Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 13:44
         Ah le sujet qui fâche…he bien si, je vais aborder ce sujet, et expliquer ce que j'ai sur le cœur.
         Concernant ma discipline au collège, nous sommes au nombre de 4 enseignants. Le problème est que nous sommes plus souvent 2 que 4…
         Je n'aime pas casser du sucre sur le dos des différentes personnes et encore moins sur mes collègues, mais là ça m'énerve quelque peu.
         Car mes 2 collègues sont régulièrement en arrêt maladie, par simple fainéantise. D'ailleurs ils le disent volontiers, ils "se mettent" en arrêt maladie dès qu'ils le souhaitent. Ils ne sont même pas présents la moitié du temps pour les cours (ils y sont autorisé grâce aux arrêts maladie), ne vont pas aux conseils de classe et encore moins aux réunions annexes (parents profs, DHG, pré-conseil, projet d'établissement, remplacement de la journée de pentecôte…), alors qu'ils ne sont mêmes pas en arrêt maladie, donc aucune excuse valable. Et ils nous répètent sans cesse, "si le principal vient m'emmerder, je me fous en arrêt". Quelle moralité ? Et le pire, c'est que le principal constate qu'ils ne sont pas présents aux multiples réunions, les laisse tranquille.
 
         Lorsqu'il y a eu les jours de grève interne au collège, mes 2 collègues sont subitement tombés malades… probablement pour éviter de perdre une journée de salaire tout en gardant une image positive auprès des collègues (enfin pas pour moi).
 
         A chaque fois que je les vois, je suis énervé, je pense à notre (les professeurs) image vis-à-vis du public. Je me dis que ce genre d'individu nous pénalise à longueur d'année.
         La journée où vous serez vous-même en arrêt maladie, vous vous préoccuperez de la pensée de votre voisinage. Comme vous êtes enseignant, de nombreuses personnes penseront que vous avez un poil dans la main, c'est peut être même déjà le cas.
         C'est une minorité d'enseignants, mais l'opinion générale voit un peu trop ces enseignants parasites, et oublie tous les autres qui rament comme des galériens.

         La réalité est occultée par ce genre d'individus, alors je vous en conjure, ouvrez les yeux pour discerner également les enseignants qui valorisent ce métier.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 2 : Néotitulaire (2006-2007).
commenter cet article

commentaires

Mik@ 15/05/2007 07:53

Tu sulève un problème de taille de l'administration française. Et j'irai même jusqu'à dire que ces truffes qui tirent des tickets à tout va ont moins de chance de se faire contrôler par la sécu que celui qui se met en maladie que quand il est vraiment malade.Je vomis se système qui favorise et cautionne les feignasses.

Le prof à la dérive 15/05/2007 16:38

D'ailleurs mon fameux collègue a fait tous les ponts du mois de Mai en arrêt maladie bien sûre, c'était prévisible.

civetta 12/05/2007 19:34

enseignante aussi, mais dans un lieu plus privilégié... et les privilèges, certains en usent et abusent aussi ici!

Le prof à la dérive 14/05/2007 13:44

Je suis rassuré, mais il doit y en avoir un certain nombre au total !

KC 11/05/2007 15:03

le gros problème, c'est que les gamins comprennent vite les profs qui s'en foutent et qui se mettent en arret H24 et donc c'est d'autant plus difficile pour eux de se sentir concernés une fois que le fameux prof revient.Moi, j'ai pas ce problème la, si je viens pas je suis pas payée (les avantages!! du privé hors contrat) donc comme ça, ça élimine vite fait les occases de se faire porter pâle. !! J'adore ton blog, tu enseignes quoi comme matière?

Le prof à la dérive 11/05/2007 16:00

C'est sûr, que le fait de ne pas être payé, augmente la motivation de venir travailler même malade !Merci beaucoup pour le compliment.Et pour la matière, je préfére ne rien préciser par souci d'anonymat, désolé.

julie 11/05/2007 13:36

Ce profil se retrouve hélas dans tout les corps de métier. En faite, ce qui m'interroge c'est les medecins qui acceptent de prodiguer ces arrets à répétition...Je ne comprends pas.

Le prof à la dérive 11/05/2007 15:57

Il faut croire que les pseudo malades sont très bon pour faire semblant.

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.