Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 08:14
         Au début de l'année, j'ai été convié à une formation, dont l'intitulé ne voulait pas dire grand-chose, comme d'habitude. Mais j'étais plutôt content lorsque j'ai reçu la nouvelle. Car après tout, nous avons toujours besoin d'être formé pour s'améliorer, nul n'est parfait.
         Je suis donc allé à cette formation en dehors de mes heures de cours et après 1 heure 30 de transport en commun aller, non remboursé bien sûr (l'éducation nationale économise où elle peut, surtout sur le dos de ses enseignants). J'étais bien motivé.
         Arrivé au lieu de formation, je m'aperçois que nous sommes une trentaine d'enseignants à suivre la formation, alors que l'invitation avait été distribuée à près de 200 enseignants. C'est mauvais signe.
 
         La formation débute, et là c'est le drame, il s'agit dune formation à la sauce I.U.F.M. En fait, nous sommes réunis par petits groupes autour d'une table pour parler de nos problèmes au travail, un peu à la manière des alcooliques anonymes. L'ennui c'est que je fais déjà cette pseudo formation tous les midis à la cantine avec mes collègues.
         Vous l'aurez compris cette formation est un peu la formation machine à café.
 

         Je ne suis donc pas revenu à la formation les autres jours. J'ai renvoyé la convocation avec une phrase joliment tournée : "cette formation ne correspond pas à mes attentes", pour ne pas froisser la susceptibilité des formateurs ou même de mes supérieurs. Car en réalité, j'aurais dû écrire : "formation inutile" ou "formateurs incompétents" ou les 2 à la fois. Parce que payer son titre de transport et perdre un après midi pour recevoir une formation de ce niveau, ça plombe le moral.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 2 : Néotitulaire (2006-2007).
commenter cet article

commentaires

Philippe 07/05/2007 21:25

Et maintenat je vous propose d esupprimer mes commentaires( et votre réponse) qui n'ont plus de raison d'être.

Amitiés,

Le prof à la dérive 08/05/2007 09:08

Les commentaires témoigneront des fautes d'orthographe ultérieures.

Philippe 26/04/2007 23:27

j'étais plutôt comptent

ou

... content ?

il n'y a pas que les élèves qui ont des problèmes d'orthographe (moi aussi j'en ai)

Le prof à la dérive 30/04/2007 12:55

Moi aussi je fais pas mal (beaucoup) de fautesss.
Merci pour l'aide.

Bahia 24/04/2007 00:32

suite>>
Vous trouvez anormal le fait de pouvoir annuler une formation non demandée par l'enseignant et qui n'est pas intérressante pour lui.
Et bien heu oui? non, à vous ça semble normal? cela participe de la mise à niveau, non? La qualité du stage ou pas n'a rien à voir si c'est prévu dans la formation de l'enseignant ou de qui que ce soit a une formation. L'aspect volontaire de la chose n'a aucune espèce d'importance. Sinon, le corollaire immédiat c'est autant ne pas aller au travail si la couleurs des murs ne vous flatte pas.
Par contre il vous semble logique que l'enseignant paye le ticket de transport parisien...
Allons, allons, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit et même pas pensé. Je suis un piètre négociateur en argent et c'est vrai que 10 euros ne me choquent pas. Je pointais juste du doigt le petit décalage heu... ah, je ne trouve pas le terme, enfin le décalage qu'il y a entre la profession de foi qui orne l'entrée de votre site et ce ticket de métro qui bon, sauf votre respect, donne un aspect un peu "notre dame des douleurs" à votre article. Maintenant, dans la mesure où c'est une formation, c'est vrai que ça devrait être payé par l'organisme de tutelle. Ceci dit, l'EN est peut être échaudée par l'absentéisme  lors de ces formations si l'on peut choisir de ne pas y aller, auquel cas, ils n'ont peut être pas envie en plsu de payer ça en rab', non? je ne sais, il faudrait leur demander, ça doit être intéressant.

Le prof à la dérive 24/04/2007 16:04

- Pour transmettre l'idée de fond des formations pour les enseignants, imaginez dans le privé avoir une formation le samedi en dehors de votre travail habituel. Dans ce cas, je ne pense pas que cela soit normal, et bien il s'agit de la même chose pour les enseignants. Que l'enseignant participe ou non à la formation ne change pas la qantité de travail hebdomadaire. Puis que ces formations tombent suivant la disponibilité des enseignants.
- L'histoire du remboursement fait partie d'un détail de mon article, il ne s'agit pas du sujet principal de celui-ci. Un détail que j'ai exposé rapidement, mais qui reste un détail. Nous sommes au moins d'accord sur un point....
- Les remboursements de l'éducation nationale sont effectués au compte goutte, et le ministère ne fait pas d'avance à ses enseignants. Ne vous inquiétez pas, les enseignants ne peuvent pas "truander" l'éducation nationale.

