Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 13:39
         C'est probablement le point le plus sensible, si les élèves d'une classe se lient entre eux pour vous faire front, alors vous avez un gros problème…
         Lorsqu'il s'agit d'un élève ingérable, certes le problème est important, mais il n'y a qu'un seul élément comparé aux élèves d'une classe entière.
         Je vais vous donner quelques exemples, pour bien vous faire comprendre à quel point "l'esprit de groupe" peut anéantir le peu de moral qui vous reste.
        
         Lors d'un cours, j'étais en train de parler, et je vois un élève taper sur la table avec ses mains à intervalles de temps régulier. Je reste impassible, car je ne comprends pas, juste après (2 ou 3 secondes ont suffi), je vois un 2nd élève puis un 3ème … faire la même chose ensemble. A ce moment là, j'ai compris ce que l'élève n°1 manigançait. Je suis donc intervenu en hurlant sur le 1er que j'ai vu, et la tentative de phénomène de groupe a avorté aussitôt. Cette fois-ci je m'en suis bien sorti, mais ce n'est pas le cas à chaque fois. Car le but était de taper sur les tables en même temps avec tous les élèves de la classe, pour que le professeur soit submergé par la situation. Ce qui a bien faillit m'arriver.
 
         Autre exemple, lorsqu'une personne frappe à la porte de votre classe, vous lui ouvrez, vous tournez le dos à la classe (si la porte est agencée ainsi dans la classe). Lorsque vous tournez le dos, plusieurs élèves crient, dès que vous vous retournez pour les prendre sur le fait, ils arrêtent puis recommencent dès que vous vous retournez à nouveau.
         Vous n'arrivez pas à en prendre même un seul sur le fait. Résultat, vous ouvrez la porte en étant sur le côté, et vous ne regardez pas votre interlocuteur dans les yeux.
 
         Un dernier exemple, à la sonnerie mes élèves rentrent, la 2nde sonnerie retentie (il y a 2 sonneries à la reprise des cours), je m'aperçois que de nombreux élèves ne sont pas là, environ une dizaine. Quelques minutes passent, la porte s'ouvre sans frapper, et mes retardataires commencent à rentrer dans la classe, je me positionne devant eux et leurs demandent de faire demi tours pour aller chercher un billet de retard puisqu'ils n'en ont pas.
         Et voilà, que ces élèves refusent et s'infiltrent à ma gauche et à ma droite, ils rentrent en force pour s'installer en cours. Il s'agit d'un bras de fer entre les élèves et l'enseignant, il faut vaincre à tout prix, sinon vous serez déconsidéré par la totalité des élèves de la classe et perdrez à jamais votre autorité,… enfin le peu qui vous reste.
         Un par un, je les ai emmené en dehors de la classe pour aller chercher se "foutu" billet.

         Maintenant, lorsque des retardataires arrivent, je me précipite à la porte pour la maintenir entrebâillée, je coince mon pied derrière la porte pour pouvoir la bloquer. Ainsi je peux filtrer les élèves disposant d'un billet de retard ou non dès leurs entrées en classe.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 2 : Néotitulaire (2006-2007).
commenter cet article

commentaires

cecilia 01/04/2014 23:43

Je propose un casque avec retroviseur :)

Proald 10/04/2014 11:13



^^



yaya30 07/10/2012 10:26

J'adore ton blog, il nous fait découvrir toutes les facettes de ce métier .
Néanmoins, j'ai une question ...
Tu ne reconnait pas la voix des élèves lors qu'il crient ?
Sinon tourne discrètement l'oeil xD

Proald 08/10/2012 19:40



Bah, c'est à dire que non, je ne connais pas le cri de chacun de mes élèves, et pour le peu qu'ils crient en même temps, je ne peux pas !



Ena 23/03/2009 00:47

Je sais que je ne suis pas à votre place, ni que j'y serai jamais, mais là, j'aurais tendance à les laisser crier comme des singes dans mon dos, faire "la sourde oreille", et ensuite reprendre mon cours comme si de rien n'était. Ils finiraient par se lasser.

Et dans le cas des retardataires, j'aurais aussi tendance à fermer la porte à clé, en ayant pris soin de coller une feuille dessus indiquant aux retardataires d'aller en permanence ou chercher une feuille de retard.

