Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 14:14

         Le sujet : La connaissance de son affectation arrive aux alentours du 25 Août donc pour trouver un logement pour le 1er Septembre, c'est court surtout en région parisienne !

         La toute 1ère journée qui se déroule à l'I.U.F.M. s'effectue à la rentrée scolaire soit la veille de prendre les élèves en classe, inutile de voir que le temps de préparation est court, 1 journée pour devenir un vrai prof !

         Durant cette année scolaire, l'enseignant stagiaire à un faible nombre d'heures à assurer en échange duquel il doit aller 2 jours par semaine à l'I.U.F.M. pour être "formé". Je remets clairement en cause la formation qui y est dispensée. Car celle-ci est le plus souvent inadaptée à la situation et inutile, voire carrément démoralisante.

         Les stages qui y sont entrepris me semblent quant à eux intéressants. Je pense notamment au stage de pratique accompagnée, qui permet de rencontrer un autre collègue dans la même discipline, ou au stage en immersion qui montre un nouvel établissement. Comme quoi, il peut y avoir des points positifs à l'I.U.F.M. !

 

         Mes propositions : Il serait utile de connaître son affectation en avance, et comme nous obtenons notre résultat au concours fin Juin, je pense qu'il est largement faisable d'obtenir sa mutation définitive début Juillet. Ceci permettrait d'aborder ce nouveau métier dans des conditions plus sereines.

 

         Deuxième chose, pour être prêt correctement (consignes, cours, …) le jour J, il faut bien sûre se préparer au préalable, et comme la rentrée se fait au tout début du mois de Septembre et qu'il est impossible de changer cette date butoir, il faut donc débuter la formation au mois d'Août (ça risquerait d'en faire réagir plus d'un). Concernant les enseignants stagiaires, il faut simplement débuter plus tôt et rogner sur les vacances. Et pour les formateurs, la place étant chère car le plus souvent (pas tout le monde non plus) ceux sont des "planqués" grassement rémunérés (n'ayons pas peur des mots), donc s’ils souhaitent réellement garder leurs places, ils arriveront deux semaines plus tôt que la date de rentrée.

 

         Comme la majorité des formations sont très sincèrement inutiles, pour ceux à quoi nous sommes voués, c'est-à-dire les établissements difficiles voire même très difficiles, je propose de changer totalement les formations qui sont dispensées. Autrement dit, supprimer la plupart des formations pour en créer de nouvelles. Par exemple :

-         Comment créer un cours ?

-         Comment préparer un contrôle, évaluation, … ?

-         Quels devoirs donner aux élèves ?

-         Comment enseigner à des élèves difficiles ?

-         Quels sont les rapports face aux punitions et aux sanctions ?

-         Comment remplir les appréciations des bulletins de notes ?

-        

Autant de choses que je n’ai pas appris à l’IUFM et qui m’ont manqué, voire me manque toujours !

 

         Les répercussions : Les conséquences seront quasi nulles en terme de budget, puisque débuter la formation 15 jours plus tôt coûte de l'argent, mais le fait de supprimer un nombre considérable de formations inutiles qui ne seront pas toutes remplacées permet d'économiser suffisamment d'argent pour se permettre deux semaines de formations supplémentaires.

 

         Les problèmes éventuels : Les formateurs ainsi que les syndicats montreraient une opposition sans doute forte face au fait de commencer à travailler après le 15 Août. Il me semble important de commencer les cours de l'I.U.F.M. en avance pour se sentir épaulé et en confiance dans son nouveau métier.

Photo : Renault, Paris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pollokun 08/04/2011 17:06


Je suis étudiant en licence de musique comme je l'ai marqué dans d'autres commentaires.
En licence ... et déjà un pied dans un collège pour avoir un "avant-goût" du métier de professeur.
Comment c'est possible? Par une option que mon université met à disposition de toutes les disciplines.

Les deux premières années c'est simplement de l'observation et un entretien avec le professeur qui nous accueil. Un rapport de stage est à remettre à l'iufm pour avoir une note semestrielle.
Observer ... mais aussi voir comment un prof fait son cours et comment il gère ses élèves dans les difficultés ou points positifs (car il y en a aussi) divers.
En troisième année, l'étudiant "passe à la casserole" en montant de toute pièce une séquence de cours qu'il donnera par la suite aux élèves.
Rapport de stage à remettre pour l'examen et exposé orale sur un thème concernant le stage (je passe à l'orale lundi, souhaitez moi bonne chance).

