Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 13:02
         La confiscation est une méthode qui fonctionne bien sur les élèves. Lorsque l'élève fait quelque chose qui ne devrait pas avec un objet, je le confisque. J'ai même un tiroir dédié exclusivement à cette cause. Ce tiroir est une vraie caverne d'Ali baba.
 
         Que trouves-t-on à l'intérieur ?
         Eh bien pleins d'objets en tous genres : bonnet, casquette (sale), écharpe, gant, parfum (qui pue), miroir, bague (bling bling, c'est-à-dire une bague énorme qui brille), téléphone portable (new génération), livre, petit mot (que je lis dès la sortie des élèves, on s'occupe comme on peut), règle, ciseaux… Et le week-end je fais les brocantes !
 
         Mais pourquoi prendre ces objets ?
         Les bonnets, casquettes, écharpes, gants sont confisqués si l'élève refuse de l'enlever en cours.
         Pour le miroir et le parfum, je ne pense pas que la classe soit un lieu d'utilisation pour ce genre de chose. En plus pour le parfum, ce n'était pas vraiment discret, il a empesté toute la classe, nous avons dû ouvrir les fenêtres pour aérer et enfin respirer. Il avait une odeur particulièrement forte et ignoble.
         Concernant la bague, les élèves étaient plus intéressés par la bague que par mon cours, je l'ai donc soustraite à son propriétaire. C'est un peu la même chose pour le portable.
         Une élève lisait un livre à la place de m'écouter, ça fait toujours plaisir.
         Les petits mots ne nécessitent pas d'explications je suppose.
         Un élève faisait volontairement du bruit avec sa règle et refusait de s'arrêter.
         Pour les ciseaux c'est un peu particulier. L'élève c'était amusé à couper les poils de la capuche de sa camarade de devant.
 
         Pour tous ces objets, je les introduis dans mon tiroir fourre tout. Je les rends à la demande du propriétaire à la fin de l'heure, si ce n'est pas grave et qu'il c'est bien comporté. Pour les autres il faut attendre le prochain cours et être sage l'intégralité de l'heure. C'est ainsi que j'ai gardé un bonnet durant 1 mois.

         Le seul problème, c'est qu'il faut se rappeler à qui appartient quoi. Et toujours garder un œil sur le tiroir, il ne faudrait pas qu'un élève vol un objet à l'intérieur, je serais bien ennuyé !

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 2 : Néotitulaire (2006-2007).
commenter cet article

commentaires

angela 05/11/2008 00:22

D'expérience d'élève, je peux dire que pour le parfum, parfois certains font exprès de mettre un parfum qui pue dans la classe (tout ça pour dire que c'est de la provoc').
Pour ce qui est des chapeaux et autres, personnellement je ne vois pas en quoi ça manque de respect (c'est surement parce que je suis élève, ça me semblera peut etre plus flagrant une fois adulte ^^).
Quant à l'élève qui lisait... Elle lisait quoi ?

Proald 05/11/2008 09:16


Un "bouquin" comme je dis souvent, je ne sais pas éxactement.


Castafiora 24/05/2007 12:50

Cher petit prof à la dérive, ne fais pas attention à ce "null", laisse-le s'envoler puisqu'il a mis deux ailes (deux l) !Ca ne mérite pas de s'y attarder, bonne journée à toi, et passe un agréable week end !

Le prof à la dérive 24/05/2007 13:59

Merci pour ton soutien.Bonne journée à toi également.

Smidge 23/05/2007 18:15

null

Le prof à la dérive 24/05/2007 09:51

euh, tu veux dire quoi éxactement ?

Castafiora 23/05/2007 14:29

Eh oui, prof à la dérive de mon coeur, tu fais remonter des souvenirs à la surface !!!!!J'ai l'impression que j'ai vécu au Moyen Age par rapport à maintenant et tu te rends compte que j'étais dans un lycée d'Etat ! pas une boîte pour gamines de la Haute bourrées de fric !un truc gratuit ! Quelle horreur ce lycée, triste, avec une cour minable, on était jusqu'à 40 par classe ! Il fallait de la discipline pour être aussi nombreuses ! Mais il y avait quasiment 100 % de réussites au BAC...

