Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 11:47



        
Quelque chose m'a questionné lors de mon arrivée en établissement dit "sensible". Pourquoi le nombre de grévistes est si important dans ce genre d'établissement ?

 

         Après une longue réflexion sur le sujet, j'ai dégagé plusieurs pistes.

        

         La 1ère est liée à la moyenne d'âge des enseignants, celle-ci est faible, et il faut bien dire, que lorsque nous arrivons dans le métier, nous souhaitons faire évoluer les choses, nous sommes utopiques, non pas que les "anciens" souhaitent l'inactivité, mais ceux-ci sont un peu "blasés" peut être. Donc le désir de faire bouger les choses est accompagné physiquement par les grèves. Le seul moyen de faire remonter un mécontentement. Car la fluidité de la communication entre la base et le haut de la pyramide dans l'éducation nationale n'est pas une référence. Le principal ou le proviseur étant compté comme une charnière entre les deux niveaux.

 

         La 2ème option qui agit probablement pour beaucoup. Est le fait de vivre en permanence dans un milieu défavorisé, de part le publique qui y est présent (les élèves) et surtout l'établissement lui-même. Car on nous répète à longueur de temps (aux informations par exemple) que les établissements difficiles disposent de moyens supplémentaires, mais personnellement je ne vois pas grand-chose …et encore moins de choses qui améliorent notre quotidien au travail. Ce qui fait donc l'objet du mécontentement de bon nombre d'enseignants dans ces établissements.

 

         Et puis la 3ème catégorie que je propose me semble malheureusement la plus en adéquation avec mon établissement. Il s'agit tout simplement d'obtenir une journée de repos !

         Car une semaine de travail n'est pas de tout repos, moralement, il est parfois dur de tenir la semaine entière. Alors avoir l'occasion de faire une pause dans la semaine, ce n'est pas du luxe !

 

         Pour ma part, il m'est déjà arrivé de le prendre ainsi. Ce n'est pas pour autant que je ne souhaitais pas travailler, ou que je négligeais les revendications des syndicats. Non, rien de tout ça.

         Mais tout simplement une fatigue nerveuse qui m'a fait prendre ce choix, que je considère judicieux. C'est une sorte de repos sans solde. Mais ce n'est pas pour cela que je n'ai pas travaillé. Etre en grève et travailler, voilà tout le paradoxe ! Car oui, cette journée là, j'en ai profité pour faire des cours. Car être fatigué nerveusement n'empêche pas de travailler ses cours. C'est tout de même beaucoup plus reposant que d'être au milieu de la cage, euh pardon de la classe !

 

         Comptabiliser les employés de la 3ème catégorie comme grévistes, n'est pas un tort, puisque s’ils en profitent pour se mettre au "repos", c'est bien signe qu'il y a un malaise dans la profession. Car perdre une journée de salaire pour ne pas être au front, est quand même révélateur !

Photo : La Tour Eiffel, Paris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anoma 26/05/2008 07:40

Je ne voudrais pas être ... comment dire ... mechant (si je peux m'exprimer ainsi) mais pourquoi fais tu ce boulot ? N'y a t'il pas des côtés positif dans ce quotidien brulant ?

Proald 26/05/2008 21:04


Rassure toi, tu n'es pas méchant. Bien sûr que si, il y a des points positifs,mais dans ce blog, il n'y a QUE les choses qui m'étonne ,les choses que les gens ne connaisse pas forcément.

Voir qu'un élève lève la main pour me poser LA question super intéressante, est très appréciable pour le prof que je suis, mais n'est pas vraiment intéressante pour être traitée ici.


Un prof en question 22/05/2008 21:25

Tou dabord la remarke de Dupond ést classike sur un blogue : on veus réajir mai on se sét pa koi trop dire, allore on critike :( ; les fotes ne sont quan même pas si nonbreuze !!! J'arrête et passons ...
J'espère que la raison pour laquelle tant de tes collègues font grève, est bien la 1ère ! Il ne faut pas tout accepter ! Je crois aussi que les "anciens" peuvent être blasés, d'autres ne voudront pas y mettre de leur poche,etc, mais ça n'est qu'en étant solidaires que nous pourrons espérer nous faire entendre !

Proald 22/05/2008 22:07


Le seul problème, c'est qu'il n'y pas vraiment de cohérence avec les syndicats et nos propres revedications. Combien de fois, les profs ne connaissent même pas le sujet de la grève, tu me diras, ce
ne sont pas les sujets qui manquent. C'est vrai.
Et puis au final, à mes yeux, il y a un sujet primordial, celui des conditions de travail, car ce faire insulter plusieurs fois par semaines, et menacer plusieurs fois par moi, n'est franchement
pas acceptables. Et pourtant, je commence à croire que c'est la norme !!!


miss YinYang 21/05/2008 19:21

Salut à toi ! Laisse moi te dire franchement que j'aime beaucoup ton blog découvert par hasard... Et lu de fond en comble ! Ça te dérange si je te mets dans mes liens ? Autre chose : Il y a des côtés positifs dans le fait d'être prof ? Non mais parce que j'ai plus d'une fois songé à me réorienter pour embrasser cette carrière novatrice et édifiante ^^ Si tu pouvais éclairer ma lanterne ce serait bien...
Amicalement,
Miss YinYang