Personnellement je trouve que c'est une bonne chose de pouvoir se lancer dans le vif du sujet avant de passer les concours de l'E.N.
Un étudiant peut se permettre de faire des erreurs dans la préparation ou la transmission du cours et en tiré profit (c'est par ses erreurs qu'on apprend à ne plus les faire).

L'an prochain: master de l'enseignement. Stages du même type qu'en troisième année de licence à réaliser mais si les cours sont mal préparé ou mal transmis ... l'étudiant peut repasser son
master.
C'est un peu "abérant" d'être juger sur un métier qu'on ne pratique pas encore, mais bon: on a la chance d'avoir un "semblant" d'aide au départ, ne nous plaignons pas trop.

(Dans ces options de licence il y a pas mal de points positifs, mais quand même un ou deux points négatifs)


Proald 09/04/2011 20:10



Bon courage à toi pour Lundi.


C'est sûr qu'il faut mieux "essayer" le métier avant d'y rentrer, ça évite de faire un mauvais choix.



cpe 12/05/2009 23:01

la prime ZEP, c'est 100 euros par mois en début de carrière ça compte quand même.

C'est quoi pour vous une vrai valorisation?
Est bien aussi d'avoir de profs mercenares ne venant que pour l'appat du gain dans le établisements difficiles.

A mon avi il faut travailler plus ur une homognéisation de établissements et donc par une plus grande mixité sociale.

Proald 13/05/2009 14:06


ça compte beaucoup, mais ce n'est pas ce qu'il faut, la plupart des profs prennent un établissement classé pour le bonus des points de mutation.
Comme tu le dis très bien, l'idéal serait d'obtenir une vraie mixité sociale.


Thomas 10/05/2009 09:44

Une vraie valorisation financière (qui serait légitime pour des enseignants ayant un diplôme supplémentaire), en insiterait certainement plus d'un à se former.
La prime pour les enseignants travaillant en zone sensible est au mieux symbolique...

Proald 10/05/2009 22:37


Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la quasi totalité des enseignants qui se retrouvent dans ce genre d'établissement, y sont simplement pour obtenir une mutation plus rapidement, la prime
passe après.


cpe 09/05/2009 11:36

et les profs en zone sensible sont déja mieux payés.

Proald 10/05/2009 22:35


C'est vrai. Mais bon, je ne suis pas sûr que les profs recherchent l'argent ...


Thomas 08/05/2009 18:26

Stagiaire durant l'année scolaire 2002/2003, expatrié comme beaucoup de ceux qui se sont exprimés ici, j'ai été très heureux de mon passage à l'IUFM (eh oui, j'ai eu des formateurs qui m'ont beaucoup appris... ça arrive!)
A mon avis, le vrai problème se situe dans la rupture importante entre le concours (qui n'a rien à voir avec l'enseignement des mathématiques, je suis prof de math, ce n'est peut-être pas le cas des autres disciplines?) et l'entrée dans le métier. Peut-être serait-il judicieux de le réformer, d'y intègrer une vraie part de pédagogie, de favoriser les stages (cela permettrait aux étudiants d'avoir un premier contact avec le métier), etc.
Concernant les affectations en collège "difficile", peut-être faudrait-il créer une mention complémentaire "collège difficile" (comme il en existe pour les professeurs des écoles qui veulent travailler en SEGPA ou en UPI par exemple). En la valorisant un peu (en terme de salaire), cela permettrait peut-être d'y trouver plus de collègues préparés...

Proald 09/05/2009 00:16


ça peut être une idéee. Mais concernant les SEGPA, il existe bien une mention complémentaire, mais celle-ci n'est pas obligatoire, du coup la majorité de ces enseignants ne la possèdent pas !


cpe 08/05/2009 12:05

le mémoire permet quand même une reconnaissance à Bac +5

Proald 09/05/2009 00:13


Ouai,  là ça me laisse perplexe !


capitou 07/05/2009 19:35

Je suis PLC2 cette année et je me retrouve dans ce que tu écris! Cette année, ce qui me stresse le plus, ce n'est pas les cours face aux élèves (avec qui ça se passent très bien) mais les journées passées à l'IUFM. La formation commune est une perte de temps incroyable mais c'est surtout la formation disciplinaire qui est stressante. Une des formatrices ne veut même pas retournée au lycée mais elle se permet de nous dire que ce qu'on fait c'est de la merde! L'IUFM devrait être là pour nous aider et c'est le contraire. On nous surchage de travail INUTILE (le mémoire par exemple) et on nous démoralise chaque semaine! Il faut supprimer les IUFM! Une vraie perte d'argent (pour l'état) et de temps (pour le prof stagiaire)!

