Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 17:08


 

Le sujet : Actuellement, les profs essuient des insultes et des menaces régulièrement. C’est même devenu une habitude, des expressions qui font parties du langage courant, comme : "Il est ouf, tu vas voir, oh le bolosse, oh l’enculé, …". Puis d’autres beaucoup plus dures et déterminées. Pour ma part, c’est environ une insulte par jour, et une menace par semaine (je comprends les expressions dans ma comptabilité !).

Tout ceci est banalisé sous le nombre d’insultes et de menaces que nous récoltons, et les suites sont minimes, car il n’y a que de petites sanctions, et rien lorsqu’il s’agit d’une expression (qui reste tout de même une insulte ou une menace dans la langue française).

 

Mes propositions : Il faut absolument agir, dès le 1er écart de langage et ne pas laisser passer, comme c’est trop souvent le cas. Quitte à aller au "clash" avec certains élèves. Car actuellement, les profs gèrent au mieux les situations, de crainte d’aller droit dans le mur avec certains élèves, nous préférons passer l’éponge. Car la hiérarchie ne nous soutient pas sur ce point, elle est également débordée dans la gestion des sanctions. Et puis, pas de vagues …

 

Les répercussions : Le nombre de sanctions, va dans un premier temps exploser. Mais après quelques mois (à condition que le suivi des sanctions soit rigoureux), les élèves devraient faire évoluer leurs comportements. Enfin je l’espère …

 

Les problèmes éventuels : Si le nombre de sanctions explose, il va bien falloir les gérer, par conséquent, il faut un service de vie scolaire au complet.

 



Photo : Le musée de Cluny, Paris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Beatrice 13/10/2008 21:02

Quand j'serai grande...
Je voudrais être CPE ! Epanouisseuse de vie.
Et je détesterai les Evanouisseurs de vie !

Proald 15/10/2008 15:21


Jolie formule :-)


cpe 12/10/2008 23:17

c'est usant et pesant mais en principe les CPE ont du tempérament et une grande gueule.
Ils arrivent donc à limiter ce coté chien de garde pour pouvoir se consacrer au suivi des élèves et à leur épanouissement.

Proald 13/10/2008 10:23



Tu te traites de grande gueule là !



Béatrice 12/10/2008 22:19

Ah ! Enfin, voila qui me plait:
"L'épanouissement de l'élève." On sort enfin du carcéral. Je me doutais bien qu'un service s'appelant "vie scolaire" ne pouvait pas être qu'un repaire de CRS mal rasés.
Mais enfin ça doit être déprimant d'avoir une belle mission et de passer son temps à appliquer des sanctions prises par d'autres et finalement de passer pour les Dark Vador de la boite. Non?

Proald 13/10/2008 10:21


C'est une formule joliement tournée. :-)


cpe 12/10/2008 15:16

Seul le chef d'établissement et son adjoint peuvent prononcer des sanctions.
Les professeurs et les personnels vie scolaire ne peuvent prononcer que des punitions.
cependant les prof et les CPE peuvent demander une sanction au chef d'établissement et dans un étab qui fonctionne sont très souvent suivi.
Il m'arrive meme parfois d'informer la famille d'une journée d'exclusion avant meme d'avoir prévenu mon chef (tellement il me fait confiance).

sinon oui béatrice il y a un détournement de fonction en ce qui concerne la gestion des punitions.
Trop souvent la vie scolaire gère un peu seule les punitions des enseignants.
Par contre la vie scolaire ne s'occupe pas que des sanctions. sa mission veiller à l'épanouissement de l'élève au sein de l'établissement (c'est beau et ambitieux).

Proald 12/10/2008 16:51


Pourtant les jours d'exclusion sont bien mis directement par les CPE. Non ?
Chez nous, j'ai comme l'impression que nos CPE sont indépendants vis à vis des exclusions, probablement pour gérer au mieux sous le nombre important d'exclusions.