Le prof à la dérive 24/05/2007 09:50

Un lycée d'état ? Rien que le nom ça me fait sourire.

Castafiora 23/05/2007 10:49

Oui, Girl ! En 1962, je suis partie de Biarritz où j'étais dans un lycée mixte absolument merveilleux et sans blouse, pour aller à Paris, au Lycée Racine en seconde ! Horreur : uniquement des filles, avec des blouses roses pendant 15 jours et bises (oui, immonde couleur) les 15 jours suivants ; nous devions broder nos noms et classe au point de chaînette en bordeaux sur ces blouses ! (Mon vrai nom est en quatre parties et je ne suis pas noble : double prénom, double nom (village espagnol) !). Bon ! Les filles étaient moches et snobs et j'étais très malheureuse. Les blouses étaient informes. Un jour, nous sommes allées à la piscine et un fille m'a regardée ahurie ! "Castafiora, je ne savais pas que tu étais aussi mince !". Moi, ça m'a fait rigoler parce que je n'imaginais pas qu'on pouvait être si moches avec ces blouses qu'on devait impérativement acheter dans la boutique de la rue du Rocher à côté du Lycée ! J'ai fini pour me trouver des copines marginales et rigolotes comme moi et j'ai pu finir ma scolarité dans cet horrible lycée qui est maintenant devenu beaucoup plus sympa avec une spécialité en musique. Un jour, je suis sortie du lycée avec mon cardigan sur les épaules : "Mademoiselle !" ai-je entendu derrière moi. C'était la surveillante générale. Je me suis arrêtée et elle m'a dit : "Mademoiselle, enfilez votre gilet, on ne sort pas ainsi dans la rue avec un gilet sur les épaules, ça ne se fait pas !". mdr - lol - J'aurais pu devenir comique tant je savais imiter les profs, les surveillantes et même, les élèves.......

Le prof à la dérive 23/05/2007 11:52

Le gilet sur les épaules ! Maintenant ce sont les casquettes, alors qui sait, peut être que dans quelques années, nous autoriserons les casquettes en cours. ;-)

Girl 23/05/2007 01:06

A mon époque, il n'y avait pas tout ces (faux) problèmes vestimentaires... on avait tous la même blouse- 1semaine rose-1semaine bleue ! On allait à l'école pour apprendre et il y avait obligation de résultats (bons!) sinon la bourse qui payait nos études était supprimée ! On respectait les profs, c'était dans notre éducation ...et j'ai donné cette éducation à mes enfants , pas toujours facile, certes,ils n'en sont pas morts et aujourd'hui ils font pareil avec leurs enfants... mais ils ne sont pas forts en orthographe ,eux aussi,je le déplore mais je pense que ce n'est pas le plus grave .L'un de mes fils est triathlète , l'autre commando de marine... ils sont équilibrés et passionnés , tout n'est pas perdu comme certains le disent !Bon courage Prof !

Le prof à la dérive 23/05/2007 11:49

En effet, je pense également que tout n'est pas perdu. La sociètè évolue et les élèves également. Il y a 20 ans, je ne pense pas que les élèves de collège surfaient sur internet ou envoyaient des SMS, par contre ils étaient doués en orthographe. L'évolution apporte des points négatifs et positifs, c'est ainsi.

