Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 00:04

         Oui, c'est bien le mot censure qui nomme le titre de ce passage. Car oui, l'équipe éducative constate des dérives sur la liberté d'expression. Je connais jusqu'à présent 2 tristes exemples. Le 1er se nomme Garfieldd et le 2nd Le prof ou Blogprof si vous préférez. Je vais développer ces 2 exemples.

En fait, Garfieldd est pour moi une personne de l'ombre de la blogosphère. Car je n'ai pas eu le temps de connaître son blog avant qu'il ne ferme. Je suis arrivé trop tardivement au sein de ce petit monde. Et je ne l'avais jamais croisé sur la toile. J'ai donc était honoré de constater sa présence sur mon blog.Censure.jpg
Garfieldd avait donc ouvert un blog où il parlait de sa vie de tous les jours, bref un journal intime en somme. Mais comme il occupe ou occupait, je ne sais pas trop, (si il pourrait éclairer ma lanterne d'ailleurs?) la fonction de proviseur, ceci n'a pas vraiment plu au ministère de l'éducation nationale. Ils ont réussi, je ne sais pas par quel moyen, à le démasquer. Et il s'est vu CENSURER son blog, mais ce n'est pas tout, il a été révoqué de sa fonction. Je disais "occupe ou occupait" la fonction de proviseur, car je ne sais pas si il a réintégré l'éducation nationale... Car l'affaire a eu quelques rebondissements d'après les retours que j'en ai eu, enfin rien n'est sûr.
Malgré tout, il existe certaines traces de son blog sur le net, voir les liens suivants (comme ceci vous pourrez juger par vous même si son blog et lui méritaient un tel dénouement) :
 
J'estime Garfieldd car c'est un voire même LE précurseur des blogs "éducatifs". Et comme une très grande partie des internautes, je trouve anormal la manière dont il a été sanctionné, il n'a rien fait d'illégal à mes yeux.
 
         Il en va de même pour Blogprof, qui a obtenu un blâme et bien évidemment la fermeture de son blog. Concernant Blogprof, j'ai eu la chance de connaître son blog durant son ouverture. Je suivais de manière très attentive ses aventures au fil des jours, réellement passionnantes.
        
         Ces 2 personnes se sont vus réprimander car ils ont tous les 2 enfreins le devoir de réserve. Qu'est ce que le devoir de réserve ? Et bien à vrai dire je ne sais pas trop, car le devoir de réserve c'est un peu comme le contrat d'embauche … je n'en ai jamais signé.
En gros ce devoir de réserve est très vague de sorte qu'il peut s'appliquer à n'importe qui sur n'importe quel sujet.
         Mais le ministère devrait comprendre une chose, le fait d'écrire, de se dévoiler, d'échanger avec d'autre personnes, me et nous permet d'extérioriser certains faits, c'est un peu comme une soupape de sécurité, un trop plein. Car je me libère beaucoup plus avec ce blog, qu'en effectuant n'importe qu'elle formation à la c… de l'I.U.F.M..espritcritique.jpg

         Devant la multiplication des blogs de profs de manière significative, le ministère ne pourra pas tous nous censurer. Et il ferait mieux de trouver des solutions à nos problèmes quotidiens, voire même de nous utiliser pour trouver les solutions adéquates. Cette vision est un peu utopique, mais bon, on ne sait jamais…

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 2 : Néotitulaire (2006-2007).
commenter cet article

commentaires

luluberlue 21/10/2009 20:05


Bonjour,
je me permet de vous contacter, sur cet article bien ancien, car le sujet me concerne et je cherche des réponses...
néotit dans le 95 j'ai décidé de tenir un blog-exutoire de mes journées déroutantes....
Je ne sais pas par quel voie il est venu à moi, mais un journaliste du monde me propose d'en publier des extraits, tels quels dans une page pleine du monde...l'aventure est intéressante, mais je
n'arrive pas à trouver les renseignements qui m'assureraient une démarche sans encombres...
J'avoue ma lacheté et ma frilosité, mais trop jeune dans le métier pour prétendre m'opposer à certaines sanctions...
J'ai bien lu le site du gvt sur les obligations du fonctionnaires, mais je ne suis pas plus avancée...
pourriez vous éclairer ma lanterne?
Merci d'avance


Proald 22/10/2009 07:49



Bonjour.
Je ne connaissais pas votre blog, voilà qui est fait.

J'avais eu un contact il y a plusieurs mois maintenant avec le monde éducation.

