Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 08:32
         Mon nouvel établissement est un véritable labyrinthe.
         Tout d'abord, je vais m'attarder sur l'extérieur du collège :
         Celui-ci est composé de 4 bâtiments différents, certains ont 2 étages, 1 étage ou simplement le rez-de-chaussée, mais chaque bâtiment est relié par des couloirs à un autre bâtiment. Donc c'est un enchevêtrement de bâtisses.
         Résultat, nous avons 2 cours dans le collège, c'est très pratique pour les surveillants !
         Maintenant que l'extérieur est fait, je passe à l'intérieur :
         Tous ces bâtiments disposent de nombreuses cages d'escaliers, je ne sais même pas combien il y en a ! De nombreux couloirs, il y en a même qui sont en parallèle l'un à l'autre ! Et comme tous les couloirs se ressemblent… c'est très pratique.
         Donc comme vous l'imaginez déjà, je me suis égaré dans le collège. C'est super sympathique, lorsque vous menez votre classe pour aller en cours, et que se sont vos élèves qui vous guident. Dans ce moment là, j'ai senti ma crédibilité chuter comme jamais. 

         Ce qui est énorme, c'est que les élèves de 6ème bénéficient d'une visite du collège pour en connaître les différents lieux . Mais les jeunes profs fraîchement arrivés, eux, ils doivent se débrouiller tout seul. Moi je pense, qu'il pourrait au moins fournir un plan avec une boussole, aux nouveaux profs !
St-Eustache.JPG

Photo : Eglise St Eustache, Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 3 : Titulaire (07-08)
commenter cet article

commentaires

rabouin 17/01/2009 11:05

Une certitude, votre fonctionnement psychique accepte mal la critique et se fonde sur des affirmations sans réelles preuves.Cette manière d' agir,sécurise celui qui affirme, sans autre forme de procès, mais ne convaint en aucune façon, faute de preuves, celui qui lit ces affirmations.Car affirmer qu'un film ,aussi bon soit il, est ou deviendera, le terreau du changement dans l'éducation nationale,c'est costaud!...J'ai déjà lu des CONNERIES mais celle là ,bravos,elle a la palme d'or malheureusement pas de Cannes ,cette fois ci...en conclusion, vous êtes perméable aux idées reçues,très "trendy",cela manque cruellement de consistance,faites plutôt un retour, ou tout simplement un tour ,en compagnie des gands hommes de la pensée politique ,du 5ème siècle avant J-C ,allant de Platon à Foucault en passant par Hobbes, Locke, Rousseau,Tocqueville et Marx,ces homos sapiens ont la même boite cranienne que vous mais eux pensent! se pencher sur leurs textes fondamentaux structurera votre pensée et mettera de la matière dans vos arguments,aujourd'hui, bien légers.Si vous ne savez pas par quoi commencer,je vous conseille,le bouquin de Jean-Marie Bertrand,Cités et Royaumes du monde grec:espace et politique(hachette, 1992)cela vous aidera à faire un premier trie dans vos futures lectures et surtout ,cet historien spécialiste de la philosophie politique dans la Grèce antique, professeur à la Sorbonne,pose déjà les vraies questions sur le devenir de la pensée de l'homme, "L'homme en sa cité: l'invention de la science politique"après vous serez armé pour aborder les autres lectures.J'arrête là, je vais à la salle faire un peut de muscu car j'essaye d'équilibrer musculation des neurones et musculation des muscles striés squelettiques. Bonne lecture.pascal.

Proald 18/01/2009 15:11


Je ne dis pas que ce film est le terreau du futur changement de l'éducation nationale à lui tout seul. Je dis simplement qu'il participe comme beaucoup d'autres choses à la prise de connaissance de
la réalité du mon de l'éducation nationale par le grand public.
Merci de vous préoccuper de ma culture.


