Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 14:02

         J'arrive le 31 Août à la gare Montparnasse avec mes 2 valises imposantes, car je dois rester 1 semaine et ½ avant d'emménager de manière définitive sur Paris. Mon pote_ m'attend, après une brève discussion, il me prend généreusement une valise. Je le suis à travers les rues parisiennes, lorsque qu'il me fait signe de regarder en traversant la rue, et là j'aperçois la Tour Eiffel, cette vision me réchauffe le cœur. Nous arrivons dans son appartement, je rencontre sa copine_.

         Le lendemain matin, le Jeudi 1er Septembre, c'est le coup de feu, je prend le métro puis le RER pour effectuer la prérentrée à mon collège. Ce trajet en métro restera inoubliable, lors du changement entre le métro et le RER (dans une grande station), j'étais perdu au milieu d'une foule hostile à toutes communications. Les personnes marchaient à vives allures, sans se dérouter, tandis que j'essayais de me frayer un chemin à travers cette foule compacte. J'étais le seul à regarder les panneaux de direction pour m'orienter. Cet univers froid et solitaire m'a pris de plein fouet.

         Le Vendredi 2 Septembre, c'est le 2nd trajet que je dois effectuer, pour aller à l'I.U.F.M. Une fois ces 2 journées finies je peux enfin profiter du week-end, heureusement que la semaine fût courte. Vu, que je squattais chez mon pote, j'ai donc passé le week-end à visiter Paris. 

 

 

         Le Dimanche 4 Septembre, j'arrive à mon appartement avec mes 2 valises pour récupérer les clefs. Je suis contraint de faire du camping dans mon appartement durant 1 semaine en attendant mes parents qui doivent venir m'emménager avec le camion que j'ai pris le soin de réserver auparavant. Donc le soir je dors sur mon matelas pneumatique et mon duvet. Comme mon appartement ne dispose que d'une seule lampe dans le coin cuisine, je me couche en même temps que le soleil (un peu comme les poules).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marcinkowski 09/07/2007 15:28

salut le prof merci de ta visite sur mon blog ,je ne manquerai pas de revenir régulièrement sur le tien qui est très enrichissant a bientôt Marcel

Le prof à la dérive 10/07/2007 10:15

Merci et @+.

Fiso 23/06/2007 18:47

Je te comprend, parfois, je surprend le regard paniqué des touristes ou provonciaux, qu'on reconnaît aisément, et je ressens beaucoup de compassion. Paris est une jungle. Mais les gens ne sont pas aussi hérmétiques qu'ils n'y paraissent. Ils sont juste pris dans le flot.

Le prof à la dérive 23/06/2007 18:54

Maintenant, j'ai pris le pli, je suis comme tout bon banlieusard qui se recpecte.

Goumaine 04/06/2007 15:22

Ah ! ...l'arrivée des provinciaux à Paris ! ! ! on n'imagine pas ce que nous devons surmonter comme problèmes pour comprendre le mode de fonctionnement de toute cette faune qui se jette dans la même direction, telles les volailles d'une basse-cour à la distribution des grains de maïs...

Le prof à la dérive 04/06/2007 17:36

Lorsque je suis arrivé, j'ai vraiment compris qu'il s'agissait d'un autre monde.

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.