Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 11:04

Canal St Martin 2012-09-08 15-04DSCN2997

 

 

Une réunion de plus comme on les aime tant à l’Éducation Nationale ! Demi-journée banalisée (pour les non EN, cela signifie qu’il n’y a pas de cours pour les élèves, mais les enseignants eux sont en réunion). Donc réunion de 4h, rien que ça !

En même temps vu le sujet il y en a des choses à raconter.

Tout ceci pour conclure que nous manquons de moyens, ah bah oui, c'est vrai que nous n'étions pas au courant !

 

Mais cette réunion vient s'ajouter à la longue liste de celles qui ont lieu en changeant de ministre. Pourquoi y a-t-il systématiquement une réunion avec un nouveau gouvernement ? Tout simplement pour consulter la base, et derrière faire mieux accepter la réforme. Comme ceci lorsque la réforme a lieu, le ministre martèle, "Suite à la consultation des enseignants il a été mis en lumière ... blablabla ... voici pourquoi nous mettons en place cette réforme tant attendue.".

Ce qu'on oublie de dire, c'est que généralement les réformes sont déjà prêtes avant même de consulter la base. C'est simplement pour calmer son ardeur. D'ailleurs ce principe s'applique aussi aux entreprises du privé. Pour mieux faire passer une idée, il vaut mieux faire croire qu'elle vient des personnes concernées.

 

De plus, lorsque nous parlons des heures de cours perdues par nos élèves, en voici 4h de plus pour tous les élèves du primaire et du secondaire des établissements classés de la France entière, et pour arriver à quel résultat ...

 

 

 

Photo : Canal Saint Martin, Paris.

 

 

 

 

Repost 0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 18:46

Pavillon de l'eau 2011-09-03 11-42DSCN1711

 

 

A l’heure actuelle où l’État parle de faire des économies à tout va, je me dis pourquoi ne pas lister les différentes économies qui pourraient avoir lieu au sein de l’Éducation Nationale. Comme partout, privé et public, il y a toujours du gaspillage ! Dans certaines entreprises il y a même un service "anti-gaspillage" !

Alors pourquoi ne pas en avoir un dans l’établissement ou au niveau académique !

 

Tout d’abord attaquons-nous au sujet sensible le salaire des profs ! Etonnant qu’un enseignant aborde ce sujet sous cet angle …

Plus précisément les primes distribuées aux enseignants des Zone d’Education Prioritaire, Zone Sensible, Zone Violence ou Postes à Exigences Particulières niveau IV ! En effet, les enseignants affectés dans ces établissements surclassés et donc exposés aux difficultés, se voient octroyer une prime.

La majorité des enseignants sont arrivés dans ces établissements, non pas pour la prime, mais pour obtenir une mutation rapidement (ils obtiennent en effet des points au bout de 5 ou 8 ans dans le même établissement). Alors à quoi bon donner une prime qu’ils n’ont pas souhaitée, d’autant que cette prime n’est pas négligeable, en Z.E.P. c’est du 96€ par mois, et en Z.S., c’est du 138€ par mois !

 

De plus en Z.S., il y a un autre avantage financier loin d’être négligeable, mais que très peu connaissent (y compris les enseignants qui en bénéficient), il s’agit de l’A.S.A. (Avantage Spécifique d’Ancienneté). Ce dispositif, permet aux enseignants qui se trouvent dans un établissement Z.S. depuis au moins 3 ans d’obtenir le prochain changement d’échelon 3 mois plus tôt, puis 2 mois par année supplémentaire de présence dans l’établissement.

Je prends un exemple pour que cela soit plus clair. Pour un enseignant titulaire depuis 5 ans dans un établissement Z.S., il a accumulé 3 mois + 2 mois + 2 mois = 7 mois. Donc au prochain changement d’échelon il gagnera 7 mois d’ancienneté. Il y aura donc un retour sur ses feuilles de paies jusqu’à 7 mois pour rattraper le retard d’échelon.

Comme vous le voyez, cet avantage est important, puisque vous gagnez 2 mois d’ancienneté par année travaillée. L’écart de salaire entre échelons est variable. Cela va de 50€ par mois à 100€ par mois.

 

Tout ça pour dire, que c’est très bien de donner de l’argent à des enseignants qui souhaitent une mutation, mais ce n’est pas leur souhait premier.

