Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 09:18



 

Derrière ce titre particulier, se trouve l’histoire d’une collègue de Français qui est enceinte, derrière cet heureux événement, se cache le problème du remplacement.

Car voyez-vous lorsqu’une enseignante est enceinte, le collège anticipe en informant le rectorat, pour que celui-ci prévoit un remplacement rapide de l’enseignante concernée.

Notre établissement a donc fait part de ce besoin dès la rentrée de cette année scolaire, pour que le rectorat ait le temps de réagir.

Car jusqu’à preuve du contraire une absence pour grossesse est prévisible de la part de l’employeur. Même si cette absence peut débuter plus tôt que prévue.

 

Donc ma collègue est enceinte comme je le disais, et elle est actuellement en arrêt depuis maintenant trois semaines, sans que nous ayons un remplaçant.

 

Je rappelle qu’il s’agit d’une matière "cruciale" (le français). L’établissement appelle régulièrement le rectorat pour ne pas être oublié par ses services et savoir où en est sa demande … mais rien !

 

         Suite à cet événement, je me pose des questions.

         Le rectorat manque-t-il à ce point d’enseignants ? Dans ce cas pourquoi diminuer le nombre de postes d’enseignants ?

         Notre établissement est-il prioritaire pour obtenir un remplacement ?

         Si ce problème aurait lieu dans un établissement huppé, y aurait-il déjà un remplaçant ?

 

         Je crains connaître les réponses, mais je vous laisse le soin de trouver vos réponses.

 

Photo : Notre Dame de Paris, Paris.
Repost 0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 19:19


 

 

         Cette année, je me suis étonné de constater que l'une de mes élèves de 6ème a un piercing au nez. Certes chaque personne a le droit de faire ce qu'elle souhaite, mais à 11 ans, un piercing. Cela me paraît un peu tôt !

         Que disent les parents ? Ils doivent bien être d'accord, car c'est probablement eux qui ont emmené leur fille pour effectuer ce piercing.

         Et comme elle est arrivée ainsi à la rentrée, je me dis qu’elle avait peut être ce piercing en CM2 …

 

Photo : La Société Générale, Paris.

 

Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 21:12


 

Toujours ce satané rhume, qui me fait éternuer régulièrement. Lorsque j’éternue j’ai du mal à maîtriser la chose, juste le temps de mettre la main devant la bouche et "AAAttttchooouuuuuuuuuuuuummm !", heureusement que je mets la main, sinon un m² de microbes autour de moi.

Et aujourd’hui j’éternue une fois de plus, je me trouvais à environ deux mètres d’un élève, j’ai bien évidemment mis ma main, mais aussitôt l’élève rétorque "Oh m’sieur, il y a des numéros partout qui viennent vers moi.".

Il faisait référence à la publicité que nous voyons très régulièrement à la télé concernant la grippe H1N1. Comme ci, ça y est il allait avoir la grippe ainsi que tous ses camarades de classe. Ce qui est dingue c’est qu’avant cette fameuse pub sur la grippe, jamais un élève n’aurait eu conscience qu’il pouvait obtenir une maladie ainsi.

Une chose est sûre, c’est que l’attaque des numéros grippaux plaira aux profs de math !

 

Photo : Institut du monde arabe, Paris.
Repost 0
Published by Proald - dans Humour
commenter cet article
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 21:36


 

La question de ce sondage je le rappelle : Lis-tu "la recherche google du moment" qui se trouve juste avant les articles ? Histoire de savoir si cela sert ou non. Et en grande majorité vous avez répondu que vous ne la lisiez jamais (45 %), 19 % pour de temps en temps et 36 % pour systématiquement.

         D’ailleurs à la fin de ce sondage j’ai supprimé cette rubrique, non pas par rapport à la réponse de ce sondage, mais tout simplement parce qu’il n’y avait pas de recherche "intéressante". Donc je remettrai cette rubrique de temps en temps, sans vraiment y faire attention.

 

         Merci d’avoir répondu à ce 8ème sondage. C’est tout naturellement que nous passons au 9ème sondage en ligne.

 

         @tte.

 

         Proald.

 

Repost 0
Published by Proald - dans prof-a-la-derive
commenter cet article
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 22:50


 

En ce moment j’ai un gros rhume, du coup je me mouche régulière. Mais je ne sais pas me moucher discrètement, en même temps, existe-t-il des solutions pour se moucher discrètement ?

Donc il m’arrive de me moucher en classe, j’essaye malgré tout d’être discret en allant au fond de la classe ou en me tournant face au mur. Mais forcément je fais du bruit. Et systématiquement il y a un ou plusieurs élèves qui commentent ce bruit caractéristique. Du genre "Oh m’sieur !" ou encore "Baaah !". Généralement ça m’énerve, alors je réponds que je me mouche et que eux aussi ça leur arrive. Mais non rien y fait la dernière fois, j’ai répondu par un "Vous avez faim ?" …

Je sais ce n’est pas très classe, mais bon … bon appétit bien sûr !!!

 
Photo : Galerie de La Madeleine, Paris.

