Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

26 décembre 2007 3 26 /12 /décembre /2007 10:45
         Dernièrement, j'ai eu vent d'informations qui m'ont surpris, de par leurs absurdités extrêmement grossières. C'est même pénible de savoir que ça existe des choses pareilles.
         Ce sujet est en relation direct avec un organisme qui se nomme le GRETA, le GRETA étant un GRoupement d'ETAblissements publics d'enseignement qui fédère leurs ressources humaines, locaux et matérielles pour organiser des actions de formation continue pour adultes.
 
         Où se situe cette aberration ?
         Il se trouve que le GRETA possède une enveloppe pour payer les intervenants qui assurent des formations aux adultes. Les intervenants en questions sont de l'ordre privé ou public. Les formateurs venant du public sont généralement des enseignants. Jusque là rien d'anormal.
         Ces enseignants sont donc payés comme il se doit au même titre que les personnes du privé pour effectuer ces formations auprès du GRETA.
         Un élément important pour la suite de ce sujet, ces heures sont obligatoirement payées par le GRETA directement au formateur sans passer par le rectorat. Donc, si le formateur est un enseignant, il est payé en heures supplémentaires.
         Mais parmi ces enseignants nous trouvons des profs sans emplois, comme j'en ai déjà parlé (LVIII.Profession : Prof sans emploi !), autrement dit, un enseignant payé à ne rien faire, qui effectue des heures supplémentaires PAYÉES en plus de son emploi du temps VIDE.
         C'est outrageant de constater des énormités comme celles-ci. Et après, nous travaillons tous les jours avec des moyens qui nous font défauts par fautes de budget suffisant, personnellement des économies à réaliser j'en vois partout. D'ailleurs ce ne sont même pas des économies proprement dit, mais simplement de la chasse au gaspillage !
 
         Il existe peut être la même chose avec des salariés du privé …
 
         Cet enseignant cumul deux aberrations sur lui-même, celle de ne pas avoir d'élève avec un emploi du temps vierge, et celle de travailler en dehors de son établissement et de percevoir à ce titre des heures supplémentaires !!!
         Maintenant, je ne le mets pas en cause, loin de là. Car à sa place, je serais bien content de pouvoir enfin me sentir utile en travaillant "un peu", car comme je le disais sur un précédent sujet, être payé à ne rien faire durant une année complète, reste difficile moralement. C'est une exclusion sociale !
 
         Qui est fautif à mon avis, puisque l'enseignant ne l'est pas à mes yeux ?
         Et bien c'est l'Éducation Nationale elle-même. Car, c'est comme si elle payait un enseignant à deux reprises pour un seul et unique travail ! Pourquoi le rectorat n'effectuerait pas une décharge sur cet enseignant pour qu'il le "prête gratuitement" au GRETA, sachant qu'il est déjà payé une 1ère fois ? Ça doit être trop compliqué pour eux à gérer … incompétent vous dites … non, je n'oserais pas traiter le rectorat, voire même le ministère de cette manière …
 

         Remarquez, il s'agit peut être du fameux principe travailler plus pour gagner plus !
Concorde-03.JPG

Photo : La Concorde, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 3 : Titulaire (07-08)
commenter cet article

commentaires

david 24/05/2009 17:45

je suis prof educ nat, et aussi formateur greta,en effet les heures greta sont declarées et pas en heures sup,le probleme c'est que le greta est dans ce cas un autre employeur!!
mais bizarement,il ne cotise pas pour ma retraite!!puis que c'est la même maison..en gros, nous font ils le derriere deux fois?

qu'en pensez vous!!

Proald 25/05/2009 14:53


J'avoue ne pas connaître le mode de financement du greta. Mais il est en effet incroyable de constater que cet organisme ne reverse pas de cotisation retraite !


RIGAUD 13/04/2008 21:50

...Juste un petit mot pour préciser que les heures faites dans un Greta ne sont EN AUCUNE FAçON des heures supplémentaires mais une seconde fonction (il y a donc cumul de fonctions).Si l'Institution accepte de rémunérer des fonctionnaires à ne rien faire, juste pour les avoir sous le coude "au cas où", on peut en effet considérer cela comme une aberration de la part de l'institution. D'un autre côté, c'est plutôt valorisant pour cet enseignant qui fait des heures qui ne lui sont pas demandées.Dans le cas où l'enseignant en question est en congé formation (et pourquoi pas maladie...), là, c'est une escroquerie, mais pas une aberration !Pour finir, ce site est une bonne initiative que j'encourage vivement !à bientôt.JFRPS : j'ai 6 heures supp en poste fixe et je suis formateur dans un Greta. Mon salaire pour cette 2nde fonction reste (après la mise en place du dispositif d'exonération des heures supplémentaires applicable depuis fin 2007) totalement imposable à l'impôt sur le revenu, car justement, il ne s'agit pas d'heures supplémentaires.

