Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 09:06

Avenue Forchot 2011-06-12 11-42DSCN0907

 

 

C’est la saison des affectations de nos 3° ; il y a de tout, des élèves satisfaits, puis des rêves brisés. La grosse problématique du moment, c’est de trouver quoi proposer aux élèves n’ont tout simplement rien obtenu !!!

Parmi eux :

- des élèves absentéistes. Après tout, s’ils n’ont pas été présents en cours durant l’année scolaire à quoi bon leur réserver une place en lycée.

- des élèves ayant fourni peu de travail et un comportement extrêmement négatif, donc pareil, tant pis pour eux.

- des élèves avec un faible niveau scolaire, mais sérieux durant l’année. Là c’est franchement regrettable, car ces élèves qui ont fait des efforts, tant sur l’assiduité en cours que sur leur comportement ne sont tout simplement pas récompensés.

 

Que vont-ils devenir ? S’ils ne vont pas à l’école sachant qu’ils ne sont même pas majeurs, ils ne feront rien de leurs années. Ils vont « zoner » comme beaucoup d’autres qui ont déjà quitté prématurément l’école sans diplôme leur ouvrant les portes d’un travail. Peut-être arriveront-ils à rentrer dans un C.F.A. (Centre de Formation d’Apprentis) l’année suivante. Sinon ils attendront tout simplement leur majorité pour faire des petits boulots …

 

Triste réalité que celle de l’orientation scolaire …

 

Photo : Avenue Forchot, Paris.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fireblade 03/07/2011 19:26


Pour être professeur d'un (bon) lycée, je peux te dire que les élèves, même après 16 ans, se retrouvent en lycée en 2nde et pourrissent l'ambiance et la possibilité à certains de travailler ou de
réussir à s'en sortir.
Et encore je ne parle même pas des lycées qui ne sélectionnent pas autant que celui où je me trouve!


Proald 08/07/2011 10:29



C'est à double tranchants !!!



Ju' 03/07/2011 12:23


Vous soulevez ici un problème intéressant, qui pourrait être, à mon avis, sujet à de nombreux débats.
Que "faire", en effet, des élèves méritants mais en difficulté ?
En troisième, j'avais une camarade de classe, une amie, qui était dans ce cas. Quoique, je ne vis pas à Paris, donc l'affectation dans les lycées est différente : une fois le passage en seconde
générale acceptée, on est affecté au lycée de secteur est c'est fini. Elle a cependant été confrontée au problème à la fin de la seconde où on ne lui proposait que des premières technologiques
alors qu'elle voulait une première littéraire.

D'un côté, je trouve "normal" que l'on accepte dans une filière uniquement les élèves qui ont le niveau pour y suivre.
D'un autre, pourquoi ne pas laisser sa chance à tout le monde ? (seulement, dirons beaucoup de gens, "tout le monde" a déjà eu la chance de se faire un bon dossier en troisième...) Je pense
notamment aux filières ou l'enseignement "s'éloigne" de celui de la troisième générale (plus d'histoire, moins de mathématiques, disciplines différentes, plus "pratiques"...), où un faible niveau
dans les matières générales ne veut pas dire que l'on y réussira pas. Peut être serait-il sage, alors, pour ce type de filière, d'ajouter au recrutement un entretien de motivation à l'examen du
dossier scolaire... (mais peut être est-ce déjà le cas !)


Proald 08/07/2011 10:19



Il ne me semble pas qu'actuellement il y ai des entretiens de "recrutements", cela pourrait être bénéfique en effet. Surtout lorsqu'on s'aperçoit que des élèves qui obtiennent une place dans la
filière désirée ne viennent jamais et sche les cours.



apres21h 02/07/2011 22:13


Prems...
Oups pardon, je me laisse gagner par le gamin est en moi...

Oui je trouve regrettable que les élèves qui ont travaillé durant l'année, mais dont les résultat sont restés médiocre se retrouvent eux aussi sur le carreau... quel dommage.

Quant aux autres, bon bien, certains penseront qu'ils l'on bien mérité,(c'est pas faux) moi je me dis que c'est fort dommage qu'ils n'aient rien trouvé qui les motive à travailler, et à venir au
collège, quelle sombre vision doivent t'ils avoir de la société 16 ans et déjà résignés...

