Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 12:48

 

Chaque élève à son blaze. Je vois déjà certaines personnes se dire, mais de quoi s’agit-il ? En fait il s’agit d’un graffiti reconnaissable qui peut être identifié à une seule et même personne, une sorte de signature en fait, un pseudo. Et chaque élève souhaite faire connaître son blaze au plus grand nombre de personnes. Pour y arriver, tous les moyens sont bons.

Ecrire au stylo feutre sur les murs ou les portes du collège, sur sa trousse et même la trousse de son camarade de classe dès qu’il a le dos tourné, sur le tableau de la classe lorsque l’élève corrige un exercice et que le prof ne le regarde pas, …

Les agents de notre établissement ont trouvé la parade, ils ont des bombes de peinture qui servent uniquement à effacer ces fameux blazes sur les murs et portes du collège. Mais c’est sans compter sur l’esprit artistique de nos hôtes. Du coup certains n’hésitent pas à rayer les peintures des portes pour y inscrire leurs pseudos.

Le collège reste relativement en bon état, mais c’est au prix d’une réactivité et d’un travail intense des agents.

 

Il existe également la même chose hors du collège, sur les murs ou les façades d’immeubles, les murs longeant le RER, et le plus souvent, sur les vitres du RER, d’ailleurs il existe plusieurs chansons qui abordent ce sujet. En particulier le groupe Sniper, une fois dans la chanson "Gravé dans la roche" "Comme un tag à l'acide ou comme mon blaze gravé à la bougie sur les vitres du R.E.R" et "Retour aux sources" "Allez roule petit train faut que mon blaze tourne.".

Ces textes nous montrent bien le souci de laisser sa trace et de la faire connaître. Mais cette trace fait office de détérioration.


Photo : Rue des Platrières, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Proald - dans Collège
commenter cet article

commentaires

Victory at Waterloo 09/02/2010 09:35


Oui mais les tables c'est un support particulier, la texture n'est pas la même (si si c'est vrai en plus) :)
Pour ce qui est des marqueurs je l'en suis jamais plaint puisque c'était mérité(et bien visé au passage donc j'ai bien senti qu'il y avait du boulot derrière et que de beaux lancers n'était dû
qu'au travail acharné...)


Proald 09/02/2010 20:44


...


Victory at Waterloo 05/02/2010 22:31


hello! je suis tombé sur ce blog qui est vraiment génial...surtout pour les élèves!
Bon ça va vous exasperer mais dessiner sur les tables c'est mon passe-temps favori pendant les cours (on fait comme on peut...). Sauf que moi contrairement à ce qu'on considère des beaufs dans
notre école (eh oui les préjugés et les différences entre quartiers sont font beaucoup trop sentir) qui ont des blazes et écoutent Skyrock toute la journée (en cours aussi évidement, ça n'a pas dû
vous échappé) je fais des "vrais" dessins (notre-dame, big ben, le metro, la mosquée de paris, des rues glauques et quelques bus londoniens...) que je peux pas m'empecher de faire car contrairement
aux blazes ça embellit les tables... Bon j'ai reçu quelques marqueurs bien evoyés de la par de profs mais c'est pour la bonne cause (l'art est dans la rue (et dans les écoles!))

Si vous avez réussi a lire mon message bravo parce que j'ai dit ce qui me passait par la tête à ce moment la et je ne suis pas sûr que ça soit très structuré mais j'ai la flemme de relire là..

et bon courage ça doit pas être facile tous les jours surtout dans le lycée que vous décrivez...
_________________________________
www.myspace.com/victoryatwaterloo
(eh oui je critique mais je fais moi même de la pub pour ma musique...)


Proald 07/02/2010 16:39



Pourquoi écrie sur les tables, prenez une feuille de brouillon !!!


Des marqueurs envoyés sur une élève, le prof a probablement bien fait, mais pour ce genre de geste venant du prof, nous (les profs) sommes sanctionnés dans les établissements difficiles, le
monde à l'envers !

Bonne continuation.



Armide 22/04/2009 22:20

C'est vraiment en bas de chez moi !
Peut être sommes nous voisins ; d'après les attitudes de vos élèves, on se croirait dans le quartier (je reconnais leur style)

Proald 23/04/2009 00:14


C'est malheureusement le style de beaucoup trop d'élève !


Boga 21/04/2009 20:07

J'ai oublié de préciser que, dans l'argot des truands, le blaze signifiait le nom ou plus exactemant le sobriquet attribué à quelqu'un. Max-le-menteur, Fifi-le-dingue, par exemple, étaient des blazes.
Et quand on sait que le mot vient de blason, il est amusant de penser que le petit caïd de banlieue qui tague son blaze sur les murs rejoint le grand seigneur de jadis qui faisait figurer son blason sur tout ce qui lui appartenait.

Proald 21/04/2009 22:44



ça pourrait figurer dans les leçons d'histoire. :-)



Kévin 20/04/2009 12:39

Moi je pensais qu'un blaze c'etait un nez ^^
Comme quoi, même en étant jeune, on ne connaît pas toutes les expressions de jeunes ^^

Proald 20/04/2009 14:27


J'en apprends tous les jours ...


le majeur 19/04/2009 23:15

alors là, je me sens complètement larguée !
pour moi, un blaze, c'était une veste...
et surtout, je ne vois pas bien la différence entre un blaze et un tag finalement ?
pfff, ça y est, je suis vieille !

Proald 20/04/2009 14:25


Un blaze c'est une signature taguée !


raoul 17/04/2009 16:15

Le blaze c'est naze!!

Proald 17/04/2009 22:40



Elle était facile celle-ci :-)



Boga 17/04/2009 01:07

Tes élèves seraient peut-être surpris d'apprendre que le mot "blaze" (ou blase) existait bien avant eux. Par exemple, Albert Simonin l'emploie dans son roman "Touchez pas au grisbi" (1953).
Et pour tout savoir sur les modalités d'attribution d'un blaze, il faut lire "Le savoir-vivre chez les truands" (1967),du même Albert Simonin, dont le deuxième chapitre s'intitule tout simplement "Le blaze".

Proald 17/04/2009 22:40


Je suis moi même étonné !


aurelie 16/04/2009 19:03

ok alor plus ka marker proald sur tout les mur du bahu bon courage

Proald 17/04/2009 22:39


Tu souhaites me faire de la pub ;-)


Kévin 15/04/2009 23:13

Nous, on a pas ce genre de problème ^^
Mais je ne connaissais pas cette expression non-plus.

Proald 16/04/2009 11:44


Il faut attendre, ça va bien arriver ...


aurelie 15/04/2009 19:22

moi j suis plus comunication entre classe en s ecrivant sur les table. ms y a tjs un agent ki coupe la convers alor bon. et votre blaze a vous c koi?

Proald 16/04/2009 11:40


Mon blaze ... huummm ... bin "Proald", non, ça l'fait pas ?


palaisdeslys 15/04/2009 18:21

Tous les moyens sont bons pour attirer l'attention et se faire reconnaître, même par la détérioration...mais bon si elle est artistique? Non? Je ne connaissais pas cette expression, merci donc pour le partage!

Proald 16/04/2009 11:25


Certaines peuvent être artistiques, d'autre moins ...


C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.