Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 10:44
         Si il y a bien une chose qui m'exaspère par-dessus tout, ce sont les badauds qui vous donnent de multiples conseils sur votre métier.
         Certains me conseillent pour la préparation de mes cours, la correction de mes contrôles, ce que doit comporter mon cours, comment avoir l'autorité en classe… en clair ils m'expliquent comment je dois travailler. Bien entendu ils ne sont pas professeur dans ma matière, et encore moins enseignant et n'ont jamais eu une quelconque expérience dans ce milieu. Ils ne connaissent pas du tout le contexte dans lequel je travaille, mais bon ils imaginent… très mal par ailleurs.
         Ils ont une opinion bien tranchée sur ma matière et se permettent de me décrire comment je dois travailler. Lorsqu'ils me parlent, je hoche la tête pour confirmer leurs dires, avec un petit sourire en coin qui en dit long, pour éviter tout dérapage verbal que je pourrais éventuellement regretter.
         Mais il y a pire, il n'y a pas QUE des badauds, certaines personnes peuvent faire parties de votre famille ou de vos amis !
         Je précise que je ne suis pas contre les remarques, mais celles-ci se doivent d'être constructives et non destructrices…bonne réflexion à vous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 2 : Néotitulaire (2006-2007).
commenter cet article

commentaires

sonja 17/06/2007 09:57

Je viens de finir la lecture de toutes les pages qui précedent aussi, et je dois avouer que j'ai parfois beaucoup rit. Vous êtes un narrateur extraordinnaire et qui tourne en dérision ses propres ressentis. Les situations ne sont pas toujours droles, mais vous avez une manière de positionner le quotidien du professeur, qu'on ne peut que sourire.Difficile de rester positif devant les échappées mentale de jeunes préoccupés par le paraitre plutôt que par leurs études. Le malaise de ces jeunes gens est grand. La jeunesse connait un mal vivre énorme....Mais ce sont de vrais buldozers lorsqu'ils se défoulent sur le corps enseignant. L'extérieur pour eux, c'est avant tout le professeur. Dommage, car ils pourraient s'en faire un allier.Il est vrai que comprendre un professeur c'est assez compliqué pour le mental. Et lorsqu'on ne vit pas soi même une situation definie, comment pourrait on ne serait-ce que se mettre à la place de la personne ? Voilà une gymnastique assez peu soucieuse de vérités qu'on ne fait qu'effleurer.Aujourd'hui, les professeurs vivent parfois l'horreur. Et le manque de discipline est le mal de la société elle même. Son reflet se projette dans les écoles et les lycées.Alors, les conseils de tous bords, bien sur qu'on peut les donner, et avec une facilité incroyable. Le ton critique aussi... mais on oublie l'essentiel dans ces moments là... Allez, il faut prêter de temps en temps votre classe à ces bons conseillers. Ils le meritent bien...Puisque les vacances d'été sont pour bientot, je vous souhaite d'excellentes vacances reposantes.A un autre jour de vous lire... et merci pour ces pages écrites de telle manière.

Le prof à la dérive 18/06/2007 07:46

C'est moi qui vous dit merci, car sans lecteurs, où serait l'utilité d'écrire ce blog.Et concernant la narration, je ne suis pas aussi prolixe que vous. ;-)

BLANCHARD Béatrice 15/06/2007 14:53

chaque métier à ses avantages et ses inconvénients, en ce qui concerne le tien et ton environnement je te souhaite beaucoup de courage, eh oui tu ne changera pas les opinions des gens de dire que le métier d'enseignement est facile en plus des vacances mais cela ne fait pas tout .......la preuve................mais je sais que tu aimes ce que tu fais  et si ce blog d'aide à tenir le coup ALORS CONTIUNE... de plus ton blog est très interessant et cela donne aussi une autre vision du métier de "PROF" dans des zones sensibles allez courage !!!!!! 

Le prof à la dérive 15/06/2007 15:48

Je vais m'éforcer de garder espoir en mon métier.