Proald 22/05/2008 21:41


Ah une fidèle lectrice donc. :-)
ça ne me dérange pas, bien au contraire.
Sinon, bien sûr qu'il y a des côtés positifs, car il est facile d'apprendre des choses pourtant simple à ces élèves. Et c'est toujours une immense joie qui me remplie lorsque j'aperçois le sourire
de l'élève qui vient de comprendre sa leçon. Malheureusement, ils ne sont pas tous ainsi ...
Et pour te réconforter, tous les profs ne sont pas dans des établissements comme le mien !


acharat 21/05/2008 08:37

Enfin un qui ose parler de cette troisième catégorie de "gréviste". Je tiens même à rajouter que cette troisième est plus nombreuse que les revendicateurs, les vrais. Ce n'est peut être qu'une impression, mais à chaque fois que je parle avec des profs grévistes, ils me disent à 70% qu'ils sont restés chez eux pour se reposer, décompresser et bosser les cours ; les revendications se sont les autres qui les font.
C'est peut être bien pour cela que les revendications sont mal entendues de la part du gouvernement, non ?

Proald 21/05/2008 15:50


Je pense qu'au contraire, si des profs sont près à se mettre en grève et perdre ainsi une journée de salaire tout ceci pour pouvoir se reposer, c'est bien signe, qu'il y a un GROS problème. Et
qu'il serait urgent d'y remédier.
Ils existent encore d'autres catégories, comme celle où les profs travaillent, mais vont faire la manifestation quand même. Et eux ne sont pas comptabilisés grévistes.


Tigibus 20/05/2008 00:49

Grève ou pas, on dirait que tu as réussi à mettre la tour Eiffel à la campagne. ;-)
Bravo !

Quant aux fautes d'orthographe, je peux témoigner : finalement on s'habitue. J'irai même jusqu'à dire que ça donne une certaine originalité à ce blog. ;-))

Proald 20/05/2008 14:36


Une originalité !/? Je vais pouvoir faire exprès maintenant !
Non je rigole, je vais continuer de faire attention.


cpechou 19/05/2008 00:09

Ta recherche du moment, je suis presque sure que ce soit en rapport avec le concours oral CPE de cette année. Y'a un sujet qui est tombé sur ça. Pour les grèves, ce que tu dis est malheureusement vrai. En ce moment, je suis contente que mes heureuse soient annulées pour grève car en plus d'être payée, je peux réviser !

Bonne nuit

Proald 19/05/2008 18:53



Au moins ils sont mis dans le bain d'entrée, si ils commencent a étudier comment faire pour ne pas se faire détrousser par les élèves, ça promet !!!
C'est heures et pas heureuse je suppose. Où alors tu es très contente ;-)
Oui, mais tu révises un peu trop tardivement là. :-)



dupond 18/05/2008 17:06

@ Marie,
je ne voudrais pas être méchant pour ce sympathique prof, mais je persiste et signe... point de fautes de frappe !

Proald 18/05/2008 18:16


J'ai toujours avoué sur ce blog faire des fautes, maintenant je fais au mieux pour m'amèliorer.
Si tu peux éventuellement me dire où se trouve les fautes, histoire de les corriger ...


marie 18/05/2008 16:25

oui vraiment un sacré malaise

(très sympa Dupond, ta remarque...
moi quand je vois la montagne de problèmes que l'auteur a affronter..je trouve cette remarque déplacée, il faut vraiment être bien prétentieux pour se permettre ce genre de remarque, et une faute de frappe est vite arrivée quand ont tape sur un clavier)

Proald 18/05/2008 18:14


Un malaise durable.


réa 18/05/2008 15:45

et bien je trouve cela très honnête de t part de parler de cette troisième raison qui peut poussé des enseignants à se mettre en grève. j'imagine que c'est un peu tabou, ça fait fainéant ! alors que quand on en arrive là, comme tu le dis, c'est très révélateur d'un GROS malaise.

Proald 18/05/2008 18:13


En effet le sujet n'est pas vraiment soulevé entre collègues. La grève reste un sujet épineux.


BBK.mel 18/05/2008 15:06

On peut aussi faire partie de plusieurs catégories en même temps, les jeunes profs qui veulent changer des choses et qui sont ravis d'avoir une journée de congé. Ceci dit, à 100€ la journée, il faut quand même être motivé. Je reste persuadée que la grêve doit rester un moyen exceptionnel de contestation pour qu'elle garde tout son sens et son poids. Sinon, elle se banalise n'a plus d'impact.

Proald 18/05/2008 18:12


Oui, en effet on peut avoir un mixe des 3 catégories. C'est moins de 100€ tout de même (entre 60 et 70€ de mémoire), ... enfin tout dépend de ton salaire.
Actuellement, les grèves ne font pas figures d'exceptions ...


dupond 18/05/2008 12:30

C'est dommage, vous avez l'air vraiment sympathique MAIS je me demande encore comment vous avez fait pour être prof... le français est du niveau BEPC, quant à l'orthographe j'hallucine !
Cordialement

Proald 18/05/2008 18:07



Le concours ne laisse pas de place au français (sauf pour le CAPES de français évidemment).



C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.