Castafiora 22/05/2007 21:05

Justement, c'est intéressant de savoir ce qui se fait dans notre société par rapport à d'autres sociétés : les anglais mettent leurs mains sur les genoux entre deux plats et pas nous ! La politesse française exige que les hommes enlèvent leur chapeau, bérêt, casquette, bonnet, en entrant dans un lieu saint ou pas. En plus, on peut expliquer qu'un couvre-chef peut gêner la personne qui est derrière et qui voit moins bien le prof (oui, tu vas dire qu'ils s'en fichent). De même, quand on va assister à un concert dans une église, si on se trouve derrière quelqu'un - homme ou femme - qui porte un chapeau, on ne voit rien...... Les juifs se couvrent la tête dans leur synagogue et les femmes catholiques portaient un foulard (eh oui) ou une mantille (sorte de foulard en dentelle) pour aller à l'église dans les années cinquante (j'y étais !).... Des exemples comme cela, il y en a des centaines. Ce qu'il faudrait, c'est ouvrir "un blog de formation pour les enseignants" où on ferait la liste des réponses à donner sur ce genre de "remontrances". Comme dire à un élève qu'il doit enlever sa casquette en classe ? de façon à ne pas être pris court......Pour les profs d'histoire, de français, pour les instit's, ce serait l'occasion de faire discuter les élèves. J'ai fait des cours d'alphabétisation en milieu imigré autrefois (adultes seulement) et tous les prétextes étaient bons pour apprendre nos moeurs, du vocabulaire, nos coutumes, etc.......... Nicolas, quand j'ai dit "on va laisser le prof travailler" ou quelque chose comme ça, ce n'était pas pour toi que je le disais, c'était une manière de dire, "bon, au revoir, à bientôt"....... En tous cas, nous avons bien parlé !  Je vous salue 

Le prof à la dérive 23/05/2007 11:44

Cet article vous aura fait réagir. Même si nous avons dévié de sujet. Mais celui-ci est fort intéressant.

Nicolas L 22/05/2007 16:29

A Castafiora: je suis content que tu sois revenue débattre ;-). J'étais persuadé que tu reviendrais! Je ne vois pas en quoi j'empêche le prof à la dérive de travailler. J'essaie au contraire d'instaurer un échange de pratiques qui permet à chacun de se remettre en question et donc de progresser. Pourquoi veux tu arrêter le débat? Le but n'est pas d'échanger? Si l'on est pas d'accord avec toi, on ne peut pas discuter? Tu évoques la notion de respect. Et dans l'exemple de notre ministre, je pense qu'il s'agit davantage d'un manque de savoir vivre. Mais je n'ai pas vu les images. Alors, je ne peux me prononcer.Concernant "la même loi pour tous", je suis navré de constater que seul l'arbitraire peut tenir un classe de 30 lions? Je ne dis pas que c'est facile. Il m'est arrivé parfois d'être réellement content qu'un cours se finisse. Mon seuil d'acceptation était plus faible ce jour là, les élèves étaient surexcités....mais peut être que le problème venait aussi de moi! J'étais peut être moins dynamique, intéressant pour mes élèves. On a tendance à tout remettre sur le dos des élèves: manque d'intérêt, perturbateurs, etc...Et notre responsabilité à nous elle est où? En tant qu'individu, vous sentez mieux lorsque l'on vous prend en compte ou lorsque l'on vous demande de suivre une règle "qui va s'en dire" puisque établie depuis des lustres, et sans toujours comprendre le bien fondé de cette règle?Au prof à la dérive: Pour toi porter une casquette, des gants ou une écharpe est un manque de respect flagrant. Si tu me réponds ça à 13 ans, c'est clair que je te renvoies dans tes buts. Pourquoi? En tant qu'animateur, je devais faire respecter des règles de vie sur une colo. Bien sûr, ces règles de vie n'avaient pas été établies en concertation avec les jeunes. Comme je l'avais toujours entendu, je dis à un jeune de 15 ans, qui était en salle d'activités: "enlève ta casquette, ce n'est pas respectueux". Il me répond derechef : "en quoi je te manque de respect? C'est un vêtement comme les autres! Je me retrouve comme un con à donner une injonction en pensant qu'en fait ma demande n'est même pas claire pour moi. J'avais 2 choix: attitude pédagogique ou autoritaire. A 20 ans, j'ai géré avec mon autorité: je suis l'anim tu dois m'écouter. Ce petit incident m'a fait beaucoup réfléchir. Du coup après je disais, une casquette sert à se protéger du soleil. Dans une salle, tu n'en as pas besoin. Ca passait déjà beaucoup mieux. Mais en faisant des recherches, le fait d'enlever son chapeau est un signe religieux. Dans certaines religions (notamment religion catholique), il faut se découvrir la tête dans un espace religieux. Voilà l'origine de ce geste. Combien de profs donnent toutes ces explications lorsqu'ils donnent une injonction sur les vêtements? Laïcité à l'école....sujet à la mode non? N'y a-t-il pas parfois des contradictions? A méditer je crois :-)

