Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traducteur

Rechercher

Blog à voir

logo luki bancher

 

Archives

Texte Libre

Twitter ;) ...  Facebook

XIII. L'exemple des profs !

2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 07:30
         Lors d'un cours, j'envoie un élève au tableau pour corriger un exercice. En attendant j'aide un autre élève qui a des difficultés, je suis dos au tableau. Je m'aperçois que l'élève qui devait corriger l'exercice au tableau est juste derrière moi. Par l'entrebâillure de mon bras j'arrive à voir qu'il est derrière moi entrain de "mimer l'acte sexuel sur moi". Bien évidemment ça fait rire toute la classe.
         Je me retourne promptement, et le saisi par le bras. Etant excédé, je le secoue comme un poirier, en lui demandant ce qu'il faisait juste dans mon dos. Mais l'élève nie en bloc, et il commence même à me renvoyer balader, comme quoi je ne dois pas le toucher et patati et patata, la sérénade habituelle.
         Il commence sérieusement à m'énerver, je lui mets une bonne tape sur la tête histoire de me soulager. Enfin pas complètement car j'aurais préféré lui mettre une vraie bonne baffe. Vous savez, une baffe qui laisse la belle trace rouge sur la joue.
 
         L'élève en rajoute et persiste à nier qu'il n'a rien fait. Je lui explique clairement ce que j'ai vu, c'est-à-dire qu'il mimait l'acte sexuel sur moi. Et là il prend son air étonné et enchaîne en expliquant que je suis un menteur que je n'ai rien vu…etc.… Comme ci cela ne suffisait pas, plusieurs élèves de la classe prennent le parti de l'élève bien sûre.
         La sonnerie ne va pas tarder, je ne peux pas l'exclure, je le prends donc par le bras, et le ramène à sa place. Et j'aurai un rapport disciplinaire supplémentaire à mon actif.
 
         Depuis, j'ai réfléchi sur le déroulement de cette histoire, et je sais comment je réagirai la prochaine fois (ou du moins j'essayerai) qu'un élève se tiendra juste derrière moi entrain de faire le pitre.
         Je me retournerai rapidement en prenant soin de mettre mon coude en avant, pour bien jouer la comédie à l'image de ces élèves, ça paraîtra réaliste. Avec un peu de chance le coude arrivera sur le nez de l'élève…bingo.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le prof à la dérive - dans Chapitre 2 : Néotitulaire (2006-2007).
commenter cet article

commentaires

lyna 26/07/2011 21:56


Vous avez eu beaucoup de chance que ça se soit arrêté là, dans certains établissements, le fait de secouer l'élève comme un poirier et de lui mettre une tape aurait pu pousser l'élève à prévenir
ses parents et l'établissement et de vous apportez beaucoup d'ennuis même s'il s'avérait que vous aviez raison...


Proald 28/07/2011 10:54



Malheureusement, j'ai également connu ce genre de situation ...



mathilda 22/03/2009 15:00

pas bête une alternative à la baffe : la baffe par accident. Ne le faîtes pas trop souvent ça paraîtra suspect

Proald 23/03/2009 09:28


Nous faisons comme nous pouvons !


loicsport23 08/05/2008 11:01

C'est sur que les bonnes baffes pour se faire respecter manquent.

Proald 08/05/2008 21:42


Et ça donne envie parfois ...


florilège 02/08/2007 23:24

"les élèves ne sont pas nos ennemis", j'ai eu la même réaction qu'axel en lisant cet article... Je me sens vraiment hyper protégée dans ma classe de maternelle, ils sont fatiguants parfois, bruyants souvent mais pratiquement aucune insolence (trop jeunes), jamais aucune violence forcément, ni en parole, ni en acte. J'aime vraiment mes élèves. J'y vais souvent avec plaisir. Jamais à reculons. Si c'est si difficile le collège (ZEP en particulier), et je n'en doute pas, comment fais-tu pour continuer à t'y rendre, continuer à prendre du plaisir à enseigner?

Le prof à la dérive 09/08/2007 21:16

Heureusement, ce n'est pas tous les jours comme ça, mais ces jours là sont difficiles à vivre.

Celya 23/06/2007 19:48

mdrrrrrrrrrrrrrrrrr pauvre enfant...

