Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 07:54

         Vous pensez le sujet de la règle terminé en même temps que la sonnerie de fin de cours, et bien non. Car il se trouve que cette fameuse élève de 6ème à une sœur plus âgée dans le collège. Evidemment mon élève s'est empressée, de répéter à qui voulait l'entendre que je battais les élèves, elle l'a également dit à sa sœur dès la sortie de mon cours.

         Résultat, quelques minutes après la sonnerie, une élève débarque dans ma salle (où je travaillais, puisque mes cours étaient terminés) avec une vingtaine d'élèves tout de même.
         Celle-ci hurlait, elle représente à elle toute seule le symbole même de la vulgarité, mèches blondes délavées, faux ongles de 3 bon centimètres et de couleurs vives, piercings dans tous les sens, et sac à main de … bip …, à j'oubliais, le maquillage et le blouson en cuir qui vont avec le sac à main.
         Désolé de mettre attarder sur ce genre de détails, mais cela choque, parce qu'elle est élève au collège elle aussi, je vous le rappelle.
         Donc elle hurlait dans tous les sens devant ces copains et une partie de ma classe de 6ème, je les ai fait ressortir un par un dans le couloir. La fameuse sœur refusait de sortir, je me suis donc avancé pour la prendre par le bras, et avant que je la touche, elle me dit : "ne me touchez pas", et fait un geste avec sa main et sa tête que je perçois comme un éventuel dégoût de sa part.

         Bien évidemment cela n'en est pas resté là, elle m'a bien sûre menacé de représailles, et tout le lot qui va avec.



Photo : Boulevard Haussmann, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 3 : Titulaire (07-08)
commenter cet article

commentaires

Vico 20/11/2007 20:51

enfin vous m'avez compris

Le prof à la dérive 21/11/2007 12:26

J'ai parfaitement compris.

Vico 20/11/2007 20:50

Soutien.. rien d'autre à ajouter
je vois pas comment une parcelle d'optimiste pour vous à l'horizon

Le prof à la dérive 21/11/2007 12:26

Ce n'est même pas de l'optimiste que je souhaite mais, plutôt de l'espoir pour ces élèves ...

Armand 07/11/2007 17:43

Cher Prof à la dérive,
Tout d'abord, une petite précision concernant ton petit "espion" (en bas de page): la plupart des ces engins mouchardent aussi la ville du commentateur, la taille et la configuration de son écran. Cela facilite la reconnaissance des "clients" car certains "cloportes" (c'est comme ça que je les appelais quand j'avais un blog) viennent parfois avec de faux pseudos pour se montrer désagréables.
Mon ordinateur change très souvent de IP (c'est automatique) et cela ne peut donc servir qu'à la police au cas où je commettrais un délit sur la toile.
Maintenant, pour la sœur de ton élève. Qu'espérait-elle? Devenir souffre-douleur comme le Professeur Carbure dans son jeune temps?
http://professeurcarbure.fr/dotclear/index.php?
Pour choisir d'enseigner dans de telles écoles (mais choisi-t-on?), il faut avoir l'âme d'un "humanitaire" désintéressé car je ne crois pas que la reconnaissance de tes élèves sera au rendez-vous!
Amitiés

Le prof à la dérive 07/11/2007 17:55

En effet ces espios peuvent donner la ville (proche) d'où tu es connecté, et plein d'autres choses encore. Mais toutes ces informations n'apparaîssent que pour la personne connectée. Lorsque je suis connecté sur mon blog, je ne vois QUE les informations me concernant, et non pas les tiennes par exemple.Nous ne choisissons pas réellement ces écoles, on nous force légérement la main, enfin c'est compliqué à expliquer.Un "humanitaire" désintéressé ...

joferlou 07/11/2007 10:22

je suis une "vieille "collègue...je suis tombée par hasard sur ton blog...Je sens à travers tes commentaires ta difficulté à enseigner ...les questions que tu te poses montrent que tu es faite pour ce métier...Alors courage§ c'est vrai que notre métier est difficile mais tellement riche! tu as tant à apporter à ces jeunes...As-tu essayé de lier le contact avec eux? essaye ..tu verras qu'ils ne sont pas mauvais.....Mais ils vivent dans un "monde" qui n'est pas tout à fait le tien...Mon truc: prend un eligne de conduite avec eux : tu leur montre que tu es le prof, et eux sont des élèves , marques bien la distance pendant tes cours...Et comme je te l'ai dit: essaye de les comprendre.BON COURAGE , nous faisons un métier passionnant

Le prof à la dérive 07/11/2007 12:35

Mais chaque élève est sympathique, à condition qu'il soit seul. Car en groupe c'est la catastrophe. C'est toujours ce "phénomène de groupe" qui pénalise le déroulement des cours.Malgré tout ce qui me font endurer, mes élèves me manque, et j'ai même hâte de les retrouver demain matin.:-)

P'tite chouquette 07/11/2007 10:01

Il faut aller voir CPE et proviseur pour expliquer ce qui s'est réellement passé... Il pourrait même être intéressant (en concertation avec les autres) d'appeler les parents avant que ça ne prenne trop d'importance !En tout cas, bon courage et ras le bol de ces conneries qui pourrissent notre boulot

Le prof à la dérive 07/11/2007 12:32

Je n'ai pas précisé dans l'article, mais j'en ai parlé au CPE, qui en a touché deux mots au principal. Celui-ci m'a convoqué, pour en discuter. Il a bien compris que je ne voulais pas frapper cet élève, et il m'a précisé qu'à l'avenir il fallait mieux éviter de les toucher. Concernant la fameuse soeur, le principal la connaissait très bien ainsi que ses parents, malheureusement...

BBK.mel 07/11/2007 09:29

J'oubliais : la photo est magnifique. C'est toi qui les fais ou bien tu les récupères ? Elles sont en général superbes et celle ci particulièrement.

Le prof à la dérive 07/11/2007 12:20

Toutes les photos sont de moi. Par contre celle-ci date de l'année dernière.

BBK.mel 07/11/2007 09:28

Un moyen qui en vaut un autre ; dire simplement "je comprends que vous ayez beaucoup de choses à me dire. Venez, nous allons ensemble en discuter avec le proviseur. Vous aurez ainsi l'occasion de pouvoir en parler à mon chef direct". Si elle vient chez le pro, ça te donne un bon moyen de discuter calmement.Si elle ne vient pas (ce que font 95% des jeunes), elle ne pourra pas venir gueuler ensuite parce que tu as laissé l'occasion de le faire "je vous ai proposé de venir en parler à mon chef, vous n'avez pas souhaitez le faire. L'incident est clos".Bon courage !!

Le prof à la dérive 07/11/2007 12:19

C'est vria, je n'y ai pas pensé, mais c'est probablement l'une des meilleures solutions. Merci pour l'info.

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.