Le prof à la dérive 22/05/2007 17:38

Il y a énormément de chose qui ont un signe religieux, les vêtements (les pantacourt en ont également, je ne me rappel plus éxactement lequel, je vais rechercher ça), les bijoux, et comme le disais un ministre la pilosité également. Autrement dit tout à une origine, par conséquent si l'école doit être laïque, nous ne pouvons nous attaquer qu'aux choses importantes. Le fait d'avoir une casquette n'est pas utile en cours, si ce n'est ce donner un style.Comme tu dis, il faut probablement mieux dire à l'élève "tu n'as pas besoin de ta casquette, puisqu'il n'y a pas de soleil", plutôt que "enlèves ta casquette". Mais cela reste une tounure de phrase différente pour au final arriver au même but, mais peut être pas avec le même résultat.La langue française est tellement complexe, qu'il y a un fossé entre ces 2 phrases.

Philippe 22/05/2007 13:51

Excellent blog. Vos témoignages nous permettent certainement de mieux appréhender votre profession, et les effets de l'éducation (ou du manque d'éducation) que nous pensons donner à nos enfants.

Le prof à la dérive 22/05/2007 16:22

Enfin je précise, que tous mes élèves ne sont pas représentés dans ce blog. Certains sont parfait, si si !

Castafiora 22/05/2007 13:31

Nicolas, je ris parce que je viens d'écouter le discours de Fillon. Derrière lui, il y avait ce grimacier de Borloo qui n'arrêtait pas de bouger, de sourire à des gens qu'il reconnaissait dans l'audience, de se gratter le nez, de se tortiller..... c'était tellement insupportable qu'on a fini par lui dire de foutre le camp et il est parti ! OUF !Nous sommes des êtres humains, pas des moutons (moutonssssss comme disait Topaze) et nous avons un minimum de tenue à adopter en public par respect pour soi-même et par respect pour les autres (éviter de péter, de roter, de se gratter, de gigoter, de se ronger les ongles, de cracher, et pourquoi pas de baisser sa culotte pour faire pipi dans son casier. si on est un garçon bien sûr, parce que nous, les filles........ c'est plus compliqué) Allez, salut et arrêtons-là ce débat ! Laissons travailler notre ami le prof à la dérive. Salut à tous - bonne journée -

Le prof à la dérive 22/05/2007 16:21

Moi même j'ai du mal à me concentrer. Pas plus tard que hier, j'ai fait 4 heures de conseils de classe. C'était extremement dure de rester attentif durant 4 heures. Comme quoi, il n'y a pas que les élèves qui ont des soucis de concentration...

julie 22/05/2007 13:00

Je comprends l'idée de Nicolas. je suis aussi un peu comme ça, j'ai besoin de faire plusieurs choses pour ne pas me déconcentrer.Puis bon nombre de personne crayonne au téléphone et n'en sont pas moins attentive.Mais, pour qu'une classe fonctionne et que ce ne soit pas le chao il faut hélas appliqué la "même loi pour tout le monde". Et si un professeur accepte, alors les élèves ne verront pas pourquoi ne pas l'appliquer aux autres cours, c'est logique. Enlever son chapeau, son manteau c'est un bête savoir vivre, il ne faut pas forcément chercher plus loin.Enlever un objet qui fait bavarder c'est empêcher le chahut.Dessiner, faire du tricot c'est une chose mais bouquiner...C'est pas vraiment être open à l'autre je trouve ! ;)

Le prof à la dérive 22/05/2007 16:16

Concernant les dessins, certains élèves peuvent suivre normalement comme le disait Nicolas L, voire même amèliorent leurs attentions.Le seul problème, c'est que nous ne pouvons pas faire la distinction entre un élève qui peut faire plusieurs choses à la fois, donc qui peut dessiner et les autres. Sinon ça deviendra injuste aux yeux de tous les élèves.

