Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 13:38

Statue de la liberte 02 

Les contrats précaires n’existent pas uniquement dans le privé. Les collectivités locales, les ministères, et notamment le mien (Education Nationale) en sont friands !

Dans notre établissement, le département nous "offre" la possibilité d’embaucher trois personnes en C.A.E. nouvelle version (Contrat d’Aide à l’Emploi).

Quel est ce type de contrat ? C’est un contrat de 20 heures par semaine, payé bien entendu au SMIC, soit un montant d’environ 600 € net par mois, ça ne doit pas être facile de vivre avec un salaire pareil !

 

Ces personnes sont allouées à différents services dans l’établissement : la vie scolaire, dans ce cas ils font office de surveillant ; le secrétariat, pour renforcer le côté administratif ; l’informatique, pour améliorer le fonctionnement des ordinateurs ; le CDI, pour élargir le champ d’action ; …

Il ne faut pas croire qu’une fois le contrat arrivé à son terme, ces personnes auront la possibilité d’être embauchés, car il n’en est rien, même si certaines personnes lors de l’embauche peuvent leur faire miroiter.

 

C’est tout de même honteux de constater que des entreprises ou des collectivités utilisent cette main d’œuvre bon marché, car très économique et qui ne nécessite quasiment aucun engagement de leurs parts !

 

Les personnes qui postulent à ce genre de poste, sont déjà dans la précarité, ils vogue de C.A.E. en C.A.E. ou sont tout simplement en fin de droit aux indemnités chômage.

 

Lorsque tout le monde profite du système, et l’état lui-même en premier lieu …

 


Photo : Statue de La Liberté, Paris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le majeur 24/04/2010 17:45


ce que je trouve le plus aberrant, c'est que l'état lui même joue le jeu de la précarité en utilisant à outrance ce genre de contrat. ce n'est pas comme ça qu'on peut résoudre une crise sociale de
l'emploi !


Proald 30/04/2010 15:31



Sans commentaire ...



Armand 17/04/2010 08:14


Cher Proald,
Je suis de Belgique.
En ce qui concerne Lavoisier, un corollaire (hors du domaine de la chimie) du célèbre "rien ne se perd..." est que toute dépense doit être compensée par une recette. Enfin, c'est peut-être une
interprétation hasardeuse...
Amitiés


Proald 17/04/2010 08:51



ça à l'air d'être de bon sens ...



Youssef 14/04/2010 23:45


Pour en revenir aux CAE, au secrétariat nous on a le plaisir à un changement de tête chaque année.


Proald 16/04/2010 23:17



C'est ça la stabilité des équipes.



Youssef 14/04/2010 18:29


Soit f l'application qui à "chant d'action" lui associe "champ d'action" ... ;)


Proald 14/04/2010 22:28



Merci bien.



Clément 14/04/2010 18:18


Et en même temps, l' Education Nationale embauche de plus en plus de contractuels, qui font le boulot des profs, mais de façon précaire, voguant de remplacement en replacement, sur de longues
distances parfois...


Proald 14/04/2010 22:27



C'est ça en effet !



Armand 14/04/2010 17:59


Cher Prof,
Le gouvernement impécunieux de France a toujours vécu au dessus de ses moyens.
Gaspiller par des projets pharaoniques (musées sans visiteurs, sponsorisation d'artistes inconnus, monuments) est une spécialité.
Payer des créatures (cabinets ministériels, parlementaires, fonctionnaires à l'utilité courtelinesque...) en pagaille, déductibilité de frais normalement imposables, emplois fictifs, évasion
fiscale, travail au noir, sont tout aussi nocifs.
Et je ne parle pas des frais de représentation de votre président!
Comme l'a dit Lavoisier en d'autres temps et mieux que moi, ce qui sort doit être compensé par des rentrées...
Conclusion: Il ne reste plus d'argent pour l'enseignement et les fonctions essentielles du pays.
"Il faut payer les enseignants. Sinon, c'est les enfants qui payent." (Guy Bedos.)
Amitiés
P.S. Le même problème se rencontre en communauté française dans mon pays.


Proald 14/04/2010 22:27



Lavoisier ... ce n'est pas plutôt : rien ne se perd, rien ne se crée, mais tout se transforme.


:-)


Vous parlez de votre pays, mais quel est celui-ci.



C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.