Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

24 mai 2007 4 24 /05 /mai /2007 14:24
         Le cours débute avec une classe, les élèves sont debout, je leur demande de s'asseoir. Mais un groupe reste formé et il est en position debout, je les invite à nouveau à s'asseoir, mais rien n’y fait. Je m'avance, et constate qu'ils sont entrain de lire une feuille, je la prends pour interrompre cette réunion sauvage et leur réitère ma demande.
         Un élève sort du groupe et se positionne juste devant moi pour m'intimider. Je précise que la feuille lui appartient. Il se montre particulièrement agressif et même menaçant. Il est à quelques centimètres de mon nez pour ne pas dire millimètre et me crie dessus en me disant "redonnez moi cette feuille, elle n'est pas à vous, vous n'avez pas à faire ça…" J'ai bien cru qu'il allait m'en coller une ou même me mettre un coup de boule.
 
         J'ai eu l'impression de me faire gronder (le mot est un peu faible) par un de mes élèves, comme si j'avais fait quelque chose de mal. Les rôles sont inversés, c'est le professeur qui est coupable aux yeux des élèves et jamais l'inverse.
 
         Tout en continuant à me crier dessus, d'un mouvement vif, il m'arrache la feuille des mains que j'avais mis dans mon dos et il part à sa place. Je le poursuis, le retiens fermement par le bras et lui reprend la feuille. Je déchire immédiatement cette feuille et la met dans la poubelle pour couper court au problème.
         J'ai exclu l'élève et j'ai dû réaliser un nouveau rapport disciplinaire, un de plus.
         Cette feuille était en fait une autorisation de sortie pour la journée même que l'élève n'avait pas remplie. Résultat, il n'est pas sorti.
         Nous n'étions vraiment pas loin d'un dérapage incontrôlé…
 

         Mieux vaut avoir un mental à toute épreuve.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 2 : Néotitulaire (2006-2007).
commenter cet article

commentaires

Ronan de st malo 14/02/2012 07:08

Ha oui autre chose,j'ai lue a peut près tous les articles de ce blog et beaucoup de commentaires aussi. Beaucoup de com font la comparaison entre maintenant et avant. Certes les profs d'aujourd'hui
ne sont pas tous parfais(ce serait trop beau ;)!),mais il y a 50 ans ou meme 20 ans l'étais t'il? c'est sur a coups de règle sur les doigts et de calottes ca filait droit(sachant qu'aujourd'hui
pour trois fois moins que ca, le prof risque un blame ou pire) !enfin tous ca pour dire....ne comparons pas l'incomparable...

Proald 15/02/2012 13:56



J'adore les derniers mots de ton commentaire ;)



Ronan de st malo 14/02/2012 06:38

Je vient de lire cet article et ces commentaires,je trouve que certains diabolise un peu l'immigration mais passons... il y a je pense un font de vérité dans un com. Ce ne serait pas le faite
d'apprendre d'autre langue que la notre trop jeune qui nous ferait perdre le francais? Avant meme de connaitre tous les rouages de notre langue,on nous bourre le crane avec de l'anglais,de
l'espagnole,de l'italien ou encore de l'allemand! Alors comment un jeune a l'heure actuelle peut faire le trie? tous le monde compare l'école il y a 50ans avec l'école de maintenant, je voudrait
bien savoir le nombre de matière différente y a t'il entre c'est deux générations???

Proald 15/02/2012 13:55



Et encore, j'ai dû "censurer" quelques commentaires beaucoup trop dures à mes yeux ...



svtzep 03/01/2010 17:18


Comment as tu deviné?... j'ai en effet souvent mal à la tête...
j'aimerai tellement ne pas avoir à y réfléchir afin de naviguer comme la plupart de mes concitoyens en totale innocence (inconscience)..mais heureux et sans mal de tête!

Comme le dit un vieux proverbe de prof de ZEP :"Qui survivra jusqu'à la fin de l'année, verra!"
...ça y est j'ai mal à la tête , je vais prendre mes cachets...


Proald 04/01/2010 18:49


:-)


svtzep 02/01/2010 13:54


il y a en effet un malaise, des tabous, qui planent sur la France et la gestion des flux d'immigrations qui sont en lien direct avec l'histoire française: les colonnies , les guerres , la
françafrique...etc... que le gouvernement et la population de "souche " n'ose pas affronté car le racisme n'est jamais loin... la discrimination à l'embauche etc....
j'avais abordé le sujet je ne sais plus où avec proald qui m'avait conseiller d'ouvrir mon propre blog... j'y pense et puis j'oublie mais il y a vraiment des malaises des deux côtés tel que le
ressentiment de ne pas être proprement considéré comme français et par là de contraindre à cultiver par réaction identitaire l'autre nationalité.... comme un élève qui affiche de façon ostentatoire
sur sa trousse, son cartable... le drapeau d'origine de sa famille..il y a un abcès qu'il faut crever...
cela me fait enfin penser aux "gens du voyage" que l'on doit aussi prendre en charge en classe alors que l'on ne sait vraiment si leurs parents le désir vraiment... un autre problème?
A+ chers penseurs!


Proald 03/01/2010 16:30


Attention au mal de tête ...


Etienne 29/12/2009 16:51


Rebonjour,

Dans une émission de Guillaume Durand, madame Pécresse semble avancer un peu: " nous avons en France une immgration qui ne parle pas français, d'où nos résultats médiocres dans les études
internationales sur le niveau des enfants".


Proald 30/12/2009 10:31


...


