Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 07:10

         Cet après midi, je me trouvais dans le hall, où étaient présents 2 surveillants et quelques élèves exclus que je n'ai pas en cours. Un élève agité, dansait, chantait et s'amusait tout seul, pensant que je devais intervenir, car cet élève était exclu, donc il devrait théoriquement être moins content et encore moins s'amuser,    je lui dis : "Tu peux te calmer un peu.", l'élève répond : "C'est à moi que vous parlez ?" et s'esclaffe devant moi, comme pour me ridiculiser et me prouver que je n'ai aucun poids sur lui (ce qui est vrai).

 
         Un surveillant intervient puisque l'élève continuait à se foutre éperdument de moi et lui dit d'arrêter, ce qu'il fait.
 
         Je n'ai rien fait de plus, car quoi faire ? Lui faire la morale, c'est inutile, j'aggraverais la situation et se moquerait de moi de plus belle. Mettre une heure de retenue, mais c'est un élève que je n'ai pas, il me faudrait récupérer son carnet pour trouver une tranche horaire libre qui corresponde à mon emploi du temps, carnet qu'il n'a probablement pas. Faire un rapport, mais il ne m'a pas insulté ni menacé, même si ceci est scandaleux et ressemble à de la provocation, je ne peux pas faire grand-chose. Le rapport ne donnerait même pas un petit jour d'exclusion à l'élève. Autrement dit, le résultat du rapport ne rembourserait même pas l'encre que j'aurais mise sur le rapport.

         La crédibilité des enseignants est mise à rude épreuve. Car nous n'avons quasiment aucun moyen de pression et les élèves le savent bien.
Paris.JPG

Photos : Paris, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 3 : Titulaire (07-08)
commenter cet article

commentaires

profesvt 05/12/2007 01:29

  Ptit coucou à prof ,     rassure toi tu n'es pas démissionnaire, :-)  tu n'a pas mis en défaut le surveillant présent sur le moment .Tu es juste dans un bahut un peu comme le mien, où c'est une lutte de chaque instant pour essayer de discerner les comportements admis , tolérés , réprehensibles ou pathologiques...        A quoi se réfere t on pour évaluer  le comportement du gamin face à nous ? Nos souvenirs d'enfance ? Totalement absolètes et décalés ! Le règlement intérieur ? Il n'y est pas noté quelque part que les exclusions sont des recours ultimes , en cas de menaces pour l'intégrité corporelle des autres élèves de la classe ( et notre intégrité à nous ? cf le code civil ?... ) et les ch....rs qui s'éclatent à faire des jeux de mots salasses quand tu fait cours , qui s'esclaffent chaque fois qu'il sentent une idée débile rebondir dans leur cranes aussi creux que la caverne de Platon !  Nous sommes tout aussi perdus que nos gosses !   Je t'avoue répondre du tac au tac avec les gamins . Mes références? Surement pas le manuel du parfait petit plc2 jeté prématurément dans la cage aux lions !!  Ben non tout se mélange et je répond parfois avec leur codes , ceux qu'ils saisissent d'un regard, d'un geste ! Ne te pose pas tant de questions ! tu fonctionne au feeling et seul un prof peut comprendre ça : QUAND ON LE SENT PAS ,BEN ON LAISSE TOMBER ! ON CALE L'AFFAIRE !  si si djé !  Et pour l'instant ça fonctionne     On esquive , on se déballonne pas , on acquiere de l'expérience dans la gestion du conflit qui n'a pas encore éclaté.      Sur ce ! bon courage à tous.

Le prof à la dérive 05/12/2007 12:22

Comme je dis régulièrement, grâce à l'Education Nationale, j'ai nettement amèlioré mon niveau de managment, de gestion de conflit (comme tu le dis), de marchandage, de communication, ...Et ma pédagogie arrive après tout ceci ...

Castafiora 04/12/2007 23:15

Il y avait longtemps que je n'étais pas revenue te voir cher Proald !Ca continue,........... ce que j'ai vécu dans ma lointaine jeunesse est très différent. Je me demande si cette situation où l'élève est roi, où il y a du chahut, où les profs ne sont pas respectés............. ne causent pas un grand tort à certains élèves qui aimeraient bien avoir la paix, suivre les cours dans le silence et l'attention, puissent "admirer" leurs profs......... Je me souviens qu'en 1979, j'avais "essayé" de faire une licence de lettres à la Sorbonne et il y avait tellement de bordel : trop d'étudiants, les salles bourrées, la fumée de cigarettes partout, le bruit,.......... j'étais partie au bout d'un trimestre, regrettant "mon" Nanterre d'avant 1968 ! Oui, je n'ai pas "fait" soixante-huit ! J'ai subi soixante-huit ! J'aime le calme, la paix, la discipline pour pouvoir étudier, j'aime admirer et respecter mes profs. Je plains les élèves d'aujourd'hui qui n'ont pas la chance d'être dans le privé ! Quant aux profs ! Je les plains aussi de tout mon coeur d'être dans le "mauvais côté" du public car je pense que dans mon ancien Lycée Racine, ça se passe plutôt bien - en plus, il y a une spécialité musique !!!! alors, c'est le bonheur pour tous. J'aime beaucoup tes photos Proald.Courage !