Les enseignants veulent en 1er  se sauver ou muter (c’est plus politiquement correct), et en 2nd lieu, ils veulent travailler dans de meilleures conditions. Le salaire n’arrive donc qu’après ces 2 points !

Conclusion, il serait préférable que l’Éducation Nationale s’occupe des 2 points essentiels pour les enseignants, y compris par les syndicats, qui eux ne privilégient absolument pas les mutations !

 

D’un autre côté, si les conditions de travail deviennent meilleures, il est bien évident que certains enseignants resteront plus facilement dans ces établissements.

 

 

Photo : Le pavillon de l'eau (système Lavabo + WC), Paris.

 

 

 

 

 

Repost 0
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 16:18

Le louvre 2012-06-03 15-42DSCN2783

 

Aaah la journée de prérentrée … la seule envie que j’ai maintenant avec toutes ces années (8ème rentrée), c’est juste d’obtenir mon emploi du temps, et de discuter autour du pot offert par l’établissement (ça, c’est vraiment sympathique).

Voilà à quoi se résume cette journée. Car pour le reste ce n’est que du baratin, les nouvelles directives, le lot de nouveaux arrivants (des enseignants qui ne resteront que 1 ou 2 ans pour la plupart d’entre eux), …

Je deviens un peu las de toutes ces rentrées qui se répètent et qui se ressemblent cruellement.

 

Mais bon, il y a pire, je connais quelqu’un qui n’a pas moins de 3 réunions en soirée (de 18h à 20h) programmées en 5 jours, pour informer les parents avec l’équipe pédagogique de chacun des niveaux : 6°, 5° et 4°, puis 3°.

L’utilité ? Bonne question … C’est le syndrome de la réunionite !

 

Photo : Le Louvre, Paris.

 

 

 

 

Repost 0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 21:30

Village Saint Paul 2011-05-14 16-38DSCN0787

 

 

45 minutes avant de débuter les épreuves du D.N.B. (Diplôme National du Brevet), nous avons eu une réunion de concertation le matin même.

L'adjoint de l'établissement nous explique la marche à suivre.

 

Mais un point m'interpelle ...

 

"Nous avons eu des consignes du rectorat concernant le voile. Si une fille se présente voilée, vous la laissez composer. Par contre s'il s'agit du voile intégral, vous la dirigez vers nous. Dans ce cas, nous vérifierons son identité, puis nous ramènerons l'élève pour débuter l'épreuve."

 

Oui, c'est clair, si une personne vient voilée dans l'établissement nous l'acceptons (au même titre que les parents d'élèves ou les élèves lors des réunions parents profs). Mais fait nouveau, le voile intégral aussi (donc burqa et niqab comprise du coup) est accepté au collège !!!

Bien évidemment c’est le genre d’info que tout le monde évite d’ébruiter.

 

Je devrais venir avec ma casquette, mes lunettes de soleil, mes tongs et mon short. Bah oui, c'est ma nouvelle religion !

 

 


Photo : Le village Saint Paul, Paris.

 


Repost 0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 10:50

Square Montholon 2011-02-27 14-55DSCN0417

 

Dernièrement, dans un établissement, un élève ne souhaitant pas que sa professeure principale remette le bulletin trimestriel à ses parents lors de la réunion parents-profs a commandité son anéantissement par deux personnes. Ces deux élèves extérieurs ont pénétré dans le collège, sans être vus par les caméras de surveillance, puis sont entrés dans la salle de classe de l’enseignante.

 

L’un des deux l’a frappée avec un coup de poing américain (objet qui a pour effet de rendre l’impact plus efficace) à plusieurs reprises. L’enseignante s’est écroulée au sol, son agresseur a continué de la frapper à coups de pieds. Durant ce temps là, les élèves de la classe étaient partagés en deux, une partie "apeurée" de par la violence, et une seconde partie "euphorique", trop contente de voir leur prof se faire maltraiter.

Lors de ce mouvement de foule, l’enseignante s’est également fait voler son portable !

Les deux intrus se sont enfuis après avoir fini de se défouler.

 

Résultat, l’enseignante a été bien amochée, arcade ouverte et nombreuses contusions sur le corps.

