Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 18:07

Bois de Boulogne 01

 

 

 

 

Cette année s’est … passée normalement, rien d’anormal à signaler, du moins rien qui sort de l’ordinaire pour un établissement dit "difficile" ! Les traditionnelles insultes, menaces et autres sont banalisées, si bien qu’elles passent presque inaperçues …

Maintenant je ne souhaite plus qu’une chose : obtenir une mut’ en province !!!

C’est triste à dire, mais je crois avoir fait le tour du sujet. Je pense avoir acquis de l’expérience dans mon établissement qui me sert pour effectuer mes cours. Bien sûr je ne suis pas parfait, et je m’améliorerai encore et toujours.

 

Mais je voudrais voir autre chose, et je sais qu’en mutant en province je résoudrai deux "problèmes".

Plus ou quasiment plus besoin d’effectuer de la discipline dans l’établissement. Je me doute bien que ce n’est pas tout rose en province, mais je suis persuadé que le fossé est gigantesque entre les deux. Et comme je dis toujours, il existe deux professions chez nous : prof et prof en banlieue !

Deuxième point négatif qui serait supprimé en mutant, c’est le prix du logement en région parisienne, qui reste prohibitif, même comparé à des logements sur la côte d’azur.

 

Pour ces deux raisons, j’ai l’impression d’attendre ma mut’ ultime. Ce n’est pas de l’amertume, mais j’ai juste l’impression d’avoir fait mes classes, d’avoir fait mon service militaire (comme on dit en langage militaire).

Bref, j’aspire à plus de normalité et non pas de tranquillité !

 

Pourtant il me reste encore plusieurs années à effectuer, mais bon nous verrons bien ce qui se passera …

 

Photo : Bois de Boulogne, Paris. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article

commentaires

Emily 16/02/2011 10:32


T'aurais dut tenter l'agrégation t'aurais été moins embêter! La meilleure planque que je connaisse c'est prof de prépa, leurs élèves ne sont pas embêtant, ils ont quinze heure de cours par semaine
et sont payés quarante cinq euros de l'heure!!!!!!!!! C'est presque scandaleux les inégalités au sein de l'éducation nationale!!!!


Proald 17/02/2011 14:39



Avec des élèves de prépas, il n'y a certe pas de problème de disicipline, par contre ça demande un certain niveau et une bonne préparation des cours. Ce qui n'est pas si évident que ça, d'où les
avantages d'être prof en prépa.



chloup 28/09/2010 23:48


Bonjour,
C'est rigolo, je fais le stage en province cette année, et finalement ce n'est pas rose non plus. Imaginez, envoyer les gens dans le fin fond de la cambrousse où certes les loyers sont bas, mais où
les élèves ne sont pas forcément corrects (comportement) et où il n'y a rien à 50KM alentour ...
L'année prochaine je demande les citées qui brûlent de l'académie de Créteil. Du moment que c'est le collège, ça me va.


Proald 29/09/2010 19:07



Dur de s'intégrer également.



alphabet 28/09/2010 21:31


C'est vrai qu'en "province" (ou "en région", le nouveau mot à la mode chez les parigots), tout est beau et rose, il n'y a aucun problème, aucun danger, aucun prof ou élève agressé, aucune
criminalité, c'est bien connu ! Tiens, j'ai une solution : on élimine les 10 millions de parisiens, et pouf, plus besoin de prison nul part, vu que ces pauvres provinciaux, ils sont trop cons pour
être méchant ...... Pfff, moi qui suivait ton blog en m'inquiétant pour toi, il va vite gicler des favoris, les parisiens supérieurs au reste de la France, il y en a déjà continuellement à la télé,
radio et journaux, je ne veux pas en lire encore sur les blogs !!!!


Proald 29/09/2010 19:04



Tout d'abord je suis un provincial, et je souhaite y retourner. Je ne dis pas que tout est parfait en province, mais il y a un écart important entre les établissements difficiles (qui se
trouvent principalement en banlieue parisienne ou des grosses villes de province), et les établissements classiques ou élitistes (principalement à Paris).


Est ce que ma reformulation te convient mieux ?



Nefertitia 19/09/2010 20:09


C'est vrai, j'y ai pensée aussi, surtout que je débute et que je pense que c'est plus facile de bouger en début de carrière, quand on a pas vraiment d'impératif lourd. Le soucis, c'est que on nous
demande beaucoup de points, 1000, ou une attache sur place (famille, terrain...). c'est donc assez compliquer... ^^


Proald 19/09/2010 20:57



Sauf pour les établissements français à l'étranger. Le recrutement se fait sur dossier.



palaisdeslys 19/09/2010 20:03


Je trouve tout cela bien triste et révélateur de notre société. Non pas que je veuille m'apitoyer sur ces élèves qui doivent pouvoir se transformer en d'horribles petits monstres mais que
deviennent-ils si ceux et celles qui sont censés leur donner les bonnes armes pour se défendre dans la vie n'attendent qu'une chose, ne plus être avec eux, partir? Eux et vous les profs n'êtent que
des victimes finalement d'un problème bien trop ancré pour penser l'éradiquer en un claquement de doigt : la pauvreté (en tous sens, celle financière, celle culturelle, celle littéraire...etc).
Tous les profs que j'ai connu en banlieue parisienne n'ont eu que cette envie de partie et si j'étais dans cette profession, je n'aurais probablement que cette envie aussi, alors je ne te jette
bien sur pas la pierre.
Quant à la vie prohibitive au niveau du logement à Paris, je partage! POur un prix raisonnable, il faut accepter de vivre dans une boîte à chaussure!
Alors, bonne année en terme d'année scolaire et bon courage!


