Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 20:21

Cour Saint Emilion 02

 

 

         Il n’y a pas longtemps, j’ai abordé ce sujet épineux (XXX. Halal ou pas Halal ?). Il se trouve que cette fois-ci ce sujet ne concerne pas les élèves, mais directement les enseignants et le personnel du collège.

         Lors de la journée de prérentrée, nous avons eu un buffet, chose que je salue au passage. Au moins, cela rend la prérentrée festive et plus conviviale.

         Sur ce buffet est apparu une pancarte : "HALAL". Que des mets soient achetés, pour ne pas poser de souci, notamment autre chose que des ingrédients à base de porc, à base de poulet par exemple, je trouverais ça très bien, mais de là à prendre carrément du Halal, je ne trouve pas cela normal.

         D’autant plus que la journée de prérentrée est tombée un vendredi, et je n’ai pas vu de poisson !!! Je précise que je ne souhaite pas non plus qu’il y ait du poisson.

  

       Qu’on se plie aux différentes religions, je ne suis pas de cet avis, qu’on s’adapte à elles, OUI. 

 

Photo : Cour à Saint Emilion, Paris.

 

Repost 0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 09:06

Avenue Forchot 2011-06-12 11-42DSCN0907

 

 

C’est la saison des affectations de nos 3° ; il y a de tout, des élèves satisfaits, puis des rêves brisés. La grosse problématique du moment, c’est de trouver quoi proposer aux élèves n’ont tout simplement rien obtenu !!!

Parmi eux :

- des élèves absentéistes. Après tout, s’ils n’ont pas été présents en cours durant l’année scolaire à quoi bon leur réserver une place en lycée.

- des élèves ayant fourni peu de travail et un comportement extrêmement négatif, donc pareil, tant pis pour eux.

- des élèves avec un faible niveau scolaire, mais sérieux durant l’année. Là c’est franchement regrettable, car ces élèves qui ont fait des efforts, tant sur l’assiduité en cours que sur leur comportement ne sont tout simplement pas récompensés.

 

Que vont-ils devenir ? S’ils ne vont pas à l’école sachant qu’ils ne sont même pas majeurs, ils ne feront rien de leurs années. Ils vont « zoner » comme beaucoup d’autres qui ont déjà quitté prématurément l’école sans diplôme leur ouvrant les portes d’un travail. Peut-être arriveront-ils à rentrer dans un C.F.A. (Centre de Formation d’Apprentis) l’année suivante. Sinon ils attendront tout simplement leur majorité pour faire des petits boulots …

 

Triste réalité que celle de l’orientation scolaire …

 

Photo : Avenue Forchot, Paris.

 

 

Repost 0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 17:43

  Bibliotheque François Mitterand 01

 

 

 

Parfois, au hasard du calendrier certains jours fériés tombent à côté d’un week end, ce qui permet d’avoir un week end de 3 jours. Dans ce cas particulier tout le monde est content.

D’autres fois le jour férié tombe un mardi ou un jeudi, ce qui favorise la création d’un pont. Soit l’établissement scolaire s’arrange à rattraper la journée perdue par deux demi-journées. Soit il ne se passe rien, et du coup il faut maintenir les cours. C’est cette solution là qui a eu lieu dans notre établissement.

Résultat : ce sont les élèves eux-mêmes qui ont effectué le pont, entre 8 et 10 élèves absents par classe, soit l’équivalent de 30 à 40% des effectifs !

Il faut dire que pour compliquer l’affaire, certains profs ont également déplacé leurs cours pour avoir leur pont !

 

Bref, cette journée-là c’est un peu "établissement mort", pas très bénéfique en terme d’organisation pédagogique. Mais ce n’est pas grave, car on a pu travailler dans de meilleures conditions avec des effectifs allégés.

 

Photo : Bibliothèque François Mitterand, Paris.

 

Repost 0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 11:27

Tour Eiffel 2010-12-12 0046

 

 

Lors d’une formation, j’arrive à l’entrée du lieu d’accueil qui se trouve être un établissement dit d’excellence. Sans parler des élèves, le contexte est totalement différent, l’établissement donne sur un parc boisé d’arbres centenaires de plusieurs hectares : ceci est donc la "cour" des élèves. En haut d’une petite colline, une ancienne maison bourgeoise où se trouve l’entrée de l’établissement.

Ça change, de notre cour bétonnée au milieu des tours de la cité.

 

Tout le monde n’est pas logé à la même enseigne visiblement !!!

 

Enfin grâce à cette formation, j’ai pu "souffler" une journée sans aller dans mon établissement, profiter de ce fameux parc et même le must, pique-niquer sur l’herbe !

 

         Vive les formations ! Enfin demain retour à la réalité.

 

Photo : Tour Eiffel, Paris. 

 

Repost 0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 14:07

Sacre coeur 2010-12-12 0008

 

 

Tout d’abord, peut-être faut-il donner la définition du mot halal : viande préparée selon les prescriptions du Coran.

 

Maintenant que cela est fait, rentrons dans le vif du sujet.