 

         La police ainsi que le responsable hiérarchique (inspecteur) de cette zone éducative sont arrivés très rapidement sur les lieux. Le collège a fermé ses portes durant une journée et demie après cet incident.

         Une enquête a donc été ouverte qui a permis de trouver les deux jeunes hommes ainsi que l’élève qui avait commandité cet acte. Qu’ont-ils eu ? Je n’en sais rien.

 

         Ce que je sais en revanche c’est que :

- cette enseignante peut désormais être mutée où elle le souhaite … mais dans le département où elle se trouve (donc peu, voire aucun intérêt). Et elle n’est pas prête de retourner enseigner !

- aucun journal n’a traité cette information, car l’affaire a été étouffée rapidement !

 

Je pense que ce genre de fait arrive régulièrement au sein de l’Education Nationale, mais que ces sujets ne sont pas communiqués aux journaux pour ne pas faire de "la mauvaise publicité".

Voici les questions que je me pose : Combien de fois par an arrive-t-il ce genre de chose ? Qu’y a-t-il de fait pour stopper cette violence ?

 

 

Photo : Square Montholon, Paris.

 


Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 18:24

Rue Irenée Blanc 2011-05-28 17-06DSCN0862

 

 

Il y a quelque chose qui me dérange sans cesse. Nous demandons à l’ensemble de la communauté éducative ainsi qu’aux élèves de n’avoir aucun signe religieux ostentatoire.

         Ceci se traduit entre autre, par des élèves qui retirent le voile en entrant dans l’établissement.

         Alors pourquoi, lorsque des parents viennent pour un rendez-vous dans l’établissement, ne retirent-ils pas leur voile également ?

         Après tout, la règle vaut pour tout le monde dans l’enceinte de l’établissement, non ?

 

         Maintenant, je sais très bien pourquoi cette règle n’est pas appliquée sur ce point-là. C’est tout simplement pour que les parents viennent dans l’établissement. Car en obligeant les parents à retirer le voile pour pénétrer dans le collège, ils ne viendraient plus !

 

         Personnellement, je trouve que la loi est la même pour tous, elle est donc également valable pour les parents et devrait être appliquée !

 

Photo : Rue Irénée Blanc, Paris.

 

Repost 0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 23:55

Place Edouard VII 2011-02-27 16-21DSCN0452

 

 

 

Il ne s’agit pas de la délicieuse pâtisserie, un éclair au chocolat ou au café, mais le nouvel intitulé pour les établissements chauds.

Les établissements ECLAIR (Écoles, Collèges et Lycées pour l'Ambition, l'Innovation et la Réussite) profitent d’un "principe novateur" sur le point du recrutement. Chose toute nouvelle dans l’Éducation Nationale, ces établissements recrutent directement l’enseignant qu’ils souhaitent.

Concrètement, les candidats éventuels postulent via une banque de postes ECLAIR disponibles, communiquée par internet. Ces enseignants titulaires comme les autres d’un CAPES, postulent directement sur le net, et en plus ils envoient leurs dossiers au principal de l’établissement en question.

C’est donc le principal qui reçoit les dossiers, et c’est à lui d’organiser des entretiens, s’il le souhaite.

Chose nouvelle cette année, ces fameux postes ECLAIR sont ouverts au niveau national, et permettent donc en théorie de postuler n’importe où sur le territoire français à condition bien sûr qu’un poste ECLAIR soit disponible.

 

         Pour les enseignants "coincés" en banlieue parisienne depuis des années, ne pouvant obtenir leur mutation par la voie classique, ils sont bien tentés de postuler ainsi, et d’avoir peut-être une chance de redescendre en province.

 

         Je ne vous explique pas le nombre de candidatures que peuvent recevoir les chefs d’établissement, dans des lieux attractifs … à l’inverse les établissements ECLAIR de la banlieue parisienne attendent les candidatures … Est-ce vraiment une solution ? Pas si sûr, il faudra attendre au-moins le recrutement de cette année pour voir s’il y a un intérêt à dérèglementer les mutations.

 

 

 

 

 

Photo : Place Edouard VII, Paris.