Repost 0
Published by Proald - dans Humour
commenter cet article
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 18:19



 

Commençons par le début que veut dire P.A.I., c’est un Projet d’Accueil Individualisé. Théoriquement, cela permet de favoriser la scolarisation des enfants malades, en détaillant dans un projet qui est repris physiquement sur une fiche, la maladie de l’enfant, les symptômes qu’il peut avoir, et surtout comment agir face à une éventuelle crise. Les cas les plus courants chez les élèves sont des maladies liées à l’asthme.

 

En pratique, cette fiche est donc complétée par la famille de l’élève et l’infirmière de l’établissement, avec un complément effectué par le médecin de famille.

Cette fiche est insérée gentiment dans chaque casier des professeurs qui a l’élève en cours, histoire d’en être informé et de pouvoir agir correctement s’il y a un problème.

Le seul petit détail, c’est que depuis le début de l’année, j’ai eu la joie d’avoir environ une trentaine de P.A.I. et ce n’est que le début, en fin d’année, ce nombre aura au minimum doublé voire triplé.

 

Le but du P.A.I., je le rappelle est d’identifier l’élève au sein de la classe ainsi que sa maladie et la réponse a apporter lors d’une crise. Mais comment se rappeler de toutes ces informations lorsque nous avons entre 60 et 90 cas ? Peut être devrais-je réviser mes fiches le soir chez moi.

 

J’imagine déjà la scène, un élève tombe dans les pommes, et là, nous nous précipitons dans notre armoire où sont rangés les P.A.I. pour contrôler si l’élève agonisant à une fiche à son nom … c’est complètement surréaliste.

J’ai l’impression que cette fiche est là pour 2 raisons, rassurer les familles de la prise en charge de la maladie de leurs enfants dans l’établissement, et soustraire la responsabilité de l’établissement par celle des enseignants.

 

Photo : Eglise St Jean, Paris.
Repost 0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 16:29


 

Un truc que je trouve toujours aussi hallucinant, c’est de constater que certaines matières déficitaires en termes de salle de cours, ont des professeurs sans salle, du coup ils doivent se balader de salle en salle.

Dans le meilleur des cas, il se trouve à cheval sur deux salles de cours (ce qui est raisonnable). Mais dans le pire des cas ils ont quatre salles de cours. Dès fois dans la même demi journée, et ce n’est même pas des salles de cours à proprement parler.

Résultat à chaque sonnerie c’est la course pour le jeune professeur. Car oui, les anciens collègues gardent jalousement leurs acquis, et ne souhaitent surtout pas partager le gâteau avec les nouveaux arrivants.

Ces nouveaux arrivants ont la joie de découvrir le collège à travers leurs emplois du temps, ils arrivent même à avoir cours dans la salle du T.N.I. (Tableau Numérique Interactif). Le problème pour le collègue qui a eu cours dans cette salle, c’est qu’il n’était pas au courant que son feutre Velléda ne lui servirait pas à grand-chose, ni même ses craies d’ailleurs. Car sur le T.N.I., il faut écrire avec l’ordinateur.

Mais lorsqu’on a jamais utilisé le T.N.I., il est difficile de se l’approprier devant les élèves en direct. Du coup c’est les élèves eux même qui ont expliqué au professeur comment s’en servir.

C’est incroyable que personne ne l’ai prévenu (comme la personne qui fait les emplois du temps par exemple). Vive l’intégration !

 

Concernant les salles de cours, c’est également surprenant que le principal ou son adjoint ne remette pas en cause les acquis des "propriétaires". C’est tout simplement pour ne pas avoir d’ennuis avec les enseignants, car forcément les "anciens" sont généralement bien implantés dans l’équipe éducative. Du coup il ne souhaite pas se frotter à eux.

 

En attendant, les pauvres collègues, doivent voguer de salle en salle avec leurs gros sacs et leurs bouquins. Tout ceci sans la moindre compassion de ces fameux "propriétaires".

Il est bien évident que si ces collègues n’ont pas de salle, ils ont encore moins de chance d’obtenir une armoire pour stocker de manière temporaire leurs manuels scolaires qui ne rentrent pas dans un simple casier de prof !

 

Le savoir vivre ne rime pas forcément avec enseignant …


Photo : Colonne Vendôme, Paris.
Repost 0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 19:44


 

Lors de mon cours, je constate qu’un élève est en train de colorier une carte, probablement de la géographie, je lui fais donc remarquer, il range donc sa carte. Quelques instants plus tard, je le revois appliquer à effectuer son exercice de géographie. Je le remets en garde une seconde fois, l’élève range à nouveau sa feuille.

Mais il n’a pas pu résister à ressortir une 3ème fois sa feuille. Du coup je ne dis rien et j’avance vers lui, arrivé devant sa table, il range promptement son exercice et me dit :

-         L’élève : "M’sieurs, c’est juste mon exercice de géographie.". Enervé d’avoir demandé deux fois la même chose et de ne pas être écouté par l’élève, je saisis la feuille, l’élève inquiet m’observe, je prend la feuille pour la mettre directement à la poubelle. L’élève se lève.