Etienne 29/12/2009 14:23


Rebonjour,

Pourquoi continuer à cacher les faits nécessaires à l'action? Pourquoi faire semblant de maîtriser une situation devenue ingérable sous les coups cyniques des hypocrites? Il y a peu, j'entendais un
"historien" sur une grande chaîne marteler avec agressivité, je le cite: "Il n'y a pas d'immigration en France". Ce monsieur avait l'air méchant, mauvais. Ma copine, médecin, fait des remplacements
dans un cabinet médical du nord est de l'île de france, a explosé de rire. je lui demande pourquoi cette hilarité, alors elle m'explique ce qu'elle a vu depuis trois ans dans ledit cabinet médical.
Je vous épargne les détails, simplement elle m'a dit: maintenant les mamans ne parlent plus français à leurs petits. Elles sont en dessous du niveau de base de l'être humain de ce siècle: pas
d'écriture, pas de lecture, pas d'activités, ce sont au sens propre des incapables. Allez vous encore vous étonner dans ces conditions que votre formidable volonté, à vous et vos collègues, ne
puisse rien faire pour les petiots de ces femmes? En cherchant bien, on découvre des statistiques saines qui montrent que ces femmes africaines "seules" sont arrivées au rythme de 50000 par an en
2006? Est ce raciste que de le dire? ou est ce utile pour connaitre le problème? Ces femmes auront quatre enfants, en moyenne. Elles sont en ile de france. Que fait on? On fait comme notre
"historien"? On dit que c'est faux?
Ou on prend le problême dans le bon sens?


Proald 30/12/2009 10:30



Ces propos sont excessifs et réducteurs. Oui il y a de l'immigration en France comme dans tous les pays, mais ne généralisez pas quelques comportements d'immigrés à leur ensemble !


Et je ne vois pas le lien avec cet article. Si vous souhaitez parler de ce sujet là, ne le faites pas ici SVP.
Merci d'avance.



etienne 29/12/2009 10:48


Bonjour,

Le diagnostic est simple: les enfants des quartiers populaires ne croient pas à l'élévation par le travail. Leurs parents non plus. Simple.


Proald 30/12/2009 10:22


Le travail, oui mais pas seulement, le sentiment (qui n'est pas qu'un sentiment d'ailleurs) d'abandon des fameuses cités y est pour quelque chose également.


svtzep 29/03/2009 18:22

Dans mon établissement c'est pareil...
l'élève a le temps de cumuler un certain nombre de rapports , d'heures de colle, d'appels aux ses parents avant que l'on déclenche: le conseil restreint, puis la commission éducatives...et enfin le conseil de discipline.
Les étapes sont ainsi faites sinon on exclurait trop d'élèves rapidement... malheureusement il faut attendre que l'élève en vienne à la confrontation physique pour que l'exclusion ait lieue...entre temps l'équipe éducative est lessivée. C'est bien sûr un échec... mais pas forcément de l'éducation nationale... à l'extérieur les élèves ont déjà un lourd bagage dont ils sont souvent les victimes...
Souvent nous sommes obligés de garder des élèves qui relèvent de classes spécialisées mais il n'y a pas de place dans les institutions (restrictions budgétaires) ou les parents s'y opposent.
Pour tous les non profs qui interviennent... c'est justement par vos réactions que le système avancera... pour les profs , la pression des supérieurs (formateurs,inspecteurs, recteurs...) est trop souvent totalement en dehors des considérations pédagogiques des élèves... c'est plus l'argent , la carrière et le pouvoir qui meuvent leurs activités...

Proald 30/03/2009 08:34


Concernant "l'équipe éducative est lessivée", je suis entièrement d'accord avec toi. A force d'instaurer des étapes, pour éviter à tous prix la sanction finale, nous perdons pied


Greg 14/01/2009 18:28

Salut, je viens de me brancher sur votre site, après avoir vu l'émission sur canal +.
Etant en pleine préparation de concours, je n'ai pas franchement le temps de lire tous les articles mais j'avais quand même une question. Apparemment ce n'est pas le premier rapport disciplinaire que vous faites, alors, qu'est-ce que l'administration vous a proposé après tous ces incidents?

Proald 14/01/2009 23:28


Malheureusement non, je commence à avoir un certain nombre de rapport disciplinaire à mon actif !
A chaque fois c'est toujours la même chose, dans le cadre d'un rapport c'est que la faute est trop grave pour mettre simplement une punition, un coup de téléphone aux parents ou des heures de
retenues. Du coup il faut passer au rapport (c'est l'étape suivante). Et le résultat, c'est des jours d'exclusion de l'élève, des points en moins sur le permis à point (si il en existe un). Et pour
le conseil de discipline, dans mon collège actuel, je ne vois pas ce qui pourrait le déclancher à partir d'un seul rapport si ce n'est "frapper le prof" !!!
Voilà, j'espère avoir répondu à votre question.


Bernard 28/12/2008 16:37

Bonjour à tous..., Je n'ai pas le Bac.. je ne suis pas enseignant... mais je peux écrire à tous ces commentateurs : que vos commentaires sont truffés de fautes d'orthographe !!!
C'est une véritale catastrophe ! !

Proald 29/12/2008 12:19


sans commentaire (c'est pour éviter de faire des fautes ;-)


loicsport23 08/05/2008 00:37

Bien réagit ! J'ai été en stage comme ça juste pour voir dans un collège à Mantes-la-Jolie (je suis en première et me destine à un cursus STAPS pour devenir prof d'EPS), et j'avoue que certaines fois (même très souvent) les situations avec ces élèves sont très dures à gérer. D'ailleurs dans le collège où j'étais, les heures de colles, exclusions et autres rapports là aussi pleuver...
Bonne continuation et bon courage pour la suite !

Proald 08/05/2008 10:32


Merci de témoigner que d'autres établissements sont dans la même situation.


degueldre 11/04/2008 11:22

Merci je me régale à la lecture de ce blog. J´ai exercé le métier quelques années et puis basta. J´en ai profité aussi pour quitter le pays.En lisant vos papiers je ne peux m´empecher de me dire "non il en rajoute", mais je pense que non.Si vous etiey gentils vous préciseriey l´origine ethnique de vos élèves, histoire que je conforte dans l ´idée que l´immigration est une chance pour la France.

Proald 11/04/2008 16:22


J'ai déjà parlé dans un article de l'origine de mes élèves, mais leurs comportements n'est pas liés avec leurs origines. C'est plutôt le contexte dans lequels ils vivents qui influencent de manière
importante leurs comportements.
Je ne peux m'empêcher de penser que j'étais privilègié dans mon enfance, et pourtant je n'ai rien eu de plus que la "normalité", mais la majorité de mes élèves n'ont pas cette chance.

