Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 17:13


        
Tout le monde a dû entendre parler du air guitare. Vous savez, c'est lorsqu'une personne fait semblant de jouer de la guitare mais sans l'instrument. Il existe même des concours d'air guitare.

 

         Eh bien moi aujourd'hui, j'ai pu voir du air flûte. Si, si ça existe et c'est franchement marrant. Deux élèves étaient tellement impatients de pouvoir commencer le cours de musique qu'ils se sont entraînés en faisant de la flûte sans flûte donc.

         Et c'est plus que comique de voir un élève avec ses petits doigts faire semblant de jouer de la flûte et de délirer complètement. Au moins ils semblent très motivé par ce morceau de musique sur lequel ils s'entraînent assidûment. Sans avoir la musique j’avais le sourire en imaginant la mélodie qui sortait de cette flûte fictive !

 

         Lorsqu’un élève est calme et motivé par un cours, mieux vaut le laisser faire ... et en plus il m’en a fait profiter !

Photo : Eglise St Eustache, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Proald - dans Cours
commenter cet article

commentaires

Pollokun 08/04/2011 14:23


Haha je vais en décevoir plus d'un!

Les nouveaux programmes du cours de musique stipulent que "la flûte est proscrite de l'enseignement musicale".

J'entend déjà des gens dires que c'est une bénédiction et pour d'autres que c'est une abomination (les élèves vont quel quel instrument?)

Un nouvel instrument? ... Le chant!
En effet, l'apprentissage vocale est remis aux goûts du jour.
Etant chanteur lyrique de formation ça ne me dérange absolument pas (même si chanter devant une classe c'est un peu se foutre à poil! (autant dire les choses comme elles sont)).

Généralement ça dérange pas trop les élèves si la chanson passe bien. Les plus complexés font du playback.
La plupart n'ayant pas l'oreille musicale c'est assez difficile de savoir si un gamin chante juste, faux ou pas du tout.


Proald 09/04/2011 20:07



Au moins le chant, c'est beaucoup moins coûteux que la flûte !!!



gentiana : dramas-love 11/06/2008 17:47

j'aime bcp ton blog;
bonne continuation pour la site

Proald 12/06/2008 21:18


Merci.
Bonne continuation à toi également.


Ostiane 10/06/2008 20:14

Il y a surement des formateurs très maladroits, comme des profs maladroits, mais ce que j'ai appris en 18 ans de pratique, c'est qu'il faut à la fois accepter de s'en prendre la figure face à des avis de formateurs ou autres inspecteurs et puis relativiser pour ne pas en faire une affaire personnelle. Quand on a le nez dans le guidon, c'est désagréable que quelqu'un d'extérieur vienne vous délivrer son beau savoir. Mais cela aide aussi à prendre un peu de distance par rapport à ses pratiques et un peu de hauteur pour se remettre en question.
Voilà le hic, dans ce métier, on passe son temps à se remttre en question...élèves, collègues, parents, formateurs, tous ont quelque chose à redire. Et c'est ainsi qu'on bouge! Si tu n'avais pas eu envie de bouger...tu n'aurais pas ouvert ce blog...et moi non plus d'ailleurs!

Proald 11/06/2008 15:47


J'accepte toujours la critique à la seule condition qu'elle soit constructive. Ce qui était rarement le cas à l'IUFM.

Tu as raison, j'ai ouvert ce blog en priorité pour faire voir "au monde extérieur" ce qui se passe réellement dans le milieu où je me trouve, mais également par envie de changement.


acharat 10/06/2008 20:07

l'air de flûte me rappelle mes longues heures de permanence. Il est difficile de dire à un élève qu'il n'a pas le droit de jouer de la flûte (surtout à petiot de 6ème), alors on leur imposer cet air de flûte dont ils avaient beaucoup de mal à assimiler. En fait c'est un vrai travail sur soi pour pratiquer ça.

Proald 10/06/2008 21:30


Mine de rien, il doit falloir avoir un bon niveau pour faire un entraînement sans son instrument.


