Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 15:04

Tour Eiffel 03

 

Aujourd’hui un élève intervient dans mon cours pour parler de quelque chose qui ne correspond pas du tout à celui-ci. Je le reprends, le fâche pour qu’il ne recommence pas.

Et là un de ses camarades veut faire le malin, il ouvre son carnet de correspondance pour lire une partie du règlement et dit :

-         L’élève : "M’sieurs pourtant dans le règlement, il y a écrit : Les élèves ont le droit de s’exprimer collectivement !". Je n’y crois pas, l’élève va fouiller dans le règlement pour sortir une phrase de celui-ci et tenter de me mettre en défaut.

-         Le prof : "Cette phrase est complètement sortie de son contexte, et bien sûr les élèves ont le droit de s’exprimer, mais à propos du cours. Et en aucun cas, ils n’ont le droit d’être insolent, c’est pourquoi tu me recopieras le règlement entièrement." Boum, dans tes dents !

 

Aussitôt l’élève me dit qu’il ne savait, il ne voulait pas être insolent et se met à pleurer. Mais rien n’y fait, ayant été victime d’une tentative de rébellion, je reste inflexible ! Non, mais sans déc’ !

 

Photo : La Tour Eiffel, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Proald - dans Cours
commenter cet article

commentaires

sylvote 15/06/2010 18:58


je suis contente de trouver un blog d'enseignant avec qui échangé.
Je ne suis pas enseignante mais parent.,j'aimerais avoir votre avis sur certains propos d'enseignant face à leur classe.
que pensez-vous des propos suivants, une enseignante suite à un voyage règle ses comptes avec les èlèves qui se sont mal conduit.
toi "tu es un lâche, tu ne te sents fort uniquement que lorsque tu es avec des costauds"
-s'adressant à ses camarades n'es-ce pas?
un élève veut intervenir en faveur de son camarade"toi tais-toi ta parole ne vaut rien"
à un autre
-toi tu as passé ton voyage à te "bouffer" des sucreries d'ailleurs cela se voit physiquement"

je tiens à préciser que cette enseignante est par ailleurs une très bonne enseignante.
mais ne trouvez-vous pas ces propos abuser face à des jeunes de 13 ans en pleine construction.
Et après on vient nous parler de respect.


Proald 15/06/2010 20:20



Je trouve en effet que ces propos sont déplacés. Mais savez-vous ce qui c'est passé durant le voyage ? Car pour en arriver là, je suppose que l'enseignante à dû "prendre chère" comme on dit !!!


Pour le respect, je serais curieux de savoir tout ce que cette prof à endurée. Ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'un élève seul est généralement sympathique. Mais dès qu'ils sont en groupe,
ça devient "dangeureux" !


Cela ne justifi en rien ces paroles, mais ça peut nous permettre de comprendre ...



profaussi 21/05/2010 18:33


pas tout non...
mais beaucoup de choses!
courage pour ta fin d'année!


Proald 24/05/2010 12:16



Je suis visiblement du même point de vue que le tien.



profaussi 20/05/2010 17:28


Je découvre ce blog, par hasard.
Je ne vous connais pas, donc...
Je suis surprise des réactions, sans doute de personnes qui ne sont pas profs ou ne le sont pas dans les mêmes zones que proald...
La place de l'enseignant dans l'Education Nationale n'est plus centrale: il ne représente pas l'autorité et le savoir comme ce fut le cas il y a (bien?) longtemps ou encore dans certains
établissement privilégiés (de plus en plus rares à ce qu'il semble).
Le prof a d'abord tort... devant sa hiérarchie qui ne veut pas d'ennuis, devant les parents qui protègent leur cher petit, devant les autres élèves et j'en passe... Ce n'est qu'un constat! et c'est
valable dans des établissements qu'on dit "bien fréquentés" (expression à revoir...)
Quand un élève tente de saper votre autorité devant une classe, vous n'avez que quelques secondes pour réagir... et en début de carrière aucune expérience, personne à côté de vous pour vous
souffler la bonne attitude et bien entendu cela ne fait pas partie des programmes que de vous enseigner à réagir à ce genre de comportement (violence, tentative de destabilisation et j'en
passe...)
Avec le temps, on trouve des solutions plus pédagogiques peut être... mais parlons efficacité...
Nous sommes enseignants: demander l'écriture d'un texte, avec un vrai sujet, un vrai but etc, demande derrière une correction éclairée, du temps... Alors bien entendu cela fait partie de notre
travail, mais dans certains établissements, on peut, par jour donner un certain nombre de punitions, ce qui multiplie lesdites corrections... Or, la journée ne se termine pas à 17 ou 18h, mais bien
plus tard, après la correction des "vraies" copies, la préparation des cours... Faut-il allonger encore ce temps en se punissant soi-même??? Copier le réglement ne necéssite qu'un vague coup d'oeil
et ne met pas en péril le reste des activités de la journée... Alors, bien sûr si je mets une punition par semaine OK... si j'en suis à 15... Et encore faudrait-il être persuadé que cela servira de
leçon... ou que la famille ne s'opposera pas à la réalisation de ladite punition, ou que l'élève ne la baclera pas, se moquant alors de vous... Quoi faire alors? La faire recommencer?, Mettre
l'élève en retenue où il ne fera pas plus ledit devoir???
Vous êtes au seuil d'un grand débat sur l'autorité et la façon de l'imposer: par le respect? par la force? par la répression? Il y a l'idéal et le reste... Parents, pensez à vos propres crises avec
votre ado, vos ados mais pas plus de 3 4 à la fois... Le prof est devant 20 (enfin rarement) à 30 (beaucoup plus souvent) ados qui sont comme chez vous...
CEs ados sont impitoyables: une faille une fois et ils s'engouffrent tous, à la queue leu leu... à qui mieux mieux!Dur dur de ménager son autorité tout en se ménageant: ce qui signifie ne pas
"péter un cable", ne pas se laisser envahir par le boulot dans sa vie perso... Trouver le juste équilibre.
N'oubliez pas que nombre de profs arrivent dans les établissements les plus difficiles, jeunes et désarmés...
N'oubliez pas que les médias, vous parents, les "on dit" et j'en passe font passer un discours anti-profs depuis des années et que cela n'aide pas les collègues à installer ni leur autorité ni leur
envie d'enseigner... car trop souvent le prof est remis en cause tant sur son droit à punir que sur le contenu de ses enseignements et ce même dans des collèges dits tranquilles...

