Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 17:54

         Aujourd'hui cours avec les SEGPA, c'est synonyme d'une activité intense de ma part et une attention particulière durant l'intégralité du cours. Bref c'est épuisant, en 55 minutes, vous êtes vidé voire même anéanti.

 
         Le cours n'a même pas pu débuté, car les élèves étaient beaucoup trop agités, je n'ai pas eu le temps de faire l'appel. Tout a commencé avec une élève insolente avec moi, du genre à dire "Oh c'est bon." lorsque vous demandez de sortir leurs cahiers, normal quoi.
         Et celle-ci a refusé de jeter son chewing-gum, j'ai dû l'amener par le bras devant la poubelle pour qu'elle jette ce foutu chewing-gum. Elle a continué à être insolente, résultat, mot dans le carnet et 1h de retenue. Après j'ai eu le droit au fameux "Mais mon daron y va m'frapper." (daron signifie père). N'y croyez rien c'est juste histoire de vous influencer et tenter ainsi la suppression de l'heure de colle.
         Je lève la tête et j'aperçois un élève avec son téléphone à la main. Je vais vers lui et réussis à lui confisquer, ouf ! Ma température corporelle commence à monter sérieusement, une goutte de sueur apparaît même sur mon front.
 
         Puis quelques minutes plus tard, un élève refusait toujours de mettre son carnet sur la table (c'est une obligation dans l'établissement, tous les élèves doivent mettre leurs carnets sur la table). Après maintes demandes de ma part il réussit à le sortir, résultat, je le prends d'office, et le met sur mon bureau, là je vois l'élève se lever pour tenter la récupération.
         Je lui dis "Non, ne prend pas le carnet, il est sur mon bureau tu n'as pas à venir le reprendre.". Rien ni fait, il prend malgré tout son carnet, je le fâche. Celui-ci dit "Il est fou le prof, il prend mon carnet.". Ni une ni deux, je lui précise que je ferais un rapport et il continue "Mettez le votre rapport de merde.". Donc en plus du rapport je l'ai exclu. Rédaction de la fiche d'exclusion, ça y est j'entend déjà des "M'sieurs, m'sieurs j'peux l'accompagner.", "Non, non moi s'il vous plaît." Puis choix de l'élève pour l'accompagner voir le CPE, je choisis celui que je n'ai pas entendu demander ! Ces 2 élèves sortent donc de la salle. Mon rapport ne lui fera perdre que 2 points au plus !
 
         Durant ces événements, ne croyez pas que les autres élèves attendent patiemment. Je vois un élève debout qui est entrain d'engueuler l'un de ses camarades. En fait l'élève qui se fait engueuler par l'élève debout, lui a mis un stylo dans les fesses (non ne rigolez pas SVP, je vous promets que ce n'est vraiment pas drôle). Ça y est, il pleure, j'imagine qu'il n'a pas dû y aller doucement avec le stylo, l'autre élève un peu fou.
 
         Je me lève et commence à respirer profondément pour me calmer, je suis à bout, je me retiens de ne pas dire des grossièretés et de ne pas avoir de geste malencontreux. J'entends un élève "Respirez m'sieurs, … respirez !".
         Après ce long moment de pause d'environ 20 secondes, je repars batailler.
 
         L'élève exclue et l'élève accompagnateur ouvre la porte de la salle. Il précise que le CPE n'est pas dans son bureau. Forcément étant très très énervé, je dis sèchement "Tu vas voir en permanence, sinon c'est le principal ou le principal adjoint, je ne veux plus le revoir.".
         Au passage, un élève se moque de moi, "Et si il y'a personne m'sieur ?". N'ayant pas de temps à perdre avec ces broutilles, je reviens à ma préoccupation principale, c'est-à-dire, l'élève en pleur.
 
         Je suis donc contraint de lui parler pour savoir ce qui c'est réellement passé, car il est déjà dehors dans le couloir voulant partir du cours. Je cours donc pour le rattraper juste dans le couloir à côté de la porte. Après avoir parlementé, il retourne à sa place, je pense que c'est fini, mais c'est sans compter sur l'élève fou. Voici qu'un 2nd élève se met à pleurer également. Celle-ci c'est prise un stylo juste sous l'œil, envoyé bien évidemment par le même élève.
         J'arrive devant cet élève et je lui crie dessus, voire même hurler, … que fait-il, … il me rigole au nez !!! Retiens toi, ne le gifle pas, tu sais où ceci va te mener … oui des fois, ça m'arrive de me parler tout seul.
         Et là je crie "DEHORS".
 
