Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 23:55

Place Edouard VII 2011-02-27 16-21DSCN0452

 

 

 

Il ne s’agit pas de la délicieuse pâtisserie, un éclair au chocolat ou au café, mais le nouvel intitulé pour les établissements chauds.

Les établissements ECLAIR (Écoles, Collèges et Lycées pour l'Ambition, l'Innovation et la Réussite) profitent d’un "principe novateur" sur le point du recrutement. Chose toute nouvelle dans l’Éducation Nationale, ces établissements recrutent directement l’enseignant qu’ils souhaitent.

Concrètement, les candidats éventuels postulent via une banque de postes ECLAIR disponibles, communiquée par internet. Ces enseignants titulaires comme les autres d’un CAPES, postulent directement sur le net, et en plus ils envoient leurs dossiers au principal de l’établissement en question.

C’est donc le principal qui reçoit les dossiers, et c’est à lui d’organiser des entretiens, s’il le souhaite.

Chose nouvelle cette année, ces fameux postes ECLAIR sont ouverts au niveau national, et permettent donc en théorie de postuler n’importe où sur le territoire français à condition bien sûr qu’un poste ECLAIR soit disponible.

 

         Pour les enseignants "coincés" en banlieue parisienne depuis des années, ne pouvant obtenir leur mutation par la voie classique, ils sont bien tentés de postuler ainsi, et d’avoir peut-être une chance de redescendre en province.

 

         Je ne vous explique pas le nombre de candidatures que peuvent recevoir les chefs d’établissement, dans des lieux attractifs … à l’inverse les établissements ECLAIR de la banlieue parisienne attendent les candidatures … Est-ce vraiment une solution ? Pas si sûr, il faudra attendre au-moins le recrutement de cette année pour voir s’il y a un intérêt à dérèglementer les mutations.

 

 

 

 

 

Photo : Place Edouard VII, Paris.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

superdrasticos 04/06/2012 10:24

Ca fait plaisir de lire ce genre de blog.
Bon courage à toi!

Proald 05/06/2012 08:31



Merci bien.



Armand 02/06/2012 10:49

Cher Proald,
Nous avions cela aussi... pour les stations d'essence!
Le comble de l'optimisme semblerait être l'ouverture d'une station-service-vente-d'essence à la frontière avec le Luxembourg, mais côté Belgique!
Pour les "éclairs d'enseignement", croire que des profs voudraient aller à la ville lumière plutôt qu'en province, relèverait de la psychiatrie, je crois!
Amitiés

Proald 03/06/2012 09:36



En fait il existe quelques rares établissements ECLAIR en province, donc là c'est un luxe !!!



Péhun 02/06/2012 09:33

C'est assez singulier. Ca me rappelle un article que j'avais lu au sujet des MCF qui devaient au final aller aux entretiens de chaque université, la procédure étant encadrée un peu via internet :
on y centralise ses voeux puis tout se passe au niveau des universités. Le côté positif, c'est qu'on sait exactement quel poste on peut être amené à avoir.

Proald 03/06/2012 09:35



Ou tous les établissements qu'on aura jamais si on ne connais personne pour nous donner un coup de piston !



C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.