Et puis je finis en enfonçant le clou, "les français de France", sont comme les autres, il y en a des meilleurs que d'autres. Croyez moi, j'ai les même soucis avec TOUS mes élèves.
L'origine ethnique n'a rien à voir là dedans.


Jenny la Martienne 13/02/2008 02:37

Bienvenu sur la Terre,Le pays ou l'on marche sur la tête !!!Ras le bol d'avoir la tête à l'envers moi aussi...Petite tape sur l'épaule de la martienneBise

Le prof à la dérive 14/02/2008 09:29

Merci pour le soutien.

lap1.blanc 04/02/2008 17:23

Ha mais j'estime pas qu'il n'y en a pas dans votre établissement, vu que je ne le connais pas. C'est juste que ce n'est pas le cas de tous les établissements scolaires.La solution? Peut-être sortir des sentiers battus et donner une autre image de l'école, quelque chose de plus proche, de plus plaisant. Montrer tout l'intérêt de l'éducation, mais pas de manière magistrale.Après, pour te dire comment il faut faire précisément, j'en sais rien, faudrait étudier le cas, l'environnement, etc. Mais rien n'est impossible. Après, c'est du boulot, ingrat et dur, c'est sûr.Et je suis bien mal placé pour dire comment il faut agir avec des êtres humains en difficulté et en marge de la société, je fréquente bien plus de machines, d'automates et d'économistes purs pour être un expert en comportements humains...

Le prof à la dérive 05/02/2008 13:10

Malgré tout, je pense et j'espère qu'il y a une équipe éducative soudée dans chaque établissement.Rassurez vous, il y a peu d'expert en comportements humains dans notre ministère ...

lap1.blanc 04/02/2008 15:09

J'ai lu tout l'article, mais pas tous les commentaires. Désolé pour ceux que je n'ai pas lu. Je me suis penché sur les "gros blocs" (étonnamment, alors qu'il serait plus simple de lire que les petits commentaires).Bref, en tout cas, c'est clair qu'il y a un malaise. Je suis issu de ZEP, les histoires d'agressions sur le proviseur, trafic de drogue dans l'enceinte du collège/lycée, je connais. Dans mon premier lycée, il n'y avait pas une semaine sans la visite des flics.Et je crois comprendre pourquoi il y a ce genre de problème. Ça a été dit dans un commentaire : la différence de langage. Dans certaines zones, la population à éduquer n'a clairement pas le même langage que l'école. Ajoutez à ça tout le "malaise social" environnant, et vous obtenez des élèves fermés, dont le seul moyen d'atteindre est de trouver la petite porte d'entrée, en général liée à l'affect. Comment faire dans un classe de 30 élèves dont 25 sont "perturbants"?Je n'ai jamais eu de rapports difficiles avec mes profs jusqu'à ma seconde terminale. Mon fameux prof de sciences-physiques, pour ceux qui suivent. Certes, j'en ai énervé beaucoup par mon attitude, mais jamais de confrontation directe. Et quand on s'ennuie (revoir le programme une seconde fois, ça saoule, surtout quand on a écouté la première fois), on peut y voir un intérêt dans une confrontation prof-élève. Le petit moment de la journée où on sort de la monotonie.Nous avons ici deux mondes qui s'affrontent, chacun sous une certaine forme de légitimité. Je ne défendrai pas notre système éducatif, désuet et à revoir entièrement, mais je ne défendrai pas non plus la population qui se braque contre l'éducation ou, pire, qui se dédouane de ses devoirs de parents.Quant à la petite qui est "mal dans sa peau"... Nous le sommes un peu tous à certaines périodes de nos vies. Ce servir de ça comme excuse n'a aucun intérêt. Pour expliquer, oui, mais pour excuser, non.Une seule chose est sûre : si on veut régler ça, il ne faut pas attendre que ça vienne "d'en haut"... C'est peut-être navrant de dire ça, mais le seul moyen de s'en sortir, c'est en faisant faire les premiers pas à l'équipe pédagogique... Encore faudrait-il qu'elle existe...

Le prof à la dérive 04/02/2008 16:44

Tu estime qu'il n'y a pas d'équipe éducative ?Pour ma part, je pense que dans mon établissement, il y en a une qui est très soudée en plus de ça, maintenant ceci varie d'un établissement à un autre.Je vois mal comment régler les problèmes de notre propre chef ... même si l'équipe éducative est présente.

wilander 23/07/2007 01:48

En réponse à Mafyo. Je ne comprends pas bien ce que tu dis. C'est au prof de "tenir en respect" une classe. Ah bon? Si vous venez à l'école en vous comportant comme des bêtes sauvages à dresser et que vous ne voulez pas travailler ni apprendre, à mon avis c'est de votre faute si vous êtes toujours aussi mauvais en orthographe et ce n'est pas la faute des instits que vous n'avez pas écoutés!On vient en classe en étant prêt à faire des efforts en respectant ses camarades et le prof. Point final.Ce n'est pas le boulot du prof; si un élève se comporte mal, je lui dirais tu n'as rien à faire là, tu veux pas travailler, reste chez toi, si tu veux pas apprendre, c'est pas mon problème.

Le prof à la dérive 23/07/2007 11:28

Merci pour cette approche que nous perdons de plus en plus.

Goumaine 01/06/2007 09:48

... soutien mérité pour un prof qui passe du temps à dialoguer sur son blog après avoir corrigé ses copies !La Vendée est ensoleillée ce matin et vous fait un clein-d'oeil .Et j'ai la chance d'y être en vacances toute l'année ... en retraite après 40 ans d'éxil à Paris ! Amitiés

Le prof à la dérive 01/06/2007 15:54

Le plus dur n'est pas de dialoguer sur le blog...bien au contraire.