rabouin 16/01/2009 11:37

L'espoire fait vivre les utopistes, le pragmatisme fait vivre tous les autres.Faire un bouquin, monter un blog, réaliser un film,tout ceci n'est qu'un vecteur médiatique parmi tant d'autres pour flatter son ego,passer un temps agréable avec soi même sous le regard d'autri.La finalité est toujours la même, nourrir un narcissisme relativement exacerbé par le moyen d'un support que l'on maitrise plus ou moins bien.Car sur le fond des choses , raconter ces petites anecdotes , au quotidien , d'une classe , n'a jamais fait bouger le mamouth d'un seul pouce.L'enseignant, petit prince de Saint-Ex,c'est mignon au premier degrés,mais quand on rebranche les synapses cela devient extrément grave.Un enseignant doit être mature psychiquement,avant d'être un érudit dans sa matière.
Conscient de la situation de l 'éducation nationale, tout personne enseignante, bien équilibrée dans sa petite tête ,sait que, blog, livres ou films ne sont que gesticulations stériles au regard du travail ,de la tâche à accomplir pour changer les choses.En temps de guerre, je n'ai jamais vue un second classe changer le court de l'histoire.La modestie et la place que l'on occupe au milieu de 63000000 de français doivent, logiquement ,faire redescendre sur terre les plus vaporeux d'entre nous.
Aller, bon week-end.

Proald 16/01/2009 22:09


Je suis probablement utopiste, en effet, mais après tout, j'ai toujours le droit de rêver. Par contre, une chose est sûr, je ne suis pas narcissique.

Le fameux film dont nous parlons à probablement fait évoluer l'opinion du grand public et à ce titre, c'est le terreau nécessaire pour une quelconque évolution future.


rabouin 15/01/2009 09:49

Votre réponse me semble légère et prétentieuse à la fois.Avoir la prétention, à ce niveau de prof, de pouvoir modifier même au 1/1000000 ème les choses dans l'éducation nationale , c'est aussi illusoire que de prétendre ,par exemple,qu'un bon club de DH puisse battre l'équipe nationale du Brésil.A la fin de votre carrière de prof , il ne restera rien.Regardez vos collègues à la retraite, finalement,le seule héritage qu'ils ont laissé, c'est une école en plus mauvaise état aujourd'hui après la guerre 39-45.La contradiction est criante,tous les profs se plaignent du niveau déplorable des élèves ,du manque de discipline, etc,etc, et dans le même espace temps ils admettent 85% de ces mêmes élèves au bac,même si les ordres viennent de la hiérachie,on ne suit pas un ordre débile,car autrement cela devient mentalement de la schizophrénie à l'état pure.Quand on est un jeune prof avec moins de 2ans d'expérience ,on peut croire aux miracles, aprés si on continue,c'est soit alimentaire,soit on ferme sa bouche parce qu'on collabore, ou alors derniére possibilité
on est croisé avec une autruche.Je connais des curés qui ne croient plus en dieu mais qui restent,c'est le sommet de la lâcheté.J'en connais qui ont renoncé en accord avec leur esprit.Et j'en connais un , un véritable cas, curé à 25 ans,puis à 29 ans ne croyant plus, laisse sa robe pour endosser la blouse de prof dans le technique,puis à 34 ans raccroche sa blouse en colère contre le système de l'éducation nationale et devient restaurateur.Voila ,ça , c'est un mec FORMIDABLE, lui il a des couilles.Malheureusement, des mecs biens équilibrés dans leurs pensées,il y en a très peut dans l'éducation nationale.Déjà si nos profs étaient en accord avec leurs consciences nous ne serions pas dans cette MERDE épouventable.Les profs sont des adultes responsables ,ils enseignent pas par hasard, d'ailleurs ils sont payés pour ça, les élèves sont des enfants donc irresponsables juridiquement et obligés d'assister au cours jusqu'à l'âge de 16 ANS,sans être payé.DONC LES MOTIVATIONS NE SONT PAS IDENTIQUES, donc pas comparables ,donc ily a conflis, c'est normal et obligatoire.99%des profs cherchent de la reconnaissance voir de l'amour dans les yeux des élèves , non et non, l'éducation n'est pas du dressage mais surement pas de l'amour.L'éducation à pour avancer pour combustible :l'admiration.Etre fan de, pour être dans le coup, si les élèves ne vous admirent pas ,changez de métier et vous renderez service à vous en premier et aux élèves en second.J'arrête parce j'ai un métier et je vais finir par être en retard.