Le prof à la dérive 05/12/2007 12:18

Malgré tout, la majorité des établissments publics restents bons. Et permettent dans quelques établissements une certaine mixité sociale. Dans le privé, il n'y a qu'un seul et unique cas, celui de l'élite sans mixité ou si faiblement qu'il n'est même pas utile d'en parler.Tandis que les établissements publics comptent 3 catégories (je pense) : l'élite également (comme le privé) ; le normal, où la mixité existe réellement (je pense que c'est le meilleur des cas) ; et la dernière catégorie ... où je suis actuellement.

Docteur OX 04/12/2007 22:26

L'informatique est la grosse tarte à la crème qui ne fera pas monter le niveau ! Grosse illusion...les gamins mettent 3 plombes à un écrire un mot, vont sur wiki, font un joli copier-coller et impriment ! Les as de la programmation et des logiciels bien costauds ont d'ailleurs disparu..Voilà la nouvelle élite ! Ah oui , j'oubliais ils maîtrisent totalement ce logiciel qui permet d'être si créatif avec son nombril: MSNTant que les parents ne comprendront pas que c'est pas en transformant la chambre de leur rejeton en "Darty" miniature, on pourra continuer à réaliser nos "séquences" dans le désert. Vous comprenez , il leur faut du "fun", du "hot" et du "cool".Quelque chose m'étonne, on na jamais fait autant d'activités d'éveil et on n'a jamais eu autant de mômes si peu éveillés...bon on va dire que je suis un vieux grognon réac donc j'arrête.

Le prof à la dérive 05/12/2007 12:12

Je partage ton point de vue, l'informatique ne permet pas d'augmenter le niveau, par contre il permet de rendre un cours plus dynamique et donc d'intéresser davantage les élèves.

ange-etrange 04/12/2007 21:26

Et pour rebondir sur ton dernier com... Non seulement on n'a pas eu de formation. moi j'utilise l'ordi parce que ça m'intéresse mais j'ai appris toute seule à la maison mais en plus, on pourrait nous les fournir... Je veux dire que dans pleins d'autres jobs les entreprises fournissent un portabe à l'employé si vraiment il doit utiliser l'ordi...

Le prof à la dérive 05/12/2007 12:08

Enfin là, il ne faut pas rêver non plus ... Ce jour là n'est pas encore arrivé.

ange-etrange 04/12/2007 21:19

Précision, nous c'es 6 heures 4 jours par semaine qu'on les supporte et même si on ne peut plus les voir en peinture... En cas d'envie de meurtre très poussé on les envoies chez la directrice ou chez une collègue compatissante... En même temps je travaille dans un quartier où on n'a quand même pas trop de problème de discipline même si ça arrive... Nous avons eu des gosses limites "fous"

Le prof à la dérive 05/12/2007 12:06

Dans le cas d'une mauvaise année question "clients", ça doit vraiment être atroce, parce que vous devez les supporter toute la journée et surtout tous les jours.Je te comprends parfaitement.

Docteur OX 04/12/2007 09:40

En vous lisant, séquence nostalgie....J'ai passé 10 ans en ZEP pep4, c'était un métier de taré et bien dangereux..Je suis maintenant dans un bahut d'une banlieue cossue mais on retrouve certains problèmes : génération gavée de techonologie et du tout immédiat qui s'emm....à l'école, celle-ci n'ayant pas fait sa mise à jour. (et les profs et les syndicats y sont pour quelque chose, dsl si ça choque...)

Le prof à la dérive 04/12/2007 09:54

Concernant la modernisation de l'école, ça tombe bien que vous introduisez ce sujet, car justement je suis entrain d'écrire un article sur le fameu TNI (Tableau Numérique Interactif). Et personnellement je ferais un bilan des plus mitigé sur ce point. Je pense malgré tout que les enseignants sont motivés à utiliser les nouveaux outils (principalement informatique), il faut préciser que la moyenne d'âge est extrémement jeune dans mon établissement. Je précise que je ne reproche absolument rien au personne qui ne se servent par réellement de l'outil informatique, car ont-ils obtenu des formations dignes du nom ... J'en doute.