Goumaine 30/05/2007 18:16

Au moins le sujet était intéressant, à en juger de l'ampleur des commentaires ! ... et si c'était un bon prof ? ... le pauvre a au moins le mérite de supporter nos petits (parfois grands! ) monstres !COURAGE et RESPECT

Le prof à la dérive 31/05/2007 15:06

Mais c'est une vague de soutien que je reçois là !Il  est vrai que le nombre de commentaire vient d'atteindre à record sur ce blog.

Girl 30/05/2007 16:57

Tout d'abord "merci" pour ce tour de Paris en photos ! ... vous êtes aussi un artiste ? -le Sacré Coeur au loin avec vue sur les toits ,c'est ce que je voyais , travaillant dans"le Sentier" avec ateliers (de couture) sous les toits ...Je fais un petit tour sur votre blog régulièrement et suis tous les débats avec intérêt : et tant pis pour les fautes, si cela nous dérange on n'y revient pas - vous êtes, en cela, le reflet de votre génération et ça n'apporte rien de vous le rabâcher .Connaissant bien le métier d'enseignant -que je n'ai pas voulu faire, faute de vocation ,je ne peux que vous encourager à tenir bon face à ces petits dieux qui ont tous les droits et aucun devoirs( tels que sont leurs parents )... mais ils ne sont pas tous comme ça et vous appréciez d'autant + ceux qui sont corrects et vous respectent, car il y en a .Vous nous y avez habitués , on vient aux nouvelles sur votre blog : merci pour tout et bon courage avec une bouffée d'air pur de ma Vendée ( bien ventée en ce moment)

Le prof à la dérive 31/05/2007 15:04

Ah la vendée... forcément, ça me fait penser aux vacances.Merci à vous également pour avoir laisser ce petit commentaire.Pour les fautes, j'essaye de m'amèliorer, mais ce n'est pas facile.

Castafiora 27/05/2007 12:35

Cher Proald (prof à la dérive) = je suis d'accord avec toi. Je n'ai pas répondu parce que tu m'as demandé d'être zen et tu as bien fait. Je suis parfois un peu trop violente c'est pourquoi je n'aurais jamais pu être prof de secondaire ! C'est pourquoi je lis ton blog avec tant de curiosité et d'admiration - de consternation souvent !Je sais comment je t'ai découvert ! Par le billet  "Reine d'un jour" que j'ai écrit sur Ra7or !Encore toutes mes salutations les plus "zen" et les plus affectueuses.

Le prof à la dérive 27/05/2007 14:20

ça y est, tu m'as trouvé un pseudo, "proald", c'est pas mal, ça me plaît.:-)

Philippe 27/05/2007 11:53

Je ne suis ni enseignant ni élève. Je fus élève, je suis père. Dans les couloirs des établissements scolaires, qui a raison? Le professeur ou l'élève? Selon moi, aucun ne détient la vérité!Il doit exister un point d'équilibre. Est-il normal que l'élève veuille tuer le professeur comme on tue le père? Un professeur s'attendant à avoir devant lui une classe de jeunes sans personnalité, et soumis à sa volonté, aurait-il sa place dans le système éducatif?Et le respect, pourquoi "le tenir"? Le professeur est-il un dompteur? L'élève ne peut-il pas en faire montre? En quoi est-ce désobligeant?Ce débat est très intéressant. Merci!

Le prof à la dérive 27/05/2007 14:19

Je pense également que ce débat est fort intéressant, et à ce titre merci d'y participer.

Mafyo 26/05/2007 23:48

Je veux bien me préter au jeu, mais si c'est pour que vous me fassiez dire des choses qui n'effleurent même pas ma pensée, là ça devient gênant. Cher eboo, je n'ai tout d'abord en aucun cas insinué ne jamais faire de fautes d'orthographe, c'est mon ami Michel qui s'st amusé à relever les faute de msieu le prof. J'apprécie de voir que vous reconnaissez avoir un égo un peu plus démeusuré que la moyenne. "jai moi aussi un égo de prof" donc par définition, démeusuré :p Et pour en finir avec msieu eboo, quand je dis que les fautes sont l'oeuvre d'une éducation défectueuse, non je ne parle pas de mon propre cas. Comment se fait-il que des camarades en license ne sachent encore pas écrire et lire convenablement. La faute aux parents? Mais si c'est aux parents d'apprendre tout ceci à leurs enfants à quoi sert alors de mettre au programme de primaire "apprendre à lire et écrire" ? Je ne sais pas si je suis bien clair là, mes mes heures de sommeil se font rares et lointaines. J'ai fais expret de choquer un peu toutes ces têtes pensante afin d'avoir des réactions, je suis satisfait du résultat et il me semble que je n'accuse pas à tord et à travers, mes argument étant se qu'ils sont je vous prie de bien vouloir les considérer tout comme n'importe quels autres. Je critiquerai gratuitement sans argumenter mais là... ce n'est pas le cas il me semble ;à)Castafiora, selon vous je "ne comprend pas le francais" et je fais des remarques "stériles". Je suis ravie de voir que j'ai touché votre point sensible à vous aussi :) Sachez que je ne fais que relater ce qui se dit dans TOUS les couloirs de l'éducation nationale. Une sorte de porte parole. Quand je dis que la majorité des professeurs ne sont pas capables de tenir une classe en respect, c'est que j'ai pu constater, entendre et analyser. La faute aux parents toujours la faute aux parents. Mais attendez, ne vous enseigne-t-on pas un minimum de pédagogie dans vos Hautes Ecoles? Vous ne voulez pas remplacer les parents, et apprendre aux enfants ce qui aurait déjà du être appris... Notre amis Philippe vous fait alors faux bon lorsqu'il emploie le mot "materner". Je m'arrete ici concernant ce sujet, tout autre réponse vous laisserez croire que je suis borné et peu ouvert d'esprit, ce qui me ferait un peu mal venant de votre part. Bonne continuation à vous les supermans ! heureusement que vous êtes là afin d'apaiser les malheurs de notre chère Patrie !

