Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 13:13

          La SEGPA, Section d'Enseignement Général et Professionnel Adapté, l'intitulé c'est juste histoire de faire bien. Normalement, les élèves se trouvant dans ces classes devraient simplement avoir des difficultés scolaires, mais en fait il n'en est rien. Nous nous rappelons tous des classes Techno, Insertion, AES, …, mais à cette époque, ces classes disposaient d'un vrai cursus scolaire il me semble, maintenant … 

         Il s'agit simplement de classe "poubelle". Je suis navré d'utiliser ce mot, mais c'est clairement ce que je pense. Tous les élèves "indésirables" dans le système classique finissent un moment ou à un autre dans les classes SEGPA qui ne leurs sont pourtant pas dévouées. Car celles-ci ne devraient être composées que d'élèves en difficultés.
         Il est fort dommage de détruire ces classes qui possèdent un potentiel important à intégrer les élèves dans la vie active et même à les intéresser. Et ceci n'est pas chose facile. Ces classes sont très allégées, environ 15 élèves par classe.
         Avant d'enseigner en SEGPA, j'avais eu divers avis de mes collègues, mais maintenant je peux en témoigner.
         Tant que vous n'avez pas enseigné en SEGPA, vous ne pouvez pas savoir de quoi il en retourne. Car avoir une classe difficile est une chose, mais avoir 1 classe de SEGPA en est une autre.

         Dans ces classes fourre-tout, nous trouvons des élèves déscolarisés gangrenés par l'absentéisme, des caïds du quartier, des hyperactifs, des enfants quasiment sans parents, … et quelques élèves "normaux", ouf, il y en a !



Photo : Canal St Martin, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 3 : Titulaire (07-08)
commenter cet article

commentaires

Tietie007 03/03/2013 07:05

Je connais ce public, puisque j'enseigne en Lycée Pro. Cette année, ma classe de CAP, c'est quelque chose ...une heure avec eux est un combat intense ...mais je commence à fatiguer ...

Proald 03/03/2013 09:00



Bon courage à vous !



Claudine 20/02/2013 20:52

Bonjour, je suis enseignante depuis 10 ans en segpa en enseignement professionnel. Et je vais bien !!! Ma première réaction lors de la lecture de votre article est :"quelle horreur de travailler
dans l'Education Nationale et d'avoir cet avis". Précisons le contexte, j'enseigne en milieu rural avec des élèves de milieu défavorisé socialement, culturellement et financièrement. Ces élèves
sont orientés en SEGPA après constitution d'un dossier et passage devant une commission. A partir de la 4ème, ils fréquentent des ateliers préprofessionnels pour déterminer au mieux leur choix
d'orientation post-3ème. Je travaille dans une segpa où le travail d'équipe est réel entre les PLP-PE-PLC. Nos élèves ne sont certes pas des lumières mais ils ne sont en aucun dans des classes
poubelles ni des classes fourre-tout. Ils sortent tous avec une orientation en LP, en LEA ou en CFA... Ils ne démissionnent pas dès le 1er trimestre et viennent régulièrement nous faire part de
leur expérience. En atelier, nous bâtissons ensemble des projets (en fonction de leur envie) que nous menons toujours à terme.
Je ne cherche pas à vous faire changer d'avis, il me semble tranché mais de grâce ne faites pas de votre expérience un état de fait. Que feriez-vous de ces élèves au collège ? Demandez à mes
collègues PLC, ils vous donneront une réponse tranchée !! Devant les actuels refus de réorientation des élèves en difficulté au collège vers la segpa, mes collègues sont aujourd'hui désarmés.