Béatrice 11/10/2008 20:47

Rapport...
Hé hé! Le mot est pertinant.

Proald 12/10/2008 16:47


Moi je dis ... facile !


Béatrice 08/10/2008 22:19

Euh...
"oh l’enculer" moi je l'aurais écrit:
"oh! l’enculé" ou, selon le sexe de l'interpellé(e) "oh! l’enculée".

Proald 11/10/2008 11:30


Je fais toujours des fautes sur ce mot, je ne l'écris jamais sauf sur mes rapports disciplinaire, où je fais des fautes également.


Béatrice 08/10/2008 22:15

J'apprend avec consternation que la Vie Scolaire est donc le service chargé d'appliquer les sanctions, quel dommage, avec un si joli nom !
Je suis naïve, si si! pourquoi un tel service existe t'il ? Les professeurs ne peuvent donc pas appliquer eux même leurs sanctions ? Lourdeur administrative ou détournement de fonction?

Proald 11/10/2008 11:28


Les enseignants peuvent donner des punitions aux élèves, mais en aucun cas, des sanctions. Qu'elle est la différence ? Une punition, c'est des exercices à faire, des heures de retenues, ...
Une sanction, c'est des points en moins sur leurs permis, des jours d'exclusions, un conseil de discipline, ... Tout ceci dépasse notre autorité, c'est la "juridiction" de la vie scolaire ou de la
direction éventuellement.


cpe 08/09/2008 23:27

Plus de mixité sociale ça c'est vraiment une bonne solution (au moins au niveau de l'établissement à défaut d'une classe).
Cependant c'est très dur à mettre en oeuvre pour un état.
Je ne connais pas de pays ou ça marche.

Proald 09/09/2008 18:50


C'est dur, parce qu'il ne faut pas se cantonner à l'éducation nationale, mais étendre le problème au delas, comme la gestion des parcs HLM, ...


V12 08/09/2008 13:48

je propose qu'on envoie les trublions dans les établissements de Neuilly ou du 16ème arrdt de Paris. Comme çà, les bourgeois s'apercevront peut-être des conditions scolaires dans les banlieues "difficiles". C'est à mon sens, le meilleur moyen pour que le système évolue.

Proald 09/09/2008 18:39


Ouai, c'est un peu ... radicale comme solution ça ! non ?


MiCahuète 07/09/2008 14:30

Je ne comprends pas que tu restes prof......non, je ne comprends pas. C'est un métier tellement difficile (je l'exerce moi-même, si on n'a pas la foi pour l'exercer, il peut devenir insupportable. C'est ce qui semble t'arriver. Des reconversions sont possibles. Je ne prétends pas te dire ce que tu as à faire, tu as juste l'air malheureux. Bon courage.

Proald 07/09/2008 18:44


Je n'ai pas perdu le foi, bien au contraire, j'ai envie de faire évoluer ce système, je veux que cela change, c'est ce qui me donne l'envie. L'envie du changement. C'est sûr que ce n'est pas
rose tous les jours, mais je ne laisserai pas tomber.


GRAND 07/09/2008 12:12

Bonjour Mr Proald,
Oui les solutions précédentes sont extrèmes et bien entendu elles ne sont à utiliser qu'en dèrnier recours. On est bien d'accord, j'èspère que avant d'en arriver là ils sortiront de l'impasse dans laquelle ils se sont engagés. Maintenant ils expriment aussi leurs difficultés de la mauvaise manière, ça c'est sur.
Le travail en alternance me semble une bonne idée. Mais comme vous me l'avez dit, c'est très difficile en France pour tous ceux qui ne rentrent pas dans la norme. L'opinion publique n'aime pas trop le changement et préfère apparament masquer les problèmes. C'est ça qui est poison en France.
Mais bon c'est la rentrée, attendons les résultats des premiers contrôles et après on ajuste en fonction du niveau et du comportement de la classe.Aux vacances de Toussaint, il est possible d'avoir un échantillon significatif de notes dans toutes les matières.