Ostiane 10/06/2008 18:29

Je venais de lire ton billet sur "une odeur supecte", et je n'ai pas trouvé cela très correct, j'ai donc réagis. Et je reviendrai si tu n'y vois pas d'inconvénient, histoire de prendre la température et de ne pas te laisser flancher dans les bas fonds. Solidarité professionnelle.

Tu exerces un métier noble et plein d'avenir. Nos élèves sont le reflet de notre société et des adultes qui la composent. Ce sont les premiers à trinquer dans l'histoire. Leur colère, on se la prend en pleine figure, et c'est loin d'être facile à vivre.

En primaire, si beaucoup sont encore "dociles" un grand nombre d'entre eux sont déprimés, sans même le savoir et sans que personne ne se pose les bonnes questions.

Alors, quand ils deviennent costauds, avec l'âge, ils transforment, pour les plus solides d'entre eux, leur tristesse en rage.

Une fois qu'on a dit ça, on n'est pas plus avancé, me diras-tu, mais au moins de se le redire de temps en temps, ça replace les choses en perspective.

C'est nous les adultes, à nous d'assumer. Et le prof, sans jamais désiter de son rôle d'autorité doit souvent repenser cette autorité. Tu débutes, tu ne t'attendais pas à cela, tes idéaux sont malmenés, et toi aussi tu es en colère, car chaque jour tu apprends ton métier, et ça, aucun IUFM ne peut le faire à ta place.

En revanche, il est bien certain que la pédagogie, adaptée à ton terrain et revisitée par ta personnalité pourra t'apporter bien des outils. Ne les néglige pas.

Pour le moment tu sors à peine d'IUFM, alors tu n'as guère envie de te replonger dans ce que tu appelles "les réunions d'alcooliques anonymes". Ca se comprend, mais ne cesse jamais de questionner tes collègues (et pas forcément ceux qui pensent comme toi),et tous ceux qui petit à petit sont devenus des praticiens pédagogues.

Pratique et théorie vont de paire.
Bon, petite leçon de morale? Ouais...Solidarité oblige...

Proald 10/06/2008 19:02


Ah oui : "une odeur suspecte". J'avoue que cet article n'est pas vraiment des plus sérieux. Mais lorsqu'un élève (et non pas tous) sent des pieds je ne vois pas pourquoi je ne devrais pas en
parler. ça aurait été un collègue, j'en aurais également parlé (si ça peut te rassurer).

Le blog est ouvert à tout le monde. Et tout le monde est le bien venu.

Comme je l'ai déjà dit, nous avons eu une enfance heureuse pour la plupart d'entre nous, ce qui n'est pas le cas de la majorité de nos élèves. C'est sûr, ils n'ont pas une vie facile. Je le
constate tous les jours, et tous les jours j'estime avoir eu de la chance.

Concernant l'IUFM et moi, c'est toute une histoire. J'ai passé ma pire année en étant enseignant stagiaire, car l'IUFM (et ses formateurs/intervenants) nous démotivé, et même nous démoralisé.
Je n'ai franchement pas envie de revivre l'épisode des alcooliques anonymes, où nous passions sur le grill non pas l'histoire mais le prof qui l'avait vécu. Du coup celui-ci ressortait plein
d'amertume.
En plus à la cantine ou à la récréation nous faisons ça bien mieux entre collègues, nous nous épaulons et nous soutenons mutuellement, sans critiquer le prof !

Tu vois, j'ai comme l'impression que nous avons la même vision des choses, sauf peut être concernant l'IUFM.


Ostiane 09/06/2008 22:50

J'ai pensé un moment retirer ton lien qui est sur mon blog, parce que je n'aime pas la façon dont tu parles des élèves et du métier. Et puis je me suis dis qu'après tout, c'est ta réalité que tu décris, et parfois la sincérité pointe derrière ta souffrance. Moi je veux bien dire et crier que ce métier est complexe, ingrat et solitaire, mais de là à écrire que tes élèves puent, ça je ne le comprends pas, vraiment pas.

Tant de gens te souhaite bon courage, comme si tu partais au bagne chaque matin.

J'ai vécu dans les beaux quartiers et j'ai vécu en ZEP. Mes enfants y ont été scolarisés. Difficile, certes mais ni répugnant ni déprimant.