Proald 22/02/2013 14:40



Je pense que vous avez raison, mais le fonctionnement d'une SEGPAS en banlieue parisienne n'est pas identique au mode de fonctionnement que vous décrivez.



sagebooker 30/08/2010 10:59


Les sorties sont très faisables, et très motivantes pour les élèves. Si inquiétude, en faire part aux "chefs" de l'établissement, et obtenir un fort taux d'encadrement, peut s'avérer très
réconfortant.
J'ai emmené mes élèves dans des cérémonies, au cinéma, à des expo, et même et surtout voir un concert de Dionysos avec lesquels ils ont travaillé aussi... et croyez-moi -ou non), ce sont encore eux
qui se sont le mieux tenu. Pour une simple raison (ceci n'engage que moi) : le manque d'habitude d'être dans ce type de lieu ou de vivre un évènement tel, leur donne souvent une sorte de "timidité"
sociale. Il y avait pourtant parmi eux des caïds connus de la BAC tout comme un ou deux élèves avec grave problème psy (ne relevant pas de la SEGPA, mais ceci est encore un autre pb)


Proald 01/09/2010 19:49



D'ailleurs cette année je vais me lancer dans les sorties. Ton témoignage est encourageant.



Marie Jo 05/05/2010 15:58


Une journée agréable , les enfants ont beaucoup apprécié la sortie et les accomp. également , malgré les petis "couacs" ici et là...Mais je ne m'étendrai pas sur le sujet . Courage à toutes et à
tous ! Kisses from Reunion Island .


Proald 06/05/2010 21:18



Cool, il ne me reste plus qu'à en faire autant !



mariejo 03/05/2010 14:09


S'il y a un bon encadrement , pourquoi pas...Je vous dirai ce que cela a donné , la sortie se passe demain . Souhaitez moi bonne chance...!
Sinon 2 collègues sont partis en classe de mer avec 2 classes de 5ème et l'expérience a été géniale , et pour les élèves et pour les profs . Après c'est sûr que là il ne s'agissait pas d'enfants
turbulents comme ceux avec qui nous sortons demain . Bon on verra bien , si ça se trouve on fera demi tour gauche à mi-chemin...mais on aura tenté le coup.


Proald 04/05/2010 07:43



Je pense bien à vous.



marie jo 02/05/2010 14:55


Des idées d'activités si vous les trouvez intéressantes : puzzles à thèmes après un "travail" sur du voc précis avec 6èmes ou 5èmes / Film puis recherche sur Wikipédia un point culturel précis par
exemple M.L.KING et Rosa PARKS avec 4èmes ou 3èmes après avoir visionné "Stomp the Yard".Les films ils aiment en général mais ils ne veulent pas de sous-titrages...et une fois le film terminé ils
ne veulent pasfaire de recherches alors il faut être persuasif(ve)! Sinon je trouve que les sorties sont de bons moyens de gérer et de motiver les élèves de SEGPA, mais il faut évidemment trouver
le lieu , l'objectif , faire un tas de paperasses , trouver les accompagnateurs...Ex: Au cinéma, Alice au Pays des Merveilles en 3D après avoir fait un petit petit passage dans le roman avec une
troisième ou quatrième pourquoi pas mais alors c'est le parcours du combattant pour obtenir une séance scolaire... Je sais que là les élèves accrocheraient déja parcequ'ils ne sont jamais allés au
nouveau cinéma de la ville , ensuite parceque le 3D ils aiment et puis le fantastique certains aiment aussi .Voilà ,donc quand ce n'est pas la motivation , c'est la mise en place d'activités qui
devient compliquée...Mais on tient bon! Cheer up!


Proald 03/05/2010 09:07



Perso, je ne me suis jamais risqué à organiser une sortie ...



Marie Jo 29/04/2010 15:21


Oops!! dsl pour les fautes de frappe dans mon commentaire, le comble pour un prof , tout de même!!!


Proald 30/04/2010 15:37



Tu n'es pas la seule à en faire ... malheureusement.



marie jo 29/04/2010 15:14


Un petit coucou aux collègues ; je fais un petit commentaire de l'ile de la Réunion où je bosse en SEGPA depuis 2 semaines environ . Le plus gros soucis avec les élèves c'est qu'ils n'ont AUCUNE
motivation et ils n'ont envie de RIEN faire...C'est effarant je vous dis!!!Ce n'est pas le niveau qui pose problème , c'est de se rendre compte que pas mal d'élèves ne viennet que pour s'abriter de
la pluie et du soleil et en passant pour empêcher les 2 ou 3 qui veulent bien essayer de faire une activité...G travaillé en SEGPA dans d'autres collèges que celui où je suis actuellement et je
peux vous assurer que les élèves étaient volontaires et que l'année scolaire s'écoulait s'en que l'on s'en rende compte tellement on faisait des projets!