         Le cours a finalement pu reprendre un peu près normalement quelques 30 minutes après la sonnerie de début de cours. Le cours a donc duré réellement 25 minutes.
         Durant le reste de la période, il y a eu plein d'autres choses qui se sont déroulées, mais je n'ai pas tout retenu, car j'étais très occupé, mais vous l'aurez compris. Un cours est composé d'une multitude d'événements, le tout compilé les uns sur les autres ça donne un mélange détonnant.
         En plus j'avais 2 élèves collés, ils ont dû ce dire qu'ils étaient extrêmement calmes contrairement aux élèves de cette classe.
 
         Maintenant que vous comprenez un peu mieux une heure de cours, tentez d'imaginer une journée complète … plus les inter cours …

         Ça peut bien se passer, comme ça peut être horrible !



Photo : Les bords de Seine, Paris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

piol 07/01/2009 15:15

Mais c'est absolument génial!! Tout ce que tu décris, absolument tout me parle!!! Et pourtant, je n'ai jamais eu de segpa, j'ai seulement été en zep, pepIV et compagnie... Mais c'est pareil. Les "oh, c'est bon", les chewing-gum, les mots dans le carnet, les "vas-y y'a que moi qui parle???" les téléphones, mp3 et compagnie (parfois impossible à confisquer!!), les tentatives de récupération de carnet, la classe entière qui veut absolument accompagner l'élève exclu, les CPE pas là, le fait qu'il faut éviter à tout pris d'exclure pour ne pas trop charger la vie scolaire.... Tout est là, relaté avec humour... Merci!!
Je crois qu'un des trucs qui m'a le plus manqué était d'en parler avec des gens qui vivaient la même chose.
Les situations se ressemblent tellement que ça en devient drôle!
A nouveau, je reviendrai!
La nouvelle lectrice

Proald 08/01/2009 19:20


Je suis content que ça te plaise.
ça respire peut être la vérité, mais j'insiste sur le fait que les classes de SEGPA sont vraiment différentes des autres classes, même si l'établissement est classé et archi classé ...
Si tu veux parler de tes difficultés, je veux bien técouter, car moi aussi ça me fera plaisir :-)


Berilune 24/05/2008 17:46

Je suis moi aussi jeune prof dans un collège de ZEP, mais en Alsace. Ces situations où l'on se sent très proche du dérapage sont vraiment usantes...
Un jour, j'ai dit à mon "pire élève" du moment: "Tu n'es qu'un imbécile!" alors qu'il voulait sortir de cours sans mon autorisation. Les autres ont répété le terme en gloussant. Je m'étais mise devant la porte pour l'empêcher de fuir, j'ai dû lui saisir le bras et le regarder droit dans les yeux pour lui dire: "Va immédiatement te rasseoir.". Je n'ai pas eu peur, sur le coup. Après si, beaucoup. Peur des suites possibles, de la manière dont ça aurait pu dégénérer... Il n'y a rien eu.
Merci pour ce blog que tu tiens. J'y reviendrai.

Proald 25/05/2008 14:18


Nous sommes toujours sur le coup d'un problème potentiel ! Car des dérapages il y en a souvent.


Tata 08/04/2008 17:43

Mon mari travaille en SEGPA (mais privée et à la campagne donc relativement tranquille). Il est formé spécialement pour (prof des écoles spécialisé) et est plus vieux que toi. Je me mets à ta place. Ca ne doit pas être facile tous les jours. Courage petit prof deviendra grand !

Proald 08/04/2008 21:23


Et comme dirais un collègue, il faut que la carapace s'endurcisse !


lamusiciennedelaube 01/04/2008 22:23

sinon il y a aussi des extraits de pièces de théatre connues icihttp://fr.youtube.com/watch?v=ImtOgcU5YEA

Proald 02/04/2008 15:52


OK, merci pour la précision, je vais y faire un tour.


lamusiciennedelaube 01/04/2008 22:20

bonjourdisons qu'il s'agit plus d'impro au théatre et de sketchs mais ça reste sympa à voir.pas trop dur les cours aujourd'hui surtout un 1er avril ? je connais des jeunes profs et la galere qu'ils vivent. je compatis.bon courage

Proald 02/04/2008 15:52



Encore heureux qu'il existe des jours où ça se déroule bien !



