Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 18:46

Pavillon de l'eau 2011-09-03 11-42DSCN1711

 

 

A l’heure actuelle où l’État parle de faire des économies à tout va, je me dis pourquoi ne pas lister les différentes économies qui pourraient avoir lieu au sein de l’Éducation Nationale. Comme partout, privé et public, il y a toujours du gaspillage ! Dans certaines entreprises il y a même un service "anti-gaspillage" !

Alors pourquoi ne pas en avoir un dans l’établissement ou au niveau académique !

 

Tout d’abord attaquons-nous au sujet sensible le salaire des profs ! Etonnant qu’un enseignant aborde ce sujet sous cet angle …

Plus précisément les primes distribuées aux enseignants des Zone d’Education Prioritaire, Zone Sensible, Zone Violence ou Postes à Exigences Particulières niveau IV ! En effet, les enseignants affectés dans ces établissements surclassés et donc exposés aux difficultés, se voient octroyer une prime.

La majorité des enseignants sont arrivés dans ces établissements, non pas pour la prime, mais pour obtenir une mutation rapidement (ils obtiennent en effet des points au bout de 5 ou 8 ans dans le même établissement). Alors à quoi bon donner une prime qu’ils n’ont pas souhaitée, d’autant que cette prime n’est pas négligeable, en Z.E.P. c’est du 96€ par mois, et en Z.S., c’est du 138€ par mois !

 

De plus en Z.S., il y a un autre avantage financier loin d’être négligeable, mais que très peu connaissent (y compris les enseignants qui en bénéficient), il s’agit de l’A.S.A. (Avantage Spécifique d’Ancienneté). Ce dispositif, permet aux enseignants qui se trouvent dans un établissement Z.S. depuis au moins 3 ans d’obtenir le prochain changement d’échelon 3 mois plus tôt, puis 2 mois par année supplémentaire de présence dans l’établissement.

Je prends un exemple pour que cela soit plus clair. Pour un enseignant titulaire depuis 5 ans dans un établissement Z.S., il a accumulé 3 mois + 2 mois + 2 mois = 7 mois. Donc au prochain changement d’échelon il gagnera 7 mois d’ancienneté. Il y aura donc un retour sur ses feuilles de paies jusqu’à 7 mois pour rattraper le retard d’échelon.

Comme vous le voyez, cet avantage est important, puisque vous gagnez 2 mois d’ancienneté par année travaillée. L’écart de salaire entre échelons est variable. Cela va de 50€ par mois à 100€ par mois.

 

Tout ça pour dire, que c’est très bien de donner de l’argent à des enseignants qui souhaitent une mutation, mais ce n’est pas leur souhait premier.

Les enseignants veulent en 1er  se sauver ou muter (c’est plus politiquement correct), et en 2nd lieu, ils veulent travailler dans de meilleures conditions. Le salaire n’arrive donc qu’après ces 2 points !

Conclusion, il serait préférable que l’Éducation Nationale s’occupe des 2 points essentiels pour les enseignants, y compris par les syndicats, qui eux ne privilégient absolument pas les mutations !

 

D’un autre côté, si les conditions de travail deviennent meilleures, il est bien évident que certains enseignants resteront plus facilement dans ces établissements.

 

 

Photo : Le pavillon de l'eau (système Lavabo + WC), Paris.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cristophe 06/01/2013 19:27

Il faut supprimer l'intégralité des rémunérations des enseignants ! Qu'ils n'enseignent plus que par amour ! En contrepartie, ils auront la cantine gratuite (faut bien qu'ils se nourrissent), et
ils pourront emmener les restes chez eux.

Proald 08/01/2013 18:06



Ah bah en voici une bonne idée ^^



The_Finest 27/12/2012 14:25

On peut donc bien dire que la redéfinition des missions de l'enseignant serait peut-être bénéfique si bien conduite.

On saurait ainsi quelles missions relèveraient du coeur de métier, et lesquelles mériteraient une rémunération additionnelle sur la base du volontariat et des projets locaux.

Sortir de la quantification par les heures en présentiel devant élèves serait aussi pas mal, y compris pour l'opinion publique qui n'arrive pas à comprendre que le temps de travail ne se résume pas
à ce temps devant élèves.


Bonne fin d'année :)

Proald 28/12/2012 20:42



De toute évidence, lorsqu'il y a une redéfinition des missions, ce n'est que rarement (jamais) fait de manière bénéfique ...


C'est une question d'image, dire un enseignant fait 18h / semaine, forcément ça interpelle !!! Est ce réellement le cas ? Non ! Pourtant, souvent c'est ce qui est exposé au grand public.


Bonne fin d'année à toi aussi :)



The_Finest 25/12/2012 11:14

De manière générale, une sacré belle façon de faire des économies consisterait à cesser les décharges de service.

Les enseignants se plaignent à juste titre que leur temps de travail soit assimilé à ce temps devant élèves, mais on joue beaucoup avec ce service (et ce n'est sûrement pas leur faute) :

— décharge pour les syndicalistes ;
— décharge pour heure de laboratoire (c'est une charge supplémentaire certes, mais qui ne se résume pas à un équivalent d'une heure de cours) ;
— premières chaires pour les classes à examen il me semble ;
— l'indemnité de professeur principal m'a toujours surpris également ;


Ajoutons à tout cela les HSA et nous avons l'explication de pourquoi il est difficile d'obtenir des postes.

