Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 13:02

Rue Saint denis 2011-06-12 11-05DSCN0902

 

A la fin du cours, je me suis fait prendre de court par le temps. Je demande aux élèves de ne pas sortir à la sonnerie, mais d’attendre mon autorisation pour aller en récréation. Car avant le départ des élèves mieux vaut vérifier rapidement l’état de la salle de cours, comme le sol (pas de papiers), les tables (pas de tag), les chaises (rangées sous les tables). Tout ceci est à demander systématiquement aux élèves, car ce n’est pas un automatisme pour eux, loin de là !

 

La sonnerie retentit, et je n’ai pas terminé ma vérification habituelle, je ne donne donc pas l’autorisation aux élèves de sortir. C’est sans compter une élève qui se précipite vers la porte et commence à l’ouvrir, avec le reste de la troupe derrière elle, les autres élèves étant trop contents qu’une élève leur ouvre le chemin !

 

J’arrive donc rapidement à la porte pour bloquer celle-ci. Je demande expressément à cette élève d’aller à la fin du groupe pour qu’elle sorte en dernier. Elle refuse catégoriquement, et revient à la charge en me poussant littéralement et même en m’enlevant la main de la porte, pour pouvoir accéder à la porte (XXXIV. Garder les élèves.). Etant plus fort physiquement qu’elle, je ne libère pas la porte ! Pour la formation des jeunes enseignants, il peut être utile de faire un peu de sport pour se muscler !

Elle effectue plusieurs tentatives pour passer en force. Par chance les autres élèves de la classe ne se mettent pas de son côté, et lui demandent carrément de partir au fond ! Ouf !

 

Elle sort donc de l’attroupement formé devant la porte, et donne un coup de pied généreux dans l’armoire à côté d’elle. Ce qui a pour effet de déboîter la porte à soufflet de l’armoire.

La classe sort, puis l’élève revient pour sortir, et se permet bien sûr de claquer violemment la porte !

 

Pour résumer, la sortie des élèves est donnée par la sonnerie et non pas par l’enseignant. Le professeur en est réduit à utiliser sa force physique (ce qui est délicat, car ça peut dégénérer). L’élève quant à lui peut dégrader le matériel de l’établissement !

Je ne ferai pas de rapport, car la dernière fois que je m’en suis permis un, le cpe, débordé, n’a pas pu y donner suite. Et il n’avait pas souhaité traiter mon rapport qui comportait pourtant des faits plus graves !

 


Photo : Rue Saint Denis, Paris.


Partager cet article

Repost 0
Published by Proald - dans Cours
commenter cet article

commentaires

Armand 06/07/2012 14:03

Cher Proald,
Quand j'étais en humanités, les élèves avaient déjà tendance à quitter les lieux sans attendre, dès la sonnerie de fin de cours.
Cela à permis à un prof d'histoire-géo de passer à la postérité, après sa parole inoubliable: "Il n'y a qu'une cloche ici, c'est moi"!
Comme dit un proverbe chinois: "Des pets de nonne sentent moins que des vendanges."
Amitiés

Proald 07/07/2012 09:53



Merci pour ce brin de culture ;)



C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.