Nicolas L 22/05/2007 10:11

Bonjour,Je trouve cela assez dommage que tu ne veuilles pas débattre. Mais c'est ton droit et je le respecte complètement. Cependant, je crois qu'il est essentiel de prendre en compte l'individu au sein de la collectivité. Un groupe, une société sont composés d'un multitude d'individus. Au niveau de l'enseignement, nous n'apprenons pas tous de la même façon. Certains sont plutôt visuels, d'autres auditifs. Lorsque j'enseigne à des étudiants (études supérieures), j'essaie de prendre en compte ces paramètres. Lorsque je suis dans ces situations d'enseignement j'essaie de définir un objectif clair: je veux que les étudiants apprennent quelque chose et que le savoir ne se transmettent d'une manière linéaire "je parle donc tu m'écoutes et tu retiens ce que je dis". Je pars du principe que c'est à moi de rendre le cours vivant et intéressant. Ce n'est pas à mes élèves d'être sage comme un troupeau de mouton bien docile. Après si je constate un comportement qui me gêne, je crois qu'il est de ma responsabilité d'aller en discuter avec l'élève en question. Si cela n'est pas de nature à troubler la classe (activité silencieuse, discrète) et qui peut permettre une meilleure performance pour l'élève: cela ne me pose pas de problèmes. Et pour rebondir sur l'exemple donné, je pense qu' un responsable , qui acceptent ces comportements particuliers, est gagnant sur toute la ligne. Si ton cadre est plus performant en terme de concentration en dessinant en réunion et que le comportement est expliqué à tous. Pourquoi se conformer à une vision archaique d'une réunion où tout le monde fait la même chose: faire semblant d'écouter et prendre qq notes pour faire sérieux....Alors pourquoi ne pas commencer à l'école?? Je crois que la question se pose au niveau de notre société. Elle est en pleine mutation. L'enseignement ne devrait-il pas être envisagé sous un nouvel angle? Je pars du principe que chaque individu a des capacités. Pourquoi vouloir toujours mettre tout le monde dans le même moule? Respecter des règles communes je suis d'accord. Pour des choses importantes oui. Pour des choses qui prennent de l'importance alors qu'il s'agit bien souvent de détail, là je me questionne! :-)

Le prof à la dérive 22/05/2007 16:12

Je suis d'accord avec toi, mais tout dépend  de ce que tu considéres comme détail. Si il s'agit de la tenu vestimentaire des élèves avec les casquettes ou bonnets par exemple ,alors je ne suis plus d'accord. Car je le répète, c'est un manque de politesse important à mes yeux.

Castafiora 21/05/2007 22:21

Bon, d'accord Nicolas mais nous vivons en société. Que dirais-tu si une personne que tu invitais chez toi pour parler d'un sujet qui te tient à coeur se mettait en sortir un tricot de son sac ou feuilletait une revue tout en t'écoutant ou se laquait les ongles, ou se grattait la tête..... ?Pourquoi ne pas permettre également à certains élèves de s'asseoir par terre parce qu'ils ont envie de devenir yogis, ou bien de se tenir la tête en bas parce qu'ils veulent devenir fakirs..... Il faut bien que ces enfants apprennent à vivre en société AVEC les autres..... même s'ils sont très doués et qu'ils écoutent religieusement leur prof. Ca peut aussi énerver leurs camarades ce genre d'attitude.....Voilà ce que je voulais dire. Moi, ta copine, je ne la supporterais pas même si c'est un génie, je n'aimerais pas qu'elle griffonne tout le temps pendant les réunions.... Ce n'est pas la peine de me répondre, je ne reviendrai pas sur ce billet.

