Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 10:57

Galerie Lafayette 2010-12-11 0002

 

 

Mes oreilles traînent un peu partout… et ceci me permet d’apprendre certaines histoires, certains ragots, mais pas seulement ; il m’arrive d’entendre aussi des discussions sur le fonctionnement même de l’établissement.

Dernièrement, j’ai appris comment le principal gonflait le budget particulièrement important d’Ecole après l’école.

Tout d’abord pour les "non éducation nationale" quelques précisions.

L’école après l’école est un dispositif qui permet aux élèves volontaires de rester au collège de 16h à 18h, pour l’aide aux devoirs ou pour participer à un atelier (journal, danse, théâtre, …). Les élèves y sont encadrés par des assistants pédagogiques, des C.P.E., des documentalistes et des enseignants volontaires.

Chaque adulte est donc rémunéré en heures supplémentaires. J’ai déjà évoqué l’aberration de la différence de rémunération pour faire le même travail entre les adultes participant à ce dispositif (V. L’école après l’école.).

Toute personne souhaitant participer à ce dispositif peut le faire à condition d’avoir des élèves (ceci ne pose pas de problème), et d’avoir les heures attribuées par l’Inspection Académique pour l’établissement.

L’année dernière, devant le manque de moyens accordés pour ce dispositif au collège, le principal a choisi  ni plus ni moins de truander. Si, si !

 

Je m’explique, pour combler le manque de budget alloué pour le fonctionnement de l’Ecole après l’école,  il a mis en place une stratégie : lors de chaque absence courte durée des professeurs, il a fait croire à l’Inspection Académique que des enseignants internes à l’établissement remplaçaient les absents. Comme ceci il a obtenu une nouvelle enveloppe destinée à rémunérer les remplaçants, qui n’existaient pas. Ce nouveau budget a servi en fait à financer l’école après l’école de notre collège.

 

Voilà comment le principal a détourné certains fonds, non pas pour son intérêt propre, mais pour l’intérêt du collège. Enfin c’est tout simplement illégal !!!

Il a joué avec les lignes du budget !!!

 

Ce stratagème a été mis à jour cette année. Le dispositif d’Ecole après l’école, au final, vivait au-dessus de ses moyens : trop d’adultes volontaires organisaient des ateliers sans savoir que les heures réelles réservées pour ce dispositif ne permettraient pas de terminer l’année. N’ayant d’autres choix, il a alors été gentiment demandé aux adultes de réduire l’activité de ce dispositif … Chose très prudente à mon sens.

Néanmoins, je me pose une petite question : moi qui ai adhéré à ce dispositif, pourrai-je finalement être payé à juste titre pour les heures effectuées malgré l’absence de budget ?

Ou bien dois-je me résoudre à l’idée que je ne toucherai jamais rien pour ce travail-là ? ...

 

Photo : Galerie Lafayette, Paris. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cecdm 08/02/2011 19:12


c'était celles de l'année dernière...cette année, on a à peine assez d'heures pour assurer les cours "normaux" donc la question ne se pose plus !!!! mais bon , mon cas est particulier : zep à
l'abandon...


Proald 09/02/2011 09:30



"ZEP à l'abandon" : ce n'est pas la cas de toutes les ZEP ?



cecdm 07/02/2011 23:36


c 'était pas un des trucs du Gvt pour "payer mieux" les profs (sic)....perso je me suis occupée du soutien après 17H30 mais j'ai jamais touché quoi que ce soit...car plus de budget...l'arnaque
quoi. ça devient presque normal d'être bénévole dans ma ZEP pourrie. On le fait pour les élèves...SIC SIC SIC


Proald 08/02/2011 18:44



Tu rigoles là ? Tu as fait des heures d'école après l'école non payées. Mais elles datent de quand ces heures : de l'année dernière ou de cette année ?



Suzanne 23/01/2011 12:30


Excusez moi, CE = chef d'établissement.

Je suis "intendante" dans un collège d'où ma question sur le "terme" budget que vous employiez.

Les HSE ne participent pas au volume horaire déterminant les postes supplémentaires? et les HSA?


Proald 24/01/2011 09:23



Il s'agit d'HSA distinct des HSA "classiques", c'est une autre enveloppe pour l'école après l'école.



Suzanne 22/01/2011 16:37


Cela répond toutefois à ma question. L'école après l'école est un projet pédagogique doté en heures d'enseignement par le rectorat (en HSE ou en HSA).
Pour éviter de perdre un poste (ou pour en obtenir un supplémentaire), ces heures ont été mises dans le pot commun des heures d'enseignement. Pas très honnête mais le CE est responsable de ses
décisions.