Proald 23/03/2009 09:33


Ces solutions sont efficaces, mais ... interdites (pour la porte fermée à clef). Et concernant le laisser faire, c'est faisable à condition qu'ils ne dépassent pas un certain niveau sonore, sinon,
vos collègues dans les salles voisines voire le principal vous tomberont dessus.


Emilythestrange 23/10/2008 18:56

"pour aller chercher se "foutu" billet.". "Se".

Proald 23/10/2008 19:52


Merci pour l'aide.


GOUMAINE 15/05/2007 22:19

Savoir improviser, riposter ,gérer les conflits,... pire qu'un travail de commando ! BON COURAGE !!!

Le prof à la dérive 18/05/2007 09:06

C'est du management de haut niveau ;-)

GOUMAINE 12/05/2007 10:02

mais il ne se laisse pas "bouffer" ... !!!

Le prof à la dérive 14/05/2007 13:46

Euh, plutôt "dévorer". Par contre il ne se laisse pas faire, enfin j'essaye...

Fremen10 30/04/2007 16:45

Bien géré.L\\\'année dernière j\\\'ai souvenir lors d\\\'un remplacement d\\\'une de mes collègues de SVT (vous savez les remplacements volontaires qu\\\'on vous impose) que les élèves avaient préparés leur coup bien à l\\\'avance.C\\\'était une classe de 3ème qui avait à ce moment de l\\\'année (février) amené à bout tout leur profs (autant vous dire que j\\\'appréhendais à mort) et dont la mentalité était vraiment malsaine.Donc il est 16h je laisse sortir les petits 6ème (pas les miens non plus) et là je vois et entends tous les 3ème scander mon nom M**** M***** M*****. Je réussi tant bien que mal à les faire taire avant d\\\'entrer. Une fois dans la classe ils se mettent tous à taper sur les tables... je me disais c\\\'est mal parti. En plus 16h-17h un vendredi soir c\\\'est pas ce qu\\\'on a fait de mieux surtout avec une classe qui n\\\'est pas la votre.Le cours concernait la protection de l\\\'organisme et l\\\'observation d\\\'un frottis sanguin. Hop suppression direct de l\\\'observation microscope. Comme je le fais habituellement mon ordi est branché sur la télé donc j\\\'ai balancé le diaporama sur la télé j\\\'ai distribué des feuilles blanches A4 à tte la classe je leur ai laissé la place au bureau pour que tous le monde puisse voir les photos et je leur est indiqué qu\\\'ils avaient à présent 45 min pour me faire un dessin des constituants sanguins, les décrire dans un paragraphe. Ils se sont mis au boulot dans un bordel innomable mais à la fin de l\\\'heure j\\\'avais toutes les feuilles et un numéro de téléphone sur le bureau (avec écrit appel moi) que j\\\'ai jeté immédiatement. Je ne suis pas  intervenu une seule fois de plus les élèves gueulaient entre eux, certaines filles se plaignaient que le bordel avait duré toute la journée en même temps elles ne s\\\'étaient pas abstenues de frapper sur les tables. Je me suis contenter de les regarder, sans dire un mot. Au moment où cela arrivait je plaignait franchement ma collègue qui devait se les taper toutes les semaines. Moi perso mes 3ème n\\\'étaient pas des anges mais ont pouvaient parler et rigoler un peu. Là à aucun moment je n\\\'aurais imaginé blaguer avec eux dans l\\\'année. En tous les cas leur avoir supprimer direct l\\\'observation microscope et leur avoir donner un dessin noté a faire ça me les à mis au boulot et s\\\'ils comptaient moi aussi me mettre à bout à l\\\'issu d\\\'un seul cours ben c\\\'était raté.J\\\'ai beaucoup de patience et je ne suis pas du genre à me laisser impressioner et ce même si je balisai à mort pour le bruit, un truc de ouf!! d\\\'habitude lorsqu\\\'on enendais du bruit sous le préau c\\\'était moi qui criait après les miens (un gros coup sec au moment où ils s\\\'y attendent pas ça les calme direct et ca fait descendre le curseur lol =).

Le prof à la dérive 30/04/2007 17:57

Toi aussi, tu en as des belles à raconter.

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.