 

Lors d’une sortie scolaire de 2 jours, mes collègues, ont acheté et préparé la nourriture du soir pour les élèves et eux-mêmes. Les accompagnateurs souhaitant que tous les élèves mangent, ont préféré acheter des saucisses halal pour effectuer un barbecue. Ils ont pris soin de prendre des saucisses "classiques" pour eux.

 

Est-ce que ces collègues ont fait du zèle, ou ont-ils été contraints ? C’est la question que je me suis posé.

 

Du zèle : Je ne pense pas, car ça les a obligé à acheter des saucisses halal et d’autres pour eux. Sachant qu’il y avait probablement des élèves non musulman dans le lot (une minorité) qui n’ont pas eu d’autres choix que de manger du halal.

Contraint : Bien sûr, il n’y a aucune obligation écrite ou de pression de la hiérarchie. Mais s’ils souhaitaient faire un repas barbecue de par la convivialité que cet appareil de cuisson procure, et acheter une nourriture pas trop onéreuse, ils devaient acheter des saucisses. Comme tout le monde le sait les saucisses "traditionnelles" sont faites de porc et plusieurs élèves n’en auraient pas mangées.

 

Pour éviter ce désagrément, les collègues ont tout simplement préféré prendre du halal. Car si ceci n'avait pas été le cas, plusieurs élèves n’auraient pas mangé, et des familles se seraient probablement plaintes.

 

Personnellement, je ne trouve pas cela normal. Qu’aurais-je fait à la place de mes collègues ? Je n’en sais rien, acheter uniquement des saucisses au porc, … acheter en plus des cuisses de poulet … toutes les solutions sont discutables, aucune n’est vraiment bonne.

 

Photo : Sacré Coeur, Paris. 

Repost 0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 09:39

Tour eiffel 2010-12-11 0018

 

 

L’Etat vit-t-il à crédit sur le dos de ses fonctionnaires ?

Actuellement, je n’ai eu aucun remboursement de transport en commun (comme tous mes collègues de la région parisienne probablement). Normalement, il y a un remboursement à hauteur de 50% sur les abonnements des transports en commun (merci au Grenelle de l’environnement).

De plus j’ai eu un changement d’échelon il y a plusieurs mois, par contre celui-ci n’est toujours pas intervenu sur la feuille de paye …

Et pour finir, j’ai effectué des heures supplémentaires depuis septembre, qui ont été enregistrées, mais pas mises en paiement …

Le tout monte à plus de 1 000 € tout de même. Et tous les mois, le montant augmente … en espérant que je sois payé avant cet été …

Je ne me plains pas de mon salaire, mais je trouve que c’est un dû, puisque c’est quelque chose que l’Etat nous doit, mais il n’est pas pressé de nous payer. Je ne suis pas sûr qu’il apprécierait dans le cas inverse … genre ne pas payer ses impôts à la date prévue …

 

Photo : La Tour Eiffel, Paris. 

 

Repost 0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 09:24

Paris 2010-12-12 0002

 

Plusieurs salles de cours ont été dotées de sublime T.N.I., comprenait Tableau Numérique Interactif (lien XXXIII Les Tableaux Numériques Interactifs). C’est le nouveau joujou informatique à la pointe de la modernité.

Il se trouve que son prix est nettement moins jovial : le coût est aux alentours de 6 000 € l’unité. Sachant que chaque établissement est ou va être muni de nombreux T.N.I., entre 10 et 20 dans les collèges, beaucoup plus pour les lycées. Je vous laisse effectuer la multiplication.

 

Pourtant, les T.N.I. n’ont JAMAIS été demandés par les enseignants, ce que les enseignants réclament, c’est des allégements de classe par exemple, chose qui a un coût nettement inférieur à celui d’installer et d’entretenir les T.N.I.. Mais visiblement, on préfère nous "offrir" des T.N.I., plutôt que de diminuer le nombre d’élèves par classe. Il est vrai que cela ne dépend pas du même budget.

Car, pour diminuer le nombre d’élèves par classe et donc augmenter le nombre d’enseignants, cela dépend de l’état. Tandis que l’achat et l’installation des T.N.I. est à la charge du conseil général pour les collèges. Pour autant, il s’agit toujours de nos impôts !!!

 

Dans cette histoire, le pire reste à venir, car de nombreux enseignants ne s’en serviront jamais, ils n’en veulent pas. Dernièrement, j’ai même constaté dans une salle de cours, qu’un tableau blanc classique avait été fixé par-dessus le T.N.I. Au moins c’est clair, celui-ci ne peut plus servir, sauf de simple vidéo projecteur !!! A 6 000 € pièce, ça fait tout de même cher le vidéo projecteur ! Que de gaspillage, dans un secteur ou nos besoins ne sont pas entendus, un vrai paradoxe !

 

         Au final, les T.N.I. vont changer la forme du cours, mais le fond reste identique. A mon sens, je pense que c’est très bien d’investir dans ce genre d’outil, il faut vivre avec son temps et l’Éducation Nationale doit aussi se moderniser. L’ennui c’est que nous avançons sur des bases qui ne sont pas forcément saines.