Proald 07/09/2008 18:42


L'alternance est extrêmement intéressant pour des jeunes qui n'ont plus envie de rester à l'école, ceci permet d'être étudiant et employé à la fois, mais c'est un outil à manier avec
précaution.
Un échantillon significatif ... ?/! ça n'éxiste pas, nous pouvons faire dire n'importe quoi aux chiffres ... les notes, c'est tout un sujet !


GRAND 06/09/2008 21:25

Pardon je continue mon commentaire.
Oui je disais on se parle, on discute calmement parce que ces jeunes il faut bien qu'ils se mettent dans la tête qu'on ne se permet pas n'importe quoi en France.
Moi aussi je suis inquiet et risque de me retrouver en grande difficulté. J'ai déjà couché sur une vache si vous voulez savoir et vous pouvez croire que ça marque ...
Malgré cela je n'excuse en rien le comportement de vos élèves.
A part les solutions de centres de rééducation dans la nature et/ou à l'armée pendant plusieurs mois je ne trouve rien pour vos élèves.
Autre chose, il faut absolument arrêter l'angélisme.
Et aussi dire que les stars du show biz, c'est d'une très très grande médiocrité.
Voilà je vous laisse me répondre parce que je peux me tromper moi aussi et ne pas formcément être sur le terrain comme vous.

Sinon Bonne rentrée Mr Proald,
A Grand.

Proald 07/09/2008 10:14


Les deux solutions sont extrêmes, et pourraient être utilisées à condition d'avoir entrepris une autre panoplie de sanctions au préalable, qui serait placées avant. Je ne fais pas d'angélisme,
je suis simplement un peu utopique, mais qui ne l'est pas ?


GRAND 06/09/2008 21:16

Une séance en cellule de garde à vue permet déjà de formater l'esprit (et encore ...) ... Après d'accord un suivi est nécéssaire.
Navré Mr Proald mais j'ai moi aussi des difficultés aussi grave (frère handicapé et pbs de pouvoir d'achat) et je ne le crie pas sur les toits.
mais quand même, on se parle bon sang ... On n'est quand même pas dans une favelas de Rio.

Proald 07/09/2008 10:08


Ces jeunes sont en difficultés, et certains l'expriment de la mauvaise manière, mais ce n'est pas une raison pour ne pas les aider.


eluise 06/09/2008 18:50

Dis donc t'as bossé pendant les vacances toi !

Proald 06/09/2008 19:10


Il faut bien bosser un minimum, ne pas perdre le rythme.


la solitude des ours 06/09/2008 18:02

Ca rigole pas ton établissement,c'est marrant on a été titularisé la même année je viens de voir...
On fait partie d'une génération perdue ??

Proald 06/09/2008 19:10


Je n'espère pas être perdue, je me dis à la dérive et c'est déjà beaucoup ...


CPE 06/09/2008 15:33

Je trouve qu'il y a de bonnes idées, mais ces propositions (plus d'exclusions donc) reviennent à se décharger du problème: l'élève exclu définitivement va dans un autre établissement sans que rien ne soit réglé (quel cadeau pour les collègues de l'autre établissement qui à leur tour enverront un élève pénible par conseil de discipline.)

pour moi les solutions sont à trouver au sein de l'établissement.

Proald 06/09/2008 19:09


Non, non, il n'y a pas que l'exclusion, la preuve, j'en ai même fait un article : LXXI. Ma réforme idéale. 7) Les sanctions.
Où je donne plusieurs pistes pour de nouvelles sanctions.


Prof 05/09/2008 17:54

Vos propositions sont "il faut agir"... c'est "un peu" vague, non ? Exemple de propositions concrètes ?

Proald 05/09/2008 19:08


Exemple, concret, très bien : Un élève insulte et menace un professeur, il me semble qu'une exclusion difinitive de l'établissmeent est appropriè. Derrière il faut gérer, c'est sûre !


C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.