Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 12:24

Metro 01

 

 

La veille d’une journée de boulot, ma x2 (comprenez mon amie en langage jeun’s) qui est également enseignante en banlieue parisienne (je viens de vous lâcher 2 infos perso dans la même phrase), me parle de la sortie avec une quinzaine d’élèves qu’elle doit effectuer le lendemain durant toute la journée pour revenir le soir vers 23h au collège (bin si ça arrive !), une sortie particulièrement tardive donc !

Visiblement elle est stressée de revenir seule en transport en commun de son bahut à l’appartement. Car pour rejoindre les transports, il lui faut traverser la cité, déjà qu’en journée ce n’est pas terrible, alors le soir … vous pensez !

Je me propose donc (tel un St Bernard) de venir la chercher au collège pour rentrer ensemble à l’appartement. Chose qu’elle accepte aussitôt.

 

         Mon collège se trouve également au milieu d’une cité, il y a toujours une bande qui traîne au milieu d’une place piétonne que nous devons traverser pour rejoindre les transports en commun.

 

Je pars donc de chez moi pour aller au collège en question, il fait nuit depuis longtemps. En sortant de la station, je constate qu’il y a un camp de rom, un vrai petit village. Je traverse la cité réputée du coin, pour arriver devant l’établissement après 15min de marche. Personne … à part un groupe au pied d’un immeuble.

 

J’attends patiemment, puis mon amie et ses élèves arrivent. Elle les autorise donc à rentrer chez eux, puisque le retour au collège est effectué.

Nous rentrons donc tous les deux en faisant le chemin inverse, pour arriver tardivement à l’appartement, en plus demain, une grosse journée m’attend.

 

Ce qui m’a impressionné dans cette histoire, c’est que mon amie n’étant pas tranquille pour rentrer à l’appartement en traversant la cité et en prenant les transports en commun si tardivement, a préféré que je vienne la chercher.

Par contre pour les élèves (qui ont 14, 15ans), AUCUN parent n’attendait leurs enfants devant la grille du collège.

 

C’est le prof qui se fait raccompagner, et les élèves qui rentrent seuls chez eux !!!

Invraisemblable !

 

Photo : Métro, Paris.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sylvie 09/06/2010 10:49


Oui, et désolant cette démission des parents. Mais en tant que professeur et habitué aux leçons, il faut en tirer une: ne faites pas de sortie avec retour au-delà de 17 h!!!
Vous prenez des risques pour vous et les èlèves , et franchement pours quels intérêts ' pégagogiques? j'en doute en quoi la sortie est-elle plus intéressante que si elle se terminait plus tôt?
votre salaire?? franchement gain supplémentaire???
Vous êtes jeune enseignant et vous allez le rester en core longtemps: protégez-vous!!


Proald 09/06/2010 14:28



Je ferai lire le message à l'intéressée.



camille 27/05/2010 21:00


Je travail dans un endroit ou il y a des activités extra scolaire. Les parents font un peu pareil, ils passent devant le bâtiment, larguent les gamins. Au retour il se gare devant et attendent que
ça veuille bien sortir.
L'un de nos animateurs a trouvé la solution, il propose que nous installions un Mc Drive à l'entrée afin d'améliorer le rendement.


Proald 28/05/2010 08:24



:)



profesvt 27/05/2010 20:17


Du courage , du dévouement ou de l'inconscience ?
A une heure aussi tardive , l'obscurité n'aidant pas , je ne suis pas certaine que l'on puisse réellement se porter garante de la sécurité des enfants .
Sans être de nature anxieuse ,il m'est arrivé de raccompagner en voiture des délégués après un conseil de classe bien plus tôt que cela ! En hiver à 19hoo tout est déja sombre et désert entre leurs
blocs.
Ton amie à encore la fraicheur et la verve du début... Pourvu qu'ça dure ;)


Proald 28/05/2010 08:23



...



camille 27/05/2010 08:14


c'est sûr qu'il fait en avoir du courage pour rentrer si tard après une sortie scolaire. Ce qui m'étonne le plus c'est les parents qui ne viennent pas chercher leurs mômes au retour ....


Proald 27/05/2010 19:24



Moi aussi.



Disparue 26/05/2010 15:49


pas de commentaire pour le contexte hostile, même si je comprends bien ta x2...

juste un bravo pour elle (tu lui diras hein) , quel dévouement à ses loupiots! J'admire la volonté de sortir les gamins, d'autant plus à ces heures là, car pour ma part je m'en passe... mais je
reste admirative des autres qui ont encore le courage :D

bonne fin de semaine


Proald 26/05/2010 20:16



Merci à toi.