-         L’élève : "Bin m’sieur, comment je vais faire mon exercice de géographie ?"

-         Le prof : "Ce n’est pas mon problème. Tu auras qu’à expliquer à ton professeur que tu faisais ton exercice dans mon cours."

 

A la fin de l’heure l’élève vient observer sa feuille dans le fond de la poubelle, et me demande :

-         L’élève : "J’peux la prendre ? "

-         Le prof : "Si tu veux, mais je doute que ton professeur apprécie qu’elle soit toute froissée."

 

Du coup il repart, sans sa feuille. Je pensais l’histoire finie, lorsque mon collègue de géographie me dit que la maman de l’élève a écrit un mot dans le carnet de liaison de son fils.

Le cours suivant, je m’empresse donc de le lire, en résumé, la maman demande à mon collègue d’excuser le professeur qui lui a mis sa feuille dans la poubelle. Invraisemblable ! J’ai donc bien évidemment répondu à travers le carnet, pour expliquer clairement les choses, car oui j’ai mis la feuille à la poubelle, parce qu’il a effectué son exercice dans une autre matière que celle concernée, et que j’ai dû lui demander à trois reprises de ranger celle-ci. Non mais !!!

 

 

Photo : Colonne de Juillet, Paris.
Repost 0
Published by Proald - dans Cours
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 22:06


 

Pourquoi vive le Ramadan, et bien à la fin du Ramadan, il y a l'Aïd, il s’agit de la fête religieuse qui sonne la fin du Ramadan. Et l'Aïd, c’est le moment où tous les musulmans font et mangent bien sûr de délicieux plats, dont les fameuses pâtisseries, qui sont particulièrement excellentes.

Parmi mes élèves, il y en a toujours un ou deux qui m’apportent quelques uns de ces mets raffinés. Mais cette année c’est une élève que je n’ai même plus en cours, qui m’a ramené une assiette et si vous saviez la joie que cela me procure de constater que des élèves pensent à moi et m’apporte ce genre de chose délicieuse. Bien évidemment pour la remercier, je lui ai donné deux petits malabars, c’est tout ce qui me restait.

 

Ce qui est énorme, c’est qu’elle a voulu m’en ramené une 2nde fois, mais je ne me trouvais pas au collège la journée en question, je vous retranscris la conversation avec cette élève :

-         L’élève : "Monsieur, vous n’étiez pas là hier."

-         Le prof : "Ah non, en effet je ne me trouvais pas au collège. Pourquoi me demandes-tu ça ?"

-         L’élève : "Eh bien hier, j’avais une assiette de pâtisserie à vous donnez. Je vous ai cherché partout dans votre salle, les couloirs, mais je ne vous ai pas trouvé. Du coup les gâteaux, ils étaient tous cassés. J’ai du les jeter." Lorsqu’elle a dit le mot jeté, je me suis dit, que j’aurais dû venir exprès la veille.

-         Le prof : "Quoi, tu voulais me donner encore une assiette ! C’est très gentil de ta part ça. Et tu les as jetés ? "

-         L’élève : "Bah oui, ils étaient cassés. Je n’allais pas vous donner ça quand même !"

-         Le prof : "Oh bah si, tu aurais pu me les donner aujourd’hui, ne t’inquiète pas je les aurais mangé, surtout qu’ils sont délicieux."

-         L’élève : "Tant pis !" J’étais limite dégoûté d’avoir loupé l’assiette de pâtisserie !

 

Il ne faut pas que je me plaigne, j’ai déjà obtenu une assiette de sa part, je l’ai d’ailleurs remerciée à de multiples reprises, car c’est vraiment très gentil de sa part, surtout que je ne l’ai même plus comme élève.

Je rêverai que Laïd soit organisé toutes les semaines, juste pour satisfaire ma gourmandise.

 







Photos : Canal St Martin, Paris.
Repost 0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 12:03

 

Ça y est aujourd’hui arrive enfin cette journée tant attendue la prérentrée. Tout le monde sait que les enseignants n’attendent qu’une seule et unique chose lors de cette journée : leur emploi du temps. Et bien, il faut attendre de longues heures pour l’obtenir, et surtout écouter (d’une seule oreille) le monologue du principal qui est toujours d’un ennui …

Après avoir patienté nous pouvons obtenir une pochette où ils se trouvent une multitude de papelards qui sont strictement identique d’une année sur l’autre et qui ne servent pas à grand-chose (genre le rôle de l’enseignant au B.O., les recommandations, …). Par contre concernant les nouveaux programmes rien, pas un mot. Et dans ce flot d’informations se trouve mon emploi du temps.

A croire que les profs doivent se taper le discours du principal sans broncher pour obtenir enfin l'emploi du temps qui va rythmer toute l'année scolaire.

Car tout le reste est connu, les classes et les élèves que nous avons, les salles… le seul mystère qui perdure en cette journée est … notre emploi du temps, j'arrête là car vous devez avoir compris l'élément majeur de cette journée … l’obtention de l’emploi du temps bien sûr.

Photo : Square des Batignolles, Paris. 

Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.