Le prof à la dérive 27/05/2007 11:11

Je ne souhaite pas répondre à la place de Eboo, mais je vais le faire malgré tout. Lorsqu'il a dit " un égo de prof ", c'était probablement pour signaler que chaque personne a un égo. Et a ce titre, les profs ou une autre profession sont sur le même pied d'égalité. C'est ainsi que je le comprends.Il faudrait arrêt de généraliser et de mettre tous les profs dans le même panier. Tous les profs n'ont pas un égo démesuré. Merci dans prendre note. La généralisation des cas est toujours très périlleuse.Tu argumentes, c'est vrai, mais en expliquant que tous les gens d'une même profession, fonctionnent de la même manière...c'est pas vraiment constructif.Nous n'avons jamais dit que c'était UNIQUEMENT la faute aux parents. Les sources de problèmes sont nombreuses et complexes pour pouvoir avoir la prétention d'y répondre entièrement. Et il ne me semble pas dire que l'éducation nationale est parfaite et que le problème ne peut pas venir de là, bien au contraire (par exemple : V.L'I.U.F.M. , XXXII.Les absences des enseignants.  ).Et pour finir, vous demandez aux professeurs de tenir les classes en respect, mais il y a quelques années, le respect était d'entrée imposé, le prof n'avait pas à agir dessus, car les élèves respectaient d'emblée le professeur. D'ailleurs, j'ai eu "le privilège" d'avoir une classe comme ceci l'année dernière durant mon année de stage, je me trouvais dans un collège chic. Comme quoi, ça éxiste encore.

Philippe 26/05/2007 23:01

Si je suis ce blog, et avec intérêt, c'est parce que je sens une grande sincérité de la part de notre "prof à la dérive". A l'évidence, il aime son métier! Il l'aime parce que sinon, ce blog n'existerait pas; ces questionnements gênants non plus. Notre prof n'est pas un adlute qui vit son métier en touriste. Il y met du coeur, et y laisse des plumes.Les profs, comme d'autres acteurs de la société, se trouvent aujourd'hui dans une situation inconfortable. Ils ne doivent plus seulement enseigner, mais aussi: éduquer, psychanaliser, soulager, materner... Comment voulez-vous que ça marche?Maintenant, si des divergences naissent de ces débats, elles ont le mérite de nous amener à réfléchir.

Le prof à la dérive 27/05/2007 10:44

Merci pour l'intérêt que tu portes à ce blog.C'est tès bien qu'il y est des divergences d'opinion, maintenant il faut rester calme, écouter les avis de chacun, et éventuellement faire évoluer sa propre opinion.C'est un peu comme la politique, j'ai un ami, avec lequel j'adore parler politique, car nous ne sommes pas de la même opinion, je pense que c'est ainsi que nous pouvons progresser, et écouter le dévoloppement de chaque idée différente de la notre.

Castafiora 26/05/2007 21:24

Oui, justement, c'est intéressant de voir tes photos à toi de Paris : le choix que tu fais, comment tu les prends ! Ca donne une vision autre de mon Paris de tous les jours dont je ne me lasse pas d'ailleurs. Il y a de ces promenades à faire en autobus, tout à fait magnifiques.Tu as pris les Galeries Farfouillettes dans toute leur beauté !Bravo et à bientôt..... va falloir que je te trouve un pseudo à moins que tu nous en proposes un mignon ?

Le prof à la dérive 27/05/2007 10:36

En plus, il va y avoir d'autres photos qui vont arriver.Et concernant le pseudo, j'en ai déjà un, "Le prof à la dérive".:-)

Castafiora 26/05/2007 16:52

Bien compris, désolée ! La diva s'emballe !!!!!

Le prof à la dérive 26/05/2007 18:37

;-)J'espère que tu as remarquée les dernières photos en ligne. Par contre, je n'ai toujours pas le jardin du Luxembours, ça sera pour la prochaine fois.

Castafiora 26/05/2007 11:30

Ads : tu parles de qui quand tu dis "je trouve sympa qu'un élève écrive" ? Si c'est de Mafyo, il n'est plus élève puisqu'il a passé le Bac l'an dernier ! Et tu penses que les élèves ont besoin qu'un autre élève les défende ? Alors là, c'est le monde à l'envers ! Si tu lis attentivement ce blog, tu t'aperçois que c'est plutôt le prof qui a besoin de soutien.......Faire des progrès en ORTHOGRAPHE - GRAMMAIRE - LECTURE (c'est important d'ECOUTER et de bien LIRE ce qui est écrit)On pourrait ajouter : COMPRENDRE SA PROPRE LANGUE ! 

Le prof à la dérive 26/05/2007 11:51

Attention, je sens que ça dérape légérement, ne nous enflammons pas, et restons zen.

AdS 26/05/2007 08:27

Je trouve sympa qu'un élève écrive. Et son post est respectueux.
Il est normal qu'un élève défende les élèves, non?
Le fossé entre profs et élèves existe et doit exister. Il n'empêche ni respect, ni amitié, ni profond respect.
Il y a des murs sur lesquels on se cogne, et à force de s'y cogner, un jour, on prend conscience qu'on peut s'appuyer dessus. Si on offre pas la résistance, on n'offre pas l'appui. Ca c'est pour "l'adulte".
Mafyo, pour ma part mon adolescence a été on ne peut plus olé olé, puis les deux dernières années d'école, j'ai eu des profs époustouflants! Sévères, certes, mais passionnés et passionnants. On ne "mouftait" pas, non, on buvait du p'tit lait! En sortant de l'école, je n'avais plus ni rage ni colère mais bien une nouvelle passion : apprendre. Et passer au suivant.
Et puis tu te retrouves face à la réalité. C'est la claque. Et aucun professeur qui a une carrière dans les jarrets ne me contredira, le respect, il a pris un fameux coup sur le râble! Et l'énergie que le prof peut mettre dans la "passion passionnante" s'épuise en d'innombrables conflits, revendications, rester calme, tenir, renouer les liens etc etc. Et, comme les mères se racontent leurs problème de maris en attendant les gosses devant les écoles, ben les profs... ils peuvent parler de leurs problèmes avec leur élèves.
Haaa, (soupir) l'humanité exquise...
Bonne journée à tout le monde

Le prof à la dérive 26/05/2007 11:48

Une chose est sûre, le prof palie aux différents problèmes de société, résultat, il ne fait plus son métier d'origine, celui-ci a profondément évolué, mais je ne sais pas si c'est dans le sens positif ou négatif !

