Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 07:33

         Ce qui devait arriver, arriva. J'ai dû faire un rapport, même 2, car 2 élèves sont concernés.

         Tout a commencé par un refus catégorique de sortir ses affaires de la part de 2 élèves. Evidemment, j'ai fait mon "bon prof", en tentant une approche diplomatique du sujet. Aucune intervention frontale de ma part. "Allé, il faut sortir tes affaires maintenant !", "Tu dois travailler !", "Qu'attends-tu ?". Forcément au bout d'un moment j'ai perdu patience, d'autant que ces 2 élèves se permettaient de se balancer sur leurs chaises, de se lever sans autorisation pendant mon cours… Mes nombreuses mises en garde n'y ont rien changé. J'ai donc fini par mettre un mot dans le carnet et 1 heure de colle aux 2 élèves récalcitrants, en pensant que le tout allé se "tasser". Au contraire, la situation c'est rapidement envenimé, puisque j'avais osé leurs mettre 1 heure de retenue !
         J'ai donc été obligé de les exclure du cours. En partant, le 1er élève m'a fait un geste de politesse avec un doigt levé bien haut !
 
         Un moment plus tard je revois ces 2 élèves dans le couloir. Le 2nd m'a clairement défié, il m'a tutoyé à plusieurs reprises, injurié et cerise sur le gâteau, menacé. Mais ce n'est pas fini, le meilleur est à venir.
         Il m'a regardé fixement, a tourné la tête vers le mur, et il a craché sur ce mur, puis c'est remis à me fixer (je positive, ça aurait pu être sur moi !). Bref, il était tout simplement menaçant. Forcément durant tout ce temps, j'étais le seul et unique adulte dans le couloir, cet élève à quelques centimètres de mon visage, et une tripotée d'élèves autour de nous qui n'attendaient que "l'action" pour être satisfaits. Je vous laisse imaginer l'action…
Sacr--e-coeur.JPG 
         Par la suite, j'ai su de source sûre, que le 2nd élève, avait retiré son tee-shirt quelques instants avant d'être exclu de mon cours, et avait dit "je vais vous niquer mademoiselle". Le mademoiselle étant le prof, c'est-à-dire moi !
         Pourquoi je n'ai pas entendu ? C'est simple, n'ayant pas que ces 2 élèves à m'occuper et entendant des "M'sieur kes ke j'fé j'ai terminé?", je me suis occupé du reste de la classe. Et dans ces moments où je suis très très énervé et très très stressé, je fais abstraction du reste, par conséquent je n'ai pas écouté ce qui se disait.
 
         Qu'ont-ils eu ? Pas grand chose juste 3 jours d'exclusion, l'année dernière, pour le même genre de situation c'était le conseil de discipline assuré.

         J'ai donc demandé aux autorités compétentes sur le sujet "Mais pourquoi n'ont-ils pas un conseil de discipline ?". Réponse : "Nous n'allons pas faire un conseil de discipline pour ça, sinon, nous en ferions toutes les semaines.", la réponse me laissa sans voix.

Photo : Le Sacré Coeur, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 3 : Titulaire (07-08)
commenter cet article

commentaires

loicsport23 08/05/2008 10:54

Un prof qui se fait insulter et menacer n'est pas raison suffisante à faire un conseil de discipline ? Faudrait-il qu'il tue quelqu'un pour leur en faire un ? C'est navrant de voir ça...

Proald 08/05/2008 21:38


En fait il faut un cumul d'une multitudes de problèmes. Pour obtenir un conseil de discipline dès la 1ère fois, il faut qu'il y est des coups, mais perso, je ne suis pas très motivé :-(


Tristan 02/04/2008 13:29

Ben tranquille ds votre bahut ^^Dans le mien, on fait ca, c'est bye bye. :D

Proald 02/04/2008 15:56


Tout dépend du contexte de l'établissement.


blu 07/11/2007 01:49

Juste un mot (vous allez dire que je pinaille !) : ce n'est pas le Sacré-coeur sur la photo. Plutôt les Tuileries, je pense...

Le prof à la dérive 07/11/2007 12:18

Vous remarquerez en 2nd plan le Sacré-coeur, le but de la photo n'était pas de prendre le jadin des Tuileries, mais plutôt le Sacré-coeur. Voilà l'explication.