Tristan 01/04/2008 19:44

Waouh! Je vais m'engager en fac pour etre prof.....vous me faites peur!!!!!!

Proald 01/04/2008 21:55


C'est une expèrience enrichissante, car dépaysante à tous points de vues.


Tchountchoun62 01/04/2008 18:28

Je viens de découvrir ton blog, en surfant sur over-blog. Quel courage ! comment fais-tu pour supporter de tels écarts de conduite de la part d'élèves aussi indisciplinés ? Tu dois drôlement aimer ton métier ! Comment en est-on arrivé à de tels comportements ? Perso, je pense que trop de parents deviennent laxistes, et trop de parents donnent raison à leurs enfants même si ils ont tort. Parfois, je pense que c'est les parents qu'ils faudraient rééduquer !!! Bon courage.

Proald 01/04/2008 21:54


Tu sais à force malheureusement nous nous y habituons, nous laissons passer les petites choses qui peuvent être considérées comme des choses importantes dans d'autres établissements. Par
contre je suis toujours aussi étonné de ce qui se passe. C'est pourquoi je les écris dans ce blog.
Merci à toi.


Leo 01/04/2008 12:01

Hum, ça me rappelle les devoirs rendus par une classe de Terminale (quel euphémisme) en LP, il y a quelques années, les élèves avaient tous rendu le même devoir tiré sur la même imprimante... Et c'est le prof qui devait se justifier pour la note sanction... Sans parler de l'élève qui fumait des stups dans le couloir, ni du grossiste (complicité des surveillants, du surge...) ni de la fille qui se prostituait, ni de la tentative de suicide dans les wc, que du classique quoi...
Mais vous me feriez remarquer avec raison que le comportement en groupe du prof n’est proportionnellement pas meilleur. Je pense à Ginette prof d’histoire qui arrive le matin avec une odeur de Calva, à Stéphane qui entretenait une correspondance érotique ave une élève, au proviseur qui passait ces matinées sur 3615,  au surge qui ne pensait qu’à mater des mecs jouant au rugby, etc. En fait l'Hymne du prof encore conscient  devrait être : "I will survive"

Proald 01/04/2008 21:51


Ah non, non, pas du classique dans mon établissement, je n'ai pas encore tout eu. Enfin pas tout ce que tu nous dis.
Tout ceci à la fois, ça peut éxisster ?


lorange-violette 01/04/2008 06:34

Bonjour, ma fille est venue avant-hier chez toi. Elle n'a pas voulu laisser un com car elle est encore... étudiante et bien, que drôle, ton blog l'a intilmidée. Je suis tombée par hasard chez toi, ai relu tes deux articles et j'ai encore bien ri. Je suis artiste peintre et j'écris également et si tu as besoin d'une image pour un de tes articles, ce sera avec plaisir que je t'en enverrai une. Cordialement.

Proald 01/04/2008 21:48


J'ai intimidé une élève !!! Je suis derrière mon écran pourtant, et lorsque je suis chez moi, je ne crie pas. Tu peux donc la rassurer.
Si maintenant les profs deviennent des humoristes, je me demande où nous allons.
Merci pour ta proposition ... un de mes articles ... mmmh je pense en 1er lieu à des images pour mettre sur la page d'accueil plutôt. Car celle-ci manque un peu d'image à mon goût.


lamusiciennedelaube 31/03/2008 22:43

bonjoureh oui c'est pas facile d'être prof de nos jours. bonne soirée et surtout bon courage pour affronter les "monstres"bonne soirée

Proald 01/04/2008 21:41


Il ne faut pas éxagérer, ce ne sont pas des monstres, malgré qu'en groupe ...
Sinon individuellement ils sont tous attachants.