Madame Poppins 26/05/2010 14:33


Bonjour,

Je ne suis pas enseignante et vis en campagne, c'est dire si j'ignore tout des problèmes des cités.

Toutefois, je m'étonne que l'instruction publique autorise des sorties aussi tardives : est-ce aux parents de se plier aux horaires de l'école ou à l'école de prévoir des sorties qui ne soient pas
potentiellement dangereuses pour les enfants ?

Finalement, je ne connais pas ces parents, je ne connais pas les élèves mais je trouve surprenant que ne soit pas envisagée la possibilité que parmi le "troupeau" d'enfants, il y ait des familles
mono-parentales (qui laisser seul, le petit frère pour aller chercher le grand à 23h00 ?), des familles où un conjoint travaille de nuit, l'autre étant à domicile avec le reste de la famille etc.
Bien sûr, certains parents, dans le lot, se foutent certainement de l'heure de rentrée mais je trouve dangereux de mettre tout le monde dans le même panier.

Cela dit, j'espère que votre douce aura apprécié votre disponibilité et goûté à sa juste valeur votre déplacement "avant une grosse journée" le lendemain.


Proald 26/05/2010 20:16



Attention, les parents doivent donner leurs accords pour que les enfants sortent du collège. Ce n'est donc pas une obligation.



Youssef 26/05/2010 13:31


En même temps je suis sûr que statistiquement c'est un "étranger" à la cité qui a le plus de chances de se faire agresser. Les élèves sont dans leur "élément".


Proald 26/05/2010 13:45



C'est fort probable.



Armand 26/05/2010 10:37


Cher Proald,
Ceux qui organisent ces conneries devraient être (éventuellement partiellement) responsables des conséquences.
Idem pour les psychiatres d'asiles d'aliénés qui considèrent un détraqué comme guéri.
Idem pour les juges et avocats qui font libérer un délinquant pour "erreur de procédure".
Oups! Cela en fait du monde: ne serait-il pas temps de demander à votre gentil petit président de réhabiliter les anciennes oubliettes et ergastules. (HAHAHA)
Amitiés
P.S. Pour gagner de la place, on mettrait les "gentils" dans les cellules et on laisserait les bandits dehors! (lol)


Proald 26/05/2010 13:44



...



profaussi 26/05/2010 09:15


Cela laisse entrevoir l'intérêt des parents pour leurs enfants et leur pouvoir sur eux aussi...
L'intérêt car hormis le fait qu'aux alentours de minuit tout peut arriver à un ado seul, ne pas se déplacer signifie aussi qu'on se moque de ce qu'il a bien pu faire de sa journée, qu'on ne vient
pas l'accueillir, lui demander comment cela s'est passé etc... Cela montre aussi que les parents n'ont pas envie de montrer au professeur l'intérêt qu'ils portent à ses efforts pour emmener leurs
enfants vers la culture, l'extérieur...
Le pouvoir, car vraisemblablement les enfants ont refusé la venue d'un adulte et on ne les a pas forcé, les laisser dans la rue, la nuit est devenu une habitude, une marque d'un manque
d'autorité... Alors comment peser sur ces ados sur lesquels jamais rien ne pèse à la maison... On tourne en rond autour de l'idée d'autorité, cette autorité qu'il faut sans doute rendre à l'école
comme aux parents en protégeant certes l'enfant mais sans lui donner le pouvoir...

Quant à ta X2, sa peur est compréhensible. D'abord parce qu'elle fréquente la violence dans son établissement et qu'on est jamais, alors à l'abri d'une représaille quelconque... Le professeur n'est
plus sacralisé nulle part, on peut s'en prendre à lui comme à n'importe qui...


Proald 26/05/2010 13:43



Peut être même qu'il risque plus que les autres personnes aux pieds des immeubles de ses élèves ...



Plume 25/05/2010 21:52


Mais si ! Certains maires ont instauré un couvre-feu pour les moins de 13 ans : à minuit, tous chez eux.
Ca en a choqué certains. Moi ce que je trouve choquant, c'est que des moins de 13 ans (qui ont par définition 12 ans maximum) soient dehors et seuls passé minuit.


Proald 25/05/2010 23:21



...



spanish girl 25/05/2010 08:26


ca devrait être interdit de faire des sorties si tard le soir!!!.... certains profs prennent trop sur eux pour faire plaisir aux élves....fort peu reconnaissants parfois.


Proald 25/05/2010 23:20



Aussi !



Aurélie63 24/05/2010 14:26


hey oui car on a toujours peur que ce soit la petite bête qui mange la grosse !
Mais je comprends tout à fait, j'avoue que j'aurais fait pareil à sa place. Ces jeunes sont plus habitués que nous à vivre tard le soir dans la rue


Proald 24/05/2010 14:42



...



C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.