On ne sait jamais combien de HSA seront faites par les enseignants en place, combien auront une partie de leur service amputée ; les créations de poste se font elles bien à l'avance et bien en
amont.

On se retrouve ainsi avec des fonctionnaires très dévoués mais parmi les plus coûteux de la fonction publique d'Etat.

Pas évident de jouer avec ensuite ... Comme tu le disais Proald, non seulement cela a un coût non négligeable sur l'Etat, mais en plus il faut trouver l'équilibre "salaire perçu / retraite à
venir".

N'en reste pas moins que si une réflexion sur le métier devait avoir lieu, il devrait sûrement commencer par s'intéresser à ce temps de service et à le rendre plus représentatif de la réalité du
métier.

Forcément, la question des traitements se posera et il faudra faire le ménage dans toutes ces primes et décharges au profit d'un traitement de base plus juste et un système de prime plus judicieux
et moins automatique.

Bref, le service public d'éducation a un sacré défi devant lui et je crois qu'on ne le dit jamais assez : merci et bon courage à ceux qui ont choisi d'y exercer.

Proald 26/12/2012 13:10



Concernant le syndicalisme, c'est strictement la même chose dans le privé ...


Les autres points abordés (je suis sûr qu'il y en a d'autres ...), c'est du travail en plus, donc il faut soit une décharge d'heure, soit être payé en plus. Enfin c'est ce que je pense.


En effet, pour augmenter le nombre  de poste, il existe un moyen simple qui consiste à diminuer les HSA (heures supplémentaires pour les non Education Nationale). En plus, cela permettrait
aux enseignants d'être plus "disponibles" pour leur établissement, et ainsi de travailler "mieux" !


En plus le système des HSA, premières chaires, ..., creuse l'écart entre les enseignants. Résultat, certains sont très (trop) bien rémunérés, et d'autres sont "sous" payés !!!


Merci pour tes précisions.


 



collegeunique 21/12/2012 21:01

Et la prime octroyée aux profs qui ont 3 heures sup ? Hein ? On en pense quoi de celle-là ???

http://collegeunique.blog.lemonde.fr

Proald 22/12/2012 11:14



C'est vrai qu'il y a ça aussi !


Moi j'en pense que c'est franchement pas utile car les collègues qui font 3 heures sup voire plus, ne font pas ces heures que pour avoir cette prime. A mes yeux elle est donc tout aussi inutile !



Armand 21/12/2012 16:48

Cher Proald,
Le système des promotions plus rapides (au mérite?) existe dans toutes les entreprises de l'Etat.
Par exemple, en Belgique, à l'armée, les pilotes d'avion de chasse montent en grade tous les deux ans au lieu de tous les quatre ans.
Chez vous, comme il n'est pas nécessaire d'être en grande forme physique pour avoir de l'autorité, il faut d'autre critères!
Je citerai (exemples, normalement pas d'actualité pour ne vexer personne), la bonne carte de parti politique, de syndicat, avoir un papa ministre, porter la mini-jupe avec panache...
Amitiés

Proald 22/12/2012 11:13



...



maggam 17/12/2012 23:28

L'en ,pour y avoir enseigné comme vacataire,contractuel me semble être un vrai panier de crabes...
L'essentiel est de tenir sa classe et surtout pas de plainte des parents.Pour le reste...Mutations ,syndicats ???

Proald 19/12/2012 10:38



Les deux autres sujets que tu abordes sont aussi particuliers ...



Cécile 17/12/2012 11:14

j'adore l'idée de recycler l'eau du lavabo pour les toilettes (et pas l'inverse !)

Proald 19/12/2012 10:37



Il ne faut surtout pas se tromper de sens !!!



DrLektroluv 16/12/2012 14:16

Salut,

Je sais que ce qui va suivre n'a aucun rapport avec le sujet mais quand je vois les photos que tu fais (souvent pris depuis une "hauteur"), je me dis que tu devrais essayer le HDR
(http://www.imagehdr.com/tutorial-hdr-photomatix-photoshop-creation-dun-image-hdr-a-partir-dun-raw/ , si ça ne passe pas: "HDR photomatix" sur google), ça pourrait enjoliver encore plus tes
photographies je pense :)

Proald 19/12/2012 10:36



Merci pour le tuyau.



The_Finest 15/12/2012 21:01

Bonjour,

Un certain nombre de primes sont assez surprenantes lorsque lues par des contribuables de façon plus générale. La prime de suivi des élèves pour commencer ... ! C'est comme si on octroyait à un
gardien de la paix une prime de présence sur la voie publique, ou une prime de permanence d'accueil à un secrétaire. C'est un petit peu la mission cœur de métier non ?

Proald 16/12/2012 08:03



Je suis tout à fait d'accord avec vous. Généralement ces primes sont octroyées suites à des augmentations de salaires qui ne se font pas, mais passent par des primes, beaucoup moins onéreuses
pour l'Etat puisqu'elles ne comptent pas pour la retraite ...



C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.