Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 19:23

Voix SNCF Cardinet 2010-03-19 0002

 

Hier soir, c’était le spectacle de fin d’année, à cette occasion, la salle de spectacle de la commune était prêtée à l’établissement. C’est vraiment un cadre privilégié, car cette salle est utilisée par des professionnels, et le collège a la joie de l’investir en cette fin d’année.

 

         Pour organiser cette soirée, tous les moyens ont été mis en œuvre, vente de tickets … Car non, ce spectacle n’est pas ouvert à tout le monde. Il n’y a que les élèves, leur famille et leur entourage qui peuvent venir gratuitement si l’élève participe lui-même au spectacle. Certains élèves sont "black listés" pour limiter la casse et sont donc tout simplement interdits de venir sur les lieux.

         Car si ce spectacle est, pour la plupart d’entre nous, l’occasion de marquer la fin de l’année, de mettre en avant les différentes activités artistiques, scientifiques, sportives présentes au collège, et de valoriser le travail de nos élèves, pour d’autres, c’est l’occasion de s’amuser en perturbant le spectacle.

         Résultat, le collège a payé la prestation de pas moins 4 agents de sécurité, pour que ce spectacle ce déroule correctement.

 

         Pour ramener le sujet dans le contexte, il faut préciser que certaines années, il y a eu quelques difficultés à garder le calme et à finir tout simplement le spectacle.

 

         Ce qui est dommage, c’est que tous les parents ne soient pas présents, car les élèves viennent, et donc c’est aux adultes de l’équipe éducative de tenir la barque…. Concrètement, la mission confiée ce soir-là aux enseignants et autres personnels du collège est de jouer "les flics", une fois de plus, et du coup, ne pas pouvoir profiter du spectacle !

 

         Enfin, cette année le spectacle s’est bien déroulé. Tant mieux.

 

         Mais si nous faisons appel à un service d’ordre (4 agents je le rappelle), pour tenir les élèves calme, alors que plusieurs parents sont présents dans la salle, comment refuser la présence de la police dans nos établissements ?

 

         Car des voix s’élèvent lorsque nous parlons de présence policière entre les murs des établissements scolaires. Par contre je n’ai pas entendu de collègue ou la hiérarchie être opposé à la présence de ces 4 agents, bien au contraire …

 

         Comment faut-il l’interpréter ?

 

Un aveu … peut être …

  

Photo : Voix SNCF Cardinet, Paris.

 

Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 15:19

Metro 02

 

 

Lors de la réunion parents profs, je vois une maman avec son garçon. N’étant pas le prof principal de l’élève je parle uniquement de ma matière. Puis la maman change brusquement de sujet pour me poser la question suivante : "Pourquoi mon fils à 14 demi journées d’absences ?". C’est écrit noir sur blanc en bas de son bulletin.

Je lui réponds fermement d’un "C’est simple, votre fils a été absent au moins 1h lors de 14 demi journées. C’est ainsi que les absences sont comptabilisées. Et celles-ci n’ont visiblement pas été justifiées à la vie scolaire vue sa note de vie scolaire justement."

La maman étonnée, me dit "Ah, je ne comprends pas, car même lorsqu’on mon fils est fatigué et qu’il n’a pas envie de venir au collège, j’appelle le CPE pour le signaler."

 

Forcément, je comprends mieux pourquoi ces absences sont injustifiées !!! La mère a beau appeler le collège pour prévenir que son fils ne souhaite pas venir au collège, c’est toujours injustifié, car injustifiable …

 

         Ce genre de parents, il faudrait les secouer et leur donner des cours pour élever leurs enfants. Je ne sais pas comment j’élèverai les miens, mais j’espère que ça ne sera pas comme cela …

 

Photo : Métro, Paris. 

Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 10:31

Parc de Belleville 2010-04-11 0004

 

         Et voilà que nos élèves ont trouvé un nouveau jeu. Ils arrachent les poignées des salles de cours. Dernièrement c’est tout l’étage du bâtiment qui y est passé ! Des élèves futuristes en soif de nouveautés … Il faut dire que cracher ou uriner sur la porte de la salle de cours c’est surfait ! (Lien : LXV. On a baptisé ma porte !