Le prof à la dérive 24/06/2007 11:18

Pauvre enfant ! Pauvre en plomb dans la cervelle oui !

axel 07/06/2007 12:09

Triste histoire, à tous points de vue...Bientôt les vacances. Pour l'an prochain, je suggère relaxation et décontaction à tout prix : les élèves ne sont pas nos ennemis. Sur le coup, c'est vrai, on n'arrive pas toujours à "bien" réagir. Mais c'est aussi tout un état d'esprit à consolider, je crois. Les élèves sentent très bien qu'un enseignant est sur la défensive et... ils en profitent ! J'ai travaillé 7 ans en ZEP et aujourd'hui dans un établissement qui mériterait le statut, et même si on ne peut pas tout généraliser, les profs qui se considèrent comme des cibles potentielles ne s'en sortent pas... Ce sont des élèves, c'est toi l'adulte. Une fois que cette idée là est bien intégrée, il y a d'un côté des jeunes qui ne croient plus en leur avenir et de l'autre quelqu'un qui croit en eux.  Et ça change tout, tu verras.Courage !

Le prof à la dérive 07/06/2007 13:09

Bien, j'en prends bonne note.

Lilie de la Mirlitantouille 06/06/2007 15:23

Ainsi soit-il, Amen!

Le prof à la dérive 07/06/2007 13:07

Tu me donnes donc ton accord.

Antonio 06/06/2007 04:09

Oula ! votre réaction était largement compréhensible ! Mais je vous déconseille fortement le coup du coude qui traîne ! les répercussions pourraient être terribles administrativement (ça se fait pas de taper un élève mais si des fois on aurait bien envie...) premièrement, et deuxièmement, pour avoir passer toute ma scolarité en ZEP banlieue de Rouen et Paris, il n'est pas sûr que l'élève ne veuille pas se venger... Je parle malheureusement de par ma propre expérience, non pas que j'ai moi-même frappé un prof, mais un de mes camarades qui avait reçu une tape (pas bien méchante et dans un contexte extra scolaire il aurait reçu bien pire) par un prof, c'est lui même vengé... donc l'humour plus que l'agression physique ! Essayer d'avoir des réparties toutes prêtes pour prevoir toutes éventualités (je sais c'est facile de donner des conseils après coup) ! sans que ce soit trop humiliant ! Les djeuns se vexent pour un rien...Courage je vous soutiens de tout coeur, vous faites un métier difficile ! Et malgré tout les élèves ont besoin des profs (donc de vous) même s'ils ne le savent pas !

Le prof à la dérive 07/06/2007 12:54

Le coup de coude n'est peut être pas la solution la plus adaptée, mais elle aura le mérite de se faire craindre à la place de se faire tenir en respect par les élèves.Maintenant, je dois travailler mon humour pour m'en servir régulièrement. Mais dans ces cas là, je n'ai pas réellement envie de rire.

Morgane 04/06/2007 23:01

Il y a quelques années, être prof aurait été u métier envisagé : enseigner ce que l'on sait, c'est en soit un beau métier. Et puis mon père m'a raconté ces expériences à lui, ce qui reste encore gentil : ses élèves ne sont pas méchants en général juste un peu ras les paquerettes et sans aucune culture (ce qu'il ne font rien pour améliorer), disons le franchement. Ensuite j'ai recroisé un de mes anciens profs du collège et il était méconnaissable : de super-prof dont j'ai gardé les meilleurs souvenirs, il est passé à dépressif et de moins en moins tolérant envers ses élèves. Avant pourtant, il était tout le contraire.Du coup, ce si beau métier à la base ne m'attire plus du tout et quand je lis ce genre d'histoires... C'est assez désespérant surtout quand on entend diverses personnes dénigrer les profs sans arrête, là c'est énervant car moi je trouve que vous avez beaucoup de mérite à continuer.Bon courage, Morgane.

Le prof à la dérive 05/06/2007 15:15

Surtout que les profs sont en règle gfénérale livrés à eux même. Ce n'est pas le ministère qui va renforcer leurs autorités.

mab 04/06/2007 19:38

Le plus beau métier du monde mais le plus ingrat aussi, surtout de nos jours. Bon courage et méfiance...

Le prof à la dérive 05/06/2007 15:11

Ah la méfiance, c'est quelque chose d'utile, mais qui empoisonne terriblement l'existance.