Je m'emporte peut être... Je suis sans doute sur un blog de personnes ralliées à la cause enseignante... mais quant à juger une situation autant en connaître les tenants et les aboutissants. Nous
ne sommes plus à l'époque ou le prof avait raison... il doit constamment se justifier sur le contenu meme de ce qu'il enseigne, sa façon de noter, ses exigences et j'en passe... C'est bien une des
rares professions (la seule???) où un "étranger" à la profession se permette de juger. A personne, il ne vient à l'idée de demander à son boucher s'il a bien choisi sa viande, si son couteau était
bien aiguisé... A son boulanger s'il s'est lavé les mains avant de faire ses pâtons... Et s'il ne s'agissait que de demander, quand ce n'est pas tout simplement remettre en question...
Bon courage à tous amis enseignants et gardez la foi, celle qui nous tient devant tous ces bamabins!


Proald 21/05/2010 16:08



Tout est dit !



ssi 10/05/2010 20:38


C'est vrai qu'enseigner aujourd'hui est difficile. Action Réaction :-)), il est difficile de trouver la punition idéale. La rédaction d'une lettre d'excuse est une forme épistolaire de punition.
L'élève explique pourquoi il a été puni et pourquoi il doit s'excuser.


Proald 12/05/2010 13:56



C'est pas mal, à condition de demander un minimum de ligne, sinon ça sera un truc du genre : "Je m'excuse !".


Un peu court comme punition.



Sweet'N'Sour 08/05/2010 04:51


Ça l'apprendra à se mêler de ce qui ne le concerne pas.


Proald 08/05/2010 14:06



...



Youssef 06/05/2010 17:54


Je suis le seul à trouver ça gentil comme punition ? Il fallait le faire recopier avec un commentaire de chaque article dudit règlement qui expliquait les limites de chaque droit et devoir cité....
Ca, c'est une punition digne de ce nom (et bien chiante à faire ... non non, ce n'est surtout pas à cause de ça qu'elle m'est venue à l'esprit).


Proald 06/05/2010 21:32



...



Clément 06/05/2010 08:46


Demander un travail sur ce reglement pour qu'il comprenne le contexte dans lequel les élèves peuvent s'exprimer aurait sans doute été plus judicieux...Parce que c'est quand même dommage de recopier
un truc qu'on comprend pas, cela aurait sans doute été une démarche plus éducative, mais bon, comme ça il a bien bien compris que le pouvoir des adultes prend le pas sur le reste dans notre système
"d'éducation"


Proald 06/05/2010 21:31



ça c'est la punition idéale.


J'ai probablement des efforts à faire sur ce point.



Laure 06/05/2010 08:30


L'élève en question semble surpris de la punition et effrayé de devoir la faire...tu as de la chance...moi les miens m'auraient répondu " vous pouvez vous la mettre dans le cul votre punition, de
toute façon je l'a ferait pas!!!"


Proald 06/05/2010 21:27



Il y en a à qui je n'aurais même pas tenté de mettre une punition, car ils m'auraient renvoyé "bouler".



le majeur 05/05/2010 20:11


ben dis donc ! il a du culot le petit ! il se prend pour un avocat qui cite la jurisprudence ?


Proald 06/05/2010 21:24



Il tentait de me mettre en défaut.



Armand 05/05/2010 16:43


Cher Proald,
Comme j'ignore le contexte, tu as peut-être raison... mais j'aimerais faire une citation:
"Quand on abuse de sa force, on est un lâche." (Henri Jeanson, La Balance et le glaive.)
Amitiés
P.S. Ayant fait mes études il y a un demi-siècle, il est probable que je crois à nouveau aux théories de Rousseau...
Cela s'apparente à un Alzheimer précoce!
Mais, je crois aussi que je n'aurais jamais osé faire preuve d'impertinence envers un prof de math!


Proald 06/05/2010 21:23



Tu n'as pas tout à fait tord (même raison).


J'ai probablement eu une montée de violence qui s'est traduite par cette punition coup de feu.



Madame Poppins 05/05/2010 16:23


Ah, ben oui, on doit se sentir tout de suite mieux d'avoir pu moucher un morveux en collant une punition dont l'intérêt ne m'apparaît pas tout de suite, même si j'ai un faible pour les lois et les
règlements....


Proald 06/05/2010 21:21



L'intérêt de la punition est simplement de faire comprendre à l'élève qu'il a fait une bétise.


Certes, il ne va rien apprendre pédagogiquement, mais apprendre à se taire n'est ce pas un bon début ?



C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.