Proald 30/04/2010 15:37



Sans motivation, tout devient compliqué.



Jo 17/11/2007 12:14

Désolée pour cette déformation professionnelle, mais je voudrais juste corriger: "j'ai déjà dépanné" et non "dépannée"...  ;-)Prof à la dérive --> bonne idée pour l'article. J'y pense, j'y pense ... !

Le prof à la dérive 19/11/2007 14:20

Tu m'as fait peur, j'ai cru que c'était moi qui avait fait la faute ...

Jo 14/11/2007 13:10

Dans les classe de segpa de mon collège, il y a aussi -et surtout- des gamins qui ont d'énormes difficultés de compréhension, qui ont une déficience mentale légère en clair. Ils sont spéciaux, c'est vrai. Je n'ai pas eu l'occasion d'enseigner en segpa mais j'ai déjà dépannée une collègue en lui gardant sa classe un moment et j'en garde un souvenir impérissable.

Le prof à la dérive 15/11/2007 09:56

Dans tous les cas, les élèves de SEGPA ont des difficultés d'ordre scolaire en plus du reste ...Un souvenir impérissable ... tu devrais faire un article sur le sujet toi aussi.

P'tite chouquette 13/11/2007 17:38

Ce qui pose aussi des problèmes d'orientation : Que faire de la gamine qui a d'énormes difficultés et qui scolairement mériterait d'être en SEGPA mais qu'on n'a pas envie de lâcher parmi les "monstres" de la SEGPA du collège ZEP d'à côté ?

Le prof à la dérive 14/11/2007 11:40

Difficile de faire le bon choix, lorsqu'aucun n'est favorable pour l'élève ...

BBK.mel 12/11/2007 22:41

J'ai la chance d'être prof d'enseignement professionnel. En SEGPA, les classes pendant les heures de professionnel sont dédoublées. C'est donc plus facile à gérer, mais il faut les capter pendant 4 heures d'affilée.Le public de SEGPA est en effet loin d'être simple : comme tu le dis, se retrouvent dans ces classes tous ceux que l'on ne peut pas mettre ailleurs. Mais ce n'est pas une sinécure et certains s'en sortent plutôt pas mal. N'oublions pas que nos classes de CAP sont quasi exclusivement composées de jeunes venant de SEGPA!

Le prof à la dérive 13/11/2007 09:23

Justement, j'ai noté une très grosse amèlioration dernièrement de l'une de mes classes de SEGPA, les élèves se comportent presque mieux que d'autres dans des classes classiques, enfin n'exagérons rien, enseigner en SEGPA n'a rien à voir avec l'enseignement dans les classes "normales".

Armand 12/11/2007 14:43

Chère Prof à la dérive,
En parcourant les blogs de tes collègues professeurs, j'ai trouvé qu'il existait des classes qui devraient faire partie des SEGPA dont tu parles!
Lis plutôt:
http://dismaikresse.hautetfort.com/
L'article à lire est intitulé "Mes 16 élèves et moi".
Cette "délocalisation" dans un même établissement est-elle faite pour préserver la réputation de l'école, pour une question de subsides, pour masquer l'ampleur du problème ou pour une autre raison?
L'étude de classes en ZEP est passionnante... pour un psychiatre, mais doit être traumatisante pour un enseignant!
Je me demande s'il n'y a pas des tropi (voir Vercors) camouflés dans certaines classes.
Les profs (en bout de chaîne) sont facilement désignés comme victimes expiatoires... Il risque d'y avoir beaucoup de suicides dans la gent professorale!
Amitiés

Le prof à la dérive 13/11/2007 09:20

Concernant les classes de SEGPA, la délocalisation des élèves perturbateurs est probablement dû à plusieurs raisons : vider les autres classes des gros perturbateurs, concentrer LES problèmes en un et unique souci, ne pas tâcher davantage la collège, ...

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.