Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 21:59

 

A mon arrivée dans l'établissement, j'ai été choqué et c'est toujours le cas, de part une affiche. Oui juste une petite affiche, sans gravité me direz-vous.

Sauf que sur cette affiche est inscrit "Numéro cellule d'écoute" suivi du numéro de téléphone le tout en précisant que c'est anonyme.

Cette affiche est positionnée, à un endroit stratégique, car elle est juste à côté de la machine à café de la salle des profs.

 

La 1ère chose qui m'est venue à l'esprit l'année dernière en voyant cette affiche, c'est de me demander où j'étais tombé ! Car c'était bien la première fois que je voyais dans un lieu de travail un numéro de téléphone mis en service toute l'année, pour que les employés puissent parler de leurs difficultés au travail.

Et puis lorsque nous entendons parler de cellule d'écoute, c'est généralement pour des cas extrêmes, du genre attentats, tempêtes, … une chose est sûr il y a toujours des victimes.

Etais-je une victime potentielle à la rentrée dernière ?

 

Donc lorsque je me suis aperçu, q'une cellule d'écoute académique était à disposition des professeurs, cela m'a fait quelques choses. Comme si je risquais ma vie au travail.

Je me pose plusieurs questions : Qui répond au bout du fil ? Quelles aides donnent-ils ? Le professeur en sort-il moins faible ? Qu'elles sont les histoires qui y sont racontées ?

Bien sûr ils doivent écouter, c'est même inscrit en gros, c'est une partie du nom de l'affiche. Mais pour écouter, il faut se confier, et se livrer à une personne que nous ne connaissons pas, ce n'est pas simple …

Combien d'enseignants appellent ce numéro académique par an ? Une dizaine, des centaines, des milliers ?


Photo : Les bords de Seine, Paris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tigibus 21/10/2008 12:14

Gardien de prison ?

Proald 21/10/2008 18:58


ça doit marcher aussi.


réa 19/10/2008 15:47

c'est une bonne initiative, mais je me demande également si cela porte réellement ses fruits.

Proald 20/10/2008 08:46


C'est tellement atypique comme situation. Je ne connais aucun autre métier avec un numéro de cellule d'écoute, la police peut être ...


Un prof en question 18/10/2008 18:43

Pour le coup cet article me surprend ! Heureusement que de telles précautions sont prises et bien entendu que nombreux sont les profs qui doivent appeler ce numéro ! Un soutien psychologique doit être apporté dans certains cas et je ne pense pas que ça soit forcément chez les plus proches qu'on trouvera du réconfort. Quelquesoit le métier, on préfère se confier à une personne extérieure du bureau, du collège,etc de peur d'être jugé ! C'est certainement faux la plupart du temps mais que vont penser les collègues de nos problèmes alors que chez eux tout PARAIT aller si bien ?! Certains vont bien chez le psy et ne se confie pas à la voisine !!!
Donc non, il faut ce genre de numéro et je crois que certains collègues vont "à la bataille" à chaque cours, non pas contre des ennemis mais ça peut être un combat parfois !

Proald 19/10/2008 11:27


Un combat parfois, je te rejoins entièrement sur ce point de vue !


Beatrice 18/10/2008 18:38

Remarque pour une fois que quelqu'un nous écouterait, ça change...

Proald 19/10/2008 11:25


J'avoue ...


Marie 18/10/2008 12:38

Je n'ai pas cette affiche dans la salle de classe. Faudrait peut être essayer d'appeler et poser toutes ces question en direct... si quelqu'un répond (parce que les "services" du rectorat...) !

Proald 19/10/2008 11:25


C'est vrai, je peux appeler directement pour en savoir plus.


bibi 18/10/2008 11:53

merci à V12
de corriger les fautes!
sympa prenons note

Proald 19/10/2008 11:24


Ma correctrice atitré ne joue-t-elle pas pleinement son rôle ?
;-)


V12 18/10/2008 04:09

on n'écrit pas : "la première chose qui m'ai venu" mais "la première chose qui m'EST venuE"

Proald 18/10/2008 10:15


Merci pour la correction.


Tigibus 18/10/2008 00:29

"Etais-je une victime potentielle à la rentrée dernière ?"
N'as-tu pas encore compris que tout prof entrant dans sa classe est une victime potentielle ?

Mais non, voyons ! Je rigole... jaune !

Proald 18/10/2008 10:14



Jaune de vérité !



ange-etrange 17/10/2008 23:37

Aucune idée mais cette affiche est aussi dans notre salle des maîtres.

Proald 18/10/2008 10:14


Elle est disposée un peu partout en fait ...


C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.