Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 08:27

         Dans la cour règne le chaos le plus complet. Des élèves courent dans tous les sens, les enseignants, les surveillants, les CPE et les principaux n'arrivent pas à garder leurs autorités au sein de la cour, car il s'agit du territoire des élèves. Nous sommes en terrain ennemi et à découvert en plus. Les élèves sont tous réunis au même endroit de la cour.

Concorde-01.JPG         Ça s'agite, cela coure, cela se frappe, cela lance des objets, cela s'insulte, cela se menace, cela rigole, …, c'est l'anarchie la plus complète, une zone sinistrée en quelque sorte. Et nous, nous sommes les casques bleus !
         En traversant la cour, il faut faire attention à soi, car plusieurs élèves courent à toute vitesse, sans regarder devant eux, il faut les éviter, ainsi que les quelques objets qui volent ! Eh oui, la cour est également une zone minée !
         J'aperçois un peu plus loin un élève de ma classe de SEGPA que j'avais perdu, je vais vers lui et je lui demande de venir se mettre en rang derrière moi, mais rien, il continue sa course poursuite en me regardant avec le sourire.
         Maintenant je dois comptabiliser les élèves pour vérifier qu'il ne m'en manque aucun. Actuellement sur mes 15 élèves j'en ai 5 devant moi, mais les autres … où sont-ils ? Donc j'observe les élèves entrain de courir n'importe où et tente de localiser les manquants. J'arrive à cet objectif après de longues minutes.
 
         Une collègue a rangé sa classe devant son emplacement qui se trouve à côté du mien, enfin je dis "sa classe", je ferais mieux de dire sa moitié de classe, car elle aussi a perdu la moitié de ses élèves en chemin …
         Nous passons le temps en discutant quelques minutes, puis le CPE nous prévient de la fin de l'exercice, je remonte dans ma salle, avec mes 5 élèves. Arrivé devant la porte de ma salle, j'attends quelques instants. Les 10 élèves que j'avais perdu réapparaissent au fur et à mesure.
         Forcément, je n'ai pas pu m'empêcher de leur faire la morale. J'ai commencé à leur poser une question tout en pensant les sensibiliser sur le sujet, "A quoi sert l'exercice incendie d'après vous ?", et évidemment, il y en a un qui m'a répondu "à aller en récréation". Je suis devenu rouge de colère, j'ai hurlé pour leur expliquer. J'étais tellement énervé que j'ai eu du mal à me contrôler, car je me disais "si c'était vrai" que se passerait-il ? Les élèves ont d'ailleurs compris mon état d'énervement, car il n'y a pas eu un seul élève qui a bavardé ou qui m'a coupé la parole contrairement à l'habitude.

         Enfin l'essentiel, c'est que je pense avoir réussi, ils ont compris à quoi servait un exercice incendie et l'importance que cela a, nous verrons bien lors du prochain exercice, si celui-ci tombe avec ma classe de SEGPA…

Photo : La Concorde, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 3 : Titulaire (07-08)
commenter cet article

commentaires

lap1.blanc 19/12/2007 23:15

Dernière précision (désolé de faire ça en plusieurs posts), effectivement, avec une hiérarchie pas très "honnête" un prof dans une telle situation (élèves totalement éparpillés) pourrait se voir sanctionner pour non respect des consignes de sécurité.

Le prof à la dérive 20/12/2007 09:48

A mon avis la hierarchie n'hésiterait même pas à sanctionner le prof ... mais celle-ci pourrait également se voir sanctionner par le bilan final ...

lap1.blanc 19/12/2007 23:13

Autre précision, j'ai une amie (très proche et très chère, on choisit pas toujours...) actuellement en terminale qui a une proche qui, cette semaine, a refusé de les laisser sortir lors d'un exercice d'alerte incendie.On pourrait dire "oui, mais c'était un exercice". Seul bémol : cette prof n'était pas au courant que s'en était un.Je laisserai l'administration faire son travail, en espérant qu'elle soit sanctionnée, et lourdement (quel responsable de CHSCT ne serait pas de cet avis?).Ça n'a cependant rien à voir avec l'impossibilité d'effectuer cet exercice en raison d'élèves turbulents qui sont heureux d'avoir "une récré" au milieu du cours.Prof, c'est pas une sinécure... Bon courage!

