Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 10:24
         Si il y a bien un sujet qui me tient à cœur c'est la carte scolaire. Les 2 "principaux favoris", prétendants au trône pour Avril (1er tour), Mai (2ème tour) 2007, souhaitent tout simplement la supprimer.
         Avant de continuer mon point de vue sur le sujet, je vais expliquer en quoi consiste la carte scolaire pour ceux qui ne le sauraient pas.
         La carte scolaire, délimite la zone autour de chaque établissement scolaire d'où proviendront les élèves qui y résident. Cette carte est effectuée de telle manière à assurer la mixité sociale dans chaque établissement scolaire.
 
         Actuellement, cette carte scolaire est bafouée par de trop nombreux parents, qui demandent pour leurs enfants des options extrêmement rares comme les langues (russe, grecques, chinois…) ou les options musique, danse, théâtre…, qui se pratiquent bien évidement dans les établissement huppés de notre pays. Ils arrivent ainsi à détourner facilement la carte scolaire. Ils existent encore d'autres méthodes, comme celle de ce domicilier dans la zone de la carte scolaire de l'établissement chic, à l'aide d'un ami complaisant.
         Je ne critique pas le choix des parents, qui veulent avant tout une bonne scolarité pour leurs progénitures, mais n'est ce pas le souhait de chaque parent…
 
         La carte scolaire est délaissée par les autorités au profit des familles avantagées par la vie. Résultat certains établissement ressemblent à de "mini ghetto". Dans mon collège je ne compte pas beaucoup plus de 4 ou 5 "blancs" par classe voire même 1 seul et unique élève dans certaines classes, et leurs noms n'ont pas de connotation francophone, mais plutôt européenne. Je propose donc de changer les initiales REP et ZEP, en Réseau d'Education Précarisé ou Zone d'Education Précarisé à la place du Prioritaire. Le mot précarisé me semble beaucoup plus adapté à la situation, car pour être prioritaire il faudrait des aides…
 
         Le problème est bien plus profond que ça. Car une partie de la population c'est entassée dans des tours de banlieue et vivent dans la précarité. Et les établissements scolaires se trouvent au beau milieu de ces quartiers.
         Nos politiciens osent parler de mixité et d'égalité des chances, mais où sont-elles ? Je ne les vois pas.
         Je suis révolté par ce sujet, car actuellement il y a un problème de taille concernant la carte scolaire et au lieu d'y remédier, les dirigeants veulent accentuer le phénomène en la supprimant.
         C'est probablement pour leurs seuls avantages, car nos responsables politiques font parties de la couche aisée de notre nation.
         J'espère simplement que les 2 candidats aux présidentielles se prendront une bonne "gifle" aux élections…affaire à suivre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 2 : Néotitulaire (2006-2007).
commenter cet article

commentaires

Bahia 23/04/2007 00:22

Détail amusant sur la carte scolaire, elle est beaucoup détournée par les profs eux-mêmes qui connaissent le système. Enfin, c'est ce qu'un ami prof m'a dit. Vous confirmez?

Le prof à la dérive 23/04/2007 12:57

Il est exact que plusieurs profs s'arrangent à détourner la carte scolaire, car contrairement à M. tout le monde, ils ne veulent pas mettre leurs enfants dans le privée pour ne pas subir le regard qui va avec...

lalaureenquestion 19/04/2007 00:12

Tu ne peux pas durcir la carte scolaire, ç'est le meilleur moyen d'augmenter les inégalités. Si on oblige mon gamin à aller dans le bahut public dont on dépend géographiquement, on le mettra alors dans le privé. Il y aura alors réellement des inégalités entre ceux qui auront les moyens financiers et les autres. Le problème est immense, on le sait. La solution viendra surement de la faculté des profs à réussir à interesser les élèves pour qu'ils aient envie d'apprendre, tu as réussi avec Google earth. Et ca passera aussi par un effort de l'état pour revaloriser les salaires des profs qui bossent dans les quartiers difficiles, au moins ajouter une prime de risques.

Le prof à la dérive 19/04/2007 12:52

Il suffit d'intégrer les établissements privés dans la carte scolaire.
Pourquoi le privé n'a pas les même règles que le public. Apparement nous ne jouons pas dans la même cour.

snoop 16/04/2007 08:23

Le problème n'est pas toujours le manque de moyens, mais parfois aussi la façon de gérer ces moyens. J'ai travaillé dans un établissement zep où les locaux étaient dans un état déplorable, et où l'on manquait cruellement de matériel pédagogique. Quelle ne fut pas ma surprise, en cours d'année, de constater que les bureaux administratifs étaient refaits à neuf, avec achat de magnifiques tableaux dorénavant suspendus dans le couloir. En entrant dans cette partie de l'établissement, on avait l'impression de changer de monde. J'ai alors compris que l'établissement n'était pas si pauvre, comme je l'avais sottement cru, simplement l'argent n'était pas dépensé au profit des élèves...

Le prof à la dérive 18/04/2007 23:49

Ah, si seulement, il n'y avait qu'un seul et unique problème.

Nina 15/04/2007 16:59

Je ne suis pas prof mais je reste néanmoins d'accord avec toi. Perso, j'ai fait toutes mes études dans le privé dans une ville de province mais j'aurais été dans le public, j'aurais été dans un établissement très bien donc pour moi, ça n'aurait pas changé grand chose. Après, je trouve que la mixité sociale serait une bonne chose pour tout le monde. Ca m'agace les discours sur l'égalité des chances à l'école alors que ça n'a jamais été aussi fictif! Effectivement, vu que la carte scolaire est obsolète, faut la réformer. Mais pas la supprimer.

Le prof à la dérive 18/04/2007 23:48

A mon avis, il faudrait plutôt durcir la carte scolaire, pour pouvoir retrouver son utilité. Ce n'est que mon avis.

lalaurenquestion 15/04/2007 15:47

nous avons contourné la carte scolaire pour des questions évidentes de collège correspondant mieux à nos attentes , le fait pour notre fils de suivre ses copains, et pour le garcon introverti qu'il est, un environnement sécurisé...
ceci dit nous ne regrettons pas notre choix notre gamin s'étant bien intégré...nous ne sommes pas des nantis ni des bobos ni des intellos, seulement des gens de classe moyenne qui veulent le meilleur pour leur gosse et effectivement  il fait de l'allemand !!
pas de panique, bientôt la mut !!

Le prof à la dérive 18/04/2007 23:45

Je peux concevoir ce choix (de déjouer la carte scolaire), mais nous pouvons que le regretter. Car tous les enfants ont le droit d'avoir une "bonne" éducation.

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.