GOUMAINE 15/05/2007 20:31

Avec le ciel bleu ... !!! ??? il suffit  de rajouter le blanc ... et " vive La France "

Le prof à la dérive 18/05/2007 09:03

Euh, j'ai comme l'impression que tu parles d'une photo et pas de l'article ?!

GOUMAINE 14/05/2007 22:59

Très interessant votre blog... pour les réflexions qu'il apporte et ,si ça vous sert à tenir le coup c'est très bien ! Espèrons que les choses peuvent changer et qu'il y aura toujours des gens passionnés pour faire ce métier .Après, vous écrirez des livres, vous êtes doué pour la narration et tout ce que vous relatez est tellement vrai ... hélas.BON COURAGE !!!

Le prof à la dérive 15/05/2007 16:13

Merci pour le compliment, je rougis devant mon PC ;-)

benj 14/05/2007 21:15

Les badauds ce sont des guedins!!!!!!!!!!!!!!!!! :)et au fait, suis je concerné par cet article ou pas ? mes "critiques" sont elles constructives ou destructives ??!!!!allez à toute :)

Le prof à la dérive 15/05/2007 16:11

Tu remarqueras que j'ai publié l'article le Vendredi. Donc je n'ai pas pris en compte tes remarques... Mais en "général", tes remarques sont constructives.

julie 14/05/2007 12:36

Arf! que lis-je sur la progression du musicien! Je suis musicienne, c'est pour ca que je dis ca ;) Tu n'as pas tort quelque part, mais il ne faut pas limiter la musique à la simple tenue de l'instrument ou à la discipline technique hein ;) Si ca te dis, tu peux lire l'article que j'avais ecris à ce sujet: Qu'est ce que la musique? Mais mon propos premier n'était pas celui la. Je suis d'accord avec toi sur les conseils permanents que se permettent de donner des gens qui ne connaissent rien à notre métier. Je ne suis pas prof à proprement parler, mais Musicien Intervenant en école primaire (au masculin même quand c'est fémnin, oui oui ;) ). Dans mon domaine c'est pareil, certaines personnes sans aucune connaissance du terrain me disent comment préparer mes séances, comment les mener, ce qui est bien ou pas, et ca commence à m'enerver un tantinet. Il faut savoir prendre les conseils quand ils sont éclairés, mais dès fois faut quand même pas pousser ! Autre chose...comme tu es prof, j'aurais aimé, si tu souhaites  le donner bien sur, avoir ton avis sur des questions pédagogiques et éducatives que je soulève chez moi. Trois articles donc qui pourraient t'interesser peut être: Ecole et pédagogie: quid du plaisir d'apprendre? La consigne: réflexion sur un procédé pédagogique La philosophie à l'école primaire: rêve ou réailté? En espérant te lire bientot, bonne journée. Julie.

Le prof à la dérive 14/05/2007 14:21

Il faut vraiment différencier conseils et conseils. Il y a les conseils sympathiques, utiles, intéressants... et les conseils, qui ressemblent plus à des ordres ou a des critiques destructives.