Proald 15/01/2009 19:26


Bien sûr que je ne peux pas changer à moi tout seul les choses. Car des profs il y en a des milliers !!! Mais je pense que les profs tous ensemble doivent bouger. Et internet en est un bon exemple,
le fait de faire un blog illustre également ma volonté de changer les choses, il y a eu un film, des livres paraîssent régulièrement sur le sujet.
Et puis l'espoir n'est pas interdit.

Lorsque les enseignants parlent de reconnaissance, ils parlent surtout du grand public, par nécessairement des élèves.


rabouin 14/01/2009 15:01

bonjours, je viens de lire votre prose.Rien,malheureusement de nouveau sous le soleil.Finalement,la seule et véritable question à se poser, car le cinéma dure depuis plus de 30 ans, faut-il continuer ou non?
Continuer c'est cautionner un état de fait. Renoncer ,c'est stopper la mascarade,c'est refuser de former 70% des enfants qui passeront 5 à 10 fois dans leur vie par la case ANPE , c'est refuser ce moule antique d'une scolarité ou seule les enfants d'enseignants et des professions libérales tirent leur épingle du jeu.D'ailleurs je fais partie de cette couche sociale privilégiée.C'est triste tout ceci mais pas neuf.En 1981, jeune prof de gym,formé au creps, en poste dans un petit collège de campagne,je me suis posé cette question fondammentale, puis après une nuit sans sommeil, j'ai annocé à ma femme puis au principal du CES que je démissionnais.Résultat: une incompréhension générale des collègues,des parents sur le cul(les deux sont enseignants), les banques qui me ferment les portes me traitant "de petit con prétentieux" et pour conclure un divorce,ma femme était aussi prof.Mais aujourd'hui ,je suis heureux, d'autres collègues de l'époque ne peuvent en dire autant: un copain prof de math c'est pendu, un autre est totalement alcoolique et un autre pote est en dépression depuis 10 ans,mon ex a pris 20 kilos et pour les autres, ça à l'air d'aller.TRISTE constat.Le courage, c'est d'avoir la force de repartir de zéro, laisser de côté l'étiquette flatteuse de prof, cracher dans ses mains et faire du raffting à contre courant.on y arrive , la preuve.Pour finir, laisser TOMBER toutes les combines des syndicats et autres pécadilles DE PETIT NIVEAU, ces combats depuis 30 ans sont identiques et creux et surtout ne font pas avancer les choses.Les seules choses qui progressent en fin de MEETINGS derrière les pancarts des participants, âgés de 50 ans et plus : c'est le taux d'alcool .

Proald 14/01/2009 17:43


Constat plutôt amer. Je pense malgré tout qu'il nous est possible de lutter à l'intérieur même de l'éducation nationale, c'est ma pensée, ce n'est peut être pas la bonne, mais c'est la mienne.


Emi 14/10/2007 12:20

Chaque année ça me surprend tjs qu'on ne fasse pas de visites guidées pour les nouveaux profs!! surtout quand tu es tzr et que tu n'as que 2h par semaine ds cet établissement.Le 1er jour tu découvres tout mais bon les élèves st compréhensifs!

Le prof à la dérive 15/10/2007 13:48

Il est vrai que la découverte d'un établissement reste sympathique ... lorsque les élèves sont en classes.

ProfAnonyme 09/10/2007 10:01

Quand on a des élèves sérieux, c'est plutôt sympathique. Faut pas s'en faire! L'établissement où j'ai fait mon stage était un peu compliqué aussi, alors au début je montais par les escaliers les plus proches de ma salle au lieu de prendre ceux qui étaient à côté de la salle des profs. Avec le temps, j'arrivais à me repérer sans problème!

Le prof à la dérive 09/10/2007 13:35

Je commence juste à me repérer, je ne vais pas tarder à connaître les raccourcis... qui rallongent !

BBK.mel 08/10/2007 18:51

Bienvenue au club ! Lorque j'ai du présenter le lycée à mes nouveaux élèves dont j'étais la prof principale, c'est les redoublants qui ont fait la visite. Moi j'ai découvert en même temps qu'eux. Ca permet de crer des liens...

Le prof à la dérive 09/10/2007 09:09

L'avantage ces que tu avais plusieurs guides à ta disposition.:-)

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.