Je partage votre sentiment de tristesse


Proald 08/07/2011 10:17



Oui ce n'est pas forcément très agréable de voir les affectations arriver ...



bibi 02/07/2011 08:24


ayant fourni (sans s)


Proald 08/07/2011 10:15



C'est fait :) Merci Derona.



Mayca 01/07/2011 15:26


Et puis il y a aussi les glandeurs pénibles qui sont affectés alors que d'autres plus sérieux n'ont rien. Je me demande toujours comment fonctionne le logiciel d'affectation car le résultat me
parait chaque année plus illogique.


Proald 08/07/2011 10:12



Il y a les même cas chez nous :(



La Pièce Rapportée Bourbonnaise 30/06/2011 18:15


J'appartiens à la troisiéme catégorie, ceux qui sont assidus et qui font des efforts sans récompenses...

Personnellement j'ai été trés trés déçue de mon orientation... Je voulais aller L car je rêvais de travailler en journalisme ou en écrivain (d'aprés mes anciens profs de français j'étais super
douée pour écrire!!) ou bien quelque chose dans le domaine de l'histoire/géo..., on me l'a empêché car... j'étais nulle seulement en math!!!! Alors que j'avais des notes correctes dans les autres
matiéres et en particulier en langues, histoire/gé et en français, matières où j'excellais!!!

Je me suis dirigée vers l'assistanat de direction. Aujourd'hui c'est la déssilution la plus totale, je me suis bien plantée d'orientation.

Des rêves brisées, je galére pour trouver un boulot dans un bureau... Je ne voulais pas faire secrétaire ni assistante de direction!!!! Pourquoi? Juste pour une seule matiére, une seule!!! Juste à
cause des maths!!!

Maintenant c'est un peu tard pour changer (j'ai 25 ans) et revenir à ce que je voulais faire au départ!! :-( Où du moins si quelqu'un a une solution à ce probléme je prends tout conseil!!!!

Je suis angoissée par mon avenir et j'ai peur tous les jours, je n'aurais jamais dû écouter les conseillers en orientation (qui se sont concentrés sur les résultats et pas les motivations!!) et
passer en force!!!

Le comble... Une prof' qui était totalement contre mon projet (elle m'a dit texto que je n'étais pas faite pour ça!!!) et qui 5 ans aprés s'est targué devant une certaine personnalité que j'étais
une littéraire!!!!!!!!!!! BRAVO!!!!!!! Et des jeunes dans mon cas y en a pleins au pôle emploi!!!!!!! :-(

J'étais il n'y pas si longtemps dans une école de formation justement, j'ai vu des gens de mon âge brisé collectionnant les petits stages et les petits boulots pour survivre!!!!! Certains en ont
marre, et paf!! Ils plaquent tout et zone dans les rues car il n'ont le goût à rien!!!!

Si la chance de prendre ma revanche, vivement ce jour!!!! :(


Proald 07/07/2011 11:42



Tu as 25 ans, c'est plutôt jeune dans une carrière, tu devrais envoyer des C.V. dans des maisons d'édition ou autres, même en décrochant un stage, après tu pourras toujours évoluer. Tu sais il y
a de nombreuses personnes chaque année qui changent radicalement de job.


Bon courage à toi, tu peux changer de job', il faut que tu te lances.



Armand 30/06/2011 10:52


Cher Proald,
Chez nous, les "humanités" (lycée général chez vous?), cela sert uniquement de "prérequis" à des études supérieures.
Sans études supplémentaires, mieux vaut avoir un diplôme "technique", (même si les études sont plus courtes au total) pour trouver du boulot...
Sais-tu qu'il faut maintenant un diplôme pour exercer le métier de coiffeur. Le temps est révolu ou les cabaretiers coupaient gratuitement les cheveux de leurs clients entre deux tournées...
L'athénée seul ne peut hélas (je me demande ce qui serait arrivé à Edison s'il était né actuellement) servir de sésame qu'à des fonctions subalternes de faible valeur ajoutée.
Amitiés


Proald 07/07/2011 11:36



Merci pour ces faits historiques :)



C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.