Max le jeune ! 31/03/2008 22:34

Je suis actuellement élève en Terminale dans un établissement paisible à vrai dire...Je joui d'un grand bonheur dans ce lycée, d'autant plus que je suis "premier de classe" donc je suis plutôt "bien dans mes baskets". Je peux donc m'autoriser, parfois, à faire part de mon sentiment quand un prof (un en particulier car sinon les autres sont géniaux) prétend que notre ambiance de classe est invivable (il arrive de ne pas entendre les mouches volées...) !Je tacherai de lui communiquer l'adresse de votre blog...Je plains votre situation, malgré tout il faut garder espoir...Et surtout ne pas appliquer le conseil d'un Internaute "pendant les cours, après tout tu leur dis que toi tu t'en fiche, tu as tes diplômes...que tu n'as pas besoin d'eux, mais que par contre ils peuvent envisager qu'ils ont besoin de toi s'ils ne veulent pas finir à l'anpe ou en bas de l'escalier dans les cités."Car vos élèves ont un manque de structure, un manque d'affection et souffre le plus souvent d'un manque d'attention.Donc n'affirmez surtout pas que leurs situations vous importent peu, et que vous vous avez vos diplômes. Les élèves ont besoin de sentir l'implication de leur enseignant. Cela peut paraître utopique, mais si vous avez l'occasion d'entendre un silence ou un calme dans la classe c'est peut-être le moment de montrer aux élèves votre implication, votre soucis en leur réussite et en leur épanouissement. Ne jamais prendre les choses à chaud... Je sais cela peut paraître prétentieux de la part d'un élève de vous donner des conseils, mais je m'entends très bien avec la plupart de mes enseignants. J'ai pu discuter notamment avec eux de l'académie et de leur conseil dénué d'intérêt ! Mais aussi d'une certaine exaspération de ne pas pouvoir transmettre leur passion à leurs élèves.Bon courage, et à bientôt sur votre blog fort intéressant !Maxime

Proald 01/04/2008 21:40


Lorsque j'obtiens le silence sans le demander (ce qui arrive régulièrement malgré tout), je leurs fait remarquer, qu'ils sont capables de bien se tenir, alors ... ça doit continuer bien sûr.
Et dans ces cours, eux même précisent qu'ils ont mieux appris.

Si tu donnes l'adresse du blog à tes profs, fait attention car ils vont devenir "laxistes".
;-)


Diara 31/03/2008 18:47

    Etant moi même une élève de 3°, je trouve tout ceci innaceptable. Mais le coup du stylo dans l'orifice anal, j'en rigole encore XD

Proald 01/04/2008 21:34


C'est marrant, mais ... après ...


anonyme 31/03/2008 16:11

On s'y croirait !! Je me voie toute seule faire l'excitée en classe pour essayer de faire passer un théorème de Thalès dont fort peu ont quelque chose à faire ..... entre prises de bec et mots sur le carnet et jet d'objets divers et parlementations..

Proald 01/04/2008 21:34


C'est vivant, n'est ce pas.


Anoma 30/03/2008 19:05

Combien sont ils en SEGPA ???

Proald 01/04/2008 21:32


Ils ne sont pas nombreux, environ 14 par classe.
Et en plus nous sommes 2 adultes dans le cours ...
Voici un article où j'en parle :
XVI.2 adultes pour 1 cours.


Valerie 30/03/2008 00:52

Je ne sais pas s'il existe des méthodes pour que ça se passe bien, mais je sais qu'en général, quand ça commence mal, ça continue mal et ça se termine mal. Vois le côté positif: tu as réussi à redresser la situation, à briser le cercle vicieux durant ton cours. Même si le cours n'a duré que 25 min, en lisant le début de ton billet, je pensais qu'il n'aurait pas lieu du tout... Tu ne t'en es pas trop mal sorti, finalement.

Proald 30/03/2008 11:21


C'est étrange, car je le vois totalement autrement. Certe, j'ai finalement fait cours. Mais l'objectif n'est-il pas de faire 100% de cours ? Et à ce titre là, j'en suis bien loin.


BBK.mel 29/03/2008 23:05

Ce qui m'a surprise lorsque je suis passée dans des classes de SEGPA, c'est en effet la difficulté de gérer les jeunes. COntrairement à ce qui est dit dans certains commentaires, je crois que ces jeunes là en particulier ne sont pas sensibles à l'aspect diplome (donc leur dire que l'on s'en fout parce que nous on l'a ne sert à rien !) : ils sont en échec scolaire, et souvent en echec social. Ils sont dans un système de dévalorisation permanente d'eux-mêmes. J'avais été impressionnée par une collègue qui enseignait les matières professionnelles en SEGPA : elle avait fixé les limites strictes dès le début d'année et elle les faisait appliquer avec le sourire tout le long. Il fallait par exemple que les mômes mettent leur trousse à droite en haut de leur table. Elle pouvait répéter quinze fois la même chose avec le sourire jusqu'à ce que le môme le fasse.Autre point, je ne peux que m'insurger contre ce qui est dit dans un com, comme quoi les cours de SEGPA sont faciles à préparer : je les trouve au contraire deux fois plus durs à faire parce qu'il faut penser plus à "comment faire passer le message, comment animer le cours, comment se renouveler sans cesse ?" plus que "que vais-je bien pouvoir leur raconter ?"Pardon de ce commentaire aussi long !