Castafiora 14/05/2007 12:02

Cab : merci, je te salue et je suis d'accord avec toi. Il faut au moins montrer aux élèves que la politesse existe et qu'ils en auront bien besoin dans leur vie quotidienne, professionnelle, amoureuse, que sais-je ?beber : je constate seulement qu'ils sont avachis et j'ai lu un jour un article très intéressant sur Libération qui disaient pourquoi les jeunes s'affalent partout : c'est parce qu'ils grandissent vite et qu'ils ont besoin de ménager leur grande carcasse.... bref, il faut les laisser tranquilles sur ce point. Les temps changent, c'est d'accord - je suis une vieille barbe, c'est d'accord... alors, qu'est-ce que tu proposes ? J'ai fait du recrutement pendant plus de 10 ans, la plupart du temps c'étaient des BAC + 5 (oui, le grand luxe) ! Dans les promos de jeunes Bac + 5, il y en avait un sur 10 qui étaient recruté pour devenir Ingénieur Commercial ou Ingénieur conseil à l'issue d'une formation d'un an (société d'informatique). Ceux (il y avait aussi des filles) qui ne savaient pas se tenir en société (on faisait des journées de recrutement et on déjeunait avec les candidats) n'étaient tout simplement pas recrutés ; ceux qui faisaient des fautes de français, leur langue maternelle, n'étaient pas recrutés, et il y avait d'autres critères bien sûr ! Il faut bien comprendre qu'un jour, ces élèves seront réellement jugés et qu'ils ne pourront pas exercer certains métiers... Prends un musicien, par exemple, s'il prend une mauvaise position pour jouer de son instrument, il n'ira pas bien loin.... au début, il aura du mal à tenir son instrument comme il faut mais après, il pourra jouer des partitions de plus en plus difficiles grâce à une grande discipline qu'on lui aura imposer au tout début.Bon, je m'arrête, je vous souhaite une bonne continuation et reviendrai vous voir de temps en temps si mes propos ne vous ont pas trop fait hurler d'horreur.

Le prof à la dérive 14/05/2007 14:16

Pour ma part, tes propos ne me font pas hurler, puisque je suis en grande partie d'accord avec toi, même si je fais (beaucoup) de fautes de français :-(

beber58 14/05/2007 10:11

Franchement je trouve ces histoires de "debout-assis" assez ridicules ! Ainsi que le discours sur les "jeunes de mainenant" que tenait déjà Sénèque ! Ce ne sont pas les jeunes qui se sont avachis, c'est vous qui avez vieilli !Sinon c'est vrai qu'enseigner est épuisant quand on le fait bien.

Le prof à la dérive 14/05/2007 14:04

C'est peut être le laisser aller de l'éducation nationale qui nous a mené où nous en sommes actuellement. Enfin de toute manière les variables y sont nombreuses.Il s'agit plutôt du métier de policier qui est épuisant. Pour enseigner, il doit y  avoir le calme, il me semblait du moins.

Cab' 14/05/2007 10:00

Salut Castafiora, je crois que ceux qui se permettent "d'apprendre son métier à un enseignant" sont des gens qui ne se sont jamais retrouvé en face d'une classe et qui n'ont jamais compris ce que pouvait être ce grand moment de solitude quand on sent qu'on perd le contrôle.J'ai été enseignant avec des jeunes en difficultés, exclus du système scolaire traditionnel, et aussi plus tard avec des adultes en reconversion. Dans les deux cas, enseigner est difficile (mais tellement passionnant). Je reste persuadé que ceux qui ont des leçons à donner aux profs sont des gens qui pensent que c'est facile, qui sont peut-être encore sur une image du prof d'il y a quelques années où la notion de respect de l'autorité voulait encore dire quelque chose.Je ne veux pas rentrer dans un débat politique là, mais j'approuve totalement quand Sarkozy veut remettre à l'ordre du jour que les élèves se lèvent quand le prof rentre dans la classe. Redonnons aux enseignants la légitimité et l'autorité naturelle qu'ils devraient avoir pour faire correctement leur métier. Tout n'est pas perdu mais il faut réagir, et peut-être qu'un jour tu reverras des comportements plus... acceptables ?... devant le lycée Buffon ;-)   

Le prof à la dérive 14/05/2007 14:09

Les élèves doivent théoriquement se lever à l'arrivée d'un adulte dans la salle de cours, c'est une marque de respect certe, mais je ne vois pas en quoi ça amèliore la totalité du respect. C'est une sorte de goutte d'eau, c'est bien, mais ... très insuffisant.

