Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 07:49
         Les bienfaits de la décentralisation de notre pays vont être au cœur de cet article. Quel est le lien avec mon blog et l'éducation nationale avec la décentralisation ? Tout simplement le financement. Le salaire du principal, de son adjoint, de l'intendant, du personnel administratif et celui des enseignants est à la charge du rectorat par conséquent il est à la charge de l'état. Donc tout ceci est à un niveau égal sur l'ensemble du territoire Français.
         Par contre le salaire des agents, le matériel scolaire (tables, chaises, tableaux, ordinateurs, matériels spécifiques pour chaque matière…) et les locaux sont à la charge du département pour les collèges, des régions pour les lycées et de la commune pour les écoles.
         Comme les budgets entre les villes, les départements ou les régions sont variables, les budgets des écoles, collèges et lycées le sont également. Autrement dit la scolarité d'un élève se trouvant dans un établissement dit "pauvre", de par sa situation géographique n'aura pas le même coût qu'un élève se situant à un endroit dit "riche". Et les écarts peuvent être démesurés, car les revenus de chaque zone géographique dépendent en grande partie des entreprises qui y sont implantées. Et nous savons tous que le territoire national a des disparités énormes d'une ville à l'autre, d'un département à l'autre et d'une région à l'autre.
 
         Et pour augmenter cette injustice rien de mieux que la taxe d'apprentissage que récoltent certains lycées et collèges. Je m'écarte juste quelques instants du sujet initial qui est la décentralisation, je le rappelle.
         Chaque entreprise est libre de donner la taxe d'apprentissage à l'établissement de son souhait. Par contre tous les établissements ne peuvent pas recevoir celle-ci. Pour se faire l'établissement doit posséder une filière technique. Pour les collèges, il devient subitement important (comprenez très intéressant financièrement) d'ouvrir des SEGPA. SEGPA = manne financière. Résultat, un collège qui ne possède pas de SEGPA dans son enceinte, est plus pauvre que la normale et le restera.
 
         Vous l'avez compris, sans même aborder le contexte social de l'établissement et de ses élèves, nous pouvons voir des problèmes de fond sur le financement des établissements. Comment voulez-vous construire quelque chose d'équitable lorsque les bases ne sont pas saines ? Il y aurait de quoi faire une bonne réforme sur le sujet. Mais je ne pense pas qu'un quelconque gouvernement revienne en arrière sur la décentralisation.
         Par conséquent, habiter dans un département riche signifie que vos enfants bénéficieront d'une éducation au collège supérieure à la moyenne nationale… Tant pis pour les autres !
D--centralisation.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 2 : Néotitulaire (2006-2007).
commenter cet article

commentaires

bahia 08/08/2007 15:11

Entièrement d'accord, la décentralisation n'a pas fini de produire ses fruits pourris; le développement de baronnies locales va aller en s'accentuant c'est inéluctable...

Le prof à la dérive 09/08/2007 21:53

Personnellement, je ne parle que d'un détail sur ce sujet très vaste, car je ne "maîtrise" que le sujet de l'éducation nationale concernant la décentralisation, pas globalement bien évidemment.

skoobeedoo 20/07/2007 15:35

Un bémol a l'explication sur la TA. Les établissements qui sont éligibles à cette taxe (tout le supérieur, tous les lycées et pour les collèges uniquement ceux qui ont des sections spécialisées dans le technique) ne peuvent l'utiliser QUE pour les enseignements techniques. C'est retracé à part et surveillé donc pas le droit de prendre la taxe pour l'enseignement général sinon: confiscation des montants par le service de la taxe à l'IA. Du coup les collèges à SEGPA ont plus d'argent mais ne sont pas plus riches.Pour trouver un vrai scandale, il faut aller voir du coté de certains établissements privés qui touchent des fortunes en taxe parce que ceux qui la versent y mettent leurs gosses. Et oui, la TA c'est le seul impôt pour lequel on peut décider de la destination. Ca laisse rêveur, non?

Le prof à la dérive 22/07/2007 23:45

Pour la SEGPA c'est exact, mais il existe toujours des moyens "légaux" de "détourner" l'argent qui doit être utilisé pour la SEGPA à la base. Je pense par exemple à l'équipement informatique d'une salle destinée à la SEGPA qui serait utilisé BEAUCOUP par l'enseignement général du collège et peu par la SEGPA ... par exemple ... mais il doit y en avoir d'autres.C'est bien vrai qu'il y a plus gros scandale du côté des établissements privés, mais c'est un sujet que je ne connais pas en profondeur.

Castafiora 18/07/2007 11:00

Proald, tu es un très bon prof, tu expliques bien. Ce genre de sujet m'emmerde et tu me le rends intéressant.Est-ce qu'il existe des "boîtes à idées" sur les blogs des dirigeants ? Ils ont des blogs, donc pourquoi ne pas leur soumettre ce genre de problème ? Je rêve ? On peut essayer, non ?

Le prof à la dérive 22/07/2007 23:38

L'espoir fait vivre...;-)

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.