Proald 30/03/2008 11:19


Au contraire, tu as bien fait d'écrire ce commentaire. Sa met en lumière des points non discutés jusqu'à présent.
Pour ma part, j'ai mis un certain temps (plusieurs mois), à faire des cours qui "intéressent" les élèves de SEGPA (ce n'est pas toujours le cas, surtout lorsque nous faisons de la théorie
avant les exercies). Car le cours n'est pas forcément difficile à créer, mais il est beaucoup plus difficile de trouver l'idée, et de la mettre correctement en forme pour que ces élèves assimilent
celui-ci.


carambaole 29/03/2008 17:02


Coucou
Entre deux coups de pinceaux
A +

Proald 30/03/2008 11:11


Tu n'as toujours pas fini ta peinture ?


Chogami:0023: 29/03/2008 11:46

La prochaine fois, je prendrai le temps de bien visiter ton Blog. En attendant, je te laisse ce com's pour te confirmer mon passage et mon retour imminent !Fais un tour chez moi par simple curiosité...

Proald 30/03/2008 11:10


Bon retour imminent, alors !


NG 29/03/2008 08:33

C'est incroyable !! Moi qui ne suis pas dans le milieu enseignant, je n'imaginais pas que votre quotidien à vous les profs soient devenu aussi difficile, je pensais que c'etait exceptionnel ce genre de classe, mais à travers tous ces articles et commentaires je m'aperçois que c'est devenu chose courante. Quel courage pour supporter tout ça, en plus c'est vous qui devez "la fermer" et penser que tous ces jeunes sont la France de demain... j'ai froid dans le dos... Continuez à nous faire partager vos cours empoisonnés par toutes ces impertinences (le mot doit être trop faible!) cela doit au moins vous défouler à défaut de vous consoler.. Sincèrement bon courage...

Proald 30/03/2008 10:57


La France d'aujourd'hui n'est pas étincelante, mais celle de demain est peut être pire ...


royer 28/03/2008 22:34

Je ne devrais pas le dire, mais si tant pis, je me lance: merci!!!!!ça fait plaisir de voir que notre boulot c'est comme le loto, ça n'arrive pas qu'aux autres! Allez, il faut l'avouer les classes de SEGPA présentent l'avantage de ne pas représenter trop de travail à la maison puisqu'en une heure, ils ne font pas grand chose et que parfois même la totalité du cours est reporté du fait de circonstances malencontreuses. Et même en cas de cours non préparés, on peut reprendre celui de la fois précédente puisque de toutes façons, ils n'ont rien écouté!!!Bon courage pour la suite et un grand merci car c'est grâce à ce genre de témoignages que l'on peut rabaisser le caquet de certains profs ventripotents qui enseignent depuis des années dans des lycées de centre ville huppés et qui trouvent encore le moyen de se plaindre de leurs élèves.

Proald 30/03/2008 10:53


J'aime beaucoup ta formule choc "profs ventripotens". Peut être que dans le futur, nous serons également ventripotents ...
;-)


aurore 28/03/2008 13:57

coucouJe te Tague.. hey oui mais pour une cause bien différente participe toi aussi à la chaine "LIBERTAD! LIBERTAD!" Ingrid Betancourt et otages du monde entierpar un mot une phrase  une image laissés dans mes commentaires et qui seront en ligne dans mon prochain articlePrends ma main et entre dans cette ronde pour la LIBERTEamitiès profondesAurore.

Proald 28/03/2008 19:54


C'est fait.


DdM 27/03/2008 22:29

En réponse à ta réponse (et pour te rassurer quand même un peu !), ce sont des "instits spécialisés" qui dispensent l'enseignement général dans les EREA (à l'exception de l'anglais : on préfère y envoyer les PLP...). Par contre, tu peux avoir une pensée émue pour les professeurs des écoles frais émoulus qui sont balancés là-dedans sans ménagement (ce fut le cas lorsque j'y étais : le pauvre gars sortait d'une année de stage avec des CM2 et se retrouvait face à des sauvages de la 6ème au CAP).