Laura 03/12/2007 21:23

Ah, ce blog, vraiment, je l'aime beaucoup. Moi qui suis élève, il me permet de voir ce qu'il se passe de l'autre côté de la barrière.En plus, il y a de très jolies photos de Paris ... !En ce qui concerne le comportement de l'élève, tout ce que je peux dire c'est qu'il ne faut pas y faire attention. M'enfin, c'est certainement plus facile à dire qu'à faire ... 

Le prof à la dérive 04/12/2007 08:44

Pour une fois que le lecteur (ou lectrice dans ce cas) est un élève et non un prof ... ;-)

Armand 02/12/2007 15:34

Cher Prof,
Je n'ai rien à voir avec l'enseignement...
Je signale seulement un articulet lu dans la presse il y a une quinzaine de jours!
Amitiés

Le prof à la dérive 03/12/2007 15:28

Merci pour ce point d'actualité.

BBK.mel 02/12/2007 15:29

Je ne me suis jamais posé la question de savoir si l'élève que j'engueulais était dans une de mes classes ou pas. Il a fait une connerie, il se fait enguirlander.Point. Quitte à lui mettre une heure de colle. Mais j'ai l'avantage d'avoir des surveillants et des CPE qui suivent bien !

Le prof à la dérive 03/12/2007 15:28

C'est le devoir de tous les adultes de l'établissement : agir en cas de problème.

LouBlan 02/12/2007 15:10

"pensant que je devais intervenir"Ah oui et pourquoi donc. Les surveillants sont des incapables? Ils ne sont pas PROFS, eux!"une institutrice, poussée à bout par une petite peste, l'avait attachée avec sa propre écharpe pendant à sa chaise pendant dix minutes (jusqu'à ce que l'enfant se calme)."Moi ce n'est pas une lettre d'excuse que je demanderais...Ca s'appelle tout simplement de la maltraitance et c'est passible d'une sanction professionnelle et d'une sanction pénale...

Le prof à la dérive 03/12/2007 15:27

Je pensais devoir intervenir en temps qu'adulte responsable au sein du collège. JAMAIS je n'ai pensé que les surveillants sont des incapables. Visiblement je me suis mal fait comprendre, car ce n'est pas la pensée que je voulais faire passer dans cet article.Concernant l'institutrice, ça pourrait en effet être assimilé à de la maltraitance, moi même je fais des choses qui ne sont pas autorisées. Tout simplement parce que nous pouvons être à un moment donné complétement excédé par une situtation précise ...Nous surveillons toujours le comportement des enseignants, par contre ceux des élèves ...

Armand 02/12/2007 13:30

Cher Prof,
Dans un journal néerlandophone, j'ai lu qu'une institutrice, poussée à bout par une petite peste, l'avait attachée avec sa propre écharpe pendant à sa chaise pendant dix minutes (jusqu'à ce que l'enfant se calme).
Eh bien, le proviseur a reçu une lettre d'avocat et l'institutrice a dû présenter ses excuses!
Cela s'appelle l' "Enfant roi".
Amitiés
P.S. "Cher Prof" tout court, ça te va?

Le prof à la dérive 03/12/2007 14:17

:-)Tu peux m'appeler comme tu le souhaites."L'enfant roi", j'ai bien quelques cas comme ceci, où il faut quasiment exclure l'élève de manière systématique pour faire un cours normalement.Mais ça ne résoud en aucun cas le problème de l'élève lui même ...

ange-etrange 02/12/2007 13:25

Certains savent très tôt que nous sommes limités dans la punition... En primaire et surtout en CM2, nous savons pertinement quels élèves seront vite exclus... Nous, nous n'avons pas le droit de les exclure...

Le prof à la dérive 03/12/2007 14:15

"Limités", nous pourrions même utiliser le mot entravés.Eh bin dit donc, je n'imagine même pas, comment faire pour garder certains élèves durant toute une heure !

djé 02/12/2007 09:56

A mon avis, dans un cas comme ça : tu ne laches pas l'élève tant qu'il ne s'est pas calmé et réalisé qu'il te devait du respect. Ne pas le lacher, quitte à passer pour un psychopathe 8-/ .Au bout d'un moment, soit il se calme vraiment, soit il pète un plomb, et alors là, tu auras matière à écrire un rapport. L'important, il me semble, est que l'élève soit confronté à ses limites. Et pour cela il doit se confronter à toi qui va en qlq sorte lui montrer ces limites. L'élève un moment donné a le choix : soit il pète un plomb, soit il arrète ses c......ries. Dans les 2 cas , il aura à l'avenir une plus grande considération pour toi.ps : c'était une théorie simpliste et mal exprimée, mais je ne pense pas être très loin de la vérité, quelques années d'expérience aidant...

Le prof à la dérive 03/12/2007 14:11

C'est une des solutions qui s'offraient à moi, mais sur le moment je n'ai pas retenue celle-ci.A méditer ...

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.