Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 08:37

         Le sujet : Auparavant la carte scolaire était bafouée, mais maintenant elle est dénouée de tout sens. Puisque chaque parent peut demander l'établissement qu'il souhaite sans aucune raison valable, la simple convenance personnelle suffit pour sortir de son établissement de rattachement. Résultat, les fossés se creusent entre les établissements dits "chics" et ceux "difficiles". Les établissements "difficiles" se font piller leurs derniers bons élèves pour ne conserver que les élèves en difficultés scolaires ou le plus souvent les perturbateurs. Tandis que les établissements "chics" s'enrichissent un peu plus en accumulant les élèves à bon potentiel.

         Le problème est beaucoup plus profond que ça et ne dépend pas uniquement de l'Éducation Nationale. Il provient du phénomène géographique que génèrent les banlieues, il y a plusieurs décennies nous avons "parqué" les gens avec peu de ressources dans des immeubles construits à la périphérie de nos métropoles. Actuellement nous en ramassons les fruits pourris.

         Une politique du logement adéquat serait la bienvenue, mais visiblement elle serait trop coûteuse (et surtout l’état reste inactif), c'est pour cela que je propose d'autres solutions.

 

         Mes propositions : Remettre en place une vraie carte scolaire, digne du nom. Qui n'autorise les détournements de carte que de manière très limitée et pour certains cas comme celui des options (langues vivantes, sport, musique, …).

 

         Autre suggestion, lorsque les collèges "chics" et "difficiles" sont trop éloignés pour récupérer une nouvelle population avec cette "vraie" carte scolaire, il suffirait de sectionner la scolarité au collège en 2 parties. Tous les élèves de 6ème et 5ème sur les deux établissements iraient dans l'établissement "chic", tandis que les 4ème et 3ème iraient quant à eux dans celui "difficile".

 

         Ma proposition suivante vise à déplacer les options "sélectives" qui existent dans certains établissements à la réputation distinguée. Je pense naturellement aux classes européennes et surtout aux Classes à Horaires Aménagés Musique, Danse ou autre, pour introduire ces options dans les établissements "difficiles", ceci limitera ainsi de manière importante le détournement de la carte scolaire, et attirera dans les établissements "difficiles" une clientèle différente.

 

         Les répercussions : Ceci accentuera naturellement la mixité sociale. A la suite de ces modifications, certains parents n'hésiteraient pas à mettre leurs enfants dans le privé pour les sortir de la carte scolaire (une autre solution sera présentée) et éviter ainsi d'envoyer leurs enfants dans la banlieue proche et voisine.

 

         Les problèmes éventuels : Tout d'abord, les grosses banlieues qui possèdent uniquement des collèges "difficiles" autours d'eux ne pourront pas bénéficier de l'échange entre les établissements "chics" et "difficiles" proposé précédemment.

         Une opposition forte est à attendre de la part des parents d'élèves et des établissements "chics" qui souhaitent garder un niveau de sélectivité !



Photo : Eglise St Augustin, Paris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sophie 24/10/2009 01:02


D'ailleurs, dans l'école que j'ai choisi pour mes enfants, la mixité sociale existe. Mon mari est un simple ouvrier, je ne suis qu'une mère au foyer. Certains parents sont cadres, d'autres
instits/prof etc. Par contre, tous s'investissent énormément et respectent les instits.


Proald 24/10/2009 17:53


Voir la réponse précédente.


Sophie 24/10/2009 00:58


Premier article où je ne suis pas du tout d'accord avec vous. Très certainement parce que je suis maman et non prof. Jamais je ne pourrais mettre mes enfants dans un établissement tel que celui que
tu décris à travers tes différents articles (je viens de me rendre compte que je suis passée du vouvoiement au tutoiement, j'ai du mal à vouvoyer sur le net..) Je suis d'accord sur le fait que les
établissements "difficiles" vont finir par se retrouver sans "bons" (guillemets) élèves et que pour eux, ça sera un cercle vicieux. Mais... il est hors de question que je scolarise mes enfants dans
un établissement "difficile" juste pour sauver l'équilibre de l'établissement... Pour le moment ils ne sont qu'en maternelle et primaire et l'école dans laquelle je devais les scolariser est
"difficile", les parents ont démissionné (une amie est instit dans cette école), j'ai contourné la carte scolaire en les mettant dans le privé. Je paie, mais les parents s'investissent, ne râlent
pas à la moindre punition, acceptent les remarques des instits et les respectent.


Proald 24/10/2009 17:53


Je suis le premier a refuser que mes futurs enfants n'attérrissent dans un établissement "difficile". Mais c'est également pour cela que je trouve le système actuel inacceptable. Il faut donc le
changer radicalement. Mais tout est lié, d'ailleurs l'article "Ma réforme idéale" est décomposé en 10 sous chapitres.