Le prof à la dérive 20/12/2007 09:46

Cette situation est nettement différente de celle énoncée dans ce blog. Si (je dis bien si) cette enseignante était au courant de ce qu'elle devait faire en cas d'alerte incendie (et même si ce n'est pas le cas, il s'agit de bon sens, quoi que dans quelques collèges ils n'effectuent plus d'évacuation à l'appel de l'alarme, par faute d'un surplus de déclanchements intempestif ... c'est un adulte qui prévient les différentes classes ...), dans ce cas, il paraît en effet utile de réagir ...

lap1.blanc 19/12/2007 23:04

Heu... Petite précision sur mon post précédent. Il s'agissait d'un post totalement ironique.Encore heureux qu'un prof ne respectant pas la sécurité (et la vie) de ses élèves soit sanctionné!

Le prof à la dérive 20/12/2007 09:39

J'ai bien compris que c'était ironique, mais on ne peut pas sanctionner un prof (je pense que l'administration sanctionnerait sans peine) qui ne maîtrise pas ses élèves dans la cour comme tous les autres gamin, et tous les adultes de l'établissement étant dépassés par la situation.

profesvt 18/12/2007 00:08

Un petit truc sympa : quand ça sonne je les menace de les faire descendre en tenant une corde , tous à la queue leu leu... Comme ils disent  " c'est une botch' c'te profe "  Ils ne doutent pas que je puisse le faire du coup c'est au moins le calme en descendant.    La remontée est plus rude...

Le prof à la dérive 18/12/2007 09:49

En plus, le cours de sport serait maintenu :-)

Un fidèle lecteur qui croit rêver ! 17/12/2007 22:22

lap1.blanc, rassurez-moi, vous plaisantez ?Mais encore heureux que l'enseignant qui ne respecte pas l'alerte incendie soit sanctionné !!! Vous décidez d'évacuer à votre flair ??Alors bien loin d'être "le pire", c'est une "très bonne" chose pour ces profs inconscients qui mettent en danger leur vie et celle de leurs élèves...

Le prof à la dérive 18/12/2007 09:48

Je crois que vous avez mal compris, lap1.blanc ne dit pas que l'enseignant lui même ne souhaite pas respecter les consignes. Il parle simplement du fait qu'il ne respecte pas les consignes de part le comportement de ses élèves.Moi même je n'ai pas pu respecter celles-ci (sortir dans le calme, en rang, ne pas perdre d'élève en route, ...).Je pense que c'est ainsi qu'il faut entendre le commentaire de lap1.blanc.Peut être un complément d'information de sa part ...

lap1.blanc 17/12/2007 19:47

Le pire là dedans, c'est qu'un prof ne respectant pas l'alerte incendie peut se voir sanctionné...

Le prof à la dérive 18/12/2007 09:45

Il est bien évidemment difficile de la faire respecter à la lettre dans ce genre de situation, mais lorsque j'ai vu le personnel d'encadrement dans la cours, j'ai constaté également, qu'ils étaient complétement débordés comme n'importe quel adulte de l'établissement.

BBK.mel 17/12/2007 09:48

Les élèves partent du principe qu'un incendie a peu de chance d'arriver. Donc, ils s'en moquent. Quant aux exercices de confinement, obligatoire maintenant dans le cadre du PPMS, c'est pire !

Le prof à la dérive 17/12/2007 14:09

Le PPMS ?Plan Particulier de Mise en Sûreté, mais à quoi cela sert véritablement.Que trouvons-nous à l'intérieur, l'alerte à incendit et quoi d'autres ...

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.