Castafiora 04/06/2007 17:48

En fait, nous ne sommes pas préparés à avoir de la répartie en France ! J'ai une amie qui revient d'Australie avec ses deux ados et qui me dit que là-bas, le niveau de culture est bas mais on apprend aux gosses à faire des "débats", à argumenter, à discuter..... de même aux US et UK. Ce n'est pas donné à tout le monde d'avoir l'esprit de répartie. Moi, j'ai l'esprit d'escalier ! Je suis capable de répondre deux jours ou plus après un affront..... Bon, ça s'améliore avec le temps....Proad, tu devrais faire des "jeux de rôle" avec des camarades dans la même situation que toi + un(e) psy ou un "naïf". Si tu peux, bien sûr.Vous écrivez un cas (celui que tu évoques, par exemple) l'un joue le prof, l'autre joue l'élève, les autres regardent et n'interrompent pas.Ensuite, les deux acteurs disent tour à tour ce qu'ils ont ressentis et ce n'est qu'après que les autres donnent leur avis.... C'est le genre de situations auxquelles les entreprises se préparent, grâce à des coaches (on appelait ça des formateurs avant) durant des stages de 3 jours...... Ou alors, si personne ne veut "jouer" avec toi,  tu essaies de réfléchir aux cas les plus improbables et tu te prépares comme un sportif le ferait avant un match, un combat, une épreuve solitaire....... Affectueusement, Bianca

Le prof à la dérive 04/06/2007 18:15

Sinon, je me fais des sketches régulièrement devant mon miroir, histoire d'avoir vraiment l'air idiot !

julie 04/06/2007 12:20

Je ne suis pas dans la situation et par conséquent incapable de jugement. mais comme disait JLB, il y avait matière à casser avec de l'humour, ne serait-ce qu'en laissant planer un doute sur la sexualité de l'élève...C'est le genre de chose que les mecs prennent toujours mal non ?

Le prof à la dérive 04/06/2007 14:19

Il est certain que de casser l'élève est quasiment la solution parfaite, mais sur le moment il faut avoir du recul. J'en n'avais pas, j'ai fait sans.

JLB 04/06/2007 00:42

La violence (même symbolique) rend violent, j'ai connu ça (tzr, 10 bahuts en 5 ans). Mais imaginer de répondre sur ce mode me semble vraiment la pire des solutions.1- l'élève a été vu, donc sera sanctionné (rapport, discussion avec lui etc...)2- d'expérience, il vaut mieux essayer de se mettre "au-dessus" de l'événement, soit en montrant qu'on garde son calme, mais qu'une limite a été franchie et qu'une sanction sera prise, soit en utilisant l'humour - "casser" l'élève sur son comportement, par exemple (voire les deux). Plus facile à dire qu'à faire, c'est sûr...Courage pour la suite !

Le prof à la dérive 04/06/2007 14:17

Vous avez raison, mais j'avoue perdre mes moyens et ne pas être très serein face à ce genre de situation. Et pour les rapports, je veux bien mais lorsque je vois l'utilité que ça à...

melle philo 03/06/2007 10:22

  C'est aberrant, va t'il y avoir des sanctions disciplinaires contre cet élève?

Le prof à la dérive 04/06/2007 14:07

Oui bien sûre, 1 semaine de stage. C'est le juste milieu je crois ?

Goumaine 02/06/2007 16:46

Des pitreries dans le dos du prof pour faire rire la classe ... on en a tous fait ! mais de ce genre - lamentable ! et c'est encore le prof qui  est en difficulté et que l'on va critiquer ? Il est  temps de remettre les "pendules à l'heure" !!!

Le prof à la dérive 04/06/2007 14:05

Je me disais moi aussi, "il y a un truc qui n'est pas normal" !

Castafiora 02/06/2007 10:10

Mon pauvre chéri, je suis sûre que tu vas t'attirer les foudres de tous ceux et celles qui s'imaginent que tu as commis un crime en pensée et en action (comme on disait en confession autrefois) !Moi, j'ai de la peine pour toi parce que tu es vraiment dans un sale endroit mais je ne peux m'empêcher de sourire aussi car j'ai l'impression que tu es obligé sans arrêt de penser à une stratégie de combat à adopter face à ces malheureux gosses qui sont finalement des monstres - des tortionnaires, et je souris également parce que j'imagine les commentaires que tu vas te récolter. Tu sais que je te soutiens à cent pour cent. A très bientôt, courage. 

Le prof à la dérive 04/06/2007 13:51

Mais je souris moi aussi lorsque je me lis. C'est tellement énorme. Par contre sur le coup, je n'ai vraiment pas sourit.

C'est pour vous

Visiteurs

Le reste est là ...
Pour lire le 1er article, il faut lire le dernier !!! (c'est du plus récent au plus ancien)

Lexique.

Grand corps malade : Education Nationale.


Le prof de Math : Le rap du CPE.

Les Zrofs : La 4°3.

Jean Dell : L'instituteur.

Les Fatals Picard : La sécurité de l'emploi.

livre-d-or.gif
Me contacter. 

Locations of visitors to this page  

Les articles discutés :
XXXVII.Un élève qui crie sur...le prof.
XLIX.Odeur suspecte.
XLVII.Le surveillant.
L.La note de vie scolaire.
LI.La censure.
XXXVIII.La reconnaissance.