Castafiora 14/05/2007 00:27

Mais non, tout le monde ne pense pas que le métier de prof est facile ! Moi, je n'ai pas voulu être prof car je n'en n'aurais pas été capable ! Je ne suis pas pédagogue, je m'exaspère quand on ne comprend pas et je n'aime pas les enfants, les enfants m'ennuient, ils ne m'apportent rien - à part - bien sûr - les enfants intéressants, intelligents, curieux, bien élevés, les enfants "précoces" qu'on appelait "sur-doués" autrefois. J'ai eu des profs extraordinaires dans ma vie mais je peux les compter sur les doigts d'une seule main ! Il y a des magiciens de la pédagogie ! Vers la quarantaine, j'ai pris des cours de solfège avec une prof exceptionnelle sans laquelle je n'aurais jamais pu chanter dans un choeur de très bon niveau. Elle m'a fait passer de la maternelle à la terminale en 5 ans de cours à raison de 2 heures par semaine mais je travaillais beaucoup mes partitions ! Ce qui était intéressant chez elle, c'est qu'elle se demandait toujours pourquoi je me trompais au lieu de me culpabiliser et de s'énerver. Le plus fort, c'est qu'elle trouvait toujours POURQUOI je faisais une erreur !Non, je pense que c'est très dur d'être prof ! J'ai vécu 28 ans en face du Lycée Buffon à Paris et j'ai vu les élèves changer - les moeurs se relâcher - les gamins s'avachir sur les marches du lycée - je les ai vus se complaire dans leurs ordures (papiers gras, cannettes de coca, crâchas...). La faute à qui ? Pourquoi ? Et le Lycée Buffon est dans un quartier bourgeois - à la limite du 7me arrondissement... Alors je compatis, jamais je n'aurais pu faire ce métier ! Et je suis allée jusqu'à ne pas avoir d'enfants en plus !

Le prof à la dérive 14/05/2007 14:13

Merci de compatir, mais je demande simplement au gens de nous comprendre, ça me suffit amplement.

Cab' 13/05/2007 18:58

Ils sont tous frustrés c'est tout ;-)Tout le monde pense que le boulot d'enseignant est facile et qu'on passe la moitié de l'année en vacances... :-p

Le prof à la dérive 14/05/2007 13:56

Probable, mais eux aussi, ils pensent que nous sommes frustrés, mais pour le salaire. Il serait temps de tous nous réconcilier. Peace and love.

pierre et flo 13/05/2007 16:46

Tiens un prof ! Pierre n'est pas le seul au monde à être enseignant alors ;-D. Un bonjour en passant et nous reviendrons ! @ bientôt

Le prof à la dérive 14/05/2007 13:57

Il est vrai, que prof est une espèce en voie d'extinction...

GOUMAINE 12/05/2007 01:29

Pitié pour les fautes d'ortographe ...mais vos discours en disent long sur votre métier et ceux qui l'exercent !Chaque métier a ses avantages et ses inconvénients, le vôtre est une vocation avant tout ... vous pouvez avoir le "savoir" sans l'art de le transmettre; rendre un cours intéressant n'est pas donné a tout le monde : pourquoi certaines classes ont le bazard avec un prof et pas avec tous ? 

Le prof à la dérive 12/05/2007 09:03

Une rectification s'impose, dans mon collège, je ne connais pas un seul enseignant qui n'a pas le bazard dans son cours, certains évitent le sujet, mais tout le monde connaît les nombreux dérapages. Par contre, toutes les classes ne sont pas au même niveau.

thomas 11/05/2007 12:15

Le truc, c'est que le metier de prof est connu de tous, en cela que tout le monde a vu une ribambelle de prof dans sa vie. En tant qu'ancien élève, les gens ont pu voir au moins une centaine de profs, tous différents, des bons, des très bons et des très mauvais.Les élèves ont toujours su ce qui était un bon prof et un mauvais prof.C'est pour cela qu'ils se permettent de tels commentaires.En revanche, ils ne mettent pas les pieds dans le plats... Donc ils leur échappent une majorité du boulot. 

Le prof à la dérive 11/05/2007 13:03

Je le pense aussi.

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.