Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 11:20
Actuellement, je suis en plein dans les mutations intra académique. Et c'est loin d'être simple… Pour tous renseignements sur le sujet, il ne faut pas appeler le rectorat mais le syndicat. Le rectorat est notre employeur direct, par conséquent, c'est à lui de nous expliquer comment fonctionnent les mutations, mais il se décharge sur les syndicats, c'est une honte de voir ça.
Pourquoi je demande à être muté ? Tout simplement parce que je suis remplaçant et pas titulaire d'un poste.
 
La complexité des mutations est effroyable. Nous pouvons faire de multiples vœux avec de nombreuses combinaisons.
Par exemple, nous pouvons demander à devenir titulaire, sur : un établissement, une commune, un groupement de communes, un département ou l'académie. Ensuite il est possible de préciser ses vœux, de demander uniquement les lycées, les collèges, les établissements APV (c'est-à-dire les établissements difficiles), lycées professionnels, BTS, EREA (Etablissement Régional d'Enseignement Adapté), unité pénitentiaire, établissement de soins…
Il faut donc être très rigoureux dans son choix. En plus suivant les demandes que vous effectuez, vous pouvez obtenir des bonifications, c'est-à-dire un nombre de points supplémentaire sur votre vœu. Plus vous avez de points et plus vous avez de chance d'obtenir l'un de vos vœux.
 
Mes vœux sont orientés cette année sur des établissements classés APV, pour me permettre d'accumuler plus de points. Autrement dit, je suis prêt à me tirer une balle dans le pied (c'est imagé bien sûr) pour pouvoir augmenter mes chances de départ de la région parisienne.
 
Il faut mettre en place un "algorithme spirituel" particulièrement élaboré, pour connaître l'ordre de préférence de chaque type d'établissement demandé. Car vous venez de voir quelques variables, mais il y en a d'autre à prendre en considération, comme le lieu où vous souhaitez vivre, par exemple si vous habitez au sud de Paris, vous allez éviter de demander des établissements au nord.
 
Vous faites en partie vos vœux en fonction des transports en commun. Donc vous vous débrouillez (aucune aide du ministère de l'éducation nationale) pour obtenir les adresses des établissements scolaires demandées, et vous visualisez si ces établissements sont desservis correctement par les transports parisiens. Car un établissement se situant à 15km de chez vous peut être plus difficile d'accès, qu'un établissement se trouvant à 30km.
Tout ceci représente une quantité de travail importante, pour ma part, j'ai même débuté la tâche avant l'ouverture des mutations. Et je ne compte pas le nombre d'heures passé, si ça ce trouve je n'obtiendrais rien du tout, et je resterais remplaçant…tous ce labeur pour rien ! Ou pire, j'obtiendrais quelque chose que je n'ai pas demandé…
Inutile de préciser que durant les périodes de mutation les enseignants demandant un poste sont inquiets, soucieux, indignés, révoltés et amers. Les enseignants ne pensent plus à leurs préparations de cours mais plutôt aux mut'.
Et le problème c'est que les mutations inter académique (pour changer d'académie) commencent en Novembre, tandis que les mutations intra académique (vœux à l'intérieur de l'académie) se terminent mi-juin pour les postes titulaires, tandis que les TZR (remplaçants) peuvent attendrent la rentrée scolaire du mois de Septembre.
Vous l'aurez compris, ces satanées mutations vous laissent rarement tranquilles. Tout le long de l'année vous avez toujours cette préoccupation. Lorsque je dis cette préoccupation, je ferais mieux de dire, LA préoccupation.
 
Il ne faut pas oublier, que grâce à la nouvelle loi de notre ministre adoré, nous pouvons maintenant exercer une autre matière que la notre si la hiérarchie nous le demande. Autrement dit, un prof de sport en lycée peut se retrouver prof de math en collège et ainsi de suite. Je sais que nous sommes doués, mais de là à tout savoir faire…

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 2 : Néotitulaire (2006-2007).
commenter cet article

commentaires

Nina 21/04/2007 01:28

Et l'âge du proviseur n'entre pas en ligne de compte??? Non parce que là, y a tellement de critères que ça en devient totalement ridicule

Le prof à la dérive 21/04/2007 12:53

C'est une idée à soumettre au rectorat, il pourrait la prendre en compte pour l'année prochaine...

Lili Praha 20/04/2007 15:03

Je découvre ton blog. Edifiant. Effrayant aussi un peu. Beaucoup en fait. Et je ne sais pas si j'ai envie de te souhaiter bon courage ou de te conseiller de chercher un métier plus ... humain. Je repasserai par là pour voir si tu survis :)))

Le prof à la dérive 21/04/2007 12:52

Il est humain, il s'agit simplement de se prendre la réalité en pleine face, ça fait drôle au début.

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.