Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 17:43

  Bibliotheque François Mitterand 01

 

 

 

Parfois, au hasard du calendrier certains jours fériés tombent à côté d’un week end, ce qui permet d’avoir un week end de 3 jours. Dans ce cas particulier tout le monde est content.

D’autres fois le jour férié tombe un mardi ou un jeudi, ce qui favorise la création d’un pont. Soit l’établissement scolaire s’arrange à rattraper la journée perdue par deux demi-journées. Soit il ne se passe rien, et du coup il faut maintenir les cours. C’est cette solution là qui a eu lieu dans notre établissement.

Résultat : ce sont les élèves eux-mêmes qui ont effectué le pont, entre 8 et 10 élèves absents par classe, soit l’équivalent de 30 à 40% des effectifs !

Il faut dire que pour compliquer l’affaire, certains profs ont également déplacé leurs cours pour avoir leur pont !

 

Bref, cette journée-là c’est un peu "établissement mort", pas très bénéfique en terme d’organisation pédagogique. Mais ce n’est pas grave, car on a pu travailler dans de meilleures conditions avec des effectifs allégés.

 

Photo : Bibliothèque François Mitterand, Paris.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

audrey 25/06/2011 18:58


J'adore aussi le "cocheur" de cases ..... Nous en SEGPA cette année avec la réforme on a complété 3 fois plus de papier pour valider des compétences ....et parfois des feuilles qui ne seront jamais
lu !!!! En plus il faut valider parfois des compétences formuler avec des verbes très subjectifs .... et le tout en 3 ou 4 exemplaires !!!!


Proald 26/06/2011 10:41



C'est pour éviter de s'ennuyer ... :(



bibi 25/06/2011 17:10


Réponse à DAVID :
Je suis une maman indignée de voir un tel message sur un blog de prof!
Peut être des lacunes en orthographe, mais que voulez vous nul n'est parfait ou parfaite...
PASSEZ VOTRE CHEMIN OUST!!!


Proald 26/06/2011 10:40



...



prof mais pas trop 25/06/2011 01:20


Pour commencer, très bonne idée de faire partager ton expérience de prof. Je crois que tous ceux qui critiquent feraient bien de passer une journée devant les élèves histoire de voir ce que c'est.
Ensuite, à l'attention de David: passe ton chemin parce que même nos meilleurs élèves font des fautes monumentales en français. Ca ne les empêchera pas de réussir dans la vie (même pour les
autres). Donc proald, tu ne devrais même pas t'emmerder (pardon pour le registre) à publier de tels commentaires !!

Continues à nous faire part de tes impressions sur le métier, ça brise un peu les tabous. Moi je peux te dire que les murs ne sont pas épais dans ma salle de classe et que j'entends souvent les
élèves faire la misère aux profs. S'engouffrer dans la moindre faille, ça ils savent faire, même les bons élèves. Et les parents soutiennent souvent ces chères petites têtes blondes (ou
brunes).

Contrairement aux idées reçues, un prof ne travaille pas que 18 heures et basta. Non, on est bien au delà des 35 heures et pas de RTT. On est payé au lance pierre, on doit souvent amener notre
propre matos et on rentre souvent éreinté le soir. Tout ça pour former gratuitement des générations d'élèves qui eux gagneront sans doute beaucoup plus que nous. D'ailleurs, pour remettre les
choses dans leur contexte, j'ai goûté au privé dans une multinationale où je gagnais 2 x plus que maintenant. Aucun regret d'avoir quitté ce milieu mais en comparaison, enseigner ça n'est pas une
sinécure, loin de là. Même pour obtenir le concours, j'ai 2 x plus trimé que pour devenir cadre (bac +5).

Enfin l'enseignement est un drôle de milieu tout de même. On a vu récemment dans l'actualité que de moins en moins de personnes se présentent au concours et finalement, ça se comprend car les
élèves, dans leur grande majorité, ne respectent plus grand chose. Tous les profs qui partent en retraite ont constaté qu'on enseigne plus aujourd'hui comme on enseignait il y a encore quelques
années. Les gamins arrivent crevé en classe (normal avec le temps qu'ils passent sur leur portable, internet, les jeux vidéos) et le niveau baisse d'année en année. On doit doublement s'employer
pour intéresser ces jeunes et je dis qu'il faut avoir un sacré équilibre de vie pour être bien dans ce métier.

Aujourd'hui encore, je croise une retraité de l'éducation nationale qui me dit être soulagée de ne plus être dans ce milieu. D'accord il y a des profs qui s'en tirent mieux que d'autres, bien sûr
qu'il y a des champions de la discipline, clairement il y a des profs géniaux qui savent captiver leur auditoire...mais soyons clair, ça n'est pas la majorité.

Comble du comble, on nous demande à présent d'être des "cocheurs" de cases. Je me demande à qui il manque une case en fait...Peut être à ceux qui pondent ces trucs qui nous empêchent de faire notre
métier correctement. Dans ma discipline, si je devais respecter ce protocole, il me faudrait faire 48 évaluations par élève dans l'année (et c'est un minimum !). Ca ne ressemble plus à rien !!
Résultat, comme dans la majorité des établissements, il a été décidé que les élèves auraient tout validé sinon ils seraient trop nombreux à être pénalisés. C'est du grand n'importe quoi tout
ça...

Bon, désolé pour ce post un peu long mais il y a tant à dire sur le métier...

A +


Proald 25/06/2011 08:48



J'adore ton "cocheurs" de case !!! Tu parles probablement du socle commun, en effet nous aussi, tout a été coché d'office un peu comme le B2I, car il ne faut pas pénaliser le peu d'élèves qui
peuvent obtenir le brevet ...


C'est sûr qu'il y en a des choses à dire sur le métier ...


Merci pour ton commentaire développé et très intéressant.


 



Armand 24/06/2011 15:18


Cher Proald,
Pourquoi certains s'amusent-ils à "troller" sur ton blog?
Amitiés


Proald 24/06/2011 20:08



Bonjour Armand,


Ils "trollent" peut être simplement une profession ...


Je ne sais pas !



mumu 24/06/2011 13:46


à David

c'est signalé si gentiment en plus...

Il semble me rappeler que Proald s'est déjà excusé plusieurs fois de ce problème et donc qu'il en bien conscient, alors, même si ça pique les yeux, y a moyen de le dire gentiment et de le corriger
ce qui sera quand même plus productif que de juste lui dire qu'il est nul, à la dérive, la honte de la profession (et de mon temps ma brave dame etc etc)
Amicalement...


Proald 24/06/2011 20:06



Merci !



David 21/06/2011 19:59


Profitez donc des week-ends pour progresser en orthographe !
C'est quand même hallucinant de constater qu'un prof (de maths, de musique, de techno ou autre) soit incapable d'écrire dix lignes sans faire une bonne douzaine de fautes (et non des fautes de
frappe toujours excusables).
Le titre de votre blog "prof à la dérive" porte bien son nom... vous êtes à la dérive !
Comment voulez-vous revaloriser la noble fonction de professeur en vous dévoilant ainsi... NUL !


Proald 22/06/2011 09:39



J'en prends bonne note !



Cæruleum 21/06/2011 18:31


Quid des viaducs, quand le jour férié tombe un mercredi ?


Proald 22/06/2011 09:33



Déjà une journée, c'est pas mal du tout !!!



C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.