Proald 09/05/2009 00:07


Supprimer serait rendre service aux stagiaires, mais remplacer et amèliorer cette formation serait encore bien plus utile ....


Skanonyme 18/08/2008 21:46

Est-ce que tu y crois vraiment ?

Pardon, je me permet de te tutoyer. Mais je suis plus à l'école :).

Ce sont de bons projets, mais des projets aussi révolutionnaire n'apparaitront que dans pas mal d'années voire jamais.
C'est dommage, et c'est comme ça.

Proald 19/08/2008 09:42


Je crois à leurs impacts, maintenant, je ne suis pas sûr que ceux-ci ce réalisent, que l'état en ai vraiment la volonté.


Jeff 05/08/2008 05:06

Bonjour, l'afectation des stagiaires dans une académie est faite par le ministere début aout, puis l'académie affecte les stagiaires dans des établissements avant la rentrée... Donc il faut raler aupres d'eux... Mais peut-etre ont-ils certaines contraintes inconnues de notre part... mais je suis d'accord qu'il serait mieux que les stagiaires soient affectés des fin juillet.

En outre je suis formateur IUFM depuis 2 ans et je ne verrais pas d'inconvenient à travailler à partir du 15 aout pour former les stagiaires ,et leur eviter la période de tension à la rentrée, mais d'apres la loi les stagiaires sont stagiaires à partir du 1er septembre... ce qui pose certains pbs : comment obliger des gens à venir plus tot alors qu'ils n'y sont pas contraints, plus les pbs d'assurance, responsabilité... du coup certains directeurs d'iufm font faire une rentrée juste avant la rentrée, fin aout... mais d'autres, froussards ne veulent pas en entendre parler car ne veulent pas etre responsables en cas de pb...

Quant au formateur que je suis, je suis prof du second degré détaché dans l'enseignement supérieur, avec mon salaire de prof de second degré, sans la prime ISOE mais avec une prime d'enseignement supérieur qui compense... je ne suis pas un planqué gracement payé... a+

Proald 13/08/2008 10:23


Dans ce cas, il s'agit plutôt du ministère qui bloque la situation, enfin toujours est-il que nous pourrions connaître notre mutation début Juillet, sachant que nous obtenons la réponse au concours
fin Juin et qu'à cette période, les établissements connaissent leur propre besoin en terme de stagiaire.
La loi est faite pur être changer, il s'agit juste d'une date à changer. ça ne pose pas de problème aux IUFM et au ministère et autre, de payer le 1er salaire fin Octobre soit après 2 mois
d'enseignement. Je ne pense pas que ceci soit autorisé ni même toléré par la loi !

Concernant les formateurs IUFM, je ne globalise pas, je sais bien qu'il en existe digne du nom. Mais cette part était faible lors de mon année d'IUFM ...

Pour les salaires, ceci est variable, les intervenants extérieurs sont payés une véritable fortune pour venir. Et pour les profs, tout dépend pour commencer du nombre d'heure dispensé à l'IUFM, si
ils ont demandés ou non une déhcarge d'heure, ou si ils font le tout en heures supplémentaires.
Jeff, je veux bien te croire lorsque tu me dis que tu n'es pas un planqué gracement payé, je sais que cela "peut" éxister. :-)


Bérilune 04/08/2008 18:24

J'ai presque envie de t'applaudir! Je vote pour la réforme, même si je ne pourrai plus en bénéficier, hélas! Tout ce que tu écris est incroyablement vrai et juste.

Proald 13/08/2008 09:54


Merci pour ce soutien. :-)


petite noisette 02/08/2008 10:39

Je te suis tout à fait concernant les dates d'affectations. Je viens d'avoir mon capes, j'habite à Nantes et je suis nommée à Strasbourg pour mon année de PLC2. La rentrée est le 30 septembre, je vais connaître mon établissement le 28... Ca va être galère pour trouver un logement! Alors que les postes sont connus depuis longtemps donc c'est juste une question d'organisation!

Proald 13/08/2008 09:44


On nous rabâche à l'IUFM que nous devons être rigoureux et organisé mais que se passe-t-il de leur côté ...
Enfin bon courage à toi pour trouver un logement (très) rapidement.


PB 01/08/2008 13:20

Et bien maintenant le problème est réglé puisque les IUFM disparaissent, les enseignants seront encore plus efficaces... Quand au discours bureaucratique de notre ami du ministère du genre "laisse faire les grandes personnes", c'est un bel exemple des rapports hiérarchiques infantilisants qui règnent à l'EN...