Bahia 24/04/2007 00:23

suite>>
Pour le ticket de transport, il ne s'agit pas du simple ticket de metro, mais d'un ticket permettant de passer plusieurs zones de la région parisienne, qui coûte environ 10 €, ceci pour une seule et unique journée de formation,
certes mais si vous étiez allé à toutes les journées de formation, le ticket, dans sa version hebdomadaire serait alors sans doute passé pour indolore. Mais je vous taquine, j'ai bien compris que vous n'aimiez pas le métro.
franchement nulle.
pensez aux enfants. Pardon, elle était facile ^_^

Le prof à la dérive 24/04/2007 15:22

Les formations durent rarement une semaine complète, il s'agit d'une formation en pointillés, un jour par ci, un jour par là. Donc pour faire des éconnomies avec le ticket hebdomadaire, ce n'est pas possible, mais je crois que nous nous écartons du sujet.

Bahia 24/04/2007 00:20

hélas trois fois hélas, je vais polluer votre site avec plusieurs commentaires, le précédent, trop long, fut absorbé par le méchant internet.
Le "ça reste assez loin des simples 35heures" me fait mal, car c'est véritablement une idée reçu par le "grand public" qui est fausse . Dans quelques temps, il y aura un article là dessus.
Avec grand plaisir, ej suis en effet très intéressé à connaître votre point de vue sur la question, je ne fais hélas partie que du public qui construit ses idées fausses sur ce qu'on lui offre. Tiens, j'ai une anecdote sur le temps de travail : une amie, alors stagiaire, en collège je crois, avait pour sa première année 4 heures de cours par semaine. Devant ce trop plein de vide, elle décida d'organiser avec l'aide de son chéri, informaticien, un petit brevet informatique. Bel hommage à cette fameuse Vocation si souvent évoquée. Elle fut alors "menacée"(menaces ridicules vous allez voir) par ses collègues qui craignaient que l'oeil terrible du rectorat se penche sur eux et leur demande de faire des choses équivalentes. Et deux d'entre eux eurent même cette phrase savoureuse "ouais, tu fais la maligne là parce que t'as 4heures mais tu verras l'année prochaine quand t'auras douze heures!!" terrifiant vous en conviendrez. Bien sûr ce n'est qu'une anecdote, sans doute peu représentative, du moins faut il l'espérer.

Le prof à la dérive 24/04/2007 15:19

- Concernant les heures d'un enseignant, il n'y a pas QUE les heures de cours, il y a une multitude de choses à côté.
- Pour l'année de stage, l'enseignant stagiaire a entre 4 et 6h de cours hebdomadaire, il est vrai que cela fait peu. Mais il y a l'IUFM et il s'agit d'une véritable corvée (http://prof-a-la-derive.over-blog.com/article-5142925.html). Le problème de l'année de stage, c'est qu'elle peut très bien se dérouler, ou très mal, car il y a plusieurs variables : formateurs, tuteur, collègues...

fremen10 23/04/2007 09:32

Cette formation n'était elle pas à Versailles? J'ai moi même assisté à cette formation de merde... La seule raison pour laquelle j'y était 2 fois sur les 3 était une demoiselle fort charmante.En ce qui concerne l'intérêt du stage 0, nib.Parler de ses problèmes avec une enseignante qui travaille en ZEP comprenez par là zone d'éducation princière n'est d'aucune utilité surtout quand celle-ci tombe des nus à chaque histoire. Personnellement je ne lui aurait confié aucune de mes classes c'est dire.Par contre les stages vraiment utiles c'est pas facile de les obtenir.Un exemple tout simple : la formation d'administrateur réseaux se déroule sur 13 lundi (4 ou 5 séances suffiraient amplement à mon avis) et pour l'avoir celle-ci qui me semble indispensable quand vous êtes la personne référente en info dans votre bahut ben c'est la galère.L'éducation nationale est rongée par l'incompétence, le blabla et je m'arrète là parce que sinon je vais m'énerver

Le prof à la dérive 23/04/2007 13:12

Merci de confirmer la nullité des formations (enfin d'un point de vue professionnel ;-).
Et concernant le fameux stage informatique, lorsque l'enseignant est TZR, il peut oublier cette formation réseau, car le principal ne souhaite pas "investir" sur une personne qui partira l'année suivante, mais qui  le fera alors ?

Bahia 23/04/2007 00:06

Hrm, est-ce qu'il n'y a pas là une petite pusillanimité à, dans votre en-tête, vouloir donner une autre image des enseignants et parallèlement se plaindre d'une formation d'un pauvre après-midi "en dehors de vos heures de cours" (je veux bien croire que les enseignants travaillent plus que les 18 heures de moyenne nationale mais bon, ça reste assez loin de simples 35heures, non?) alors, un après-midi.... Qui plus est, vous pouvez annuler vos autres jours de fomation, disposition un peu hallucinante de mon point de vue mais bon... et enfin appuyer lourdement sur le ticket de métro non remboursé, enfin, bon, je ne sais pas, c'est un peuuuu....

Le prof à la dérive 23/04/2007 13:07

Le "ça reste assez loin des simples 35heures" me fait mal, car c'est véritablement une idée reçu par le "grand public" qui est fausse . Dans quelques temps, il y aura un article là dessus.
Pour le ticket de transport, il ne s'agit pas du simple ticket de metro, mais d'un ticket permettant de passer plusieurs zones de la région parisienne, qui coûte environ 10 €, ceci pour une seule et unique journée de formation, franchement nulle.
Vous trouvez anormal le fait de pouvoir annuler une formation non demandée par l'enseignant et qui n'est pas intérressante pour lui. Par contre il vous semble logique que l'enseignant paye le ticket de transport parisien...

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.