Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 13:01

         Lorsque je fais l'appel, je suis toujours surpris de constater qu'il n'y a pas d'élève en retard ni d'élève absent. Car ces cas là sont rarissimes ! Il est régulier d'inscrire 2 ou 3 élèves en retard et également 2 ou 3 élèves absents sur une classe qui comptabilise un effectif de 25 élèves. 

         Je commence par parler du fonctionnement de la sonnerie avant de passer aux retardataires.
         Tous les collèges sont dotés d'une sonnerie pour rythmer les élèves et les enseignants au fonctionnement de l'établissement. A la fin des récréations, une première sonnerie marque le moment de se mettre en rang dans leurs emplacements, pour les élèves et signale aux enseignants qu'ils doivent aller chercher leurs élèves. A la 2nde sonnerie les élèves sont théoriquement entrés dans la salle de cours. C'est rarement le cas, car il faut toujours attendre quelques minutes devant l'emplacement de la classe pour avoir au moins cinq élèves !
         Le plus souvent, les élèves ne sont pas rangés dans leurs emplacements et traînent dans la cour, histoire de prolonger la récréation. Donc vous commencez votre parcours avec une poignée d'élève (entre 5 et 10 élèves). Lors de votre avancée dans l'établissement pour atteindre votre salle de cours, vos troupes grossissent, et se renforcent, car lorsque les élèves vous aperçoivent dans la cour et dans les couloirs ils viennent rapidement rejoindre leurs camarades. Arrivé devant votre salle vous atteignez une vingtaine d'élèves.
         Il y a toujours 2 ou 3 élèves qui se permettent d'arriver quelques minutes après la sonnerie, tandis que les autres élèves sont déjà installés. Et vous font perdre encore quelques minutes sur votre cour, car forcément lorsqu'ils rentrent, ils agitent leurs camarades au passage, ne croyez pas qu'ils rentrent discrètement.
 
         Concernant maintenant les absents. Il est quasiment inimaginable d'avoir une classe sans absent. Entre l'élève qui ne vient jamais en cours de 8h à 9h, parce qu'il a regardé la télé tardivement la veille et qu'il préfère dormir. Celui qui a la flemme de retourner au collège l'après midi une fois passé chez lui entre 12h et 13h30 (car les élèves sont quasiment tous externes). Et le dernier qui choisit de jouer au foot l'après midi plutôt que venir en cours. Pour le peu qu'il y est une série télévisée qui passe en milieu d'après midi, vous augmentez soudainement votre nombre d'absents. Et le pire dans tout cela, c'est que je n'exagère pas et je ne tiens pas compte des vraies malades qui sont relativement faibles comparés aux autres !
         Pour finir en beauté, il y a ceux qui préfèrent carrément aller en permanence que venir à votre cours ! Car en permanence, les surveillants ne peuvent pas les obliger à travailler vu le nombre d'élèves qui y séjourne. Déjà que les profs ont des difficultés à mettre tous les élèves au travail …
 
         Depuis le début de l'année, il y a quelques élèves que j'ai vus moins de 5 fois. En fait, ils ne viennent presque jamais au collège …
 
         Que pouvons nous faire ? Pas grand-chose, enfin il existe bien une solution, mais celle-ci n'est jamais appliquée par souci d'éthique. Je veux parler des allocations familiales. Ce moyen de pression n'est peut être pas très déontologique, mais c'est exclusivement le dernier recours que les établissements possèdent face à l'absentéisme.
 
         Amputer le budget d'une famille plus que modeste n'est pas forcément très morale ni très bon. Malgré tout, je pense que dans certains cas (il faut bien entendu traiter ceci individuellement), nous devrions utiliser cette ultime solution. Car vaut-il mieux supprimer une partie des allocations sur 1 mois à une famille, ou laisser à l'abandon un jeune adolescent ?
 
         Actuellement, nous sommes au pied du mur, si nous ne sautons pas par-dessus, il ne tardera pas à s'écrouler sur nous !
 
         Il faut donc agir rapidement, soit en utilisant cet outil qui existe mais qui ne sert pas, ou trouver rapidement une autre arme contre l'absentéisme.
undefined

Photo : Les égouts, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 3 : Titulaire (07-08)
commenter cet article

commentaires

béa kimcat 29/02/2008 18:24

la sonnerie dans le collège où allaient mes enfants était un matraquage d'oreilles ! on était obligé de sursauter !béa

Proald 01/03/2008 13:54

ça ressemblait à une sonnerie d'un hall d'aéroport peut être ?;-)

nicolas 26/02/2008 09:15

moi qui croyais etre le seul á faire l'appel á l'arrache qu'est ce que je suis rassuré :-)

Proald 26/02/2008 09:36

Comment ça à l'arracher, je fais correctement l'appel, enfin du mieux que je peux.

profesvt 21/02/2008 20:19

Cesse de te justifier , Proald , on sait que tu fais bien l'appel . Demande à Eluise elle est aux premières loges pour constater à quel point nous sommes consciencieux .. ;-)

Le prof à la dérive 22/02/2008 09:38

J'essaye de faire du mieux que je peux, mais c'est vraie que je n'écris vraiment pas bien, et en début de cours, entre tenir la classe, faire l'appel et écrire sur le papier d'appel, forcément je ne m'applique pas ...désolé pour les surveillants ...

