Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 08:55

         Un élève plutôt perturbateur qui a déjà eu de nombreux problèmes au cœur de notre établissement (et même à l'extérieur) est arrivé en retard un matin. Le concierge ne lui a pas ouvert la grille comme c'est la règle. Le concierge a donc attendu l'intervention d'un adulte, le principal adjoint en l'occurrence. A l'arrivée de celui-ci l'élève s'est énervé d'avoir attendu et il a copieusement insulté le concierge ainsi que le principal adjoint, il les a également menacé (quoi de plus naturel). Le principal étant alerté par les hurlements de l'insurgé, est venu voir ce qui se tramait dans son établissement. Lorsque l'élève a obtenu ces trois adultes autour de lui (concierge, directeur et principal), il a forcément continué son spectacle en insultant, menaçant son public, de plus il s'est montré violent en frappant sur les murs, et en "balayant" ce qui se trouvait sur le bureau de l'entrée.

         Les adultes n'ont pas pu maîtriser cet élève ils ont donc appelé la police, forcément l'élève a sauté la grille pour sortir de l'enceinte du collège avant l'arrivée de la police.
         La police s'est donc déplacée pour rien …
 
         Un peu plus tard dans la journée, trois jeunes (dont l'élève en question) ont sauté la grille, cagoule sur la tête, et une barre de fer en possession de notre élève !
         Ces trois jeunes cherchaient le principal adjoint pour pouvoir se venger, ils sont rentrés comme une fleur dans les locaux de l'établissement, le principal adjoint s'est caché dans le collège (il n'avait pas vraiment le choix).
         Les classes où se déroulaient les cours ont été prévenues une à une qu'il fallait garder les élèves à la sonnerie. Mais les élèves ont pu contempler les actions qui se déroulaient dans la cours.
 
         Après plusieurs minutes d'errance des trois individus dans le bâtiment, les surveillants et la CPE ont réussi à les "chasser" de l'établissement, quelques insultes ont bien évidemment été prononcées …
         L'histoire c'est donc terminé sans casse, enfin nous ne sommes pas passés très loin du drame.
 
         Suite aux diverses plaintes déposées par les adultes insultés et menacés, la police a récupéré l'élève pour le mettre en garde à vue histoire de calmer le jeu.

         Un grand MERCI sincère à la police, qui visiblement exerce la même activité professionnelle que nous (les enseignants) : le social. Car, que pouvons nous faire, policier ou enseignant, d'un jeune délinquant ? Je crains que notre champ d'action soit réduit …
undefined

Photo : Le Sacré coeur, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 3 : Titulaire (07-08)
commenter cet article

commentaires

Poulain 06/03/2008 20:38

Je découvre et lis avec intérêt vos articles.Vos photos de Paris sont magnifiques.Tenez bon et Bon courage

Proald 07/03/2008 13:45

Merci bien.

jewdocha 03/03/2008 15:39

Je ne vais pas faire plaisir à tout le monde ici. Bon je suis un ancien policier. Je remonte une quarantaine d'années en arrière. A cette époque, ce genre d'intervention, parceque cela existait aussi, se terminait TOUJOURS par l'interpellation du perturbateur qui se voyait allonger une paire de "baffes" au vu et au su de ses camarades et ensuite conduite chez les parents pour mise au point immédiate. Jamais de récidive. Tout un chacun était content. Bon exemple pour  les futurs et éventuels candidats. C'était simple, pas de commissariat de police, pas de garde à vue, pas de procédure, pas de juge des enfants, pas de presse, pas de télévision enfin bref pas de vagues. Autre temps autres moeurs. Sans doute les jours les plus sombres pour la liberté individuelle et le respect de la personne humaine. A  vous lire, on voit qu'il y a du progrès. Il faut s'en féliciter...Et  vous n'êtes pas au bout de vos peines.

Proald 04/03/2008 11:50

Ce cas là en particulier relève d'un niveau autre qu'une "simple" baffe. Même si cela ne ferait pas de mal, il faut quelque chose de supérieur.Sinon, je suis probablement d'un avis proche du votre, car il m'arrive régulièrement de me retenir pour ne pas coller ma main sur la joue d'un élève.

Eric 03/03/2008 06:40

vos photos sont très belles ! je vous souhaite beaucoup de courage et de puiser toute l' énergie que vous avez en vous !

Proald 03/03/2008 09:15

Merci à vous.

cpechou 26/02/2008 23:38

Wah ça fait peur ! Bon finallement, je vais peut-etre revoir mon projet professionnel heiiiiiiiiin... Je plaisante ! Mais quand même, c'est inquiétant...

Proald 27/02/2008 11:21

Ton heiiiiiiiiiiiiin me rappel celui du film que je suis allé voir hier soir, c'est à dire "bienvenue chez les chtis".

BBK.mel 26/02/2008 21:20

Et dire qu'ils ne sont qu'au collège ces charmants jeunes gens... ! Remarque, s'ils contienuent leurs conneries , ils n'arriveront jamais au lycée..ou bien passeront par la case prison avant ! Si les profs et la direction a peur, je suppose aussi qu'une partie des élèves flippe !