Skanonyme 18/08/2008 21:39

En lisant cet article, je ne comprend pas très bien le titre de ton blog.

Prof à la dérive ?

Peut-être que je comprendrais en parcourant ce blog. Et j'espère bien !

Proald 19/08/2008 09:38


En fait, là, nous sommes en été du coup, je n'ai plus d'histoire à raconter. Mais le reste de l'année scolaire je fais partager mes différentes aventures dans mon travail de prof. D'où le nom du
blog ...


alphabet 17/08/2008 22:28

blablabla de prof n'ayant pas d'enfant !
Quand vous en aurez un, et que depuis des années, vous tentez de l'élevez correctement, vous passez vos soirées à s'occuper de ses devoirs, à lui apprendre les règles de politesse, le sens du mot respect etc ...., vous ferez comme moi, vous l'enverrez en privé où les gosses sans limite, sans règle et sans aucune connaissance sont virés illico presto.
Ce n'est pas la faute de CES gosses ? Totalement d'accord. Mais ce n'est pas MA faute, ni celle de ma gamine. Donc pourquoi elle (donc moi ....) devrions payer pour eux ?
Pour info, je suis de gauche (et bien bien à gauche), et j'étais (oui, à l'imparfait) totalement contre les écoles privées .... Mais quand j'ai vu que ma fille dépendait d'un collège de ZEP où environ 10 % (au moins) des 6èmes avaient bien du mal à lire et à écrire, je me suis royalement assise sur mes principes.
Parce que contrairement à vous, j'ai vécu un collège de ZEP en tant que tres bonne élève, gentille et élevée correctement ... Je n'enverrai pas ma fille là-bas, c'était déjà très dur il y a 25 ans, maintenant, ce doit être l'enfer !

Proald 18/08/2008 12:14


Attention ! Je dis clairement en effet, qu'il devrait être impossible de détourner la carte scolaire, et qu'il faudrait la remodeler pour obtenir des établissements où la mixité sociale aurait
lieu.
Maintenant à titre individuel, comme je l'ai précisé, je vous comprends tout à fait. En effet, je n'ai pas d'enfant, mais je vais vous faire plaisir (ou pas), lorsque j'en aurai, il est sûr que je
ne mettrai jamais mes enfants dans un établissement similaire au mien. A titre individuel, je n'ai aucun poids pour changer la donne et mettre mes enfants ou non dans ce genre d'établissements
n'y changera rien.. C'est pour cela d'ailleurs qu'il faut absolument modifier cette carte scolaire.


Margot 15/08/2008 09:46

Je pense que la carte scolaire est une grosse aberration et que l'on a le droit de scolariser ses enfants la ou on le souhaite. Ça sert a quoi de mettre son gosse dans un établissement difficile, entouré de cas sociaux ? Quand je lis votre blog, je suis scandalisée par les épreuves que vous vivez, je ne veux pas mettre mes enfants dans la même situation! Ne veut on pas le meilleur pour nos enfants ? Puisque c'est mon cas, je les mettrais dans le meilleur établissement qui soit a relative proximité de chez moi, en détournant la carte scolaire s'il le faut.

Proald 15/08/2008 10:58


Détourner la loi ou plutôt la carte scolaire n'est pas la solution, au contraire, nous aggravons la situation ainsi. Il faut rendre la carte scolaire plus strict. Au niveau individuel je te
comprends tout à fait, mais ce n'est pas ainsi que les choses s'arrangeront.


réa 13/08/2008 15:09

je pense qu'avant même de prévoir des réformes comme tu les fais là, il faudrait déjà commencer par rendre la carte scolaire inflexible et ce, de la maternelle au lycée. les gens veulent profiter des infrastructures d'une ville, mais habiter dans une autres, plus au calme. mais il faut choisir. et les élus ne devraient pas faire le jeu des parents girouettes...
ensuites, pour que la cartes scolaire n'aboutissent pas à des écoles ghettos dans certains quartiers, c'est, comme tu le dit, au niveau de l'aménagement du térritoire que ça se joue.
je crois que certaines communes, avec l'aide de l'état mettent des programme en place (cf l'ANRU)

Proald 14/08/2008 08:15


La carte scolaire est un élèment extrêmement important pour pouvoir amèliorer le système éducatif, mais ceci est complexe comme tu le soulignes.


Takumikat 08/08/2008 11:27

Pourquoi mettre des 6ème et 5ème dans un établissement soi disant "chic" pour ensuite les mettre dans un établissement "difficile"?

Proald 13/08/2008 10:26


Comme ceci nous aurions la population des 6ème et 5ème des 2 établissements (chic et difficile) dans le même, ce qui ferait une vraie mixité. Et les 4ème et 3ème iraient dans l'autre établissement.


C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.