Proald 14/04/2008 19:47


Oui, c'est éxact, j'ai utilisé le terme "heures supplémentaires", cat il était parlant, mais le fond reste identique, car il s'agit bien d'heures en PLUS. C'est un 2nd emploi rémunéré en
supplément.
C'est vrai qu'on peut le voir ainsi, mais je trouve tout de même ceci scandaleux de ne pas utiliser pleinement les capacités d'un employé (moralement c'est dure de supporter cette mise à l'écart),
c'est pourquoi je te rejoins sur la valorisation de l'employé lorsqu'il peut se rendre utile.
On peut tourner ça comme nous voulons, mais payer des heures en plus (et non pas supplémentaires) à une personne qui a un emploi du temps vide, je ne trouve pas ceci normal, surtout dans un
contexte de restriction budgétaire.

Merci pour ce témoignage, et désolé d'avoir manqué de rigueur dans cet article.


Tietie007 28/12/2007 14:50

J'ai connu, il y a quelques années, lorsque je bossais au Lycée Saint Exupéry de Saint Raphaël, un pote TZR en philo qui n'avait pas vu d'élèves depuis 3 ans, et un autre, qui bossait 2 jours au CDI, donnant des cours aux élèves qui le souhaitaient ! En fait c'était l'administration qui s'était plantée dans ses prévisions en prof de philo ...il y en avait beaucoup trop par rapport aux besoins réels ...Autre truc aberrant ...lorsque je suis convoqué pour corriger les examens, en juin, je me déplace toujours à Marseille, alors que j'habite à Aix en Provence ...et des profs de Marseille se déplacent sur Aix ...

Le prof à la dérive 29/12/2007 13:45

Toujours aussi logique ...

profesvt 28/12/2007 12:40

Chère Néobottée , nombre de collègues (souvent profs d'allemand ?! ) complète leur service par des taches diverses et variées ( "garderie " dans le cdi ) pour ne pas avoir à faire de complément de service dans les bahuts voisins. Ils ne sont pas rémunérés en HSA que je saches ! Tu dois à l'état un temps plein d'enseignement ,sois bonne joueuse et fait les avec bonne humeur et amour de ton prochain .   Pendant les vacances tu m'excusera mais nous sommes en VACANCES , l'EDT est de fait VACANT. Ton compteur est remis à 0h pas à 18h ou 15h .  Donc toute activité professionnelle au dessus de 0h doit être rémunérée !

Le prof à la dérive 28/12/2007 13:47

Je n'ai rien à ajouter, juste développer le point "garderie" pour compléter un emploi du temps. Car oui les principaux ou proviseurs peuvent compléter comme bon leur semble ces emploi du temps creux. Ils peuvent y ajouter des heures d'études, de CDI, de réseau informatique, d'options en tout genre, ...Moi même j'ai goûté à ce phénomène bouche trou ... c'est un souvenir inpérissable qui me reste.

Kay 27/12/2007 22:56

Je ne peux que dire que je suis de tout coeur avec toi, cher Proald et très heureuse de te retrouver après un long silence !!!A bientôt pour "fêter" la nouvelle année !

Le prof à la dérive 28/12/2007 13:37

Un long silence ...Je me demandais où tu étais passée.

Noébottée 27/12/2007 19:25

Je suis désolée, mais si vous deviez faire un autre travail, même avec un EDT libre, vous voudriez être payé pour cela. Et tiens, pendant les vacances, si on donne des cours particuliers, on va le faire gratuitement parce qu'à ce moment-là on ne fait rien?

Le prof à la dérive 28/12/2007 13:34

Ce n'est plus le même contexte après. Là nous parlons de quelque chose (le GRETA) qui dépend de l'Education Nationale, et toujours dans le secteur de l'enseignement.Loin de moi l'idée même d'imposer à ces enseignants des travaux non rémunérés qui ne concernent en rien leurs fonctions.

profesvt 27/12/2007 00:15

Ben alors Néobotée ! Et Noël toute l'année ça te dis !! C'est plus que choquant ce que tu revendique ! C'est outrancier face à la pénurie d'emplois ! Un complément de salaire pour faire ton taff d'enseignant , sous prétexte que tu enseignerais dans un collège à des adultes matures et volontaires pour une formation et pas à des (pré) pubères boutonneux !   On te parle pas des TZR qui tournent déjà à plein régime , mais des collègues avec des EDT vides ! (nous sommes d'accord cet état de fait n'est en lien ni avec leur niveau de compétence ni à leur seuil de résistance au milieu ZEP chaude..) .   Sur ce ... a+

Le prof à la dérive 27/12/2007 14:26

C'est vrai que laisser le choix à un TZR d'aller ou non au GRETA, même si il n'a pas été embauché pour ce travail (ni formé pour ça) n'est pas vraiment réaliste lorsque nous observons les pratiques qui se font à côté.Du style la formation en établissement "chaud bouillant" inéxistante, alors que nombreux parmis nous allons goûter à ces joies là sans demander notre avis. Il en va de même pour les SEGPA, ... et bien d'autres encore.

