Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

31 décembre 2007 1 31 /12 /décembre /2007 07:44

Gainsbourg-01.JPG

         Mon réveil sonne ce matin, je me lève aussitôt, j'ai mal dormi car je n'ai pas réussie à faire le vide dans ma tête, un problème de la veille avec le principal m'a tracassé durant la nuit. Je me prépare et m'active sans perdre de temps. Je pars de bonne heure de chez moi par rapport à d'habitude, résultat, j'arrive 30 bonnes minutes avant la 1ère sonnerie matinale.
         Le collège est comme vide, j'aperçois de la lumière dans le bureau du CPE, je vais le voir pour une histoire qui c'est déroulé la veille également.
         Je frappe à sa porte puis rentre en le saluant. Avant même que je commence ma phrase, il me dit en m'observant "Je ne te sens pas bien, toi ?". Ceci m'a surpris car je connais ce collègue de travail que depuis quelques mois et pourtant il a compris que j'avais quelques soucis en ce moment.
         Il faut dire que j'ai 2 histoires qui me perturbent.
        
         La 1ère histoire trouve sa source il y a quelques jours. Lors d'un cours agité, je me suis énervé et j'ai exprimé mon mécontentement à la classe avec l'expression suivante "Mais vous avez été élevés chez les cochons, où quoi ?" Ceci a engendré une réaction vive des élèves de la classe, qui ont répété à leurs parents tout en déformant mes propos. Résultat certains parents ont appelé directement le principal. Celui-ci m'a convoqué et m'a demandé ce qui c'était réellement passé, il ne m'a pas franchement soutenu, je dirais même qu'il m'a enfoncé. Je sais que je n'aurais jamais dû dire ça, mais c'était simplement une expression, je n'ai jamais voulu traiter mes élèves de cochons. C'est sorti de ma bouche comme un automatisme durant un moment d'énervement.
         Lors de ce tête à tête avec le principal, celui-ci a continué sur sa belle lancée en m'expliquant qu'il était passé devant ma salle il y a quelques jours, et qu'il avait entendu du chahut. Il me dit qu'il n'est pas normal d'avoir des problèmes avec ces élèves, et que je dois réagir. Je n'ai pas franchement répondu à son discours que je considère comme une attaque personnel, car j'étais surpris par sa moralisation à deux centimes…
         Au lieu d'aider ses enseignants, il les enfonce.
 
         Et hier, il y a donc eu la 2nde histoire pour laquelle je suis venu rendre compte au CPE. Un élève s'amuse avec sa paire de gants qu'il jette en l'air rapidement à la manière d'un jongleur. Je lui demande d'arrêter puisque nous sommes en cours. Celui-ci continue, donc je vais vers lui et lui confisque sa paire de gants.
         L'heure passe sans accrocs notoires, puis arrive la sonnerie. L'élève refuse de sortir de la salle de cours sans ses gants. Je lui explique une nouvelle fois la règle (je rends les objets confisqués à la fin du prochain cours à condition que l'élève se tienne correctement), mais il refuse catégoriquement de sortir. Comme je n'ai pas que lui à m'occuper, je le prends par son sac à dos et je le mets littéralement à la porte.

         Forcément il n'a pas apprécié que je le vire ainsi, il est allé raconter à qui voulait entendre que je l'avais étranglé… Il a un grand frère dans le collège qui vient s'en mêler également … et les parents ne vont peut être pas tarder … La suite au prochain épisode, si toute fois il y a une suite (j'espère bien que non).
Gainsbourg-02.JPG

Photo : Appartement de Gainsbourg, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 3 : Titulaire (07-08)
commenter cet article

commentaires

Devine 09/01/2008 09:15

Eh bien il me semble qu'en fait c'est "je me suis levé de bonne heure", comme dans Proust (que j'ai évidemment lu en entier trois fois). Mais je te le répète, j'aime bien l'expression "se lever de bonheur", même si ça ne me paraît pas décrire de façon très adéquate ton état d'esprit ce matin-là.

Le prof à la dérive 09/01/2008 12:24

Ah mais je n'avais pas tilté, c'est une faute de ma part ...Oui c'est véritablement un lapsus ;-) Et je ne l'ai pas fait exprés.

Devine 08/01/2008 00:09

Moi, j'ai eu la chance de toujours être soutenu inconditionnellement (ou presque) par ma hiérarchie, mais j'imagine qu'on doit sentir le sol se dérober sous ses pieds quand ça n'est pas le cas. Tu n'as pas raconté la suite de cette histoire, j'espère que c'est parce qu'elle s'est tassée sans nouvelles péripéties.Sinon, j'aime bien le lapsus "je me suis levé de bonheur".

Le prof à la dérive 08/01/2008 09:45

Je n'ai pas eu de suite de cette histoire, ouf !Par contre, je ne comprends pas à quoi tu fais allusion avec : le lapsus "je me suis levé de bonheur".Peux-tu éclaircir ce point ?

soeur-cactus 04/01/2008 19:08

Oh,qu'il est pénible de n'être pas soutenu de sa hierarchie...Chacun pour soi...La même loi a l'hopital!!

Le prof à la dérive 07/01/2008 17:25

C'est une loi qui revient de temps en temps suivant notre lieu de travail ...