 

         A mon sens, il serait préférable d’investir l’argent de manière plus réfléchie (lien LXXI Ma réforme idéale.).

 

Photo : Vue parisienne, Paris. 

 

 

Repost 0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 08:15

Opera Garnier 2010-12-11 0010

 

 

A mon entrée dans l’Education Nationale, je détestais les profs qui évitaient de se mélanger avec les nouveaux venus, et en particulier les remplaçants. Il se trouve que maintenant, je suis un peu comme ça. Cela me déplaît, mais j’ai eu quelques retours qui m’ont fait réfléchir sur le sujet.

En fait, cela fait maintenant quelques années que je suis dans mon établissement actuel, et chaque année, il y a son lot de nouveaux, qui restent pour la plupart un an, voire deux maximum. Puis il y a les autres enseignants qui eux resteront beaucoup plus longtemps, comme moi.

A chaque fois, je pose la question l’équation suivante : investissement = rentabilité. S’il n’y a pas de rentabilité, alors je ne m’investis pas. Car à quoi bon, essayer de développer des liens amicaux, avec des collègues qui partiront dans quelques mois.

Je ne ferme pas la porte pour tout l’aspect professionnel, loin de là, mais tout ce qui concerne le relationnel, je le  mets de côté, je ne fais pas d’effort particulier pour créer le lien avec ces nouveaux collègues.

Je sais bien que ce n’est pas sympathique de ma part, mais depuis les (nombreuses) années que je suis ici, j’ai fait des efforts sans avoir eu de retour à chaque fois. Car lorsqu’un collègue est muté, généralement, il tourne la page et ne garde pas contact avec ses anciens collègues.

Je ne cherche pas à "rentabiliser" mes liens amicaux, mais ça fait toujours mal de constater que je me sens proche de mes collègues, qui ne font absolument rien pour garder contact une fois mutés.

 

C’est peut être une forme de lassitude de ma part.

 

Photo : Opéra Garnier, Paris.

 

 

Repost 0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 10:40

Dalida 2010-12-12 0007

 

 

Depuis maintenant 2 ans, le ministère a mis en place un numéro de téléphone pour obtenir tous les renseignements utiles concernant les mutations. Avant ce numéro, il fallait se débrouiller par ses propres moyens pour connaître tous les rouages des mutations, car ce sujet est extrêmement complexe.

Auparavant, nous devions soit nous rapprocher du rectorat qui se montrait trop peu disponible pour ce type de tâche (qui perturbait leur travail habituel). Soit il fallait contacter les syndicats, qui se faisaient une joie de vous répondre, à la condition que l’enseignant en quête de réponse soit syndiqué !

En clair, le ministère se désintéressait de l’information à fournir à ses enseignants, reléguant cette partie aux syndicats.

 

Maintenant, il y a un super numéro qui se charge de tout cela, au prix d’un appel local. Les opérateurs savent effectivement tout, mais seulement dans les grandes lignes. En effet,  si votre dossier est un cas particulier, il n’est pas en mesure de répondre et donne, dans le pire des cas, une mauvaise réponse. Sachant que là nous parlons de mutation, quelque chose qui va avoir une incidence sur toute votre carrière professionnelle et même votre vie personnelle.

C’est une bonne idée d’aider son personnel dans les mutations encore faut-il mettre des personnes qui soient capables soit de connaître le système, ou au moins capable de se renseigner correctement … Concrètement, former des gens maitrisant la complexité très très très complexe du mécanisme des mutations des enseignants !

 

Photo : Maison de Dalida, Paris. 

 

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 19:33

Boulevard Haussmann 2010-12-11 0009

 

 

Depuis que je suis dans l’établissement j’ai appris plusieurs choses notamment sur les rites religieux et plus particulièrement ceux de la religion musulmane. Attention, loin de moi l’idée de stigmatiser cette religion ! Je parle dans cet article de la religion musulmane car elle est portée par la majorité des élèves de l’établissement dans lequel je travaille. Et j’aurais très bien pu aborder la religion juive ou catholique dans un autre contexte d’établissement, dans lequel je me suis déjà retrouvé.

 

Dernièrement a eu lieu la fête de l’Aïd. Du coup, le collège ne tournait pas à plein régime. Premièrement, plusieurs enseignants étaient absents car eux même fêtaient ce moment là en famille, et bien évidemment une grosse partie des élèves de l’établissement était absente.

A titre personnel, je comprends tout à fait l’absence justifiée des élèves et des enseignants. Car, pour un pays qui se dit laïque, les vacances scolaires sont calquées sur le calendrier des fêtes catholiques. D’ailleurs, je n’aime pas entendre parler des vacances de "la Toussaint, de Noël et de Pentecôte".

Forcément il y a moins de soucis pour les élèves catholiques. Car eux profitent pleinement de toutes les vacances "religieuses".

 

 

Photo : Boulevard Haussmann, Paris.

 

Repost 0

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.