         C’est toujours sympathique d’arriver devant sa salle de cours et de constater que la poignée est au sol, ainsi que l’ensemble des salles du bâtiment.

Enfin cela ne retarde même pas l’entrée du cours, puisque nous pouvons ouvrir la salle avec notre clef.

         Alors où est l’intérêt pour l’élève ?

         Toujours est-il qu’il va falloir prévoir un nouveau budget intitulé budget "poignées" !!!

 

Photo : Parc de Belleville, Paris. 

 

Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 13:47

Tour Eiffel 04

 

 

         Aujourd’hui j’ai dû baisser mon froc comme trop souvent devant mes élèves. Je vais vous raconter les faits.

 

Je n’ai pas d’élève, la sonnerie retentit, j’entends des élèves à travers la porte de la salle. Soudain celle-ci s’ouvre brutalement, et un élève court dans les couloirs pour se dérober. Trop tard !

Mes élèves arrivent peu à peu et se mettent en rang. Je finis ce que je suis en train de faire à mon bureau.

Je relève la tête pour aller chercher mes élèves, et surprise, je constate qu’un élève vient de saisir rapidement la poignée de porte pour mieux la refermer violemment, mais au dernier moment il croise mon regard.

Il lâche donc la poignée, je lui demande de venir me voir pour me donner son carnet. Mais il ne l’a pas, il m’explique que c’est un autre professeur qu’il l’a depuis hier, et il n’est pas là aujourd’hui (adieu carnet). Je lui demande donc de partir pour aller dans son cours, de l’autre côté du bâtiment. Inutile de préciser que cet élève est connu de notre communauté éducative …

 

         Mes élèves entrent dans la salle, ils s’installent, puis soudain la porte s’ouvre à nouveau violemment. Trop c’est trop, je décide de partir à la recherche de cet élève, je laisse mes élèves sans surveillance (chose qu'il ne faut jamais faire), pour courir de l’autre côté du couloir (un peu de sport c’est bon pour la santé). Et j’aperçois, un élève seul dans le couloir, qui traînait devant ma salle juste avant, c’est sans aucun doute cet énergumène qui vient de fracasser la porte contre le mur. Je rédigerai donc un rapport pour son compte (même si celui-ci n’aura que peu de poids) !

 

         Je me redirige donc vers ma salle et au détour de l’escalier, BAM, un élève qui courrait dans le couloir me percute de plein fouet, il s’agit du même élève qui avait tenté de fermer violemment la porte. Il traîne toujours dans les couloirs et s’amuse alors que son cours avec mon collègue a débuté !

         Excédé par tout ces faits, et d’avoir été heurté par l’élève. Sous la précipitation et la violence du choc, je saisi son pull pour le mettre contre le mur à côté de ma porte (à ne JAMAIS faire, même en cas d’énervement extrême), je l’engueule comme jamais. Celui-ci se met en colère, m’explique qu’il est allé vérifier si le professeur ayant son carnet est bien absent (bah bien sûr) et me menace d’aller voir le principal car je n’ai pas à le frapper (ah bah carrément, n’ayons pas peur des mots).

 

         Forcément je vois le problème se développer sous mes yeux, j’essaye de désamorcer le conflit, mais au contraire celle-ci s’envenime. Après de longues minutes de débats, je laisse partir l’élève, pour reprendre ma classe et débuter enfin mon cours.

 

         Durant le cours, cette histoire me tracasse, mes élèves s’en rendent bien compte. Je décide donc d’envoyer un de mes élèves pour demander à l’élève faisant parti du conflit de venir à la fin de l’heure. Histoire de finir les négociations dans le calme.

 

         La fin de l’heure arrive enfin, mon élève perturbateur vient me voir. Nous nous expliquons de manière plus calme, forcément l’histoire c’est décanté un peu. Et nous en resterons donc là, nous sommes quittes. L’histoire restera entre nous.