Castafiora 26/05/2007 00:30

Oui, il me semble que non seulement Mafyo fait des énormes fautes d'orthographe mais qu'il ne comprend pas bien le français, sinon, il ne dirait pas que notre ami "le prof à la dérive" parle comme un prof et il ne serait pas si bêtement méchant à son égard.L'orthographe est un gros problème pour moi aussi - même si une faute de grammaire coûtait 4 points et une faute d'orthographe 2 points pour entrer en 6me = on ne pouvait pas se permettre d'en faire beaucoup, n'est-ce pas ? Toujours est-il que c'est très difficile d'écrire sans faute et que la question qu'il faudrait se poser est pourquoi en fait-on de plus en plus et comment pourrait-on en faire moins.......Je crois que notre ami "le prof à la dérive" se pose beaucoup de questions sur son métier qu'il essaie de faire le mieux possible, qu'il nous lit tous attentivement, se fait son idée ensuite et surtout, qu'il a besoin de soutien et d'affection plus que de critiques stériles et méchantes. De plus, j'ai cru comprendre qu'il vient de province et qu'il a quitté sa famille, tous ses amis et camarades pour venir à Paris. Alors, soutenons-le au lieu de l'enfoncer et de lui dire des méchancetés gratuites et sans fondement. Je vois qu'il reçoit beaucoup de com's, ce qui veut dire qu'il suscite beaucoup de réflexions et d'encouragements. Alors, il peut zapper les vilenies.

Le prof à la dérive 26/05/2007 11:40

Et après, je dis quoi moi !Merci d'avoir tout dit ou presque.J'ai peut être besoin de soutien et d'affection comme chaque être humain, mais le but n'est pas là. Mon but est d'entrebâiller la porte du collège et de ma salle de cours, pour que des personnes extérieures à l'éduaction puissent me ou nous comprendre.Merci pour votre fort soutien.

eboo 25/05/2007 21:36

Salut prof'L'écoute pas le précédent : c'est un grincheux peace  "si les élèves apprennent rien c'est la faute aux profs" (ben voyons -- entre nous, perds pas ton temps à visiter son blog) -- bon c'est clair, on sait pas de quoi t'es prof mais sûrement pas de français ;-)Franchement, je prépare l'oral du CAPES (lettres) et j'espère vraiment l'avoir, tout en sachant que ça va pas être marrant après. Cela dit, ton blog donne aussi quelques petits conseils qu'aux dires de tout le monde on ne trouvera pas à l'IUFM ! Bon courage, bientôt la fin des cours et puis quoi ? plus que 3 ans et tu pourras quitter l'académie !M. Mafyo : "était gêné d'avoir cassé... vous avez eu", "loisirs", "il vous mettait", "vous vous vantez", "les profs que j'ai connus", "j'y réfléchis", "on vous reproche", "ravi", "amas"... et j'en passe mais vous m'avez agacée (moi aussi j'ai un ego de prof, vous voyez ?). "les fautes d'eaurthau graph' sont aussi l'oeuvre d'une éducation défectueuse en primaire ne pensez vous pas?"M. Mafyo, vous parlez pour vous là, n'est-ce pas ? Sachez, cher jeune ami, que le monde n'a pas commencé à tourner avec vous.

Le prof à la dérive 26/05/2007 11:30

Je vais esquiver le débat sur les fautes d'orthographe, par contre concernant le métier, je répéte que je ne regrette rien, je pense avoir fait le bon choix. Ce métier me plaît énormément, même si il y a des moments difficiles (qui sont détaillés sur ce blog).Bon courage à toi.

Mafyo 25/05/2007 19:16

Je n'aime pas critiquer mais ; Je ne savait pas que...

Le prof à la dérive 26/05/2007 11:25

Bon bah, si je ne suis pas le seul à faire des fautes. ;-)

michel 25/05/2007 18:41

Je n' aime pas critiquer mais ; Je ne savait pas que les profs "trillait" leurs photos ?ni que "Parfois ça fait même plusque (attaché ??)demangé (  er de l'infinitif ne serait-il pas préférable?? )

Le prof à la dérive 26/05/2007 11:24

Je sais, je sais, je fais énormément de fautes, surtout lorsque je ne me relis pas. Je corriger tout ça.