Proald 23/01/2011 10:36



Il s'agit d'HSE. Cela n'intervient pas dans l'obtention ou la suppression d'un poste, puisque ce sont des heures supplémentaires. Le CE ? Qu'appelez-vous le CE ?


Le principal a agit seul dans cette histoire, personne n'avait son mot à dire !



Suzanne 20/01/2011 20:04


Il y a un truc que je ne comprends pas: quand vous parlez du budget vous parlez du budget financier (cad la dotation globale de fonctionnement arrivant du Conseil général) ou de la dotation horaire
(arrivant du rectorat)?

Parce que s'il est question du budget "financier" de l'établissement, j'aimerai bien savoir comment fait votre gestionnaire-intendant!


Proald 22/01/2011 15:57



Ce budget n'est pas inclus dans la DHG (Dotation Horaire Globale), c'est un autre budget qui concerne l'école après l'école.


L'enseignant qui fait l'école après l'école, et qui ne rentre pas de ce budget, est "mis" (soit disant) comme remplacant de courte durée par la principal. Ceci n'est pas controlable, puisque la
déclaration du remplacement "fictif" s'effectue après le remplacement en question. Donc il est difficile de suivre ces remplacements.


Ce n'est pas facile d'expliquer clairement la situation ...



Vincent 04/01/2011 10:42


Bonjour.
Un stage pour les Profs.... et voilà pas cours de la journée.
Merçi les Profs...!
Bonne journée.
Vince.


Proald 05/01/2011 19:48



Ah, et elle est où la continuité pédagogique ???


J'espère que tu as bien rempli ta journée.


Bonne soirée à toi.



Vincent 01/01/2011 19:36


Bonsoir.
Je suis cuit aujourd'hui....
Bonne Année 2011 mon Prof à ta famille aussi.
Vince.


Proald 02/01/2011 13:40



Bonne anée à toi également.


:)



le majeur 31/12/2010 16:16


l'argent est le nerf de la guerre en matière d'éducation aussi malheureusement... le système adopté par votre principal n'est pas réglo, mais il a eu le mérite de se donner du mal pour pouvoir
mettre en place ce dispositif...


Proald 01/01/2011 12:27



Le choix est restreint entre tricher ou ne pas pouvoir mettre en place un dispositif suffisant pour répondre à la demande.



Vincent 31/12/2010 12:16


Bonjour.
Trés court ce jour.
Bon réveillon...!
Vince.


Proald 31/12/2010 14:06



Bon réveillon à toi également.



Vincent 30/12/2010 11:32


Bonjour.
Merçi pour ton petit mais vraiment petit com...! (lol)
Bonne journée et prépares toi pour faire la fête demain...!
A+ Vince.


Proald 31/12/2010 14:06



Bonne soirée à toi ce soir.



Vincent 29/12/2010 10:39


Bonjour...!
Et voilà...on parle toujours de fric... du fric... le fric...,les gens sont ainci.Tout pour moi et rien pour les autres.
Eh dis donc tu pourrais me laisser un p'tit com sur mon blog de temps en temps.
Toi aussi tu ne penses qu'a toi... (lol)
Bonne journée...!
A+ Vince.


Proald 30/12/2010 09:56



Je vais régulièrement sur ton blog, je vais donc laisser un pti' message cette fois ci ;)



Armand 27/12/2010 15:39


Cher Proald,
Autrefois, on avait les corsaires. Cette méthode de paiement de mercenaires fut mise au goût du jour par quelques dictateurs (= des visionnaires) d'Afrique...
Si les émissaires de votre éducation nationale utilisent la même méthode, tu risques de recevoir quelques chaises et bancs comme rémunération...
Citation: "Il est aussi atroce qu'absurde, de voir les uns regorger de superflu, et les autres manquer du nécessaire." (d'Alembert)
Amitiés


Proald 28/12/2010 11:23



Tes propos sont toujours très imagés. ;)



sonja 27/12/2010 11:33


Bonjour
Aujourd'hui on détourne bien des choses. Le principal d'un lycée ou collège n'est pas le seul à s'amuser avec les chiffres, pour quel que soit l'objectif à atteindre. Quoiqu'il en soit, cela n'est
pas honnête même si le détournement n'est pas pour son intérêt personnel.
Par contre, les détournements ne sont possibles qu'à partir d'une échelle d'importance. En dessous, c'est pénalisé... sans possiblité de cacher la chose ou d'obtenir des passes droits.
Ainsi en va-t-il du système... ici ou ailleurs...
Bonne journée et à un autre jour
Sonia


Proald 28/12/2010 10:40



Merci pour ces précisions.


Bonne journée à vous également.



C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.