         Ce qui est dingue c’est de constater que l’élève a fait de nombreuses erreurs (court dans les couloirs, ferme violemment les portes, percute son professeur, n’a pas son carnet, ne va pas en cours, …), mais comme le professeur en a également fait une (pousse l’élève pour le mettre contre le mur), et bien il y a vice de procédure. Toutes les infractions sont annulées !

 

         J’ai donc préféré baisser mon froc devant l’élève plutôt que de me voir convoquer chez le principal et de peut être, être mis à pied !!!

 

Photo : La Tour Eiffel, Paris.

 

Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 14:08
Parc-Andre-Citroen-03.jpg

 

         Ce matin en traversant la cours, je croise l'une de mes anciennes élèves qui me parle pour me dire quelques mots agréables :

-         l'élève : "Oh monsieur !"

-         Moi : "Qu'y a-t-il ?"

-         L'élève : "Vous avez l'air d'un zombie ! Vous êtes tout blanc !"

 

Ah ça fait toujours plaisir. Enfin vivement les vacances, il ne reste que quelques jours …

 

Photo : Parc André Citroën, Paris.
Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 19:15


 

         Il se trouve qu’une célèbre marque de chewing-gum, Malabar pour ne pas la citer, inclue des autocollants avec leurs chewing-gums. A mon époque (lorsque je dis ça, j’ai l’impression d’avoir la quarantaine !), j’utilisais le stickers, en le mettant sur mon avant bras. J’étais tout content que mon bras soit orné de ce trophée, je faisais attention lorsque je passais à la douche pour que celui-ci reste le plus longtemps possible intact.

 

         Maintenant, les élèves ne collent pas ces tattoos sur eux, mais sur leurs cahiers (ils font ce qu’ils veulent), mais également sur les murs du collège, les portes, les tables, …

         Et ça c’est franchement moins cool.

 

         Pas plus tard que hier, ma classe entre, mes élèves attendent debout devant leurs chaises et en traversant la classe je vois un élève deux rangs plus loin, appuyer soigneusement sur un tattoo qui se trouve sur la table. Je ne réagis pas aussitôt (car il est déjà trop tard), je continue d’observer la scène du coin de l’œil, sans me faire repérer.

         L’élève enlève avec précaution le papier, et le tattoo est collé parfaitement sur la table. J’arrive donc vers lui, il me regarde fixement et met discrètement son gant sur le stickers pour le cacher. Et le débat est amorcé :

-         Le prof : "Pourquoi as-tu fait ça ?"

-         L’élève : "Quoi ?"

-         Le prof : "Là sous ton gant ! C’est quoi ?"

-         L’élève : "Rien." Il continue de laisser son gant. Je le retire.

-         Le prof : "Alors, pourquoi as-tu collé ceci sur la table ?"

-         L’élève : "C’est pas moi !"

-         Le prof : "Arrêtes, je t’ai vu faire !"

-        

 

L’élève continue à nier les faits, alors que je l’ai vu de mes yeux. Plusieurs échanges verbaux ont lieu, puis je lui dis.

 

-         Le prof : "Bon tu as une heure de retenue et tu me nettoies ça sinon, je vais faire un rapport." Toujours et encore la menace … ce n’est pas terrible, mais il faut bien trouver une solution !

 

L’élève continue de nier et en prime, il râle, malgré tout il nettoie.

 

-         L’élève : "Oh, m’sieur, c’est dur, ça part pas."

-         Le prof : "Il fallait y penser avant, la prochaine fois tu réfléchiras avant de faire une bêtise."

 

Heureusement que je l’ai vu, car j’aurais constaté ce tattoo sur la table durant l’heure de cours, je n’aurais pas pu lui faire avouer, vu l’aplomb avec lequel il a nié. Comme quoi, il ne faut jamais croire les élèves, enfin dans des cas similaires.