Proald 28/03/2008 19:54


Sortir du concours et arriver directement dans un lieu pareil, sans aucune préparation au préalable, ça doit être horrible ...


Alain 27/03/2008 18:25

ca donne froid dans le dos ....et dire que quand je prenais des coups de règle sur les mains mes parents approuvaient ....Brrr ce post m'a énervé ......

Proald 27/03/2008 22:07


Si jamais j'ose donner un coup de règle à un élève, il va directement ce plaindre au CPE avec une ribambelle d'élèves. Et après je serais convoqué chez le principal, pour un entretien très
tendu ...


qualita1 27/03/2008 12:51

C'est terrifiant une vie de prof !!!!Je n'en reviens pas.En même temps les "ados" sont aussi pénibles dans la vie de famille... donc... que faire ???

Proald 27/03/2008 22:00



Oui, mais là il faut imaginer plusieurs ados en même temps et pas les meilleurs ...



M. 27/03/2008 06:08

je suis desolee, j'ai pas pu m'empecher de rigoler a l'episode du stylo! Je sais, c'est pas bien...:)))25 mins de cours, c'est vachement bien! Il m'arrive des fois de faire 10 mins sur 50.Mais c'est dur de voir le positif apres des journees pareilles...

Proald 27/03/2008 21:59


Si toute fois il nous reste suffisament de force pour analyser une journée pareille !


july 27/03/2008 03:06

Quelle galère...c'est pas étonant que vous fassiez tous de la dépression...et si tu virais tout ceux qui ne veulent pas bosser...? pendant les cours, après tout tu leur dis que toi tu t'en fiche, tu as tes diplômes...que tu n'as pas besoin d'eux, mais que par contre ils peuvent envisager qu'ils ont besoin de toi s'ils ne veulent pas finir à l'anpe ou en bas de l'escalier dans les cités...bon courage...tu devrais faire filmer ou enregistrer une heure de cours...et leur faire voir ensuite...bises.

Proald 27/03/2008 21:59



Pour la caméra c'est un coup à ce qu'ils en rajoutent.
Et concernant les exclusions, les établissements ne sont pas tenus d'accepter les exclusions de cours, donc ça peut être interdit. Heureusement ce n'est pas le cas dans mon établissement, mais je
ne peux tout de même pas en virer plusieurs à chaque heure, sinon, c'est moi qui vais avoir des problèmes ...



profmilitant 26/03/2008 20:29

difficile de faire mieux j'avoue! bonne chance!

Proald 27/03/2008 21:56


J'ai eu ma part de problème également.
Merci.


cpechou 26/03/2008 19:51

C'est très désagréable d'essayer de faire la police à un endroit et que finallement les autres derrière toi en font 2 fois pire... Toujours difficile à contrôler.J'admire ta façon de rester zen en tout cas.

Proald 27/03/2008 21:55


Je te rassure, je ne suis pas toujours aussi ZEN.


Acharat 26/03/2008 19:06

ce que je vais dire est banale : surtout ne pas s'énerver, parce que les gamins utiliseront ton énervement comme un jeu.tu pourras leur mettre des heures de retenue, des rapports à la dixaine, cela ne changera rien pour eux. Ils se sentent déjà minable alors en rajouter, ça leur passe au dessus de la tête.Bon courage

Proald 27/03/2008 21:55


Il ne faut pas tomber dans l'engrenage et rester humble face aux problèmes, mais ce n'est pas toujours facile.


DdM 26/03/2008 18:23

Ca me rappelle des souvenirs... 6 mois de rempla dans un EREA où les meilleurs élèves sortaient de SEGPA (heureusement que l'année d'avant j'avais fait 6 mois en collège avec 2 classes de SEGPA !!). Tu connais le proverbe qui dit que "tout ce qui ne te tue pas ne peut que te rendre plus fort" ? Et ben, c'est carrément vrai... Je ne peux que compatir, accessoirement t'apporter tout mon soutien (la belle affaire !) et compatir encore...

Proald 27/03/2008 21:54


Merci tout de même pour ton soutien.
;-)

L'EREA, ... peut être pour ma prochaine mut' ...


C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.