A toi de voir le bon côté de la face sombre, ou alors, quitte le navire avant de te retrouver à Saint-âne.

Une collègue, pas d'accord avec tes mots mais parfois d'accord avec tes ressentiments.

Proald 10/06/2008 16:53


C'est ma réalité en effet, et je ne pense pas être le seul à avoir celle-ci.

Je n'ai jamais écrit que mes élèves puent ! Là c'est moi qui ne comprend pas pourquoi tu dis ceci !

Ce n'est pas le bagne en effet, mais c'est un milieu que peu de personne connaissent réellement.
"Pas répugnant" d'accord, "pas déprimant" ?, il faut voir avec les collègues qui sont régulièrement absents ...

Mes mots sont parfois mal choisit, mon français me fait défaut.


Ostiane 09/06/2008 21:03

C'est certain, "faire" ce métier pour les vacances...c'est mal barré.

Je sais comme toi, et comme de nombreux collègues combien parfois, souvent ce boulôt est loin de répondre à notre attente légitime: nous enseignons, pourquoi n'apprennent-ils donc pas?!

Mais c'est le temps, la bienveillance et l'exigence qui finissent par donner du fruit. Surtout la bienveillance...

Tu peux dériver longtemps si tu ne t'entoures que de courants contraires et de vents maussades. Essaie de changer de cap de temps en temps, pour voir...

Courage, c'est possible.

Proald 10/06/2008 16:42


Rassure toi, je ne fais pas ce métier pour les vacances. Mais il est normal d'y penser lorsqu'il reste quelques semaines de travail ...


Tchountchoun62 08/06/2008 14:46

Allez courage ! les vacances approchent !
Amitiés à +++

Proald 08/06/2008 15:49


Je suis en plein préparatif d'ailleurs.
;-)


réa 07/06/2008 14:54

et puis au moins, s'il y a des fausses notes, on ne les entends pas ! eh eh !

Proald 07/06/2008 15:28


Elle était facile celle-ci !
;-)


laprofdepipo 07/06/2008 10:21

mdr Le pire c'est que c'est nous qui leur apprenons le "air flûte", car personnellement quand mes élèves l'ont oubliée je leur demande de faire comme les autres sur une règle ou un stylo. Au début ils rechignent, ils se trouvent ridicules et finalement à la fin de l'année tout le monde s'y est mis au moins une fois! ;-)
En ce qui concerne les cours de musique, je suis dans un collège qui ressemble étrangement à celui de "Monsieur à la dérive" (je me reconnais dans la plupart des situations) et je peux vous dire que beaucoup de gamins de ce milieu sont très contents de jouer de la flûte ou de chanter!!!

Proald 07/06/2008 15:30


Nous sommes peut être dans le même établissement ... ;-)

Ils sont peut être contents, mais mieux vaut faire attention à ce que ça ne devienne un "défouloir".


Ferret touch 07/06/2008 09:12

C'est marrant j'avais toujours pensé qu'au collège tout le monde détestait les cours de musique car tout le monde se sentait honteux de chanter et de jouer de la flute... et vu qu'on est particulièrement sensible à la honte à cet âge... :)

Proald 07/06/2008 15:24


ça doit dépendre des classes et surtout de l'âge des élèves.


Berilune 06/06/2008 21:46

Grâce à toi, je peux poser les mots sur les situations: mes élèves font donc du air cahier et du air stylo, puisqu'ils sont capables de prendre les cours sans ces deux outils.
Ils font aussi de la air discussion, puisqu'à chaque fois qu'ils bavardent, ils ne parlent avec personne.

Proald 07/06/2008 15:23


En clair, ils font du air travail ou même du air élève !!!
:-)


miss_colores 06/06/2008 20:58

merci pour cette acte de gentillesse .

Je viendrais de temps en temps te faire un petit coucou .

Alé Mr le prof à la derive prends soin de toi et profites de la vie sans moderation


moi c mon jour " optimiste "

Proald 07/06/2008 15:18


A chacun son jour ;-)


BBK.mel 06/06/2008 17:42

Chez moi, c'est une tout autre musique que me jouent mes lycéens !!

Proald 06/06/2008 18:38


Ils te font la batterie ?
;-)


C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.