Proald 13/08/2008 09:40


Lorsque nous entendons les IUFM disparaissent, mais pour qui ? Les 1ère année, les 2ème année, ou pour les stages des enseignants ? Ou peut être pour tout le monde ???


Guillaume 31/07/2008 09:52

"e pense qu'il est largement faisable"

Ben voilà, tu penses et tu tiens pour acquis que ce que tu penses est universelle.
Travaillant au ministère de l'éducation Nationale à un très haut poste, je peux te dire avec certitude que tu penses mal. L'affectation dépend de multitudes de choses et si les choses se passent comme elles se passent actuellement ce n'est pas un hasard. Certes personne ne nie que la situation n'est pas des plus idéales pour vous les profs. Mais ne stigmatisez pas vos responsables hiérarchiques et arrêter de croire que vous avez des solutions à des problèmes que vous ne connaissez pas.

Proald 31/07/2008 10:43


Ma pensée peut évoluer dans un sens comme dans l'autre, je ne suis pas borné. Maintenant, certaines choses sont évidentes.
Mettre plus de deux mois pour obtenir sa mutation juste quelques jours avant la rentrée, c'est tout de même long, pour un peu, nous pourrions l'obtenir après ...

Et justement si, le problème nous le connaissons bien, car nous le subissons de plein fouet.

Si vous avez besoin de collaborateur, ça sera avec plaisir ...


BBK.mel 29/07/2008 11:28

Pour les cours d'IUFM avant la rentrée, ça dépend des formateurs. La notre nous a donné deux jours de formation afin de nous donner une "valise" de départ (en gros comment faire son premier cours). Le problème tient aux contrats : les embauches sont faites dans l'éduc nat au premier septembre. Donc en théorie, les stagiaires ne peuvent avoir de formation avant.
Quant aux affectations, elles se font sur le même registre que les contractuels, donc souvent tard. mais là encore, ça dépend des académies, des filières etc. J'ai eu mon affectation le 25 aout pour être en formation à 200 bornes de chez moi le 28...

Proald 30/07/2008 09:53


Commencer la formation au 15 Août, n'est pas un vrai problème, par contre il faudrait en effet payer les stagiaire à partir du 15 Août et non plus à partir du 1er Spetembre.


M. le prof de SPCFA 29/07/2008 10:58

Bonjour,

Pour les résultats du CAPES ma copine les a eu depuis juillet, moi fin juillet. Ca dépend des filières. Mais effectivement ça serait plus simple pour les lauréats de savoir rapidement où ils sont nommés.

J'ai eu la chance d'être stagiaire cette année et de gouter, en avant première, à une réforme de l'IUFM (j'ai la baracca, on dirait). La plupart des formations que tu demandes, je les ai eu (je crois qu'elles existaient déjà)... sauf que ce n'était pas (assez) apponfondi : j'ai plus appris sur les activités exérimetales en 1/2h de TP foireuse qu'en 3h de formation.
Ceci dit, je rajouterais bien quelques modules sur le TZR parce que, d'après ce que j'en ai lu, c'est parfois différent de prof en poste fixe.

Je ne suis pas contre le fait de commencer plus tôt mais j'en avais discuter avec une collègue qui m'avait dit que ça posait un problème de sous puisqu'on entre en fonction le 1° septembre alors que là, il faudrait nous faire entrer avant et donc nous payer un peu plus (je crois pas que ça ne serait pas acceptable en ce moment).

Néanmoins, les gros absents de ta réforme sont les personnels ATOS : ils ont droit d'avoir des vacances eux aussi ! N'oublie pas qu'il ne se pointent pas gaiement le jour de la prérentrée : il faut remettre l'établissement (GLG, LP, LG, IUFR ou IUFM) en service avant. Dans le service de ma mère, il y a une fermeture de quelques semaines pendant les vacances, il faut prendre cela en compte. En gros, tout le monde devra reprendre le boulot plus tôt et je ne suis pas sûr que ça soit bien accepté partout.
Ta réforme est très ambitieuse mais elle a des implications sur d'autres services de l'EN qui ne peuvent pas être ignorés. De plus, il ne faut pas se leurrer : un métier s'apprend d'abord et avant tout sur le terrain. Mais je suis d'accord qu'on ne peut pas non plus apprendre tout sur le tas à partir de rien.

Je me permets de proposer quelque chose concernant le stage en situaation. Je pense qu'il est impératif que notre tuteur de terrain soit présents à tous nos premiers cours pour mettre le doigt sur les points que nous devons améliorer. De plus il devrait être obligé de nous aider dans nos préparations de cours, surtout au début. Je pense que cela serait plus profitable pour tous le monde : stagiaire, élève et tuteur. Bien sûr je suis conscient que ça veut dire un prof de plus qui ne fera pas ses 18 ou 15h (je sais, y a des heures sup' en plus) devant des élèves mais ça ne durerait pas toute l'année.