 

Repost 0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 16:25

Passage Panoramas 2011-02-27 15-10DSCN0435

 

Lors d’un cours une de mes élèves s’interroge à haute voix :

- Elève 1 : "Y’a combien de babtou dans notre classe ? " Précisons, que Babtou, viens du verlan (VII. Le phrasé des élèves)  Toubab, qui se traduit par personne blanche, mais pour les élèves, c’est plutôt personne d’origine française.

- Elève 2 : "Ah y’en a que 2, c’est Nicolas et Julien !" Le tout d’un air méprisant !

         - Elève 1 : "Même pas, Julien, il a un nom de famille qui est arabe !"

 

         Conclusion : les élèves n’ont apparemment rien à faire en cours même pas un pauvre exercice qui les attend au tableau !!! Et le prof rêve de ne pas être transparent dans la classe.

         Sinon, comme vous l’avez compris, la mixité n’est pas vraiment présente dans notre établissement …

 

 

 

Photo : Passage Panoramas, Paris.

 

 

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 14:23

 

 

Old England 2011-02-27 16-19DSCN0451

 

 

 

Après 7 années passées dans l’Education Nationale me voilà inspecté. Etant prévenu environ une semaine avant, j’ai annoncé à mes élèves la présence lors du prochain cours d’un adulte en fond de salle. Aussitôt ils ont compris qu’il s’agissait d’un inspecteur. Je leur ai donc expliqué que je comptais sur eux pour ne pas faire "comme d’habitude", car oui, lors d’une inspection, il vaut mieux que tout se déroule sans accroc. Pas d’élèves qui s’insultent entre eux, des élèves qui s’écoutent parler, des élèves qui prennent leurs cours … autant de choses qu’ils ne font … jamais !

Je sais, c’est un peu une mascarade, et je suis contraint soit d’y participer soit d’avoir une mauvaise inspection …

 

Le jour J et l’heure H arrivant, mes élèves entrent dans la salle ; le problème c’est qu'il m’en manque environ la moitié, ils sont en retard … du coup ils arrivent en même temps que l’inspecteur et quelques-uns arrivent même après …

 

Globalement le cours s’est bien déroulé, enfin mieux que d’habitude, même si un élève a passé son temps à griffonner la feuille de cours, et un autre à tenter d’ouvrir une poche de chips en plein cours (imaginez le bruit que cela peut faire) !

 

A la fin du cours, les élèves me parlaient à voix basse (monsieur, vous avez vu, je me suis bien tenu aujourd’hui).

Les élèves partent, et d’emblée, l’inspecteur me dit : « On voit vraiment que vos élèves ont une habitude de travail avec vous » … Tu m’étonnes !!!

 

Photo : Old England, Pairs.

 

 

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 17:39

Les Folies Bergeres 2011-06-12 11-22DSCN0905

 

 

Une grande partie des habitants d’iles de France, connaissent la maison des examens. C’est LE lieu où il faut aller pour passer n’importe quel concours de la fonction publique. Sachant qu’il n’y a qu’un seul et unique lieu pour les trois académies qui sont Paris – Créteil – Versailles, ça fait un peu … usine à concours.

C’est un bâtiment en étoile de 4 branches de 7 étages qui se trouve à Arcueil en banlieue sud de Paris. L’extérieur a subi une cure de jouvence, et ce n’est pas plus mal !

 

Lorsque je parle d’usine à concours, il faut imaginer des salles d’environ 200 personnes, fois 7 étages, fois 4 branches, l’usine je vous dis !

De plus les consignes qui vous parviennent une fois assis proviennent des hauts parleurs disséminés dans la salle, consignes identiques et chronométrées pour tous ! Du genre, veuillez disposer votre convocation sur votre table en haut à droite avec votre pièce d’identité. Car vérifier le tout pour 200 candidats, ça prend un certain temps !

 

A la fin, la voix demande aux surveillants de fermer les portes pour enfin ouvrir les sujets. Ça fait toujours un drôle d’effet de se voir renfermer dans la salle pour pouvoir débuter l’examen, c’est plutôt stressant.

Sachant qu’il y a systématiquement une personne qui arrive à la dernière minute, voire la dernière seconde. Du coup, lorsque les surveillants ferment les portes des candidats se trouvent encore debout pour trouver leur place !

 

J’y suis allé plusieurs fois ces dernières années, sans grand résultat …

 

Photo : Les Folies Bergères, Paris

 

Repost 0

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.