Mafyo 25/05/2007 17:26

J'ai passé mon bac L l'an dernier, et en cliquant à droite à gauche, je tombe nez à nez ("même à quelques millimètres de ce nez") avec ce blog. Je m'y attarde, je lis deux trois articles, quelques commentaires, et là, je suis pris d'un certain rire stressé et incontrolable. Le blog d'un prof, je n'avais encore jamais testé et je ne suis pas déçue du voyage je dois l'avouer. Veuillez d'avance m'excuser de l'ironie et de l'humour dont je vais faire usage, mais je ne peux me retenir.Je ne connais ni votre âge, ni votre tête, ne se que vous enseignez, mais ma première remarque est la suivante : Vous parlez comme un professeur, j'entends par là que vous vous opposez, certainement sans le vouloir à vos élève par le simple fait que vous parlez une langue qu'ils ne comprennent pas. Tout de suite, il y à se rapport tête pensante VS les nuls du tiékar qui s'installe. Je ne perçoit pas d'humour ni d'ouverture d'esprit. L'élève était géner d'avoir casser votre règle, vous avez eut envie de lui rire au nez. N'est ce pas là déjà un certain manque de respect. Personnelement je travaille grâce à mon BAFA en centre de loisir l'été et pendant les vacances, et tout comme vous 90% des enfants proviennent de milieux difficiles. Pour autant, je n'éprouve pas de difficultés à me faire respecter malgré nos ages rapprochés parfois. Un mec qui se lève et me fait face, je lui colle une honte devant ses potes comme il n'a jamais eut. Qu'avez vous fais? Déchirer la feuille, mouais et exclu. Meilleur moyen de le rendre heureux quoi. Il sait qu'il pourra recommencer puisque vous n'avez pas su régir en conséquence en fin de compte d'après moi. Il vous "grondait", vous mettais une honte et touchait le point sensible du professeur : l'égo. Je ne sais pas ce qu'ils vous mettent dans la tête à l'IUFM, mais il est clair et net que l'on apprend plus aux jeunes comme on apprenait il y de ça 50 ans. Vous avez le savoir, cette science dont vous vous ventez tant aux repas de noël, lors des débats politiques ou encore en salle des profs, mais apprenez à la partager. Parce que réciter une feuille de cours sans qu'il n'y ait aucune interactivité, c'est mission impossible. Les meilleurs profs que j'ai connu, et ils sont peu quand j'y réfléchie bien, sont ceux qui savaient relacher la tension quand il le fallait, qui étaient à l'écoute et ne portaient aucun jugement mais savaient recadrer la chose quand il était temps de bosser. dsf"Si j'ai créé ce blog, c'est avant tout pour ça. Le but est de faire connapitre aux personnes extérieures à l'éducation nationale, ce qui se passe réellement dans les salles de cours de l'univers des collèges en général" Voila ce qu'on vous repproche. Vous vous opposez complètement au reste du monde. Dieu créa le monde en 6 jours et se reposa le septième on croirait entendre. Arrétez donc de croire que vous détenez la parole divine parce que non seulement c'est faux mais en plus vous n'y parvenez pas.Sur ce, je serais ravis d'entrer en contact avec vous si toutefois vous n'avez pas trop mal pris tout cet amats de reproches (les fautes d'eaurthau graph' sont aussi l'oeuvre d'une éducation défectueuse en primaire ne pensez vous pas?). Je vous invite à jeter un coup d'oeil sur mon blog, qui certes ne vous apportera peut être pas grand chose mais peux peut être vous "instruir" sur ma façon de penser. Dans l'attente d'une réponse, je vous souhaite tout de même une bonne continuation.

Le prof à la dérive 26/05/2007 11:22

Personnellement, je ne pense pas que le rire, était un manque de respect, mais plutôt la signification, que le prof était au bout du rouleau et ne pouvait se contenir. Je ne me suis pas moqué de l'élève, mais plutôt de la situation abérante.Concernant la 2nde situation, c'est àdire le fait de déchirer la feuille de l'élève, ce n'était probablement pas la meilleur solution, vous avez raison, mais je l'ai fait sans réfléchir. Je sais, ce n'est pas bien.Pour l'histoire de "la science" et "de se venter", il ne faudrait pas éxagérer. Je ne me suis jamais venter d'être prof, d'ailleurs je ne vois vraiment pas pourquoi je le ferais. Et tous les profs ne se ventent pas, il ne faudrait pas globaliser. Il y a des cons partout, mais il ne faut pas faire d'amalgame.Je n'ai jamais eu la prétention d'avoir la parole divine, j'explique simplement ce qui se passe dans ma salle de cours et dans mon collège. Je ne pense pas être le seul à vivre la même chose...Je terminerai cette réponse tout simplement par : C'est bien dommage de ne pas pouvoir se comprendre.

celine (palmito) 25/05/2007 14:52

c'est une chose que j'admire énormément tout de même!combien de fois j'aurais envie de leur en mettre une dans la figure...bon ok, diplomatie, psychologie... cependant, parfois... certain mérite vraiment d'etre remis à leur place!la vie, c'est aussi le respect des autres...merci de ton passage sur mon blog, j'ai beaucoup apprécié!bizzceline -

Le prof à la dérive 25/05/2007 16:03

Parfois ça fait même plus que démanger, ça peut partir !Moi aussi, ton passage ma fait pléz'.

Castafiora 25/05/2007 12:47

Et il n'y a pas que les profs qui te lisent puisqu'il y a au moins la Castafiora qui vient te rendre visite et qui t'envoie tous ces "ah, je ris" (elle ne sait chanter que ça la pauvre !).Et puis, si un jour tu en as marre, tu sauras tout seul trouver une autre voie.... pas besoin de te conseiller de te recycler puisque ce blog est une façon justement de te permettre de continuer ce dur métier.Quand même, j'aimerais que de temps en temps, tu racontes un cas heureux, tu dis toi-même que ça existe. Ca pourrait donner du courage à quelques-uns, non ? Vale ! (ça veut dire porte-toi bien en latin..... au cas où tu n'aurais jamais fait de latin). Encore une chose, tu continues à faire des photos ? Je crois qu'il manque un petit tour du côté du Luxembourg. Et le Musée Bourdelle dans le 15me, tu connais ? C'est l'occasion de faire de très jolies photos !

Le prof à la dérive 25/05/2007 13:07

Les aventures positives sont déjà écrites à l'heure actuelle, elles seront publiès dans les semaines à venir.Je n'ai jamais de latin, désolé.Et pour les photos, je suis entrain de trier tout plein de nouvelles photos sur Paris.