Cordialement

P.S. : désolé pour le sigle pompeux dans le pseudo, mais il me fait bien rigoler.

Proald 30/07/2008 09:49


Personnellement, j'ai fait mon année de stage voilà 2 ans, et je n'ai aucunes de ces formations qui me paraîssent fort utile, car elles sont tout simplement terre à terre !

Payer 15 jours les stagiaires, je ne suis pas sûr que cela augmente énormément le budget.
Les établissements ouvrent générale bien avant la prérentrée actuellement, le personnel ATOS et d'encadrement commencent au moins 1 semaine avant tout le monde il me semble.

Ta proposition est en effet très intéressante concernant les tuteurs. ça serait fort utile pour les "pauvres stagiaires".

Pour le pseudo, tu fais ce que tu souhaites ;-)


Petit Blabla 28/07/2008 23:09

Il me semble que les résultats sont plutôt fin juillet.. en tous cas j'ai des amis et de la famille qui ont passé le concours en maths et pour cette année les résultats étaient le 21.. Donc un peu juste pour les affectations début juillet.. mais déjà s'ils pouvaient savoir ça au 10 août...

Pour le fait de travailler en août, il faudrait revaloriser le salaire des stagiaires puisque les enseignants sont payés 10 mois répartis sur 12 (chomage technique en juillet/août)

Sinon, le lachage dans le bain directement c'est sûr qu'il faut faire quelque chose...

Proald 29/07/2008 09:45


Pour ma part, j'avais obtenu la réponse au concours fin Juin, l'académie d'accueil début Août, et l'établissement précis fin Août. C'est sûr que le salaire du 1er mois pour les stagiaires est
faible, puisqu'il n'y en a pas !!! Il faut attendre le 2ème mois !


Hermione 28/07/2008 22:03

Il est vrai qu'arriver le premier jour devant des élèves avec 3h de bla bla préalable, sans réelle séquence prête, sans réelle préparation à son rôle de prof est passablement stressant, pour rester polie. Il ne faut pas oublier que jusqu'à début juillet, nous sommes encore des étudiants, avec le nez dans le guidon pour préparer un concours qui n'est pas des plus faciles. Et en deux mois, on doit se retrouver de manière crédible (c'te blague !) de l'autre côté de la barrière sans aucune formation (ou si peu que c'en est risible).

Ce qui est d'autant moins supportable, c'est que nous avons une certaine obligation de réussite, ne serait-ce qu'une obligation morale, puisque devant nous se trouvent une ou deux classes pour qui durant cette année de stage, nous serons LE prof, et qu'ils n'ont pas à souffrir de nos immanquables erreurs de débutants.

J'étais stagiaire il y a deux ans, et je me demande ce que j'ai apporté à cette classe de 6ème qui était la mienne pendant un an, quelle a été la teneur de mes erreurs. On a beau être, dans le meilleur des cas et comme cela fut pour moi, soutenu par son conseiller pédagogique (qui comme son nom l'indique est là pour apporter conseils et critiques), on n'en est pas moins seul devant les élèves. Et comme le dit si justement prof à la dérive, ce n'est pas l'IUFM qui nous aide à appréhender notre quotidien, par manque de réponses concrètes à nos questions de jeunes profs, par un discours normalisant qui ne prend pas en compte la diversité des établissements.

Je crois que je vais continuer à m'épandre chez moi, sinon, j'en ai encore pour un moment.

Proald 28/07/2008 22:47


Bon bah tu as tout dit, il me semble, je n'ai plus rien à ajouter, ou plutôt si ... tu es prof de quoi ? Français probablement !
;-)


Delphine 28/07/2008 14:37

Entièrement d'accord avec toi !!

POur ma part, j'ai même fait ma rentrée de stagiaire devant élèves avant ma rentrée à l'iufm !!....
Heureusement, avec une maman prof, ça n'a pas été très pénalisant:)

Proald 28/07/2008 22:45


Devoir effectuer sa rentrée en demandant de l'aide à ses connaissances ... incroyable ... mais téllement vrai !
ça me rappel également des souvenirs ...


réa 28/07/2008 14:35

je ne suis pas dans le bain de l'EN pour apprécier justement tes propositions, mais en tout cas, tu as le mérite d'en faire et elles me semblent tout faits intelligentes.

Proald 28/07/2008 22:44


Merci bien.


C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.