Noébottée 26/12/2007 21:56

Pour avoir été TZR l'an dernier, je ne peux que réagir à ce que tu as écrit......Non, les TZR ne sont pas payés à rien faire, ils sont à la disposition du rectorat à tout moment. Donc oui, c'est normal qu'ils soient payés en plus pour intervenir au GRETA, étant donné que ces interventions n'entrent pas dans le cadre de leur mission en tant que professeur certifié ou agrégé.

Le prof à la dérive 27/12/2007 13:56

Moi même j'ai été TZR, c'est un passage obligé.Les TZR sont bien à disposition du rectorat, mais il laisse leurs gestions à leurs établissements de rattachements et le rectorat les appels seulement pour "boucher un trou" en cas de necessité.J'estime qu'avoir 2 payes pour un seul et unique travail n'est pas normal.Dans ce cas le rectorat devrait proposer à l'enseignant "libre", d'aller ou non travailler au GRETA (mais sans suplément de salaire), puisque en fait il ne s'agit pas de la mission d'origine du TZR. Et dans le cas où il refuse (ce que je comprends parfaitement) et bien le rectorat passe au suivant.Enfin à titre personnel, je préfére aller au GRETA sans supplément de salaire, que de me retrouver dans un établissement en dehors de ma Zone de Remplacement dans une matière qui n'est pas la mienne (et dans ce denier car, les TZR n'ont rien à dire malheureusement).

lap1.blanc 26/12/2007 20:46

Intéressant. Cependant, il est important de comprendre comment est vu le GRETA au niveau du ministère.Le GRETA, tu l'as dit, ou du moins sous-entendu, le GRETA est autonome pour organiser ses missions et s'organiser. Il a été créé comme ça, et au fond, n'est-ce pas plus mal?L'enveloppe donc, permet, dans le cas général, à rémunérer les intervenants. Sachant cela, on peut évidemment penser que lors de la création du GRETA, on n'a pas pensé aux profs sans emploi. Du coup, on se retrouve effectivement dans cette situation de payer en plus quelqu'un déjà payé à ne rien faire.Le fait que ce soit un cas (très) particulier et non un cas général est donc à prendre en considération si on veut juger cette situation. De plus, rappelons c'est juridiquement plus complexe de dire "on paye les profs sauf ceux qui ont un emploi du temps vide" que de dire "on paye tous les profs". Car qu'est-ce qu'un emploi du temps vide? Et si ce prof travaillait une heure par semaine, serait-il plus légitime? Ne serait-ce pas ouvrir une porte à une obligation d'un temps minimum de cours pour les profs? Bref, rien qu'en trois questions, on voit déjà que légiférer sur cette situation reviendrait certainement plus cher que de payer une dizaine de profs en heures supp alors qu'ils ne bossent pas par ailleurs...Quant au commentaire de Béatrice sur l'efficacité de l'administration, je ne relèverais pas plus que ça étant donné que ce n'est pas le sujet de l'article, mais je m'élève et m'indigne encore une fois de la tenue de ce genre de propos.

Le prof à la dérive 27/12/2007 14:06

"on n'a pas pensé aux profs sans emploi", ne pas réfléchir à quelque chose qui ne devait pas éxister me paraît normal, maintenant que ça existe, il faut agir, gérer ses enseignants, et les utiliser à leurs justes valeurs.En effet c'est un cas très particulier, mais qui doit arriver régulièrement dans chacunes de nos académies respectives.Concernant la paye des enseignants ne travaillant pas, il est impératif qu'ils soient bien evidemment payés comme il se doit. Si L'Education Nationale gére mal ses enseignants ce n'est pas le prof qui doit en subir les conséquences.Concernant ce sujet, ce n'est pas un problème d'administration mais plutôt de réglementation.

Beatrice 26/12/2007 18:38

Je pense que ça doit être trop difficile de faire entrer tout ça dans l'ordinateur entre deux cafés... et puis, si jamais il faut que ça se fasse dans un bureau différent, je n'ose imaginer la complexité du transfert de dossier. Donc, on laisse comme ça...

Le prof à la dérive 27/12/2007 13:42

Cachons nous des abérrations, comme si elles n'existaient pas, c'est plus simple ...Mais ce n'est pas la faute du personnel se trouvant dans les bureaux (qui font simplement leur travail), mais plutôt de nos grands responsables.

BBK.mel 26/12/2007 16:13

Les aberrations sont courantes : un chomeur qui veut faire des vacations en fac ne le peut pas, même s'il a tous les diplomes nécessaires. Par contre, un salarié du privé qui a donc déjà un salaire peut parfaitement faire des vacations et donc toucher un salaire de plus. Dommage pour les chomeurs dont c'est un moyen de retrouver du boulot !!

Le prof à la dérive 27/12/2007 13:41

Certaines lois ont véritablement besoins d'être adaptées ...

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.