Croucrouch 20/02/2008 21:04

Non, c'était un très grand lycée, visiblement les absences ne posaient pas de soucis. Pourtant elles étaient assez manifestes de gros problèmes de mon côté, mais je crois que comme vous le dites, certains profs préfèrent les absents aux élèves qui sont pénibles. J'étais agréable, mon apparence physique ne me détachait pas du reste des élèves, ma moyenne générale était correcte, bref j'étais invisible pour la plupart des profs.Et surtout malgré mon absence le prof de math parvenait à me noter et à mettre des appréciations sur mon bulletin, sans jamais évoquer le fait qu'il ne me connaissait pas...Tout ça me fait m'interroger sur les profs forcément et sur cette forme d'aveuglement ou de désinterêt que l'on doit finir par éprouver pour les élèves transparents...Si je parviens à être prof j'ai peur d'être blasé au point de ne pas m'apercevoir qu'un élève ne vient que 3 mois par an, d'ou mon commentaire.Parfois le dysfonctionnement ne vient pas forcément de la famille.

Le prof à la dérive 21/02/2008 09:27

Il est vrai que les élèves absents, nous les remarquons le plus souvent, car ils sont également perturbateurs. Mais pour les élèves absents et éffacés lors des cours, c'est plus compliqué. Nous le constatons bien évidemment en faisant l'appel. Une lettre est malgré tout envoyée à la famille.

profesvt 20/02/2008 20:29

     Et autant qu'il t'en souvienne croucrouch , à l'époque il ne figurait pas le nombre des demi journées d'absences sur le bulletin ?  

Le prof à la dérive 21/02/2008 09:24

Oui c'est vrai que ça doit bien apparaître quelque part. Enfin si il faut attendre la fin du trimestre pour s'apercevoir des problèmes d'absentéismes ...

Croucrouch 19/02/2008 14:00

Je suis pas trop d'accord avec l'implication des parents dans l'absenteisme des élèves.J'ai été très très absente au lycée (suis jamais allée en cours de math et de physique par exemple dans mon second lycée) et mes parents n'y étaient pour rien. Je m'interroge par contre encore sur le fait que personne ne se soit vraiment inquiété de mes absences dans le lycée, personne n'a jamais signalé à mes parents que j'allais au lycée à la carte, qu'il m'arrivait de ne pas venir pendant 2 semaines d'affilé sans excuses...

Le prof à la dérive 20/02/2008 12:11

Il y avait un gros problème de communication (on espère que c'est terminé), pour que tes parents ne soient pas au courant de tes absences répétées.

profesvt 18/02/2008 22:45

Non Ydel , c'est plutot démission de la société.. 

Le prof à la dérive 19/02/2008 09:14

De pire en pire ...

Ydel 18/02/2008 17:17

eh oui, ces etats de fait se generalisent...Démission des parents ???...

Le prof à la dérive 19/02/2008 09:13

Manque de soutien et de pouvoir de nos autorités "compétentes" enfin normalement ...

Kay 18/02/2008 12:24

Consternée, comme d'hab' !!!mais je pense que "profesvt" donne de bons éléments d'explications. Bonjour, Proald !

Le prof à la dérive 18/02/2008 14:41

Ah voilà Kay.:-)Le problème actuel, c'est que nous subissons de plein fouet, le manque de poids auprès des élèves absentéismes.

profesvt 17/02/2008 19:47

    Je ne suis pas persuadée que le coup des allocs soit efficace !    Je doute que ces gosses s'absentent pour mater la télé dans un canap' avec un plateau repas ..      Ils pioncent le matin parceque les parents désoeuvrés ne se lèvent pas bosser non plus ou sont déja partis trimer aux aurores, quand à l'après midi , nos gavroches sont plutot en vadrouille loin de papa maman ...      Ben je préfère ça plutot que de les voir comater dans ma classe ou  les voir à l'affut de la moindre occasion de mettre le souk....    

Le prof à la dérive 18/02/2008 14:37

C'est pas faux. Je préfére également un élève absent qu'un élève qui perturbe mon cours. Mais je pense que dans certains cas, les "alloc" pourraient fonctionner. Il faudrait au moins essayer ou trouver une autre solution qui marche !

ange-etrange 16/02/2008 21:44

C'est hallucinant ça!!! Je n'en revienspas, en primaire les élèves sont là. Sauf en ce moment parce qu'il y a une sacré épidémie et que moi même je ne suis pas allée beaucoup au travail...

Le prof à la dérive 18/02/2008 14:34

Au début c'est choquant, puis après nous nous habituons de ces absents réguliers.

eluise 16/02/2008 20:30

Eh oui y'a toujours les ptits malins qui se pointent exprès en retard (j'étais aux toilettes, jme suis perdu...) pour pas aller en cours...

Le prof à la dérive 18/02/2008 14:33

Et si jamais nous les acceptons malgré leurs retards, ils sont dégoutés.

BBK.mel 16/02/2008 18:23

Il y a des fois où je suis ravie lorsque j'ai 5 ou 6 absents. Surtout lorsque ce sont toujours les mêmes...et que ce sont aussi eux qui m'enquiquinent en cours !!

Le prof à la dérive 18/02/2008 14:32

Généralement c'est le cas. Les absents sont également des élèves perturbateurs la plupart du temps.

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.