Je pense qu'il ne faut pas hésiter, mais par contre il faut rester prudent sur votre anonymat, en tant que tel, et le contenu de vos articles (ne pas révéler votre collège par exemple). Déjà sur
votre blog, nous connaissons la ville ...


Sinon, c'est toujours interressant de montrer "au monde extérieur" le métier de prof.



Charlotte 20/02/2009 14:59

On se croirait en URSS sous Staline. Il y a de quoi devenir anarchiste. Enfin courage

Proald 21/02/2009 09:56


C'est un peu ça !


Plume 11/02/2009 09:27

Le devoir de réserve correspond à un devoir qui existe entre tout employeur et tout personnel, et encore plus chez les fonctionnaires.
Il consiste à se la boucler sur ce que le Ministère n'a pas divulgué. Comme dans un chantier de fouilles, interdiction de parler ou de publier quoi que ce soit, sur quelque découverte que ce soit, tant que ce n'est pas officiellement découvert.
Chez les profs, c'est la même chose. Il ne faut pas tout dire. Comme vous le faites si bien, il vaut mieux éluder ou modifier les détails, parce que le ministère a le bras long et peut en déduire l'auteur.
Le devoir de réserve fait partie du statut des fonctionnaires. Enfreindre ce devoir est une faute qui conduit à la censure et à des sanctions disciplinaires. Comme dans le privé (dévoiler des plans industriels, des opérations de marketing...). Sauf que dans le privé, cela conduit le plus souvent au licenciement. Et je n'ai pas eu d'écho comme quoi on pouvait "virer" un prof !
A bon entendeur : méfiez-vous.

Proald 11/02/2009 12:34


Le ministère peut virer ses enseignants dans des cas bien entendu extrême.
Mais il ne faut pas confondre devoir de réserve et professionnalisme ... Car personnellement en tant qu'enseignant, je n'ai aucune connaissance d'information délicate. En plus ce devoir de réserve,
franchement je ne sais toujours pas à quoi il correspond.


Delphine 16/06/2008 20:54

Un grand merci pour ce blog qui m'a fait vraiment du bien.
Je vis les mêmes situations infernales depuis 5 ans. Voir qu'enfin quelqu'un du métier brise la loi du silence sans passer par le politiquement ou le socialement correct ou verser le discours culpabilisant envers les profs ou la société, ça rassure. Personne ne peut imaginer ce qui se passe dans certains collèges et dans nos classes : c'est à peine croyable. Mais je crois que même en racontant, personne ne peut concevoir la pression qu'on subit quotidiennement dans ces lieux de non-droit, non-éducation, non-respect, où la moindre consigne est bafouée sous nos yeux et avec provocation. Merci encore.

Proald 17/06/2008 16:08


Je tente de faire connaître le quotidien des profs en établissement difficile, mais ce n'est pas simple. Car nous vivons un tas de choses en une seule et unique journée, et moi sur un article je
raconte une seule petite histoire de la journée. Donc il reste compliqué de transmettre correctement une journée de travail complète.
Si le fait que je sois à la dérive puisse te rassurer, ça me rassure également de constater à travers ton commentaire que je ne suis pas le seul à galèrer !


Beatrice 22/12/2007 18:28

Et la liberté d'expression à laquelle nos élèves ont le droit tout le temps ? Pffff, c'est vraiment écoeurant... Les pauvres chéris il faut toujours leur laissé le droit de s'exprimer et nous, il faudrait nous faire taire ! Mais où va-t-on ?

Le prof à la dérive 22/12/2007 18:50

J'ai du mal à comprendre ce beau principe qu'est le devoir de réserve.

bahia 26/08/2007 23:03

On n'a pas dû lire les mêmes articles, voilà tout.En fait, ça a commencé à vite chauffer autour de ça(enfin une preuve que nous vivions dans un état fasciste, les grands démocrates de ce pays étaient trop contents eux qui dénonçaient la france depuis si longtemps) mais quand a commencé à surgir l'explication véritable(celel que je vous ai donnée), évidemment, peu de journaux se sont sentis obligés de faire un mea culpa vis-à-vis de la direction de l'éducation nationale, un peu comme aucun des journalistes qui avaient chié sur les accusés d'Outreau ne s'est excusé pour leur volée de haine une fois que ces derniers furent blanchis. Quand je dis "peu de journaux", c'est évidemment AUCUN journal, ils ont juste relayé dans des entrefilets la vraie raison et voilà tout. Si cette homophobie présumée de l'éducation nationale avait été avérée, vous imaginez un peu la levée de boucliers de toutes les associations concernées sans compter les relais politiques, Pierre Bergé et d'autres... non, non, c'est juste que ce proviseur était un *** ,  rien de plus.