 

Photo : L'opéra Garnier, Paris.
Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 10:38


 

A la fin de la récréation, je récupère ma classe et traverse la cour, pour me diriger vers le bâtiment où se trouve la salle de cours. Un groupe d’élèves stationne au milieu du passage devant la porte du bâtiment et gène son accès. Une enseignante est déjà en train de leur demander de se pousser pour laisser le passage libre, car un "bouchon" se forme devant le bâtiment. Mais la demande de cette enseignante reste veine, les élèves ne bougent pas d’un poil. Celle-ci humiliée en remet une couche en demandant avec insistance aux élèves de se décaler, mais rien n’y fait.

J’arrive à la hauteur du groupe, voulant aider ma collègue, j’interviens à mon tour. Je demande donc au groupe de se pousser pour ne pas bloquer la porte, ne voyant aucun mouvement de leur part. Je réitère ma demande tout en touchant le bras de l’élève se trouvant devant moi. La réponse ne se fait pas tarder "Oh m’touche pas !" et le groupe se disperse lentement.

 

En fait pour que l’élève obéisse, il suffit juste de se faire manquer de respect ! C’est une sorte d’échange, le prof obtient se qu’il souhaite et en échange l’élève est insolent. Enfin ce n’est que le 1er degré. Car positivons, il aurait pu m’insulter ou même me menacer.

Quelle chance j’ai eu !!!


Photo : La Société Générale, Paris.
Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 19:19


 

 

         Cette année, je me suis étonné de constater que l'une de mes élèves de 6ème a un piercing au nez. Certes chaque personne a le droit de faire ce qu'elle souhaite, mais à 11 ans, un piercing. Cela me paraît un peu tôt !

         Que disent les parents ? Ils doivent bien être d'accord, car c'est probablement eux qui ont emmené leur fille pour effectuer ce piercing.

         Et comme elle est arrivée ainsi à la rentrée, je me dis qu’elle avait peut être ce piercing en CM2 …

 

Photo : La Société Générale, Paris.

 

Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 12:03

 

Ça y est aujourd’hui arrive enfin cette journée tant attendue la prérentrée. Tout le monde sait que les enseignants n’attendent qu’une seule et unique chose lors de cette journée : leur emploi du temps. Et bien, il faut attendre de longues heures pour l’obtenir, et surtout écouter (d’une seule oreille) le monologue du principal qui est toujours d’un ennui …

Après avoir patienté nous pouvons obtenir une pochette où ils se trouvent une multitude de papelards qui sont strictement identique d’une année sur l’autre et qui ne servent pas à grand-chose (genre le rôle de l’enseignant au B.O., les recommandations, …). Par contre concernant les nouveaux programmes rien, pas un mot. Et dans ce flot d’informations se trouve mon emploi du temps.

A croire que les profs doivent se taper le discours du principal sans broncher pour obtenir enfin l'emploi du temps qui va rythmer toute l'année scolaire.

Car tout le reste est connu, les classes et les élèves que nous avons, les salles… le seul mystère qui perdure en cette journée est … notre emploi du temps, j'arrête là car vous devez avoir compris l'élément majeur de cette journée … l’obtention de l’emploi du temps bien sûr.

Photo : Square des Batignolles, Paris. 

Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 10:38


 

Lors du dernier jour de cours, je sors de l’établissement en fin de journée, et passe devant l’entrée principale. Je constate que le sol est entièrement tapissé de feuilles (du papier, pas des feuilles d’arbre), il n’y a quasiment plus un cm² de vide. En y regardant de plus près, je m’aperçois qu’il ne s’agit pas de n’importe quelle paperasse, car ceux sont des bouts des carnets de liaison d’élèves. Vu le nombre de carnets qui ont dû servir à ce désastre, il doit s’agir d’un rituel, histoire de marquer la fin des cours et le début des vacances.

Ça fait bizarre de voir tous ces carnets éventrés juste devant l’entrée de l’établissement. Ça ressemble à de la provocation.

 

Photo : Sacré Coeur, Paris.
Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.