Proald 27/02/2008 11:20

Non, ils auront 16 ans avant d'arriver au lycée, et penses-tu avoir le choix entre s'instruire ou rester devant sa console, le choix sera rapide !C'est vrai que pour les élèves ça ne doit pas être évident de baigner dans un tel environnement.

profesvt 26/02/2008 17:57

      Ton post m'a totalement abattue, il me fait l'effet d'une lettre  du front , où les combats font rage et les généraux négocient à partir de combien de morts on lèvera le camp....     Je suis dans un bahut du même estampillage que le tien , doté et surdoté en enveloppes avec des ae et ap et cpe et autres gens de bonne volonté ... Mais tu me fais sérieusement  fliper , On est pas à l'abri de ce qui ensenglante l'amérique tous les 3 mois .Un  félé qui entre pour jouer les terminator au bahut.   T'a sacrément de la veine que les pov' pions soient volontaires pour risquer de se prendre des barres de fer dans la gueule quand les gentils et précieux profs (et pal adjoint) sont vaillament en train de protéger le reste des élèves du bahut enfermés dans leur salles ...    Bon courage à ceux qui reprennent lundi ! ;-)

Proald 27/02/2008 11:18

Les généraux actuels se demandent comment faire pour couper l'information du front et ne pas diminuer le moral des trouppes ...

Un prof en question 26/02/2008 17:51

Sympa ton bahut, ça donne envie, je croyais que ça n'existait que dans les reportages de M6 !!!

Proald 27/02/2008 11:16

Et bien tu vois que les reportages de M6 peuvent parfois être tirés de la réalité ...

Tigibus 26/02/2008 14:53

Ah ! L'ambiance rock and roll de certains collèges de banlieue ! Il faut l'avoir vécue pour y croire. Mais à ce point-là, c'est encore rare... pour combien de temps ?

Proald 27/02/2008 11:14

Pour le moment c'est arrivé une seule et unique fois espèrons qu'il n'y est pas d'autres événements similaires ...

nicolas 26/02/2008 09:06

c'est vrai que parfois je me sens un peu kapo....mais y a ambiance dans ton college quand meme!

Proald 26/02/2008 09:34

Je te rassure ce n'est pas tous les jours comme ceci, heureusement, sinon nous aurions le droit à un policier dans l'enceinte même de l'établissement ...

carambaolé 25/02/2008 20:53

professeurs métier à rique comme policier ou pompier je vous plains

Proald 26/02/2008 09:31

Et même parfois à haut risques !

Marc de Metz 25/02/2008 16:54

Par un de mes très bons amis qui lui est proviseur dans un établissement parisien je sais à quel point tout cela est du quotidien. Par d’autres amis(es) professeurs, j’ai confirmation que cela est là encore du aussi permanent que mauvais quotidien. Par mes souvenirs d’enfant en collège et en lycée je sais que votre métier est aujourd’hui un métier en constante remise en cause, par les élèves et plus encore par les parents…Merci d’avoir laissé un commentaire sur mon blog, c’est très sympa et cela m’a permis de découvrir votre blog. Depuis votre commentaire, j’ai osé récidiver et j’ai proposé à ce concours la « chose » suivante : Allons beaux enfants de la patrie vous vivez heureux dans la libertéAllons courageux adultes de la patrie nous l’avons encore l’égalitéAllons bons vieillards de la patrie elle vous est acquise la fraternitéAllons tous ensemble travailler plus pour que tout soit perpétué… Comme vous, mon patron c’est l’Etat, je lui devais bien cette chanson « flash »….Je pense là avoir prouvé que je suis pour le moins un fonctionnaire à la dérive !Amicalement, Marc de Metz

Proald 26/02/2008 09:29

Ah un nouveau blog ! Fonctionnaire à la dérive ...;-)

eluise 25/02/2008 16:27

Dis donc ça rigole pas dans ton établissement... J'aurais eu sacrément peur moi. Je suis vraiment choquée par ton article...

Proald 26/02/2008 09:24

C'est très animé dans mon établissement.

Fremen10 25/02/2008 14:29

Qui dira qu'on s'ennuit à l'école??Je partage votre avis pour ce genre d'élèves : il est déjà trop tard!!Pour lui les règles en société ne sont que des contraintes sans véritables sens.Heureusement que ces élèves ne représentent qu'une minorité malheureusement visible. Les autres pourraient certainement plus facilment travailler si ceux là ne faisaient pas la loi dans les classes.

Proald 26/02/2008 09:24

C'est malheureusement une évidence.

réa 25/02/2008 11:45

et bien, là encore, je vais te parler de mon taf... je bosse à la préfecture et suis chargée du suivi des dispositifs de prévention de la délinquance. depuis 15 mois que je vais à des réunion, gères des enveloppe de subventions pour des actions de prévention, je me suis rendue compte d'au moins une chose : la plupart du temps, agir sur le jeune est presque trop tard. il faudrait faire un travail en amont avec les jeunes parents. parce que si les perents ne jouent pas un véritable rôle éducatif, on ne peut pas légitimement demander aux enseignant et aux policiers de rattrapper le coup... enfin, ce n'est que mon point de vue et ça n'engage que moi... bonne journée

Proald 25/02/2008 11:57

C'est un peu ce que je pense. Nous ne pouvons pas oeuvrer seul dans ce choix. Il nous faut agir avec des moyens conséquents en amont du problème comme tu le soulignes.

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.