Le prof à la dérive 26/08/2007 23:08

Tout d'abord, désolé d'avoir censuré quelque peu votre commentaire, et tout ceci sur un commentaire de l'article intitulé "La censure" !!! Un clin d'oeil peut être ?Car il me semble que les injures ne sont pas autorisées. Je ne sais pas si vous fêtes de même sur mon compte... Sortir une phrase de son contexte est toujours risqué. Comme je l'ai dit, j'ai connu le site de Garfieldd après sa fermeture, grâce au dédale d'internet. Donc il est vrai que je ne connais pas bien le site de Garfieldd.

bahia 08/08/2007 15:07

S'il est fait référence de ce proviseur ou prof blâmé pour avoir affiché son homosexualité, il s'avère qu'il n'a EVIDEMMENT pas ét&é blâmé pour ça, n'en déplaise aux grandes âmes, ce pays est bien plus démocratique que beaucoup de ses détracteurs, mais parce que ledit personnage citait nommément ses collégues, avec photos etc , le tout parsemé de commentaires sexuels assez outrageants.Je crois que si d'aventure qq'un faisait un blog avec la photo de nos mères respectives par exemple et leur nom avec un "je lui casserais bien le cul décidément", je crois que en effet, ça déborde du devoir de réserve. Devoir de réserve qui n'a pas besoin d'être signé ou expliqué, là, je crois, il s'agit de la plus élémentaire politesse, non?

Le prof à la dérive 09/08/2007 21:51

Je n'ai pas lu la totalité du blog en question, mais à aucun moment je n'ai constaté une telle chose dans tous les articles que j'ai lu.

florilège 03/08/2007 12:29

C'est assez terrible de ne pouvoir s'exprimer et encore plus terrible que des décisions qui peuvent influer sur toute ta vie puissent être prises arbitrairement (cf commentaires plus haut, justice interne...). Je n'y avais pas songé au début du blog mais je prends de plus en plus conscience qu'il est risqué de se dévoiler: j'ai écrit un article récemment pour plaisanter en disant que donner des prénoms américains devrait être interdit, tout simplement parce que mon Ken, Brandon ou Mike (qu'importe) m'avait un peu fatiguée pendant la journée. Qui me dit que je ne vais pas avoir un procés en diffamation par un groupe de parents d'enfants appelés Ken, Brandon ou Mike? Ca devient vraiment n'importe quoi...Je te parlais d'un livre il y a peu Entre les murs de François Bégaudeau que j'ai trouvé excellent. (PS: LIS-LE, c'est un ordre (^_^)) Ce type dévoile son quotidien, en détails, et est plus cinique et acide que quiconque, avec ses élèves, avec ses collègues, avec son proviseur... Sans aucune réserve (c'est pour ça que le bouquin est intéressant). Je me demande si Bégaudeau est vraiment prof de Français en collège, s'il est le héros de son roman ou si ceci n'est que pure fiction (si c'est le cas c'est pourtant on ne peut plus réaliste). S'il est prof, je suppose qu'il doit également avoir des problèmes avec la hiérarchie. Ou alors l'éducation nationale fait une nette distinction entre l'écriture d'un livre et celle d'un blog? Un blog peut aussi être pure fiction comme un roman... Comment permettre l'un et pas l'autre?

Le prof à la dérive 09/08/2007 21:36

"Entre les murs", de mémoire, j'ai jeté un coup d'oeil sur ce livre dans les rayons d'une librairie, mais je ne l'ai pas pris :-(Si c'est un prof, il a probablement eu des problèmes avec sa hiérarchie.

le saltimbanque 01/08/2007 22:00

tu prends de la drogue ou non ???car tu pars souvent dans des délires un peu chelou (louche en langage normal!!!) !!!sur ce ton blog est quand même assez marrant... : )pour info ça t'es déjà arrivé de te faire draguer par une élève (ou par une prof) ? pour ma culture personnelle, car je suis prof également et j'ai peur de ce genre de situation !

Le prof à la dérive 02/08/2007 11:49

Non, je ne me drogue pas, enfin pas encore !Dans des délires, comment ça ?Je ne vois pas pourquoi tu devrais avoir peur de te faire draguer par une collègue bien au contraire...Pour les élèves c'est autre chose, d'ailleurs tu précédes mon prochain article.