Le prof à la dérive 22/05/2007 15:21

Et surtout, les autres élèves peuvent être influencés par ceux qui ne se tiennent pas "correctement". Et du coup, ça devient vraiment n'importe "nawak".

Nicolas L 21/05/2007 14:22

 Salut,"Les bonnets, casquettes, écharpes, gants sont confisqués si l'élève refuse de l'enlever en cours. "Peux tu m'expliquer en quoi c'est gênant qu'un élève garde les vêtements que tu énumères? S'ils écoutent, où est le problème de porter une écharpe ou une casquette en classe?Concernant l'exemple du livre, en as-tu discuté avec l'élève en question avant de lui confisquer. Je te demande cela car j'ai un exemple flagrant d'incompréhension entre jeunes et adultes. Ma copine, qui est maintenant une artiste, avait la fâcheuse habitude de dessiner en classe. Et en même temps, elle était très énervante pour les profs puisqu'ils avaient l'impression qu'elle agissait ainsi par pure provocation. Le rituel était le même: le prof qui la voyait l'interrogeais par surprise pour voir s'il elle suivait. Et comme elle suivait à sa manière, ce qui agaçait les profs, on lui confisquait ses dessins. Dialogue de sourd: l'un pensait que l'élève avait un comportement irrespectueux. L'élève se sentait spolliée de son outil de concentration. C'était pas un comportement irrespectueux: le fait d'être concentrée sur une activité lui permettait d'être plus attentive sur un plan auditif. On ne lui avait jamais posé la question. On avait juste sanctionné un comportement sans jamais cherché à le comprendre. Mais le plus drôle, c'est qu'aujourd'hui, elle passe des réunions entières à dessiner. Et de part, sa compétence professionnelle, elle est souvent la dernière décisionnaire sur des projets...même si certains pensent qu'elle est bien gonflée de dessiner en réunion!! Il y a des explications à tout!! ;-) Bon courage!

Le prof à la dérive 22/05/2007 15:16

Je suis désolé de te dire, que porter ces affaires en classe est un manque de respect flagrant. Que dirais-tu si je ferais cours en short avec des lunettes de soleil dans les cheveux et pourquoi pas des tongs aussi.Avoir cette dégaine est vraiment insupportable pour l'interlocuteur, enfin je parle pour moi, car visiblement toi ça ne te génerais pas.Pour le livre, j'avais prévenu auparavant, vu que celui-ci était toujours dans le coin... je l'ai pris.

Castafiora 21/05/2007 14:11

Pauvre chéri ! Je peux me permettre de t'appeler ainsi car j'ai eu 60 ans le 10 mai dernier (et je n'en reviens pas encore d'ailleurs).J'éprouve de la tendresse pour toi et je suis ta vie professionnelle avec beaucoup d'intérêt. Pour le parfum, je te comprends très bien !J'ai chanté pendant des années en choeur et de temps en temps il y avait une alto dans le pupitre qui avait un parfum immonde - c'était affreux. Elle a été très vexée quand je lui ai dit que ça me dérangeait mais je n'en pouvais plus ! En plus, quand on chante, on se ventile beaucoup, on souffle (bonjour les haleines parfois), on inspire,........ bref ! C'est à ce moment que j'ai décidé de ne plus jamais embrasser mes camarades (il y avait aussi un alcoolo qui puait la fritte et la vinasse - heureusement, lui, il était loin de moi).Bon, je te parle de moi mais je ne t'oublie pas, toi ! Courage.Si la musique classique t'intéresse, vas faire un petit tour sur http://wwwfoucart.net/ c'est un blog très intéressant où il m'arrive d'écrire des billets sur les concerts que je vais voir ! Ca te distraiera si tu aimes ça ! Bizzzzzzzzzzz de Bianca 

Le prof à la dérive 22/05/2007 15:12

C'est plutôt marrant ce que tu racontes ;-)

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.