Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 11:10

         Aujourd'hui il y a eu un événement au collège, par vraiment positif, mais bon. De plus, cet événement ne me concerne pas directement, mais je vous le raconte malgré tout.

Le-Panth--on-02.JPG         En fin d'après midi, la permanence atteignait des records de remplissage. Normal puisque la fin de journée est toujours plus dure avec les élèves, donc des taux d'expulsions record également de la part des enseignants. Le problème est que la permanence ne peut pas suivre, elle est à son tour débordée, et souhaiterai exclure les élèves pénibles en permanence, … mais ils y sont déjà !
         Celle-ci est débordée, d'autant que les élèves qui y sont présents, sont les plus problématiques et tous au même endroit, dans la même salle ! Ce qui n'arrangent pas les choses.
         Ce qui devait arriver arriva, 2 groupes d'élèves se sont injuriés, et ceci a dégénéré rapidement, ils se sont hurlés dessus et même balancés des chaises. Bref, ils se sont "fracassés" comme les élèves le disent. Les salles de cours voisines ont été alertées par le bruit ambiant et les enseignants ne pouvaient même plus faire cours étant donné le vacarme !
         Plusieurs surveillants sont intervenus pour stopper le raffut général de la salle de perm'. Le CPE ainsi que le principal ont dû intervenir. Sur cet entrefaite, la sonnerie annonce la fin du cours, … enfin de l'exclusion plutôt. Ils ont tentés (le "ils" étant les surveillants, le CPE et le principal) de séparer les 2 groupes sachant que l'un des 2 groupes venait de terminer les cours et pouvait sortir du collège.
 
         Le principal, le CPE et les surveillants étant au centre de la scène sont allés escorter le 1er groupe jusqu'à la grille, tandis que le 2nd poursuivait le 1er groupe et continuaient leurs débats houleux.
         Une élève a voulu cracher sur une de ses camarades, mais le principal était au beau milieu, donc … pas de chance pour lui. Désolé ! Ceci n'a en rien enrayé le phénomène qui se produisait sous les yeux des différents adultes du collège présents.
         Le problème c'étant déplacé à l'extérieur du collège, l'établissement a donc téléphoné à la police, pour régler le problème. Attrapez la patate chaude, et hop !
 
         Lors de l'arrivée de la voiture de police, devant le collège, celle-ci est rentrée dans l'enceinte même du collège, devinez pourquoi ? L'enceinte du collège est plus sécurisée pour la voiture de police que la rue !

         Enfin, les policiers ont réussi à faire le nécessaire, puisqu'ils ont calmé le jeu.

Photo : Le Panthéon, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 3 : Titulaire (07-08)
commenter cet article

commentaires

loicsport23 09/05/2008 22:55

Ce n'est plus de l'éducation qu'il faut faire, c'est carrément du flicage et de la répression...

Proald 13/05/2008 17:29


Nous pouvons remercier par ailleurs les policiers qui sont venu nous aider.


Laura 03/12/2007 16:25

Oh, mon lycée !

Le prof à la dérive 04/12/2007 08:38

Tant que ça ?

ange-etrange 30/11/2007 21:23

Si même la police a peur de laisser sa voiture dehors... où va-t-on???

Le prof à la dérive 03/12/2007 14:03

Oui, parce que nous, nous devons toujours aller au collège pour y faire cours ...Enfin, il ne faut pas éxagérer non plus, ce n'est pas le bronx.

BBK.mel 30/11/2007 04:27

C'est bien parce que l'on pense qu'ils ne sont pas irrécupérables que l'on continue notre boulot, Carole. Mais bon, parfois, c'est pas gagné ...!

Le prof à la dérive 30/11/2007 14:22

Désolé, d'être si dure, mais je suis partagé entre ces 2 commentaires. Je pense que pour certains élèves il est trop tard ... maintenant, ils ne doivent pas contaminer les autres.Excusez moi encore pour l'utilisation du mot "contaminer" qui est volontairement placé ici, mais risquerait de blesser quelques personnes.

Carole 30/11/2007 02:39

Cher Prof à la dérive,Soutien d'un parent qui vient de découvrir votre blog. Comment peut-on expliquer le niveau de ces gosses, ils arrivent bien de primaire ? C'est encore pire que je ne le pensais. Comment peut-on continuer à injecter de l'argent dans l'EN qui est en lambeaux de tous les côtés ? Pour ces gosses, c'est irrécupérable. Ils sont combien dans ce cas au niveau national ? 

Le prof à la dérive 30/11/2007 14:19

J'imagine qu'ils ne sont pas tout blanc déjà au primaire.Et c'est encore probablement plus pire que ce que tu penses actuellement, sans vouloir te décevoir.euh ... désolé !Je ne pense pas que mon collège fait figure d'exception, surtout lorque nous regardons les informations nationales dans la rubrique faits divers ...Injecter de l'argent reste important, mais il faut également investir des moyens HUMAINS et non pas uniquement des moyens financiers (qui sont probablement trop faibles vu l'étendu des dégâts).

BBK.mel 29/11/2007 18:45

Où est Jack Bauer ??!!

Le prof à la dérive 30/11/2007 14:15

Bonne question !

Armand 29/11/2007 12:19

Cher Prof à la dérive,
Un petit aménagement pas très onéreux...
La permanence serait modifiée pour en faire une pièce capitonnée et on remettrait aux exclus un superbe pyjama à longues manches nouées dans le dos!
Evidemment, c'est l'hôpital et non la police qu'il faudrait appeler et cas de bagarre à "coups de boule".
Amitiés

Le prof à la dérive 30/11/2007 14:15

Drôle de "reformulation" pour notre si agréable établissement.

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.