Castafiora 17/07/2007 21:05

Eh bien j'espère que tu resteras toujours bien caché et bien à l'abri ! C'est quand même risqué puisque tu dis que certains de tes collègues connaissent l'existence de ton blog ! Petite parenthèse : j'ai vu que tu avais fait de nouvelles photos (très belles) et j'aimerais savoir pourquoi, quand on les ouvre elles sont trop grandes pour contenir sur l'écran. Peut-être n'es-tu pas encore assez "savant" pour faire en sorte que tes photos ne dépassent pas les limites de l'écran et moi, je ne peux pas t'aider car je suis vraiment balbutiante ! Peut-être que ceux qui lisent régulièrement ton blog peuvent te dire comment faire ? Continue bien Proald, cours, ris, chante, nage, et à bientôt le plaisir de te lire.

Le prof à la dérive 22/07/2007 23:35

Oui en effet quelques collègues ont appris l'éxistence de mon blog malgré ma volonté... J'espère que je n'aurais pas de problèmes.Pour les photos je l'ai constaté moi aussi. Je n'ai pas eu le temps de m'en occuper, je vais essayer de voir ça avec le forum et l'aide en ligne.

sharlotte 17/07/2007 13:34

et oui!moi j'ai eu à faire à une mère d'élève complètement hystérique qui voulait porter plainte car elle affirmait que j'insultais sa fille ds mon blog (où, il est vrai, suite à une journée très fatigante, j'avais eu une vision assez pesimiste de notre booooooooooo métier...sans évidemment citer ni nom ni rien, ni insulter personne...), et me disait que nous n'avions pas le droit de rédiger ces blogs, ou que nos élèves aient nos adresse electroniques!d'autre part, j'ai eu de jolies insultes (de la fille sûrement...) sur ce blog, et ai donc décidé de le refaire entièrement, sacré boulot qui m'a pris 2 jours...ah notre boooooooooo metier!!courage, et mort aux vaches!;-)

Le prof à la dérive 17/07/2007 17:58

Personnellement, je ne suis pas prêt de donner l'adresse de mon blog à mes élèves.

laura 17/07/2007 08:12

en effet plus vou serez nombreux à dénoncer les problémes moins on pourra vous faire taire ! je pense qu'il faut résister !merci d'etre passé laissé un mot pour mon anniversaire kissssss

Le prof à la dérive 17/07/2007 17:56

Les profs font de la résistances !^_^

ProfAnonyme 15/07/2007 13:14

PS: Et ce n'est pas l'appareil judiciaire qui a pris cette décision, mais une commission paritaire. A l'EducNat, nous avons une "justice interne". Les méthodes employées par cette "justice" n'auraient pas été acceptées par la Justice...

Le prof à la dérive 17/07/2007 17:49

C'est une sorte de justice parrallèle !

ProfAnonyme 15/07/2007 13:09

Pour Christophe: certes, mais ce n'est pas ça qui a été la cause de sa révocation. Les arguments du ministère étaient: pornographie, atteinte à l'image de la fonction de proviseur etc. Le cas de "Marcel/ Rantanplan" n'avait même pas été abordé lors de son conseil de discipline. ce n'est qu'après la médiatisation du verdict que les gens ont commencé à réfléchir!

Le prof à la dérive 17/07/2007 17:48

en plus...

Christophe 15/07/2007 11:12

Le mot censure ne s'applique pas dans tous les cas où une tribune est supprimée, surtout quand c'est l'appareil judiciaire (et non politique) qui prend la décision.Beaucoup de bloggers se font l'écho de cette affaire, sans préciser que le proviseur fustigeait sur son blog l'un des employés de son établissement.Christophe

Le prof à la dérive 17/07/2007 17:47

C'est vrai, mais ce blog était anonyme, et les personnes qui lisaient ce blog ne connaissaient pas cet employé.Et tous les articles de Garfieldd ne parlaient pas de cette personne.