ProfAnonyme 04/01/2008 12:58

Oulaaaah... moi j'ai déjà eu des pleurs parce que j'avais dit à une élève qu'elle était mal élevée!Donc, pendant quelques années, je disais juste "mal poli", mais maintenant je redis "mal élevé" (c'est d'ailleurs ce qui me vient en premier à l'esprit), ce qui provoque toujours autant d'émoi, mais j'ai trouvé la parade pour dédouaner les parents!Et c'est vrai que les chefs d'établissement nous reprennent parfois lorsque nous utilisons des expressions un peu trop imagée (j'ai plusieurs exemples en tête)

Le prof à la dérive 07/01/2008 17:18

J'étais probablement un peu trop naïf de croire que cette expression était passée dans le language courant.

profesvt 04/01/2008 00:24

Désolée d'être si bavarde !    Effectivement en te lisant , c'est à un épisode de ma vie , difficile à  (re) vivre que me renvoie ton article. Et je ne peux m'empêcher de me montrer compatissante à ton égard .  Ps : mes petits 5èmes aiment que je les appellent les gremlins quand ils sont là à piailler dans tous les sens, tu sais pas sur qui taper , ...

Le prof à la dérive 04/01/2008 10:38

Au contraire, il est toujours utile d'avoir des commentaires d'internautes.Dans ces cas là, les solutions nous manquent, ou alors il faut simplement attendre ... le calme éventuel.

alicia 03/01/2008 21:31

Courage à vous car rien n'est simple bien au contraire.

Le prof à la dérive 04/01/2008 10:36

Cela donne une certaine envie de passer par dessus les problèmes qui sont présents au quotidien.

nicolas 02/01/2008 20:38

je comprends tout à fait tes soucis, ma premiere inquietude en cas de remediation c'est est ce que je serais soutenu ou pas...

Le prof à la dérive 03/01/2008 14:04

En temps normal, nous sommes soutenus, mais il existe des exceptions comme toujours.

Jovialovitch 02/01/2008 13:34

Rue de Verneuil à Saint-Germain-des-Prés !... Le prof à la dérive, quel photographe !...

Le prof à la dérive 02/01/2008 19:29

Voilà pourquoi je mets une photo sur chaque article, c'est pour satisfaire les personnes qui n'aime pas trop mes articles ;-)Le problème, c'est que j'ai plus de photos que d'articles à mettre sur le blog ...

profesvt 31/12/2007 23:45

        Surtout reste zen et garde la tête froide .    A mon humble avis : tiens toi à ton règlement : retour des gants au prochain cours .    Ne te laisse pas intimider par le grand frère , sauf si tu te sens menacé dans ton intégrité physique ( courageuse mais pas téméraire quand même , on est pas assez payés pour risquer le coup de tournevis dans la rate ! ).     Si les parents rapliquent : petit discourt sur l'importance de la rigueur à l'école , le respect des règles, blabla.... N'oublie pas de leur certifier que ce sont des valeurs ( certainement transmises par eux , ses parents ) que tu a cru percevoir en cet élève fut un temps , mais petit faiblissement passager ,et parce qu'il ne t'est pas indifférent tu met un point d'honneur à ne pas céder et à poursuivre le travail d'éducation si parfaitement mené par les parents jusque là ... Après si ce sont des connards qui ne captent rien , rends leur les gants et qu'ils aillent se faire ...       Pour l'incident avec tes élèves , c'est clair que je comprend ton embarras surtout que  j'imagine que tu as plus de têtes brunes et frisées que blondes comme les blés... Alors les associer à des cochons....          Avec le grand schtroumf je te conseillerais profil bas et au retour de vacances ,dis lui que tu as beaucoup cogité et un mea culpa serait pas mal . Il est humain , même sans le dire il entends quand on lui dit qu'on était énervé , frusté de ne pouvoir transmettre notre amour de la matière , voire ces enfants déja malmenés par la vie ne pas saisir cette perche qu'est l'éducation... reblabla...     Tente la même chose en souhaitant tes voeux de nouvelle année à cette classe : tu es désolé de t'être emporté...        Sur ce , passe un super réveillon et oubli tes gremlins du bahut !

Le prof à la dérive 02/01/2008 19:27

Tu as l'air légérement bavarde, non ?:-)Mes gremlins, tu crois que je peux les appeler comme ça en cours ?Je pense que je vais éviter ...Vu ton discours, tu es déjà passée par cette case là ...

Takumikat 31/12/2007 21:15

Sache que tes fidèles lecteurs et lectrices sont avec toi ! ;)(et peut être ta famille ou tes collègues. . .je l'espère.)Tiens bon, je te souhaite bon courage et puis,une bonne nouvelle année 2008, Takumikat.

Le prof à la dérive 02/01/2008 19:23

Merci, bonne année à toi également.

BBK.mel 31/12/2007 18:30

Ca fait du bien de se sentir soutenu par la hiérarchie !! Et tes collègues, qu'en pensent-ils ?

Le prof à la dérive 02/01/2008 19:21

Mes collègues, ils sont comme moi, ils subissent !

lap1.blanc 31/12/2007 11:56

J'ai pas pigé un truc... Ils sont pas en vacances les élèves normalement? (J'ai peut-être loupé un truc hein)Dans tous les cas, bon courage! Et le principal... Quel collège? J'peux m'en occuper.. :p ^^

Le prof à la dérive 02/01/2008 19:21

Si, les élèves sont bien en vacances, mais je publis mes articles avec un peu de décalage qui reste faible maintenant, enfin pour moi. Comme ceic, il y a des articles même durant les vacances scolaire.Et pour le principal, j'ai trouvé la solution, je l'évite !

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.