L.A. 03/11/2007 12:34

Bonjour.Snoop a tout compris.Des "élèves" se permettent de faire n'importe quoi en classe car ils savent qu'il n'y aura pas de sévère sanction. Sanction donnée par le chef d'établissement uniquement. Les élèves qui sont là pour travailler ne le peuvent donc pas. Par conséquent les personnels de direction sont donc en grande partie responsables du climat de l'établissement (bon comme mauvais). Certains préfèrent valoriser leur promotion plutôt qu’agir pour aider effectivement les élèves.Paradoxalement, une reconversion possible pourrait donc être de devenir chef d'établissement (collège ou lycée pro, ou mieux encore, lycée général) : ne plus être enfermé(e) dans une salle avec des "élèves", arriver à 9h30 et partir à 16h, rester bien au chaud dans son bureau, noter les enseignants, avoir un appartement de fonction... et finir sa carrière à 4 000 € nets par mois, s'il vous plaît …

Le prof à la dérive 03/11/2007 13:56

Passer de l'autre côté de la barrière, ... c'est également risqué, personnellement je n'y songe même pas.

djé 03/11/2007 10:22

8 jours d'exclusion aurait été , je pense, un minimum. Dans mon bahut, il y aurait tout de suite conseil de discipline et aurevoir. Faut pas déc... . Mais je suis en lp et non pas en collège. C'est peut être plus facile de virer des élèves plus agés. En tout as, des menaces c'est dépasser ma limite de tolérance.

Le prof à la dérive 03/11/2007 12:31

Je pense que la difficulté d'exclure un élève est la même dans tous les établissements, c'est le nombre d'exclu qui change de manière importante, par conséquent les niveaux d'exclusion varient en fonction des établissements ...

Jo 30/10/2007 10:54

Les boules !Tu aurais du batailler pour obtenir au moins 8 jours d'exclusion ! C'est le maximum dont un élève peut écoper sans conseil de discipline. Et tu peux aussi porter plainte si tu le souhaites, tu es parfaitement en droit de le faire. Je précise que le message au principal: "Puisque l'élève n'est pas sanctionné comme je pense qu'il devrait l'être ici, je me tourne vers la justice" devrait le faire réfléchir, mais tu risques aussi de devenir sa bête noire. Avec les conséquences que ça implique et que tout le monde n'est pas prêt à assumer. Bon courage .

Le prof à la dérive 30/10/2007 13:48

C'est sûre que si j'aurais porté plainte, il y aurait eu une suite des événements différentes, enfin je pense ...

snoop 30/10/2007 10:37

L'explication de ces refus de conseils de discipline est beaucoup plus pragmatique et écoeurante, les chefs d'établissiments sont, comme les profs, notés et évalués par leur hiérarchie. Trop de conseils de disciplines signent un établissement où les difficultés s'accumulent, donc mauvaise notation pour le chef qui, bien évidemment, se doit de faire passer sa carrière avant tout !En attendant, les élèves ont bien compris le message, on peut insulter et menacer un prof en toute impunité, alors pourquoi se priver ? Mais si toi tu te permettais de parler ainsi aux élèves, là on ne laisserait pas passer.Ce système me donne envie de vomir, çà ne va pas en s'arrangeant, c'est bien pour ça que je cherche une reconversion.

Le prof à la dérive 30/10/2007 13:46

C'est incroyable, notre système actuel est géré par des quotas, une comptabilité chiffré, nous sommes très loins du relationnel humain...

BBK.mel 30/10/2007 08:52

Et oui, c'est de plus en plus dur de faire un conseil de discipline (tant mieux, ça évite aussi certaine dérive de la part de l'institution). Maintenant, chaque rapport fait s'intégre au dossier. Si tu veux vraiment punir ces élèves, fais un rapport à la moindre insolence (pas obligé de les exclure de cours, 2 heures de colle suffisent). Au bout d'un certain temps, le conseil de discipline va être obligatoire ...et le dossier bien rempli. Bon courage !

Le prof à la dérive 30/10/2007 13:33

Le seul truc, c'est que le principal m'a précisé que le dossier était gros "comme ça", et le comme ça avec sa main montait à un bon 15 cm !!!

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.