Proald 19/09/2010 20:56



Merci !



Camille 19/09/2010 15:25


Je croise les doigts pour toi pour que cette mut' arrive au plus vite. Je ne peux qu'imaginer le stress que ça doit être de travailler dans de tels conditions.


Proald 19/09/2010 20:54



Merci à toi.



Armand 19/09/2010 10:42


Chers Proald et Néfertitia,
Il y a encore mieux: les territoires d' "outre-mer" avec leurs primes de dépaysements et de chauffage (lol).
Cocotiers, jolies filles vêtues de colliers de fleurs, (beaux garçons pour Néfertitia, évidemment), noix de coco et salaire doublé pour pouvoir céder aux tentations en tous genres!
N'entendez-vous pas déjà les chants des vahinés et des homards qui cuisent sous la braise?
Amitiés


Proald 19/09/2010 14:54



J'avoue y penser de plus en plus ...



Nefertitia 19/09/2010 08:46


lol!
Il ne faut pas exagérer! ^^
L'Essonne offre des cadres super sympas! : Etampes, Méréville, Dourdan...


Proald 19/09/2010 14:53



Oui, mais tu ne résous pas le problème du prix du logement.



nefertitia 18/09/2010 09:15


Bonjour,
Je te comprend tout à fait! Je fais ma T1 et bien sûr, on m'a exilé en ile de France...
Toutefois, tu soulèves un point important: la fuite de tous en province: Certain, comme moi, pour rentré chez eux; d'autre par ce que l'herbe est plus verte ailleurs.
Il ne faut pas oublier que des collège difficile, il y en à partout, ainsi que des collège de Bobo...
Bien sûr que je veux rentré chez moi, prés de ma famille et de mes amis, mais je me demande juste pourquoi il me faut 600 points pour ça... Ou plutôt je me demande pourquoi tous le monde veux venir
dans le sud ouest! ^^
Pourquoi ne simplement pas demander des collège sympatique prés de chez soi?


Proald 18/09/2010 22:56



C'est vrai ça, pourquoi nous ne demandons pas tous à être titulaire dans une bonne vielle cité où il fait toujours gris !


^^



Youssef 17/09/2010 22:16


Nul besoin de s'exiler en province pour connaître les joies de l'enseignement. Enseigner dans un bon coin de banlieue, c'est toujours possible ! Certains villes sont plus côtées que d'autres ... et
puis il reste le Saint Graal de l'Académie de Paris (exclusion faite de certains arrondissements bien sûr). Non à la fuite en province ! :)


Proald 17/09/2010 23:10



Tout dépend où dans l'académie de Paris ...



Beatrice 17/09/2010 21:36


Ça doit en effet être usant. Déjà en province ce n'est pas simple parfois et en collège, on se lasse des éternelles gamineries, de plus en plus stupides au fur et à mesure des années. Quant au
niveau, je n'en parle même pas... d'un autre côté en lycée il y a bien plus de boulot aussi et je suppose que les classes ne sont pas toujours motivées par le travail scolaire non plus.

Et pour ta mut' ? Tu as une chance de l'obtenir l'an prochain ou non ?


Proald 17/09/2010 23:07



Ne t'inquiètes pas, je serai présent l'année prochaine et je tiendrai ce blog :)



Aurélie63 17/09/2010 19:10


tiens bon ! je pense que tu as passé les années les plus dures ! tu as réussi à survivre dans cette jungle (ou zone de non droit c'est au choix !).
Tu penses devoir attendre combien de temps avant d'espérer une mut ?
aurélie


Proald 17/09/2010 23:02



Les premières années sont en effet les plus difficiles.


Combien de temps ? Et bien justement, c'est toute la question, c'est variable ... actuellement il me faudrait environ 4 ou 5 ans.



Robocop 17/09/2010 18:56


Une seule chose à dire: Accroche toi, tu l'auras un jour ta place dans un établissement calme de ton choix.


Proald 17/09/2010 23:00



Merci.



Armand 17/09/2010 18:49


Cher Proald,
Tu me fais penser à la situation des policiers en Belgique.
Chez nous les flics DOIVENT commencer dans la capitale.
Ils demandent alors normalement immédiatement leur mutation vers leur bled.
C'est pourquoi, ces représentants de l'ordre sont si peu motivés et que certains en deviennent même alcooliques.
Y a-t-il un pourcentage élevé de profs alcooliques? ;) ;)
Amitiés
P.S. Citation: "Il est des emplacements à Paris qui, pour avoir été un jour victimes ou témoins d'une mauvaise action, d'un sacrilège parfois oublié, une église détruite, un palais saccagé...
sont
devenus des lieux maudits où désormais tout échoue." (Louis Chevalier)
Ton école est-elle construite sur les ruines d'un édifice saccagé?


Proald 17/09/2010 22:58



Non mon école a été construite sur d'anciens champs ...


Par contre je sais que chez les enseignants, le taux de suicide est élevé. Il me semble qu'il s'agit de la 2nde profession, le 1ère arrivant en tête dans ce triste classement est justement la
police.



C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.