AdS 25/05/2007 11:01

Bonjour,
je suis prof de jour et du soir... Le soir, des gars et fille de 19 à 24 ans. Ambiance très chouette. Il faut parfois déjouer quelques anciens aprioris vis-à-vis des profs, mais ça se passe bien. Cours de jour : de 15 à 18 ans. C'est là que ça se corse.
Je ne sais pas quel âge ont vos élèves mais je suis effrayée par l'agressivité, l'indifférence, que permettent les parents, entretenues par des films idiots, (même les dessins animés sont agressif. Regardez la façon dont les enfants se parlent là dedans : comme des chiens! Ce qui fait la différence entre un Aristochat, un Némo et... ce qu'on peut voir à la télévision, c'est cela justement. Le respect NORMAL est malmené, dès l'enfance), l'évolution des états d'esprits (on vous vole votre vélo? Ce n'est plus la faute du voleur, mais bien la vôtre puisque vous l'avez laissé traîné. Ici en Belgique, vous avez une amende si vous ne fermez pas votre voiture à clef, et on coupe les arbres le long des routes car ils sont devenus dangereux. Les automobilistes avinés se font agressés par ces arbres dans les virages, enfin, hors des virages...
Bref. On ne se lève plus pour un vieux dans le bus car il n'a qu'à pas prendre le bus aux heures de pointe (si, c'est une élève qui me l'a sorti, celle là). Et le pauvre directeur d'école qui s'est fait poignardé par un élève débile (qui n'a qu'une idée, c'est de tuer le dirlo! Agréable comme vision de l'avenir pour celui-ci, n'est-ce pas! Or, il est connu dans la région, et franchement, c'est un bon directeur), et bien cet homme qui a frôlé la mort, "il n'avait qu'à pas renvoyer le jeune! On renvoie pas quelqu'un pour cause de deal"... Ha bon?

Bref. Pour moi c'est clair. L'autorité d'abord, on lâche les rennes après. Ce qui est moins clair c'est quand on a un jeune de 15 ans qui vous nargue, fait rire la classe, et marque des points. Je n'entre pas dans leur jeu. J'ai beaucoup d'humour mais jamais je n'accepte qu'ils jouent à prendre le dessus.

Ca passe, avec l'âge, il y a un mieux... Mais je regrette que les parents n'osent plus, qu'ils comptent sur l'autorité scolaire pour remettre de l'ordre... Alors, ils détestent doublement la "scolarité": apprendre, c'est pénible, et en plus il faut bien se tenir. la merde, quoi.
Les parents, lors des réunions de parents, vont se plaindre au directeur : comment? Mais mon enfant a très bien étudié! je crois que le prof de math a une dent contre lui!... Ca y est, le jeune les aime, ils prennent sa défense, pensent-ils. Pour le gosse : Ti dju, s'ils savaient...
Et c'est tout le temps comme ça.
Nous ne sommes plus en coude à coude dans l'éducation! Loin de là!
Et le pire, c'est quand les psys s'en mêlent! je ne dis pas dans les cas où cela est nécessaire, mais combien de gosses je vois passer, qui ne font pas grand chose, des parresses monumentales, un manque d'intérêt pour TOUT (sauf la coiffure, les boutons, le nombril ...) et que les parents conduisent chez un psy car "il est mal dans sa peau".
Encore une fois, le parent démissionne complètement! Le psy se fait son blé (excusez moi, mais je le vois réellement comme ça) et le prof doit être "gentil" puisque "je suis mal dans ma peau, c'est le psy qui l'a dit"...
On n'est pas sorti de l'auberge!
J'ai une chance, j'ai toujours l'un(e) ou l'autre passionnant(e), qui avance et avec qui le contact est chouette. Ca me permet de toujours voir mon métier avec enthousiasme.
Mais ce sont les prents que je fustige!

Sorry d'avoir été aussi longue, mais en lisant votre dernière aventure, ça m'a vraiment donné envie de témoigner aussi. Etre prof aujourd'hui est un art, périlleux car solitaire.
Il y avait dans les contes d'antan les "horribles belles-mères" (l'éducation apportée par une tierce personne est souvent "horrible"), il y aura bientôt les contes où apparaîtront toujours les "horrible professeur"... Il est temps de les écrire, d'ailleurs!

Je vais continuer à vous lire, peut-être est-ce le début du conte!
Franchement, au moins vous saurez qu'il y aun autre prof (et d'autres et d'autres) qui vous lisent avec plaisir.

Bonne continuation

M

Le prof à la dérive 25/05/2007 13:05

Quoi dire après ce texte... fort complet. Je suis visiblement sur la même longueur d'onde que vous. Je précise donc que j'ai des élèves qui sont au collège. C'est à dire entre 10 et 16 voire même 17 ans, environ.Lorsqu'on vous lis, on a vraiment l'impression que le monde tourne à l'envers, et qu'on se trompe de cible. D'ailleurs ce n'est pas qu'une impression...

Philippe 24/05/2007 23:56

Les gens imaginent mal que de telles situations se déroulent... Et pourtant, nous en portons tous une part de responsabilité. Courage!

Le prof à la dérive 25/05/2007 09:50

Si j'ai créé ce blog, c'est avant tout pour ça. Le but est de faire connaître aux personnes extérieures à l'éducation nationale, ce qui se passe réellement dans les salles de cours et l'univers des collèges en général.

skal 24/05/2007 18:42

je te souhaite bon courage ..tu n'as pas essayé de te reconvertir comme artisan ; peintre , plombier où autre metier ? c'est le plus grand regret de mon épouse qui est agregée de physique de n'avoir point choisi une autre voie ...mais bientot la retraite ..ouuuf !

Le prof à la dérive 25/05/2007 09:53

En fait, j'ai plutôt fait le chemin en sens inverse. Je me suis reconverti en prof. Même si ce n'est pas rose tous les jours, je ne regrette pas ce choix, et dans le cas ou je change d'avis, ça ne sera pas à cause des élèves mais plutôt dût à l'administration de l'éducation nationale...

Dea 24/05/2007 16:11

Tiens ca me rapelle mon lycée... remarque les tiens ils sont calme, dans ma classe les chaises volaient...

Le prof à la dérive 25/05/2007 09:49

Je n'ai pas eu encore un cas comme celui là. Peut être qu'un jour...

Castafiora 24/05/2007 16:08

Seigneur ! ou Saigneur !J'ai l'impression qu'il te faudrait Bruce Lee en personne pour te protéger !Un mental et un physique à toute épreuve.Allez le rugby !!!!!! Courage, bientôt le week end !

Le prof à la dérive 25/05/2007 09:48

Surtout qu'en 3ème, ils peuvent grand parfois...

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.