Peff 15/07/2007 10:16

Bonjour, Prof à la dérive,une ami m'a indiqué ton blog, étant donné que que je me désigne à une carrière dans la professorat aussi puisque je vais passer le Capes d'histoire l'an prochain. Il est vrai que ce que tu racontes est asser effrayant... Je me doutais que plus personne n'avait de respect pour les profs mais à ce point là ... J'aime bien ton style ironique et second degré. Mais j'aimerai savoir, bien que je comprenne que tu ne veuilles donner aucune indication sur ton identité, si tu enseignes dans le secteur général, technique ou professionel ? Car il me semblait, peut-etre n'était ce qu'une impression, que le secteur général posait moins de problèmes, meme dans les zones de banlieue. Apparemment la situation s'est bien dégradée depuis que j'ai quitté les bancs du collège (il y a moins de 10ans)... A cette époque on aurait jamais osé faire la moitié des trucs que t'as raconté.Bonne continuation et Bonnes Vacances!Peff de Toulouse.

Le prof à la dérive 17/07/2007 17:45

Le style de l'écriture est fait ainsi, parce que je souhaite tourner en dérision mes propres histoires. Comme ceci je rigole de mes propres problèmes, enfin lorsque je suis motivé, car des fois c'est moins "drôle" et beaucoup plus négatif du coup, plus noir en fait. Les articles témoigne de mon humeur du moment.Sinon, je peux simplement te dire que je suis enseignant dans un collège, puisque je l'ai déjà écrit précédemment, donc dans le secteur général...

Castafiora 15/07/2007 10:11

Eh ben ! je comprends pourquoi vous (toi, ProfAnonyme et d'autres) êtes anonymes ! Tu as lu ma réponse à ta question sur le billet d'avant ?Je suppose que tu t'es bien éclaté pendant le 14 juillet ! Allez, enjoy, my dear, enjoy ! A plus.....Encore un capcha où je vais me planter la deuxième lettre ou chiffre est illisible : on va voir !

Le prof à la dérive 17/07/2007 17:38

L'anonymat sur la toile est une priorité pour nous.

ProfAnonyme 14/07/2007 21:26

Comme toi, j'ai été honorée de constater que Garfieldd lisait mon blog et y laissait des comm. Pour ce qui est de la suite des événements le concernant, il a été réintégré mais a quand même perdu 6 mois de salaire. C'est une dénonciation qui a provoqué cette lamentable affaire.

Le prof à la dérive 17/07/2007 17:36

Cette affaire est écoeurante. ça me répugne.

Beuleu 13/07/2007 12:07

Ah mais les conseils de classe, c'est pas pareil, c'est le secret professionnel, pas le droit de réserve ;)

Le prof à la dérive 17/07/2007 17:34

Il y a encore de quoi faire un article sur ce sujet.  ;-)

Castafiora 13/07/2007 10:56

Tu m'as coupé la chique ! Encore une expression !Je n'ai pas de mots pour l'instant. Toute ma sympathie à celles et ceux qui s'expriment ! A plus tard et merci de tes infos Proald !

Le prof à la dérive 17/07/2007 17:33

J'aurai dû écrire cet article bien plus tôt, mais bon voilà qui est fait.

julie 13/07/2007 09:33

Je ne pense guère différemment sur le sujet.Dans ton cas comment se place ta direction ? Et tes collègues ?

Le prof à la dérive 17/07/2007 17:30

Je tente de garder mon blog anonyme. Certains de mes collègues ont appris l'adresse de mon blog, par erreur nous allons dire.

shakti 13/07/2007 09:13

C'est vrai, cette histoire de "devoir de réserve", c'est une vaste fumisterie, lorsqu'on en parle à propos de blogs anonymes, qui ne citent jamais nomément les établissements ou les personnes. J'ai entendu dire (ou peut-être en ai-je été témoin moi-même, qui sait ;-) que, lors de conseils de classe étaient parfois étalés, devant les délégués d'élèves et les représentants de parents d'élèves qui n'en demandaient pas tant, la vie privée d'autres parents d'élèves, leurs difficultés financières voire conjugales, et cela serait même allé jusqu'à des moqueries sur la personnalité, le comportement, etc, de tel parent qui n'a pas l'heur de plaire à la direction du bahut. Mais ce ne sont que des bruits, chuuuuut ;-) Et puis le "devoir de réserve" nous impose le silence sur ces pratiques qui en manquent cruellement, de réserve. Alors, évidemment l'histoire des conseils de classe, là, c'est de la pure fiction, hein !

Le prof à la dérive 17/07/2007 17:28

Surtout que lors des conseils de classe, il est rare que des histoires soient étalées au grand jour. Généralement le CPE dit que la famille a des difficultés (si celle-ci a des problèmes), mais nous n'en savons pas plus, ceci reste vague, pour justement éviter tout jugement de la part des délégués, des parents ou même des enseignants.

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.